Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266245067
Code sériel : 15800
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

La Lionne

Françoise ROSE (Traducteur)
Date de parution : 04/06/2015
Trois destins qui se croisent pour mieux se rencontrer et se laisser happer par la magie de l'Afrique.
 
Emma Lindberg, brillante biologiste, quitte son laboratoire australien pour une mission en Tanzanie. À peine est-elle arrivée que la station est frappée par un drame : les chameaux de Laura, une infirmière itinérante qui sillonne la brousse avec sa fille Angel, sont revenus seuls. Avec l'aide de Daniel, un médecin massaï,... Emma Lindberg, brillante biologiste, quitte son laboratoire australien pour une mission en Tanzanie. À peine est-elle arrivée que la station est frappée par un drame : les chameaux de Laura, une infirmière itinérante qui sillonne la brousse avec sa fille Angel, sont revenus seuls. Avec l'aide de Daniel, un médecin massaï, Emma se lance alors à la recherche des disparues, au cœur des étendues sauvages et dangereuses de la savane. Lorsqu'elle découvre des traces de pas au milieu des empreintes d'une lionne et de ses petits, elle comprend que cette aventure va la mener bien plus loin qu'elle ne le pensait...

« Une belle histoire qui se lit d'une traite et une superbe évocation de l'Afrique sauvage. » Le Dauphiné
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266245067
Code sériel : 15800
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une belle histoire qui se lit d’une traite et une superbe évocation de l’Afrique sauvage. » Le Dauphiné
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LaureLiseuseHyperfertile Posté le 7 Octobre 2020
    L’année dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour La reine des pluies qui m’a donné une volonté évidente de relire Katherine Scholes. Si j’avais été moins convaincue par Les fleurs sauvages des bougainvilliers, je retrouve ici les éléments qui ont déjà cueilli mon cœur la première fois que j’ai lu l’auteure. Nouveau départ pour la Tanzanie chère à Katherine Scholes où une petite fille blanche, Angel, perd sa maman dans des conditions terribles alors qu’elles sont isolées en plein désert. Cette petite fille est stupéfiante et, dans son drame et ses réactions, on ne peut que tomber en empathie profonde pour ce personnage. Alors qu’elle tente de donner une sépulture décente à sa mère, Angel est surprise par une lionne. On pourrait penser que le pire est alors arrivé pour la petite fille mais il n’en sera rien. Par ailleurs, Emma, jeune femme marquée par le deuil de sa maman alors qu’elle avait l’âge d’Angel, est sur les traces des lieux où elle a trouvé la mort. Elle est accueillie par Daniel, vétérinaire massaï. Ce duo m’a profondément émue dans le tact, la douceur, les confidences qu’ils vont se faire. La psychologie des personnages est juste magnifique. Très vite, tous deux... L’année dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour La reine des pluies qui m’a donné une volonté évidente de relire Katherine Scholes. Si j’avais été moins convaincue par Les fleurs sauvages des bougainvilliers, je retrouve ici les éléments qui ont déjà cueilli mon cœur la première fois que j’ai lu l’auteure. Nouveau départ pour la Tanzanie chère à Katherine Scholes où une petite fille blanche, Angel, perd sa maman dans des conditions terribles alors qu’elles sont isolées en plein désert. Cette petite fille est stupéfiante et, dans son drame et ses réactions, on ne peut que tomber en empathie profonde pour ce personnage. Alors qu’elle tente de donner une sépulture décente à sa mère, Angel est surprise par une lionne. On pourrait penser que le pire est alors arrivé pour la petite fille mais il n’en sera rien. Par ailleurs, Emma, jeune femme marquée par le deuil de sa maman alors qu’elle avait l’âge d’Angel, est sur les traces des lieux où elle a trouvé la mort. Elle est accueillie par Daniel, vétérinaire massaï. Ce duo m’a profondément émue dans le tact, la douceur, les confidences qu’ils vont se faire. La psychologie des personnages est juste magnifique. Très vite, tous deux vont voir arriver les chameaux qui voyageaient avec Angel et sa maman. Soupçonnant un drame, ils partent sur les traces de la mère