Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266266291
Code sériel : 7220
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

La Longue Terre - tome 3 : La Longue Mars

,

Mikael CABON (Traducteur)
Date de parution : 08/02/2018
Une gigantesque explosion volcanique a dévasté la Primeterre. Cette catastrophe marque le début de la plus grande vague d'immigration de l'histoire, vers les Terres parallèles.
Alors qu'il faut s'adapter pour survivre, la post-humanité pourrait déjà être en marche. L'énigmatique Lobsang enquête avec Josué sur de jeunes surdoués. On les appelle déjà...
Une gigantesque explosion volcanique a dévasté la Primeterre. Cette catastrophe marque le début de la plus grande vague d'immigration de l'histoire, vers les Terres parallèles.
Alors qu'il faut s'adapter pour survivre, la post-humanité pourrait déjà être en marche. L'énigmatique Lobsang enquête avec Josué sur de jeunes surdoués. On les appelle déjà les « protohumains » et ils posent un vrai problème politique.
Et alors que les Terres sont devenues un enjeu primordial, Willis Linsay, le génial inventeur, a recontacté sa fille, Sally. Il souhaite l'associer à son exploration des Mars parallèles, à la recherche d'un mystérieux artefact...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266266291
Code sériel : 7220
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« On retrouve le souffle de l'aventure avec un grand A, des personnages très attachants (j'adore Sally et Josué notamment), l'humour distillé par petites touches marqué du sceau de Pratchett, l'immersion dans un multivers foisonnant, un humanisme mesuré ne tombant jamais dans la facilité et des enjeux passionnants. On termine sur les genoux, heureux et pantelants d'avoir entrepris un voyage à nul autre pareil. À ne pas louper pour tous les adeptes de SF ! »
Le capharnaüm éclairé
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zazaboum Posté le 29 Janvier 2020
    La Longue Terre 03 A partir d'une Brèche qui est un trou entre deux terres de la Longue Terre, Willis Linsay, inventeur du Passeur va partir sur la Mars qui correspond au monde qu'il y aurait dû avoir, afin de déterminer s'il existe aussi une Longue Mars. Josué Valienté et Lobsang partent à la recherche de jeunes surdoués dont Lobsang a décelé l'émergence et qui peuvent changer le cours de l'humanité. Maggie Kauffman est chargée de parcourir la Longue Terre pour des recherches scientifiques et de battre le record chinois des 30.000.000 de Terres Ouest. Ce 3ème livre est plus science-fiction que les précédents avec le séjour sur Mars mais les découvertes scientifiques (au sens large) ont une grande part. Partie aventure scientifique que j'ai trouvé très intéressante avec les multiples possibilités de terres et de vies mais j'ai eu plus de mal avec le langage spécifique. CHALLENGE MULTI-DEFIS 2020 CHALLENGE PAVES 2020 CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
  • ebottini Posté le 13 Avril 2019
    Troisième tome de la série de Terry Pratchett et Stephen Baxter, La Longue Mars fascine toujours autant grâce à son concept : donner vie à la théorie scientifique des cordes et imaginer comment l'humanit exploiterait la possibilité de voyager d'un monde parallèle à l'autre. Si le voyage à travers les Terres parallèles (et des Mars parallèles dans ce tome) s'avère toujours aussi plaisant grâce à leur écosystème extraordinaire, l'intrigue reste malheureusement trop faible.
  • bilodoh Posté le 22 Avril 2018
    Troisième volet de la série, le voyage se poursuit vers la planète Mars. Les chapitres alternent entre plusieurs trames. En Prime Amérique, le volcan de Yellowstone est entré en éruption. (Élément cocasse, au moment où j’écris cette critique, passe un reportage sur les conséquences terribles d’une éruption éventuelle de ce même volcan. Mais pas de panique, la catastrophe est prévue pour dans 1000 à 10 000 ans...) On y entreprend aussi un voyage dans deux dirigeables, l’Armstrong II et le Cernan. Si tout le monde sait que Neil Armstrong est le premier homme à marcher sur la lune, j’avoue que j’ai dû faire la recherche pour savoir qui était cet Eugene Cernan, c’est le dernier homme à avoir foulé le sol lunaire. Et sur mars, « des paysages à la Chesley Bonestell », des Mars désolées et sans vie, d’autres portant d’étranges êtres pourtant dotés d’intelligence, d’énormes crabes aux pinces menaçantes. Malgré ces péripéties, j’ai trouvé l’ensemble un peu fade, un peu ronron, avec des situations qui se résolvent d’elles-mêmes entre deux chapitres et des personnages qui manquent de profondeur. Au final, un verdict plutôt mitigé, de bonnes choses, mais bien loin du chef d’œuvre.
  • Miney Posté le 8 Avril 2018
    Décidément, cette série ne démarre jamais vraiment. J'ai mis très longtemps à me plonger dans cet opus, en grande partie parce que mes souvenirs des tomes précédents s'étaient fait flous, et parce que le roman met très longtemps à se mettre en place. Durant la moitié du volume, il ne se passe rien. Les deux explorations ravivent l'intérêt et sont bien exploitées, même si elles sont parfois redondantes, mais je n'ai pas vraiment apprécié la partie du récit sur les Suivants. Je trouve leur apparition en temps que nouvelle espèce trop soudaine et forcée. Les différents tomes de la série suivent un peu trop le même schéma, c'est bien visible à partir de ce 3e tome. Sans doute encore la faute à avoir mis trop de temps entre la lecture de chaque tome, je ne me souvenais quasiment plus des personnages, à part le trio du premier opus, à savoir