Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266263849
Code sériel : 16520
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

La Maison du lac

Florence Hertz (traduit par)
Date de parution : 22/09/2016
À 30 ans, Lila traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l’implosion, une carrière au point mort. Des semaines qu’elle ne s’intéresse plus à rien, dort, pleure, s’isole, s’étiole, s’éloigne de Tom. Puis ce coursier à sa porte. Dedans, une lettre... À 30 ans, Lila traverse une période douloureuse : une tragédie familiale impossible à cicatriser, un mariage au bord de l’implosion, une carrière au point mort. Des semaines qu’elle ne s’intéresse plus à rien, dort, pleure, s’isole, s’étiole, s’éloigne de Tom. Puis ce coursier à sa porte. Dedans, une lettre de notaires et une grosse clé. L’acte de propriété d’un bout de terrain et d’une petite maison, un don anonyme.
Intriguée, Lila décide d’aller voir et est immédiatement saisie par l’étrange impression de connaître cet endroit isolé et magnifique, d’y être liée. Comme à l’histoire de ses anciens occupants, cinq étudiants qui y vécurent clandestinement en 1980, avant de fuir en abandonnant tout derrière eux…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266263849
Code sériel : 16520
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman qui associe remarquablement suspens et vérité des personnages. » Atlantico

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Vexiana Posté le 5 Juillet 2021
    Voici un roman que j'aurais adoré adorer. Pendant une longue partie de ma lecture, je dois même dire que j'y ai cru...certains passages faisant palpiter d'ailleurs le coeur de midinette qui survit toujours quelque part en moi. Alors que je n'y pense jamais, j'ai utilisé la fonction 'surligner' de ma liseuse afin de garder une trace de certains passages qui semblaient presque mettre des mots sur certains de mes rêveries d'autrefois. Et pourtant, si j'ai fait un joli voyage et une lecture satisfaisante, je ne peux m'empêcher de me dire que c'est dommage, que ce n'est pas aussi bien que ce que j'avais espéré. Bon, c'est loin d'être mauvais! Je vais garder un bon souvenir général de cette histoire. J'aurais juste espéré que ça ne soit pas aussi prévisible. Vous voyez ce que je veux dire? Quand on lit un ouvrage et qu'on se dit 'c'est peut-être ça qui va se passer' tout en espérant sincèrement être à côté de la plaque...Et bien, ici, c'est exactement l'inverse. Tout ce que j'avais suspecté se réalise... Bref, une bonne lecture à laquelle il manque juste un peu de surprise.
  • Cathy2909 Posté le 21 Décembre 2020
    Lila, jeune femme dépressive, suite à un accident tragique, reçoit ce cottage isolé au bord d'un lac en héritage. Elle décide de s'isoler pour tenter de se reconstruire, loin de sa vie londonienne et au cœur de la nature. Sa souffrance l'éloigne de son mari Tom ; intriguée par ce don anonyme, Lila entreprend de rénover cet endroit magnifique et isolé avec l'étrange impression de connaitre cet endroit. Parallèlement, nous découvrons ce même cottage au début des années 80, lorsque des jeunes diplômés sans réelles aspirations décident de s'y installer clandestinement, en communauté. Un mode de vie simple et idéal, un peu à la mode "hippies" loin des contraintes sociales , en totale autarcie. Les points de vue de Lila (pour le présent) et de Kat (pour les années 80) sont présentés en alternance, assurant ainsi l'intérêt permanent du lecteur. Au fil des chapitres, le lien entre les deux histoires et leurs personnages respectifs se dessine peu à peu. Un triste tableau se dresse fait de trahisons, de relations blessantes, d'idéalisme brisé sur la réalité du quotidien. Les indices se révèlent petit à petit de manière intelligente, garantissant une découverte progressive de ce qui s'est réellement passé... Lila, jeune femme dépressive, suite à un accident tragique, reçoit ce cottage isolé au bord d'un lac en héritage. Elle décide de s'isoler pour tenter de se reconstruire, loin de sa vie londonienne et au cœur de la nature. Sa souffrance l'éloigne de son mari Tom ; intriguée par ce don anonyme, Lila entreprend de rénover cet endroit magnifique et isolé avec l'étrange impression de connaitre cet endroit. Parallèlement, nous découvrons ce même cottage au début des années 80, lorsque des jeunes diplômés sans réelles aspirations décident de s'y installer clandestinement, en communauté. Un mode de vie simple et idéal, un peu à la mode "hippies" loin des contraintes sociales , en totale autarcie. Les points de vue de Lila (pour le présent) et de Kat (pour les années 80) sont présentés en alternance, assurant ainsi l'intérêt permanent du lecteur. Au fil des chapitres, le lien entre les deux histoires et leurs personnages respectifs se dessine peu à peu. Un triste tableau se dresse fait de trahisons, de relations blessantes, d'idéalisme brisé sur la réalité du quotidien. Les indices se révèlent petit à petit de manière intelligente, garantissant une découverte progressive de ce qui s'est réellement passé trente ans plus tôt, un suspens qui ne fait que croître jusqu'au dénouement glaçant éclairant le mystérieux prologue. C'est au bord de ce lac que la nature, parfois très sombre, tableau d'inspiration romantique que chacun révèle sa vraie personnalité. Que s'est-il vraiment passé le jour où Lila a chuté dans les escaliers ? Que sont devenus les jeunes étudiants ? Pourquoi ont-ils quitté si brusquement la maison ? Quels liens entretiennent-ils avec Lila ? Y-a-il interaction entre les deux drames ? J'ai éprouvé une réelle empathie pour le personnage de Lila face à ses souffrances, ses