et sa fille. L’histoire de cette quête à travers l’Afrique est magnifique, j’ai retrouvé les paysages si fascinants que j’avais tant aimés dans La reine des pluies. Et il y a cette lionne et ses 3 petits, personnages à part entière du roman. A travers eux, on découvre la beauté et l’intelligence de cette animal. Tout le récit est profondément beau et émouvant entre Emma et Angel toutes deux meurtries par la perte d’une mère, Daniel également profondément blessé par la vie, on va peu à peu assister au dessin d’un possible avenir. Mais comment réunir ces personnalités que tout oppose ? Katherine Scholes m’a une fois de plus emportée avec elle. Il n’y a rien à dire de plus, les ingrédients sont identiques et la beauté fait le reste. Lisez cette auteure, partez en Tanzanie avec elle, je vous assure que vous ne serez pas déçus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaureLiseuseHyperfertile Posté le 7 Octobre 2020
    L’année dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour La reine des pluies qui m’a donné une volonté évidente de relire Katherine Scholes. Si j’avais été moins convaincue par Les fleurs sauvages des bougainvilliers, je retrouve ici les éléments qui ont déjà cueilli mon cœur la première fois que j’ai lu l’auteure. Nouveau départ pour la Tanzanie chère à Katherine Scholes où une petite fille blanche, Angel, perd sa maman dans des conditions terribles alors qu’elles sont isolées en plein désert. Cette petite fille est stupéfiante et, dans son drame et ses réactions, on ne peut que tomber en empathie profonde pour ce personnage. Alors qu’elle tente de donner une sépulture décente à sa mère, Angel est surprise par une lionne. On pourrait penser que le pire est alors arrivé pour la petite fille mais il n’en sera rien. Par ailleurs, Emma, jeune femme marquée par le deuil de sa maman alors qu’elle avait l’âge d’Angel, est sur les traces des lieux où elle a trouvé la mort. Elle est accueillie par Daniel, vétérinaire massaï. Ce duo m’a profondément émue dans le tact, la douceur, les confidences qu’ils vont se faire. La psychologie des personnages est juste magnifique. Très vite, tous deux... L’année dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour La reine des pluies qui m’a donné une volonté évidente de relire Katherine Scholes. Si j’avais été moins convaincue par Les fleurs sauvages des bougainvilliers, je retrouve ici les éléments qui ont déjà cueilli mon cœur la première fois que j’ai lu l’auteure. Nouveau départ pour la Tanzanie chère à Katherine Scholes où une petite fille blanche, Angel, perd sa maman dans des conditions terribles alors qu’elles sont isolées en plein désert. Cette petite fille est stupéfiante et, dans son drame et ses réactions, on ne peut que tomber en empathie profonde pour ce personnage. Alors qu’elle tente de donner une sépulture décente à sa mère, Angel est surprise par une lionne. On pourrait penser que le pire est alors arrivé pour la petite fille mais il n’en sera rien. Par ailleurs, Emma, jeune femme marquée par le deuil de sa maman alors qu’elle avait l’âge d’Angel, est sur les traces des lieux où elle a trouvé la mort. Elle est accueillie par Daniel, vétérinaire massaï. Ce duo m’a profondément émue dans le tact, la douceur, les confidences qu’ils vont se faire. La psychologie des personnages est juste magnifique. Très vite, tous deux vont voir arriver les chameaux qui voyageaient avec Angel et sa maman. Soupçonnant un drame, ils partent sur les traces de la mère et sa fille. L’histoire de cette quête à travers l’Afrique est magnifique, j’ai retrouvé les paysages si fascinants que j’avais tant aimés dans La reine des pluies. Et il y a cette lionne et ses 3 petits, personnages à part entière du roman. A travers eux, on découvre la beauté et l’intelligence de cette animal. Tout le récit est profondément beau et émouvant entre Emma et Angel toutes deux meurtries par la perte d’une mère, Daniel également profondément blessé par la vie, on va peu à peu assister au dessin d’un possible avenir. Mais comment réunir ces personnalités que tout oppose ? Katherine Scholes m’a une fois de plus emportée avec elle. Il n’y a rien à dire de plus, les ingrédients sont identiques et la beauté fait le reste. Lisez cette auteure, partez en Tanzanie avec elle, je vous assure que vous ne serez pas déçus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaureLiseuseHyperfertile Posté le 7 Octobre 2020
    L’année dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour La reine des pluies qui m’a donné une volonté évidente de relire Katherine Scholes. Si j’avais été moins convaincue par Les fleurs sauvages des bougainvilliers, je retrouve ici les éléments qui ont déjà cueilli mon cœur la première fois que j’ai lu l’auteure. Nouveau départ pour la Tanzanie chère à Katherine Scholes où une petite fille blanche, Angel, perd sa maman dans des conditions terribles alors qu’elles sont isolées en plein désert. Cette petite fille est stupéfiante et, dans son drame et ses réactions, on ne peut que tomber en empathie profonde pour ce personnage. Alors qu’elle tente de donner une sépulture décente à sa mère, Angel est surprise par une lionne. On pourrait penser que le pire est alors arrivé pour la petite fille mais il n’en sera rien. Par ailleurs, Emma, jeune femme marquée par le deuil de sa maman alors qu’elle avait l’âge d’Angel, est sur les traces des lieux où elle a trouvé la mort. Elle est accueillie par Daniel, vétérinaire massaï. Ce duo m’a profondément émue dans le tact, la douceur, les confidences qu’ils vont se faire. La psychologie des personnages est juste magnifique. Très vite, tous deux... L’année dernière, j’ai eu un énorme coup de cœur pour La reine des pluies qui m’a donné une volonté évidente de relire Katherine Scholes. Si j’avais été moins convaincue par Les fleurs sauvages des bougainvilliers, je retrouve ici les éléments qui ont déjà cueilli mon cœur la première fois que j’ai lu l’auteure. Nouveau départ pour la Tanzanie chère à Katherine Scholes où une petite fille blanche, Angel, perd sa maman dans des conditions terribles alors qu’elles sont isolées en plein désert. Cette petite fille est stupéfiante et, dans son drame et ses réactions, on ne peut que tomber en empathie profonde pour ce personnage. Alors qu’elle tente de donner une sépulture décente à sa mère, Angel est surprise par une lionne. On pourrait penser que le pire est alors arrivé pour la petite fille mais il n’en sera rien. Par ailleurs, Emma, jeune femme marquée par le deuil de sa maman alors qu’elle avait l’âge d’Angel, est sur les traces des lieux où elle a trouvé la mort. Elle est accueillie par Daniel, vétérinaire massaï. Ce duo m’a profondément émue dans le tact, la douceur, les confidences qu’ils vont se faire. La psychologie des personnages est juste magnifique. Très vite, tous deux vont voir arriver les chameaux qui voyageaient avec Angel et sa maman. Soupçonnant un drame, ils partent sur les traces de la mère et sa fille. L’histoire de cette quête à travers l’Afrique est magnifique, j’ai retrouvé les paysages si fascinants que j’avais tant aimés dans La reine des pluies. Et il y a cette lionne et ses 3 petits, personnages à part entière du roman. A travers eux, on découvre la beauté et l’intelligence de cette animal. Tout le récit est profondément beau et émouvant entre Emma et Angel toutes deux meurtries par la perte d’une mère, Daniel également profondément blessé par la vie, on va peu à peu assister au dessin d’un possible avenir. Mais comment réunir ces personnalités que tout oppose ? Katherine Scholes m’a une fois de plus emportée avec elle. Il n’y a rien à dire de plus, les ingrédients sont identiques et la beauté fait le reste. Lisez cette auteure, partez en Tanzanie avec elle, je vous assure que vous ne serez pas déçus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • kovu66 Posté le 15 Septembre 2020
    Un très gros coup de coeur pour ce roman qui me donne envie de découvrir les autres oeuvres de cette auteure. A travers l'histoire d'Angel, on découvre un portrait de la Tanzanie, du peuple Massai et de ses coutumes. Dépaysant et émouvant, je vous le recommande.
  • kovu66 Posté le 15 Septembre 2020
    Un très gros coup de coeur pour ce roman qui me donne envie de découvrir les autres oeuvres de cette auteure. A travers l'histoire d'Angel, on découvre un portrait de la Tanzanie, du peuple Massai et de ses coutumes. Dépaysant et émouvant, je vous le recommande.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.