Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266285087
Code sériel : 17202
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

La Maison au bord de la nuit

Marion ROMAN (Traducteur)
Date de parution : 03/05/2018
Castellamare. C’est un caillou perdu, au large de Syracuse. Une île de légendes et de malédictions. Là, le jeune médecin Amadeo Esposito trouvera son premier poste. Et posera pour toujours ses valises. Malgré les tranchées de 1914, malgré le fascisme, les ragots, les scandales, celui qui naquit à Florence sans... Castellamare. C’est un caillou perdu, au large de Syracuse. Une île de légendes et de malédictions. Là, le jeune médecin Amadeo Esposito trouvera son premier poste. Et posera pour toujours ses valises. Malgré les tranchées de 1914, malgré le fascisme, les ragots, les scandales, celui qui naquit à Florence sans parents ni famille y fondera la sienne – les siennes… C'est ici, dans la Maison Au Bord de la Nuit, que trois générations d'Esposito vont vivre, mourir, aimer, se déchirer, s'effondrer et se relever, sous le regard de la sainte patronne locale, Sant'Agata, toujours prompte à réaliser quelques miracles...

« À grandes touches impressionnistes et colorées, Catherine Banner peint un tableau inoubliable de l'Italie de 1914 à 2009, au fil de cette foisonnante saga familiale. Le tourbillon de la vie et le vent de l'Histoire. » Marie Rogatien – Le Figaro Magazine
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266285087
Code sériel : 17202
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

" À grandes touches impressionnistes et colorées, Catherine Banner peint un tableau inoubliable de l'Italie de 1914 à 2009, au fil de cette foisonnante saga familiale. Le tourbillon de la vie et le vent de l'Histoire." Marie Rogatien - Le Figaro Magazine
"Captivant !" Cosmopolitan


 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • joelle58 Posté le 27 Février 2020
    Pendant mes quelques jours de lecture j'ai vécu à Castellamare, petite île près de Syracuse en Sicile. J'ai parcouru une petite centaine d'année de la vie de ses habitants avec leurs superstitions, leur naïveté sur les miracles attendus de San Agata, patronne de l'île, les commérages inhérents à une vie en vase presque clos, les médisances, l'espionnage des voisins ; en bref tout ce que l'on retrouve dans la vie campagnarde qui vit repliée sur elle-même. On assiste à l'arrivée du progrès avec la radio, les frigos, la télévision, les engins à moteurs, les enseignes lumineuses, l'installation d'une banque, la construction d'un hôtel et d'une piscine et, bien sûr, la venue des touristes après la mise au jour de sites antiques. En toile de fond on retrouve les veuves italiennes bigotes vêtues de noir de la tête aux pieds et les vieux qui jouent à la scopa en buvant le limoncello au café. De 1914 à 2009 on suit principalement Amedeo le « dottore » qui retranscrit dans son cahier rouge les comtes de l'île et, avec sa femme Pina, relance le café du village tombé à l'abandon. Ensuite, pendant la deuxième guerre mondiale, leur fille Maria-Grazia, s'acharne à... Pendant mes quelques jours de lecture j'ai vécu à Castellamare, petite île près de Syracuse en Sicile. J'ai parcouru une petite centaine d'année de la vie de ses habitants avec leurs superstitions, leur naïveté sur les miracles attendus de San Agata, patronne de l'île, les commérages inhérents à une vie en vase presque clos, les médisances, l'espionnage des voisins ; en bref tout ce que l'on retrouve dans la vie campagnarde qui vit repliée sur elle-même. On assiste à l'arrivée du progrès avec la radio, les frigos, la télévision, les engins à moteurs, les enseignes lumineuses, l'installation d'une banque, la construction d'un hôtel et d'une piscine et, bien sûr, la venue des touristes après la mise au jour de sites antiques. En toile de fond on retrouve les veuves italiennes bigotes vêtues de noir de la tête aux pieds et les vieux qui jouent à la scopa en buvant le limoncello au café. De 1914 à 2009 on suit principalement Amedeo le « dottore » qui retranscrit dans son cahier rouge les comtes de l'île et, avec sa femme Pina, relance le café du village tombé à l'abandon. Ensuite, pendant la deuxième guerre mondiale, leur fille Maria-Grazia, s'acharne à maintenir l'établissement en activité puis à le transformer pour le rendre attractif vis-à-vis des touristes. Pour moi, un roman facile à lire qui regorge de soleil, de mer, de bougainvilliers mais un peu trop rempli de clichés sur ces italiens retirés sur leur île de 8 kms.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nanali Posté le 8 Janvier 2020
    Un livre comme je les aime ! Je me suis laissée emporter sur cette petite île italienne. J'y ai suivi avec plaisir tant les histoires de la famille Esposito sur plusieurs générations, que les évolutions sociales sur presque un siècle (de 1914 à 2009).
  • PLUMAGILE Posté le 28 Décembre 2019
    Une saga à laquelle il a manqué un petit quelque chose pour m'embarquer. Dans le rythme sans doute que j'ai trouvé trop linéaire, créant des longueurs et aussi parce qu'au milieu de la myriade de personnages, très peu m'ont convaincue, sauf peut être Conchetta et Maria Grazia. Bref, loin d'être un coup de cœur, juste une bonne lecture.
  • lexicologos Posté le 19 Décembre 2019
    Chronique amère du début du XXe siècle, ce roman raconte le destin peu ordinaire d’Amedeo, petit orphelin recueilli par le docteur Esposito et élevé à Florence. De brillantes études lui permettent de devenir médecin à son tour. Il installe son cabinet à Castellamare, une petite île paradisiaque au large de la Sicile, où fort vite il se fait apprécier par la communauté locale et entame une liaison avec la fougueuse Carmela, l’épouse du maire. Lorsque les clairons de la première guerre mondiale résonnent, il part défendre son pays. A son retour, il s’éprend vivement de Pina, l’institutrice du village. Folle de rage d’être délaissée, Carmela entreprend de se venger, afin de salir la réputation de son ancien amant et de lui faire perdre :sa clientèle. Qu’importe ! L’homme épouse celle dont il rêve de partager l’existence et restaure une vieille bâtisse pour y ouvrir un café. Ses enfants suivent sa trajectoire, faite de heurts, de bonheurs et d’espérances. Catherine Banner signe ici une saga familiale qui porte sur trois générations et qui raconte le quotidien d’un couple ordinaire, saisi dans l’affolement de plusieurs décennies et qui ont connu de profondes mutations. De crise en prospérité, les héritiers de Pina et... Chronique amère du début du XXe siècle, ce roman raconte le destin peu ordinaire d’Amedeo, petit orphelin recueilli par le docteur Esposito et élevé à Florence. De brillantes études lui permettent de devenir médecin à son tour. Il installe son cabinet à Castellamare, une petite île paradisiaque au large de la Sicile, où fort vite il se fait apprécier par la communauté locale et entame une liaison avec la fougueuse Carmela, l’épouse du maire. Lorsque les clairons de la première guerre mondiale résonnent, il part défendre son pays. A son retour, il s’éprend vivement de Pina, l’institutrice du village. Folle de rage d’être délaissée, Carmela entreprend de se venger, afin de salir la réputation de son ancien amant et de lui faire perdre :sa clientèle. Qu’importe ! L’homme épouse celle dont il rêve de partager l’existence et restaure une vieille bâtisse pour y ouvrir un café. Ses enfants suivent sa trajectoire, faite de heurts, de bonheurs et d’espérances. Catherine Banner signe ici une saga familiale qui porte sur trois générations et qui raconte le quotidien d’un couple ordinaire, saisi dans l’affolement de plusieurs décennies et qui ont connu de profondes mutations. De crise en prospérité, les héritiers de Pina et d’Amedeo vivront à leur tour des péripéties qui tenteront de briser certains destins ou qui permettront à des vieilles rancœurs de se dissiper. Sans oublier qu’un roman ne doit pas seulement se contenter de narrer une histoire, l’auteure a soigné la psychologie de chacun de ses personnages pour créer un vrai lien qui se tisse entre eux et les lecteurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elsaragon Posté le 29 Novembre 2019
    Une saga familiale passionnante, une description des remous de l'Italie au 20ème siècle, mais tout cela vu d'un peu loin, de l’île de Castellamare, superbement décrite. D'Amadeo Esposito jusqu'à ses petits-enfants, une belle saga familiale qui voit se mêler l'envie de rester sur ses terres, l'envie d'un ailleurs "meilleur", la guerre, les relations de rang social, les conflits familiaux, la ténacité, l'amour inconditionnel, le tout sur fond de paysages fabuleux et sous la "protection" de Santa Agata. Après Elena Ferrante, Laurent Gaudé, je me suis à nouveau plongée avec délice dans ce roman. Si vous avez des suggestions pour ce même genre de livres, merci de m'en faire part, je deviens accro ....
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.