doutes et son envie de comprendre les raisons du drame. La rénovation de la petite maison est comme une bouffée salvatrice. Par contre, kat , la seconde narratrice, m'a agacée tout le long du roman ! Ni son passé, ni son état d'amoureuse aveugle, faible et égoïste n'ont eu de grâce à mes yeux ! Sa petite soeur Freya charme et bouleverse par sa fraîcheur et ses sentiments sincères. Elle seule, réfléchit et analyse leur situation. Hannah Richell possède un talent de conteuse indiscutable ; la psychologie de chaque personnage et les tensions de la vie en communauté sont toutes deux très bien analysées. La nature et son changement au fil des saisons est magnifiquement bien décrit. C’est un roman nimbé de mystères et d'émotions que je conseille vivement pour l’intrigue, superbe. Sur la fin, chair de poule assurée et petite larme au coin de l’œil ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sld09 Posté le 4 Mai 2020
    Ce roman m'a beaucoup plu malgré un démarrage un peu lent (mais nécessaire pour tout mettre en place, on s’en rend compte par la suite). L’intrigue est originale ; pas par sa structure avec les deux histoires qui se développent en parallèle à quelques décennies d’intervalle avec un mystère de l’intrigue du passé à éclaircir dans l’intrigue du présent. Non, ce qui m’a semblé original, c’est l’histoire de ces cinq jeunes étudiants qui décident de se lancer dans une vie en autarcie dans un coin perdu de la campagne anglaise. On sent tout de suite qu’il y a quelque chose de malsain dans cette expérience : la naïveté des jeunes gens qui se lancent dans cette aventure sans avoir aucune idée de ce qui les attend, la personnalité charismatique du leader qui fait penser au gourou d’une secte, les rivalités amoureuses qui exacerbent les tensions jusqu’au drame… J’ai passé une bonne partie du roman à essayer de comprendre ce qui liait les deux intrigues et, l’auteur dispensant les indices avec parcimonie et subtilité, il m’a fallu un bon moment pour établir les liens entre les personnages des deux périodes (et encore, il y a des révélations jusqu’au dernier chapitre..). C’est très bien construit et... Ce roman m'a beaucoup plu malgré un démarrage un peu lent (mais nécessaire pour tout mettre en place, on s’en rend compte par la suite). L’intrigue est originale ; pas par sa structure avec les deux histoires qui se développent en parallèle à quelques décennies d’intervalle avec un mystère de l’intrigue du passé à éclaircir dans l’intrigue du présent. Non, ce qui m’a semblé original, c’est l’histoire de ces cinq jeunes étudiants qui décident de se lancer dans une vie en autarcie dans un coin perdu de la campagne anglaise. On sent tout de suite qu’il y a quelque chose de malsain dans cette expérience : la naïveté des jeunes gens qui se lancent dans cette aventure sans avoir aucune idée de ce qui les attend, la personnalité charismatique du leader qui fait penser au gourou d’une secte, les rivalités amoureuses qui exacerbent les tensions jusqu’au drame… J’ai passé une bonne partie du roman à essayer de comprendre ce qui liait les deux intrigues et, l’auteur dispensant les indices avec parcimonie et subtilité, il m’a fallu un bon moment pour établir les liens entre les personnages des deux périodes (et encore, il y a des révélations jusqu’au dernier chapitre..). C’est très bien construit et comme l’auteur a choisi un récit à la troisième personne avec une focalisation externe, le suspense ne semble à aucun moment artificiel. Autre originalité, le personnage principal n’est pas l’héroïne, entendez par là, la gentille qui voit tous ses problèmes se résoudre jusqu’à un dénouement heureux. On a ici affaire à une jeune femme qui souffre de jalousie et redoute plus que tout d’être abandonnée à nouveau. Cela donne un personnage touchant auquel on s’attache même si on sent bien qu’elle glisse vers la mauvaise pente. L’héroïne du "présent" est plus conventionnelle ; attachante aussi, profondément émouvante tandis qu’elle essaye de surmonter le deuil de sa fille morte quelques jours après sa naissance prématurée suite à une chute dans les escaliers dont elle ne garde aucun souvenir. Emouvante donc, mais un peu plus "banale". Ainsi j’ai passé un excellent moment avec ce roman qui se révèle de plus en plus captivant au fil des pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • tktlover1981 Posté le 2 Novembre 2019
    Des étudiants qui se cachent dans une forêt pour tenter la vie en autarcie au plus proche de la nature. Une jeune femme en souffrance qui tente de se reconstruire. L'intrigue nous projettent dans deux époques et des vies aux aspirations bien différentes. On y entre volontiers... Lue d'une traite.
  • garanemsa Posté le 29 Octobre 2019
    Richell Hannah La maison du lac Pour Lila tout commence par un paquet déposé devant sa porte avec un plan d’un cottage près d’un lac et une clé. C’est le moment de changer car elle vient de perdre un enfant et fait une chute grave, l’entente avec son mari se dégrade doucement. Elle décide donc de voir ce qu’est ce cottage mais surtout a qui il appartenait et pourquoi c’est elle qui en devient propriétaire. Tout est délabré, à l’abandon, et loin de tout mais le site est magnifique. Doucement, elle va apprendre à connaitre les anciens habitants et leur histoire. Un chapitre est consacré à Lila et l’autre aux personnes qui ont habités là il y a 30 ans environ. Pleins de lourds secrets sommeillent et des secrets aux conséquences inattendues. C’est un roman bien agréable à lire avec une intrigue tout à fait différente de ce que l’on pourrait imaginer.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.