Lisez! icon: Search engine

La Guitare Magique de Frankie Presto

Pocket
EAN : 9782266273077
Code sériel : 16896
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
La Guitare Magique de Frankie Presto

Michelle CREMNITZ (Traducteur)
Date de parution : 25/01/2018
Frankie Presto, né dans une église en feu et vite devenu orphelin, est élevé dans une petite ville d'Espagne par son professeur de musique aveugle. Puis la guerre civile bouleverse sa jeune vie. À 9 ans, il embarque sur un bateau pour l'Amérique, accompagné de ses seuls biens : un... Frankie Presto, né dans une église en feu et vite devenu orphelin, est élevé dans une petite ville d'Espagne par son professeur de musique aveugle. Puis la guerre civile bouleverse sa jeune vie. À 9 ans, il embarque sur un bateau pour l'Amérique, accompagné de ses seuls biens : un chien sans poils, une vieille guitare et six cordes...
Au cours de son irrésistible ascension comme le plus grand musicien de son temps, il découvre petit à petit l'immense pouvoir que lui confèrent ses six cordes de guitare magiques. Mais ce don sera aussi son fardeau. Frankie réussira-t-il à trouver sa propre voie, et à retrouver Aurora, l'unique femme qui a su toucher son cœur ?

« Ce roman foisonnant vous hantera comme une chanson que vous n'arrivez as à vous sortir de la tête. » The Inquirer
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266273077
Code sériel : 16896
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

 « Ce roman foisonnant vous hantera comme une chanson que vous n’arrivez pas à vous sortir de la tête. » – The Inquirer
 « Ma lecture s’est transformée en magnifique rencontre. Étonnante. Toute teintée de notes de musique. Suivre Frankie et sa guitare n’est pas sans risquer d’avoir des étincelles dans le cœur. Les sentiments tourbillonnent. » –New Kids on the geek [blog]
« Un roman qui mélange réalité, fiction, fantastique avec une pointe de philosophie. Un coup de cœur ! » – Mille et une pages [blog]
« L’écriture est magique, envoûtante, entêtante. Elle s’adapte au rythme du livre comme une mélodie. » – Mille et une pages [blog]
 « Mitch Albom a toujours su créer des personnages attachants et touchants, quel que soit le sujet, il ajoute cette petite touche d’humanité et de magie qui nous donne des frissons. » – Plume libre [blog]
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • si-bemol Posté le 30 Septembre 2019
    Dans “La voleuse de livres” de Markus Zusak, la narratrice était la Mort. Ici, c’est la Musique qui tisse les fils du récit, elle qui - dit-elle - accompagne de sa présence attentive la naissance, la vie et la mort des musiciens, qui confie ou qui reprend le don qu’elle fait d’elle-même à ceux qui en naissant la choisissent et l’appellent. C’est donc la Musique qui nous raconte l’histoire de Frankie Presto tandis que se pressent au bord de sa tombe tous ceux qui l’ont connu. Car Frankie Presto, le guitariste aux doigts d’or qui avait épousé la musique comme on épouse une femme, est mort en plein concert, mystérieusement “envolé” sous les yeux du public ébahi. Elle nous raconte la naissance tragique et merveilleuse de l’enfant musicien, orphelin, abandonné, recueilli, ballotté au gré des aléas de l’histoire de l’Espagne - guerre civile, guerre mondiale, franquisme - les pères de substitution et les rencontres qu’elle place sur son chemin pour favoriser l’éclosion de son don ; elle nous raconte le travail, les doigts qui saignent, la douleur, l’effort et la persévérance… et les notes qui jubilent, les accords qui résonnent, les arpèges qui s’envolent - allegro, presto, sostenuto -, Tarrega et Villa-Lobos,... Dans “La voleuse de livres” de Markus Zusak, la narratrice était la Mort. Ici, c’est la Musique qui tisse les fils du récit, elle qui - dit-elle - accompagne de sa présence attentive la naissance, la vie et la mort des musiciens, qui confie ou qui reprend le don qu’elle fait d’elle-même à ceux qui en naissant la choisissent et l’appellent. C’est donc la Musique qui nous raconte l’histoire de Frankie Presto tandis que se pressent au bord de sa tombe tous ceux qui l’ont connu. Car Frankie Presto, le guitariste aux doigts d’or qui avait épousé la musique comme on épouse une femme, est mort en plein concert, mystérieusement “envolé” sous les yeux du public ébahi. Elle nous raconte la naissance tragique et merveilleuse de l’enfant musicien, orphelin, abandonné, recueilli, ballotté au gré des aléas de l’histoire de l’Espagne - guerre civile, guerre mondiale, franquisme - les pères de substitution et les rencontres qu’elle place sur son chemin pour favoriser l’éclosion de son don ; elle nous raconte le travail, les doigts qui saignent, la douleur, l’effort et la persévérance… et les notes qui jubilent, les accords qui résonnent, les arpèges qui s’envolent - allegro, presto, sostenuto -, Tarrega et Villa-Lobos, Duke Ellington et Django Reinhardt ; et aussi l’errance, l’exil, l’amour fou, unique et compliqué pour une femme un peu fée, la détresse et l’alcool, la drogue et le silence… avant la renaissance. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman bien écrit, bien rythmé, empli de tendresse, de poésie et d’un peu de magie, où l’on fredonne tout du long des mélodies splendides qu’il m’est arrivé, au fil de ma lecture, de reprendre sur ma guitare pour mieux accompagner le parcours plein d’émotions de ce personnage extrêmement attachant que j’ai quitté avec regret. Un beau voyage musical et un bon moment de lecture… qui n’est d’ailleurs pas réservé aux seuls musiciens.
    Lire la suite
    En lire moins
  • decloitrecynthiaz Posté le 27 Juillet 2019
    Un bijou.
  • Feartheworld Posté le 5 Mai 2019
    J'ai aimé la façon dont Mitch Albom a écrit son roman. C'est original et différent de l'écriture de tous les autres livres que nous pouvons lire. Le narrateur est une voix qui s'adresse à nous, lecteurs. Durant ma lecture, je me suis beaucoup arrêtée pour réfléchir à ce que cette voix disait. Il y a une sorte de "philosophie" qui nous ait donné à travers les mots et les phrases écrites.
  • mallard Posté le 2 Juillet 2017
    Un livre qui fait sourire et qui arrache souvent une larme. Un texte superbe avec des citations à surligner à presque toutes les pages. Une construction du récit des plus captivantes. On passe du narrateur, qui se trouve à être l'âme, l'essence de la musique même (un peu comme dans le livre LA Voleuse de Livres, où c’est la mort qui narrait le récit), qui nous raconte la vie du guitariste prodige Frankie Preston. Ensuite, il y a le point de vue des gens qui on croisés Frankie sur la route de leurs vies et qui nous raconte un souvenir qu’ils ont de lui. Je suis comme ça, il faut que je tombe dans un livre tête première, si non... l'on me perd et je referme le tout. Assurément un livre plein de magie, à lire.
  • Mana_ Posté le 14 Novembre 2016
    Ce livre est une bombe, une perle. La guitare est magique, ce livre l'est tout autant. L'émotion est là quand il le faut, les rebondissements aussi. Je le relirai forcément un jour. Plus d'infos sur ma chronique :)
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.