Josué, Sally et Lobsang, ni leurs péripéties respectives. Mais d'eux ou des autres protagonistes, je n'ai senti aucun attachement, je ne suis restée qu'une lointaine spectatrice de leurs aventures et des événements de la Longue Terre. Je ne sais pas si je vais persévérer avec cette série, elle a de bons... Décidément, cette série ne démarre jamais vraiment. J'ai mis très longtemps à me plonger dans cet opus, en grande partie parce que mes souvenirs des tomes précédents s'étaient fait flous, et parce que le roman met très longtemps à se mettre en place. Durant la moitié du volume, il ne se passe rien. Les deux explorations ravivent l'intérêt et sont bien exploitées, même si elles sont parfois redondantes, mais je n'ai pas vraiment apprécié la partie du récit sur les Suivants. Je trouve leur apparition en temps que nouvelle espèce trop soudaine et forcée. Les différents tomes de la série suivent un peu trop le même schéma, c'est bien visible à partir de ce 3e tome. Sans doute encore la faute à avoir mis trop de temps entre la lecture de chaque tome, je ne me souvenais quasiment plus des personnages, à part le trio du premier opus, à savoir Josué, Sally et Lobsang, ni leurs péripéties respectives. Mais d'eux ou des autres protagonistes, je n'ai senti aucun attachement, je ne suis restée qu'une lointaine spectatrice de leurs aventures et des événements de la Longue Terre. Je ne sais pas si je vais persévérer avec cette série, elle a de bons côtés et n'est pas désagréable à lire, mais il me manque un gros quelque chose pour m'y attacher.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Le_chien_critique Posté le 20 Février 2017
    La longue terre III. Après un premier tome divertissant, le second m'avait laissé de marbre. Ce tome renoue avec le divertissement spectaculaire, l'exploration de Mars, et la réflexion. De la très bonne SF populaire. Nous retrouvons les personnages croisés dans les tomes précédents, juste après l'éruption d'un volcan sur les terres étasuniennes de la Prime Terre : Le commandant de twain Maggie Kauffman, défenseuse acharnée des droits des trolls, fidèlement accompagnée de son chat androïde; Josué à la recherche d'une sorte d’Homo superior, et de Sally Linsay, l'aventurière intrépide. Trois fils narratifs qui pourraient se résumé par Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Sous des attraits divertissants et quelques notes d'humour, nos quatre mains nous démontrent que littérature populaire n'est pas synonymes que de légereté, mais aussi de réflexions. Et quand divertissement et réflexion sont en osmose, le lecteur en redemande. Côté divertissement et spectacle, c'est le personnage de Sally Linsay qui s'y colle. L'occasion de faire un petit tour dans l'espace et d'en découvrir un peu plus sur les mondes parallèles de Mars. Ici pas d’anthropomorphisme, les différentes Mars ont une faune et flore en cohérence avec l’habitabilité présumé de sa biosphère. Un petit côté rétro, légèrement suranné baigne ce récit... La longue terre III. Après un premier tome divertissant, le second m'avait laissé de marbre. Ce tome renoue avec le divertissement spectaculaire, l'exploration de Mars, et la réflexion. De la très bonne SF populaire. Nous retrouvons les personnages croisés dans les tomes précédents, juste après l'éruption d'un volcan sur les terres étasuniennes de la Prime Terre : Le commandant de twain Maggie Kauffman, défenseuse acharnée des droits des trolls, fidèlement accompagnée de son chat androïde; Josué à la recherche d'une sorte d’Homo superior, et de Sally Linsay, l'aventurière intrépide. Trois fils narratifs qui pourraient se résumé par Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Sous des attraits divertissants et quelques notes d'humour, nos quatre mains nous démontrent que littérature populaire n'est pas synonymes que de légereté, mais aussi de réflexions. Et quand divertissement et réflexion sont en osmose, le lecteur en redemande. Côté divertissement et spectacle, c'est le personnage de Sally Linsay qui s'y colle. L'occasion de faire un petit tour dans l'espace et d'en découvrir un peu plus sur les mondes parallèles de Mars. Ici pas d’anthropomorphisme, les différentes Mars ont une faune et flore en cohérence avec l’habitabilité présumé de sa biosphère. Un petit côté rétro, légèrement suranné baigne ce récit avec des clins d'oeil à d'autres œuvres. Les deux autres fils narratifs, nous envoient dans un voyage lointain à travers la longue terre, ainsi qu'à la recherche du chainon suivant de l'humanité. Ici les récits s'entrecroisent et se rejoignent. Les deux auteurs nous plongent dans une une réflexion sur l’homme, son intelligence et son évolution. Et nous emportent dans des contrées qui font froids dans le dos et renvoient à notre histoire. Il y sera question d'une célèbre controverse, de race supérieure, d'impérialisme, de colonialisme et de bien autres choses encore. Les plus savants gouteront aux références, les incultes se cultiveront, le tout sans lourdeur et toujours avec une pointe de légèreté. Le titre du roman est légèrement trompeur, la longue Mars n'occupant que le tiers du récit. J'avais surtout peur de la répétition en ouvrant le bouquin : on refait la même chose que le premier tome sur Mars et c'est plié. Tel n'est pas le cas ici. J'y ai trouvé quelques petites longueurs par ci par là, mais rien de rédhibitoire. Pour ma part, c'est le meilleur roman du cycle, qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu pour apprécier ce texte.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !