RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Maison aux secrets

            Pocket
            EAN : 9782266269728
            Code sériel : 17139
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            La Maison aux secrets

            Fabienne DUVIGNEAU (Traducteur)
            Date de parution : 22/02/2018
            Depuis que son petit garçon a été renversé par une voiture, cinq ans auparavant, April Turner vit dans une sorte de pénitence. Elle s'est écartée de tout ce qu'elle aime et entend bien continuer son existence ainsi.
            Lorsqu'une lettre lui parvient de la part d'un notaire anglais, l'informant qu'elle est l'héritière...
            Depuis que son petit garçon a été renversé par une voiture, cinq ans auparavant, April Turner vit dans une sorte de pénitence. Elle s'est écartée de tout ce qu'elle aime et entend bien continuer son existence ainsi.
            Lorsqu'une lettre lui parvient de la part d'un notaire anglais, l'informant qu'elle est l'héritière d'une propriété abandonnée en Angleterre, appelée L'Empyrée, la jeune femme tente de résister mais, intriguée, elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent. Elle va rencontrer des habitants étonnants, notamment Sunny, qui approche des 90 ans. Sunny a connu L'Empyrée lors de son âge d'or, et son histoire rend le passé encore plus vivant.
            Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, vivre à nouveau ?

            Cet ouvrage a reçu le Nelson Public Library Award
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266269728
            Code sériel : 17139
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm

            Ils en parlent

            « La Maison aux secrets est une belle histoire toute auréolée de secrets et de mystères. Un roman captivant, lumineux et presque poétique, qui apprend au lecteur ce que signifie d’être vivant ! » – histoiredusoir.canalblog.com

            « La Maison aux secrets est un roman poignant et émouvant. L’histoire est belle, parfois triste. Comme la vie peut l’être parfois. Il faut simplement accepter, se relever et continuer.
            Une jolie histoire d’espoir et d’acceptation. » – vudemeslunettes.fr

            « Une histoire de secrets de famille, d’amour, d’amitié et de vies gâchées mais aussi de vies retrouvées ! Certains moments sont très poignants. Un roman à la fois émouvant et distrayant que j’ai dévoré d’une traite. » – www.anamor.fr

