RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La grande guerre pour la civilisation

            La Découverte
            EAN : 9782707150721
            Code sériel : 241
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 966
            Format : 125 x 190 mm
            La grande guerre pour la civilisation
            L'Occident à la conquête du Moyen-Orient (1979-2005)

            Laurent BURY (Traducteur), Martin MACKINSON (Traducteur), Alain SPIESS (Traducteur), Laure MANCEAU (Traducteur), Marc SAINT-UPÉRY (Traducteur)
            Date de parution : 25/01/2007

            Une fresque unique et magistrale, par l'un des plus grands reporters de ces dernières décennies.

            Depuis les années 1970, l'histoire du Moyen-Orient se confond presque avec celle de ses guerres et de ses conflits : guerre soviétique en Afghanistan (1979-1989), guerre Iran-Irak (1980-1988), guerre du Liban (1975-1991), guerre du Golfe (1991), guerres américaines en Afghanistan (2001) et en Irak (2003), sans oublier l'interminable conflit israélo-palestinien....

            Depuis les années 1970, l'histoire du Moyen-Orient se confond presque avec celle de ses guerres et de ses conflits : guerre soviétique en Afghanistan (1979-1989), guerre Iran-Irak (1980-1988), guerre du Liban (1975-1991), guerre du Golfe (1991), guerres américaines en Afghanistan (2001) et en Irak (2003), sans oublier l'interminable conflit israélo-palestinien. Si ces années furent celles d'une « grande guerre pour la civilisation », c'est en raison du rôle persistant que les puissances occidentales – la France et le Royaume-Uni dans la première partie du XXe siècle, puis les États-Unis – n'ont jamais cessé de jouer dans une région qu'elles considèrent comme leur zone d'influence : aux entreprises coloniales succéda l'ère des manœuvres diplomatiques, des jeux d'alliances complexes et secrètes, des coups d'État et des trafics d'armes, le tout dans une indifférence quasi complète au sort des innombrables victimes de cette histoire dramatique. Dans ce livre magistral, Robert Fisk raconte et documente notamment le soutien cynique apporté par les régimes occidentaux aux brutales dictatures de la région, et témoigne, année après année, de la montée concomitante de l'amertume et de la haine de millions de musulmans à l'égard de l'Occident. Mêlant récits, enquêtes, dialogues avec les acteurs – dirigeants et anonymes –, analyses et souvenirs personnels, Robert Fisk retrace l'épopée tragique du Moyen-Orient, à travers la chronique détaillée de ses sanglants épisodes.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782707150721
            Code sériel : 241
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 966
            Format : 125 x 190 mm
            La Découverte
            17.80 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Robert Fisk est le reporter le plus célèbre de la presse écrite britannique. Critiqué ou adulé. Depuis le début des années 1970, il s'occupe du Grand Moyen-Orient, un territoire allant de la Méditerranée à l'Afghanistan, selon la définition de l'administration Bush. Avant, il était à Belfast, en Irlande du Nord. [….]
            Fisk a passé l'essentiel de sa vie professionnelle à "couvrir" la guerre, l'horreur, la torture, le malheur des hommes, d'abord pour le Times puis pour The Independent. Il l'a fait avec un grand courage, c'est à dire de près, physiquement. Il l'a fait dans une langue magnifique, toute de simplicité et de précision. Il l'a fait en possession d'une immense connaissance historique et culturelle de la région; Fisk habite Beyrouth et parle l'arabe. Autant de qualités qui donnent toute sa valeur à la compilation de reportages et d'analyses qu'il livre dans cette somme de près de mille pages. [….] Robert Fisk ne travaille pas à la manière (réelle ou supposée) des journalistes anglo-saxons : religion du fait brut, sentiments personnels tenus en laisse. Fisk est un journaliste engagé, en colère, révolté. Souvent très (trop ?) brillant, l’article « fiskien » tient du reportage, de l’analyse, de l’éditorial, de la leçon d’histoire et de morale. Fisk a toujours le même angle de travail : il est du côté de ceux qui prennent les bombes, les coups de crosse ; il est avec ceux qui sont du mauvais côté de l’histoire [….]