            « Un très beau roman, à l’ambiance mystérieuse, nimbée d’étrangeté qui nous fait voyager à travers différentes époques de l’Angleterre, grâce à des personnages attachants et complexes. » – petiteslectures.com
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • peneloppe277 Posté le 18 Août 2019
              La maison aux secrets. Best-seller en Nouvelle-Zélande et lauréat du Nelson Public Library Award, La maison aux secrets s'annonçait comme un roman bouleversant sur le thème du deuil. L'idée que le personnage principal, April Turner se rende en Angleterre pour une affaire d'héritage ajoutait une pointe de mystère qui me plaisait. Au fond, je ne sais pas trop à quoi je m'attendais entre la couverture aux allures de Downton Abbey et le titre évocateur, mais je dois bien avouer qu'en dépit des qualités du roman, je reste quand même un peu déçue par deux éléments clés : le rythme de l'intrigue qui était trop lent à mon goût et les personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'attacher, exception faite de Sunny, une vieille dame à la personnalité haute en couleur. D'une écriture soignée, ce roman avance au rythme de la lente réflexion intérieure d'April, mais aussi au rythme de la nature. En effet, entre la rénovation de la vieille bâtisse et les travaux de jardinage pour remettre en ordre la propriété décrépite laissée à l'abandon, ce livre fait la part belle à la nature avec une véritable plongée dans le monde du jardinage. D'ailleurs, l'auteure a précisé dans ses remerciements qu'elle... La maison aux secrets. Best-seller en Nouvelle-Zélande et lauréat du Nelson Public Library Award, La maison aux secrets s'annonçait comme un roman bouleversant sur le thème du deuil. L'idée que le personnage principal, April Turner se rende en Angleterre pour une affaire d'héritage ajoutait une pointe de mystère qui me plaisait. Au fond, je ne sais pas trop à quoi je m'attendais entre la couverture aux allures de Downton Abbey et le titre évocateur, mais je dois bien avouer qu'en dépit des qualités du roman, je reste quand même un peu déçue par deux éléments clés : le rythme de l'intrigue qui était trop lent à mon goût et les personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'attacher, exception faite de Sunny, une vieille dame à la personnalité haute en couleur. D'une écriture soignée, ce roman avance au rythme de la lente réflexion intérieure d'April, mais aussi au rythme de la nature. En effet, entre la rénovation de la vieille bâtisse et les travaux de jardinage pour remettre en ordre la propriété décrépite laissée à l'abandon, ce livre fait la part belle à la nature avec une véritable plongée dans le monde du jardinage. D'ailleurs, l'auteure a précisé dans ses remerciements qu'elle avait même acheté l'Encyclopédie populaire du jardinage. Alors, oui, c'est une lecture éclairante sur ce sujet, mais j'ai eu du mal à adhérer à l'univers global. le coeur du roman demeure le travail interne mené par April qui s'est imposée une vie exempte de tout bonheur (aussi simple soit-il) car elle s'estime responsable de la mort de son fils. Au fil des chapitres et au gré de ses interactions avec le casting de personnages (notamment Jack et Oran), elle va progressivement modifier sa vision de la vie. Par ailleurs, le passé vient éclairer la narration avec des flashbacks réguliers à l'époque de la jeunesse de Sunny ; une structure que j'affectionne particulièrement dans les romans. J'ai trouvé que le cheminement d'April avait abouti à un épilogue satisfaisant et plein d'espoir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • peneloppe277 Posté le 18 Août 2019
              La maison aux secrets. Best-seller en Nouvelle-Zélande et lauréat du Nelson Public Library Award, La maison aux secrets s'annonçait comme un roman bouleversant sur le thème du deuil. L'idée que le personnage principal, April Turner se rende en Angleterre pour une affaire d'héritage ajoutait une pointe de mystère qui me plaisait. Au fond, je ne sais pas trop à quoi je m'attendais entre la couverture aux allures de Downton Abbey et le titre évocateur, mais je dois bien avouer qu'en dépit des qualités du roman, je reste quand même un peu déçue par deux éléments clés : le rythme de l'intrigue qui était trop lent à mon goût et les personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'attacher, exception faite de Sunny, une vieille dame à la personnalité haute en couleur. D'une écriture soignée, ce roman avance au rythme de la lente réflexion intérieure d'April, mais aussi au rythme de la nature. En effet, entre la rénovation de la vieille bâtisse et les travaux de jardinage pour remettre en ordre la propriété décrépite laissée à l'abandon, ce livre fait la part belle à la nature avec une véritable plongée dans le monde du jardinage. D'ailleurs, l'auteure a précisé dans ses remerciements qu'elle... La maison aux secrets. Best-seller en Nouvelle-Zélande et lauréat du Nelson Public Library Award, La maison aux secrets s'annonçait comme un roman bouleversant sur le thème du deuil. L'idée que le personnage principal, April Turner se rende en Angleterre pour une affaire d'héritage ajoutait une pointe de mystère qui me plaisait. Au fond, je ne sais pas trop à quoi je m'attendais entre la couverture aux allures de Downton Abbey et le titre évocateur, mais je dois bien avouer qu'en dépit des qualités du roman, je reste quand même un peu déçue par deux éléments clés : le rythme de l'intrigue qui était trop lent à mon goût et les personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'attacher, exception faite de Sunny, une vieille dame à la personnalité haute en couleur. D'une écriture soignée, ce roman avance au rythme de la lente réflexion intérieure d'April, mais aussi au rythme de la nature. En effet, entre la rénovation de la vieille bâtisse et les travaux de jardinage pour remettre en ordre la propriété décrépite laissée à l'abandon, ce livre fait la part belle à la nature avec une véritable plongée dans le monde du jardinage. D'ailleurs, l'auteure a précisé dans ses remerciements qu'elle avait même acheté l'Encyclopédie populaire du jardinage. Alors, oui, c'est une lecture éclairante sur ce sujet, mais j'ai eu du mal à adhérer à l'univers global. le coeur du roman demeure le travail interne mené par April qui s'est imposée une vie exempte de tout bonheur (aussi simple soit-il) car elle s'estime responsable de la mort de son fils. Au fil des chapitres et au gré de ses interactions avec le casting de personnages (notamment Jack et Oran), elle va progressivement modifier sa vision de la vie. Par ailleurs, le passé vient éclairer la narration avec des flashbacks réguliers à l'époque de la jeunesse de Sunny ; une structure que j'affectionne particulièrement dans les romans. J'ai trouvé que le cheminement d'April avait abouti à un épilogue satisfaisant et plein d'espoir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • bookaddict02 Posté le 23 Juin 2019
              Mon avis sur ce roman est mitigé. D'un côté j'ai trouvé le caractère inflexible d'Avril un peu trop dur et James un peu trop mou et d'un autre côté La maison aux secrets est une belle histoire ou se mêlent secrets et mystères. La fin de ce livre est assez énigmatique...
            • bookaddict02 Posté le 23 Juin 2019
              Mon avis sur ce roman est mitigé. D'un côté j'ai trouvé le caractère inflexible d'Avril un peu trop dur et James un peu trop mou et d'un autre côté La maison aux secrets est une belle histoire ou se mêlent secrets et mystères. La fin de ce livre est assez énigmatique...
            • Cyrlight Posté le 24 Mars 2019
              La maison aux secrets est un roman de Catherine Robertson, qui raconte l'histoire d'April, une femme qui s'efforce de vivre dans le dénuement depuis la mort tragique de son fils, dont elle se sent responsable. Elle apprend néanmoins un jour qu'elle est l'héritière d'une maison en Angleterre, et découvre progressivement le passé de son lointain parent, James. Mon avis sur cette lecture est plutôt partagé. Il y a des points positifs, comme la plume de l'auteur, qui se lit vite et bien. Je l'ai trouvée un peu trop imagée au début, et j'ignore si je m'y suis habituée au fil des pages ou si cela s'est simplement estompé après quelques chapitres, mais en tout cas, cela ne m'a plus dérangée par la suite. Les personnages secondaires sont également très agréables, très attachants, qu'il s'agisse de la pétillante Sunny, un tourbillon d'énergie de quatre-vingt dix ans, du cynique Edward ou encore du sympathique Oran. Tout comme April, on passe un excellent moment avec eux. En revanche, je n'en dirais pas autant de cette dernière. Elle fait tout pour éviter que l'on s'attache à elle, qu'on la remarque, et cela fonctionne. Malgré le deuil par lequel elle a été frappée, je n'ai pas réussi à... La maison aux secrets est un roman de Catherine Robertson, qui raconte l'histoire d'April, une femme qui s'efforce de vivre dans le dénuement depuis la mort tragique de son fils, dont elle se sent responsable. Elle apprend néanmoins un jour qu'elle est l'héritière d'une maison en Angleterre, et découvre progressivement le passé de son lointain parent, James. Mon avis sur cette lecture est plutôt partagé. Il y a des points positifs, comme la plume de l'auteur, qui se lit vite et bien. Je l'ai trouvée un peu trop imagée au début, et j'ignore si je m'y suis habituée au fil des pages ou si cela s'est simplement estompé après quelques chapitres, mais en tout cas, cela ne m'a plus dérangée par la suite. Les personnages secondaires sont également très agréables, très attachants, qu'il s'agisse de la pétillante Sunny, un tourbillon d'énergie de quatre-vingt dix ans, du cynique Edward ou encore du sympathique Oran. Tout comme April, on passe un excellent moment avec eux. En revanche, je n'en dirais pas autant de cette dernière. Elle fait tout pour éviter que l'on s'attache à elle, qu'on la remarque, et cela fonctionne. Malgré le deuil par lequel elle a été frappée, je n'ai pas réussi à ressentir de l'empathie pour elle. Pire, je l'ai trouvée égoïste. Persuadée que la mort de son fils est de son fait, elle s'obstine depuis ce jour à mener une vie d'ascète. Pour cela, elle se coupe de toute relation : amis, proches... Elle a même quitté son mari, ce qui me semble assez cruel, car cela implique de tourner le dos à une personne qui traverse la même épreuve qu'elle, et qui aurait peut-être eu besoin du soutien de son épouse. Qui plus est, je n'ai pas compris l'intérêt de se flageller à sa manière en se privant de tous les plaisirs de la vie. Certes, elle refuse de jouir d'un bonheur auquel son fils n'aura plus accès, mais à quoi cela rime ? Pourquoi ne s'est-elle pas suicidée, dans ce cas ? Une vie pour une vie, cela aurait presque paru plus cohérent. Elle aurait également pu se mettre au service d'autrui, accomplir de bonnes actions, au lieu de quoi, elle ne fait rien du tout. Sa punition, dans le fond, s'apparente surtout à un incommensurable gâchis, et les autres personnages semblent d'ailleurs plutôt de cet avis, au point de parvenir progressivement à l'arracher à sa coquille. C'est surtout l'oeuvre de Jack, un personnage énigmatique qui, parvenue à la fin du livre, m'a fait froncer les sourcils. Je pense avoir percé le mystère qui l'entoure, mais c'est si irrationnel que je n'en comprends pas l'intérêt, et encore moins ce que l'auteur a cherché à faire avec lui. A-t-elle tenté de distiller une goutte de magie dans son oeuvre ? La mort de James est également très trouble. Même une fois son histoire dévoilée, le prologue reste flou, et il n'est pas totalement possible de lui donner un sens. Qui plus est, même si James n'a jamais été particulièrement sympathique, j'ai trouvé son attitude vis-à-vis de Lily, puis de Rowan, absolument ignoble et inexcusable. Je ne me l'explique d'ailleurs pas. La maison aux secrets est donc un roman avec du bon, du moins bon, et surtout des éléments très vagues qui ne sont pas toujours faciles à interpréter. le meilleur moyen de vous faire une opinion est encore de le lire par vous-même.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.