            Alain Frachon / Le Monde des Livres

             

            « Robert Fisk couvre le Moyen-Orient depuis 1976. Témoin privilégié d'une histoire tourmentée, il a parcouru tous les champs de bataille, enquêté sur ses épisodes secrets (les soutiens américains à la guerre chimique de Saddam Hussein...), rencontré tous les protagonistes (il est le seul journaliste occidental à avoir interviewé Ben Laden). [...] Cet ouvrage fleuve est une fresque unique, [un] tableau plein de détails authentifiés par la rigueur de l'enquête et la diversité des points de vue. »
            ALTERNATIVES INTERNATIONALES

            « Robert Fisk n'est pas naïf. [...] Il a suffisamment d'expérience pour ne pas tomber dans les pièges de la séduction et de la rhétorique. Où qu'il se trouve et quel que soit l'interlocuteur, il sait l'omniprésence de la torture et des exécutions, dans tous les camps, quels que soient les discours. [Un] livre saisissant et passionnant, bourré d'informations. »
            LIVRES HEBDO

            « Des montagnes d'Afghanistan aux sables du Golf, d'Israël au Liban et d'Algérie au Soudan, Robert Fisk s'engage, dénonce, livre une leçon d'histoire vivante et donne la parole aux acteurs, connus ou inconnus. »
            AFP

            « Le livre de Fisk se lit comme une épopée. C'est le reportage de toute une vie. Son auteur ne se contente jamais de donner à voir. En analyste expérimenté et pertinent, il nous invite aussi à une réflexion sur l'histoire. [...] Un livre événement. »
            POLITIS

            « Fisk, l'opposant à la guerre en Irak, la mauvaise conscience de la presse anglo-saxonne, injurié, menacé publiquement pour ses positions anti-Bush par l'acteur américain John Malkovich, n'a jamais paru aussi nécessaire. Fisk, l'antivirus contre toutes les "saletés" qui mènent aux grandes guerres pour la civilisation.  »
            TÉLÉRAMA

            « Bourré d'anecdotes, de reportages, de témoignages de puissants et d'anonymes, son récit se déguste aisément alors qu'il frôle les mille pages et qu'il couvre des conflits complexes (Afghanistan, Liban, Irak...). Son flegme et son humour transcendent chaque ligne. »
            VSD

            « Que la guerre soit "l'échec absolu de l'esprit humain", tout le monde le sait ou devrait le savoir. Et aussi qu'elle est hideuse, "obscène", qu'elle frappe au hasard. Mais voir cet envers de la guerre, qui est en fait sa réalité première, être sur place, raconter, c'est autre chose que de deviner l'horreur et le mensonge derrière les communiqués militaires ou les discours lénifiants. Le journaliste britannique Robert Fisk a cet insigne mérite : non seulement d'avoir été depuis trente ans le témoin de la série de tragédies qui ont frappé le Moyen-Orient ; non seulement d'avoir toujours été attiré par ce qu'il appelle "l'autre camp" et "la vision des vaincus" ; mais surtout d'avoir osé appeler un chat un chat, un crime un crime. »
            LE MONDE 2

            « [Un] ouvrage monumental, de près de mille pages, mais qui à l'inverse des livres d'histoire trop sérieux ou emplis de périphrases, se lit comme un roman, se dévore [...]. »
            LES INROCKUPTIBLES

            « Ce livre est plus qu'un récit passionnant de journaliste. C'est celui d'un citoyen qui révèle une certaine vérité au contact des acteurs de ces drames et non depuis les chancelleries ou les cercles d'intellos occidentaux. »
            ZURBAN

            « Pour les puissances occidentales, le Moyen-Orient n'a jamais cessé de constituer une zone d'influence majeure. Entreprises coloniales, manoeuvres diplomatiques, jeux d'alliances, coups d'État, trafics d'armes... Robert Fisk étudie magistralement le détail de leurs rôles au sein de cette histoire dramatique, analyses, enquêtes et souvenirs à l'appui. »
            L'AMOUR DES LIVRES

            « Le meilleur livre pour comprendre la guerre américaine en Irak, mais aussi les soubresauts, lesdrames, les haines et les violences qui parcourent cette région du monde, d'Israël en Afghanistan et de 1979 à nos jours, ne pouvait être écrit que par le meilleur spécialiste britannique du Moyen-Orient. [...] Robert Fisk a écrit là un ouvrage magistral. Mêlant analyse, récit, enquête, dialogue et carnet de route, ce témoin hors normes familier des champs de bataille de Kaboul à Fallouja en passant par Beyrouth, Damas et Téhéran, nous emmène au coeur de La Grande Guerre pour la civilisation. »
            L'INTELLIGENT

            « Un monument, une légende, pratiquement un quatrième pouvoir à lui tout seul. Aux quatre coins du monde, l'homme a des milliers d'admirateurs qui, disent-ils, comprennent grâce à lui le Moyen-Orient "tel qu'il est". [...] L'homme a été sur tous les fronts, la guerre Iran-Irak, le conflit libanais, la guerre du Golf en 1991, les insurrections palestiniennes, l'Afghanistan en lutte contre l'envahisseur soviétique, puis contre le régime des talibans, puis aux prises avec l'arrivée des Américains et des Britanniques. Et, enfin, l'occupation de l'Irak par les troupes américaines. [...] Mais, surtout, Fisk a fait preuve, au cours de toutes ces années, d'une sorte de don unique : celui de se trouver, en toute circonstance, au bon endroit au bon moment. [...] Car si Fisk est toujours là où on ne l'attend pas, ou plutôt où on attendrait les autres journalistes qui n'y sont pas, c'est qu'il a toujours refusé de marcher au pas. »
            LE TEMPS

            « Sans jamais traverser le miroir, Robert Fisk tente de nous faire entendre le point de vue non occidental, celui qui est sous les bombes, et de l'autre côté du mur. [Il] nous fournit aujourd'hui une méditation historique indispensable à l'approfondissement des arguments français contre l'intervention militaire en Irak. »
            LE FIGARO LITTÉRAIRE

            « Rares sont les livres de journalistes qui font honneur à leur profession. C'est le cas de La Grande guerre pour la civilisation du grand journaliste britannique Robert Fisk. [...] L'auteur mêle à ses reportages une grande culture historique qui sert à situer chacun des conflits traités, une analyse politique très documentée, une profonde réflexion éthique sur le métier de journaliste et sur les dégâts matériels et moraux qui découlent de toutes les guerres, aussi bien pour ceux qui les perdent que pour ceux qui les gagnent. »
            REVUE D'ÉTUDES PALESTINIENNES

            « Robert Fisk, le plus grand reporter spécialiste du Moyen-Orient, mêle récits, enquêtes, dialogues avec acteurs, analyses et souvenirs personnels, pour raconter en près de mille pages une histoire méconnue, en dépit de l'omniprésence du Moyen-Orient et de ses conflits dans les médias. Un témoignage unique, une imposante leçon d'histoire vivante. »
            REGARDS

            « Sujet britannique, Fisk  ne se situe pas tout à fait dans le camps de la "coalition". Position qui le conduit sans doute, sans occulter la monstruosité de divers régimes arabes, à minimiser un peu "la tragédie" du terrorisme anti-israélien. Et la psychologie d'assiégés des dirigeants de l'Etat hébreux. En tout état de cause, une fresque où s'immerger. Ne serait-ce que pour se convaincre que, dans son bruit et sa fureur, le Moyen-Orient ne se réduit pas à une région du monde totalement à l'Hamas. »
            LE CANARD ENCHAÎNÉ

            « Un livre impressionnant. Son auteur correspondant de guerre pour plusieurs journaux britanniques, rapporte et commente des centaines de documents parmi les 328 000 qu'il a rassemblés durant des décennies. Rapports, commentaires et réflexions jalonnent, l'histoire contemporaine du XX° siècle au Moyen-Orient, allant de la guerre d'Afghanistan en 1979, à l'invasion américaine et anglaise de l'Irak en 2003. »
            CHOISIR

            « Correspondant de guerre depuis plus de trente ans, le journaliste anglais, Robert Fisk, signe avec La grande guerre pour la civilisation, le livre noir du Moyen-Orient, un palpitant ouvrage qui se lit comme un roman mais qui, hélas, n'en n'est pas un. Recueil ensanglanté, les huit cent pages de cette somme en rappellent une autre, celle où son père combattit en 14-18 dans ce qui était aussi présenté comme le combat pour la civilisation en péril. Un constat qui fait la somme, encore une fois, des erreurs commises par les Occidentaux dans cette partie du monde depuis un siècle. Sauf que cette fois, le censeur n'hésite jamais à se rendre sur le terrain, pardon, le champ de bataille... »
            LE JOURNAL DU MÉDECIN

             

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • momotombo Posté le 22 Août 2015
              A lire absolument. Une analyse de la géopolitique du Moyen-Orient, du jeu des grandes puissances, qui nous sort de la mollesse intellectuelle des raccourcis journalistiques. Pour mieux comprendre les conflits locaux et leur instrumentalisation !
            • PeterKmad Posté le 24 Février 2014
              Je dois le reconnaitre, ce fut une lecture éprouvante. Robert Fisk nous traine de force vers des contrées dévastées, ensanglantées, meurtries, et nous force à regarder. Afghanistan, Iran, Irak, Koweït, Arabie saoudite, Syrie, Liban, Israël, Palestine, nous savons tous qu'il s'agit de pays "maudits", où la population souffre depuis parfois plus d'un siècle, passant d'un conflit à l'autre et d'une oppression à une autre, à tel point que nous n'y attachons plus vraiment d'importance, par lassitude et indifférence. Tous les jours, depuis aussi loin que remontent nos souvenirs, nous recevons des informations atroces venant de ces pays : bombardements de civils, attentats sanglants, massacres, tortures, réfugiés désespérés, conditions de vie précaires, fanatisme religieux. Et bien sûr, parce nous ne connaissons en réalité quasiment rien de ces contrées, nous nous sommes construit une image stéréotypée et simplifiée de cette zone instable que nous appelons "le Moyen-Orient", qui nous évite de réfléchir trop longtemps sur ce que signifie réellement ces informations. La réalité, c'est que ceux qui meurent dans ces pays, ce ne sont pas "eux", ce sont "nous". La frontière que nous avons tracé entre le Moyen-Orient et l'Occident n'existe pas. Ou pour être exact, c'est une fiction monstrueuse, qui a permis... Je dois le reconnaitre, ce fut une lecture éprouvante. Robert Fisk nous traine de force vers des contrées dévastées, ensanglantées, meurtries, et nous force à regarder. Afghanistan, Iran, Irak, Koweït, Arabie saoudite, Syrie, Liban, Israël, Palestine, nous savons tous qu'il s'agit de pays "maudits", où la population souffre depuis parfois plus d'un siècle, passant d'un conflit à l'autre et d'une oppression à une autre, à tel point que nous n'y attachons plus vraiment d'importance, par lassitude et indifférence. Tous les jours, depuis aussi loin que remontent nos souvenirs, nous recevons des informations atroces venant de ces pays : bombardements de civils, attentats sanglants, massacres, tortures, réfugiés désespérés, conditions de vie précaires, fanatisme religieux. Et bien sûr, parce nous ne connaissons en réalité quasiment rien de ces contrées, nous nous sommes construit une image stéréotypée et simplifiée de cette zone instable que nous appelons "le Moyen-Orient", qui nous évite de réfléchir trop longtemps sur ce que signifie réellement ces informations. La réalité, c'est que ceux qui meurent dans ces pays, ce ne sont pas "eux", ce sont "nous". La frontière que nous avons tracé entre le Moyen-Orient et l'Occident n'existe pas. Ou pour être exact, c'est une fiction monstrueuse, qui a permis de nombreuses manoeuvres politiques infâmes, aux répercussions humaines absolument intolérable. Robert Fisk n'est pas objectif. C'est impossible. Il a vécu la majeure partie de sa vie avec les populations de ces pays. En conséquence, il n'a pas du tout la vision formatée que nous partageons concernant ces pays et leurs habitants, pour la majorité d'entre nous en tout cas. Et surtout, il n'a pas oublié. Car nous oublions. Ou nous ignorons. Car on nous toujours présenté les conflits du point de vue de l'Occident, ou plus exactement, le point de vue des personnes qui gouvernent l'Occident. Et il s'agit là d'un miroir déformant d'une intensité redoutable. L'une des grande qualité de ce livre, c'est qu'il nous rappelle constamment que les événements ne se sont JAMAIS déroulés comme nous nous en souvenons, car nous construisons nos souvenirs sur des bribes d'informations émanant de nos médias, qui sont loin d'être honnêtes et objectifs, quand ils ne pas tous simplement complétement partisans et dénué de toute forme d'éthique intellectuelle. Il est terrifiant de se confronter à cette histoire, et de découvrir le degré d’implication indiscutable de toutes les grandes nations occidentales dans les guerres du Moyen-Orient, tous au long du XXème siècle, et encore plus directement au début du XXIème siècle. C'est terrifiant, car des populations entières, déjà opprimées par des dirigeant despotiques complétement tarés, se font régulièrement tenir la tête sous l'eau par des sociétés démocratiques condescendantes et méprisantes, pour servir des intérêts économiques sordides. Et parfois, ces sociétés ne se contentent pas de les étouffer, mais se paient le luxe de les massacrer soit indirectement, via des embargos ou des aides financières aux tyrans arabes, soit directement via des interventions militaires plus ou moins subtiles, allant des assassinats ciblés aux bombardements de masse. Et bien sûr, tous ces morts sont soit tout simplement niés, soit considéré comme des "dommages collatéraux", ou n'ayant aucun rapport avec les interventions occidentales. A ce titre, la duplicité des dirigeants politique de nos pays confine à la monstruosité pure et simple. Un lecture indispensable à quiconque souhaite nettoyer sa perception du Moyen-Orient des scories accumulées au cours des années. Il est temps que nous mesurions l'ampleur et les implications de cette histoire dramatique, dont les répercussions impactent chaque jour le quotidien de millions de personnes dans le monde.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !