Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266257602
Code sériel : 16307
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

La Malédiction du Norfolk

Jean DEMANUELLI (Traducteur)
Date de parution : 03/09/2015

 
Angleterre, 1208. Le roi Jean refusant de se soumettre à l’autorité du pape, églises et cimetières demeurent fermés. Les enfants ne sont plus baptisés et l’on craint de mourir sans avoir pu expier ses péchés. Mais en ces temps de sorcellerie, il existe plusieurs façons de sauver une âme. Pour... Angleterre, 1208. Le roi Jean refusant de se soumettre à l’autorité du pape, églises et cimetières demeurent fermés. Les enfants ne sont plus baptisés et l’on craint de mourir sans avoir pu expier ses péchés. Mais en ces temps de sorcellerie, il existe plusieurs façons de sauver une âme. Pour libérer celle de son fils, décédé d’une étrange maladie, Lady Anne est prête à tout. Elle découvre un rituel permettant de transmettre les péchés après la mort. Encore faut-il trouver une conscience prête à les accepter. La jeune Elena, servante au château, n’aura pas le choix…

« Une intense vibration. » Historia
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266257602
Code sériel : 16307
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Une intense vibration. » Joëlle Chevré - Historia
« Conjuguant avec brio sens du suspense et érudition historique, vous revivrez avec Elena les âges sombres de l’Angleterre médiévale, écartelée entre violence sociale et terreurs superstitieuses. » La République de Seine-et-Marne
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Davalian Posté le 25 Mars 2020
    La malédiction du Norfolk, troisième ouvrage de l’auteur publié en France, n’est ni vraiment un roman historique ni vraiment un roman de fantasy, mais il pioche dans les deux registres… L’auteur inscrit son histoire en Angleterre, dans le Norfolk, dans un village imaginaire, tout en permettant à ses personnages de se rendre régulièrement dans des cités et des quartiers qui ont existé. Le contexte est celui du début du XIIIème siècle, le règne de Richard Cœur de Lion et de son ambitieux, mais honni frère, Jean… Nous allons ici principalement suivre deux personnages dont les destins sont liés : une femme et un homme. Les points de vue sont relativement équilibrés, l’auteur passant de l’un à l’autre, tout en laissant quelques fenêtres ouvertes sur d’autres personnages afin de rompre avec toute idée de monotonie. Pourtant c’est bien l’histoire d’Elena qui retiendra toute l’attention. Cette histoire permettra de mêler un brin de mystère à la vie de tous les jours de personnages humbles, placés au bas de l’échelle, et contraints de chercher à survire dans un monde dominé par des puissants. Le dénouement apportera une réponse assez imprévue, commode est qui manque de finesse. Elle offre toutefois le mérite de mettre... La malédiction du Norfolk, troisième ouvrage de l’auteur publié en France, n’est ni vraiment un roman historique ni vraiment un roman de fantasy, mais il pioche dans les deux registres… L’auteur inscrit son histoire en Angleterre, dans le Norfolk, dans un village imaginaire, tout en permettant à ses personnages de se rendre régulièrement dans des cités et des quartiers qui ont existé. Le contexte est celui du début du XIIIème siècle, le règne de Richard Cœur de Lion et de son ambitieux, mais honni frère, Jean… Nous allons ici principalement suivre deux personnages dont les destins sont liés : une femme et un homme. Les points de vue sont relativement équilibrés, l’auteur passant de l’un à l’autre, tout en laissant quelques fenêtres ouvertes sur d’autres personnages afin de rompre avec toute idée de monotonie. Pourtant c’est bien l’histoire d’Elena qui retiendra toute l’attention. Cette histoire permettra de mêler un brin de mystère à la vie de tous les jours de personnages humbles, placés au bas de l’échelle, et contraints de chercher à survire dans un monde dominé par des puissants. Le dénouement apportera une réponse assez imprévue, commode est qui manque de finesse. Elle offre toutefois le mérite de mettre un terme à l’histoire tout en laissant des portes ouvertes pour une suite. Malgré une introduction riche de promesses et une narration qui s’annonce complexe, l’auteur ne tira pas assez profit d’une complexité qui aurait été, pourtant, la bienvenue. Dommage que la mandragore ne soit pas davantage exploitée, car il y avait là un sacré potentiel. Il en va de même pour un certain nombre de pistes intéressantes, telles que les Croisades, le duo de magiciennes… Le propos est ici long (un peu plus de huit cent pages au format poche). Si la complexité n’est pas au rendez-vous, le style est agréable, fluide et n’a rien perdu à la traduction. Bien au contraire, le travail est ici apprécié à sa juste valeur. Tout l’intérêt de ce roman tiendra donc dans le style de l’auteur mais aussi dans les destins des deux personnages principaux. S’ils n’influent pas de manière déterminante sur le contexte, leur destin nous force à en savoir davantage. Et là tient tout le charme de cette lecture fort agréable. Voici donc une lecture qui ne paie pas de mine, mais qui se révèle passionnante en nous proposant de suivre des héros (peut-être pas du quotidien, mais presque) qui appartiennent aux couches les moins favorisées de la société médiévale. Un bon cru !
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 28 Novembre 2019
    Le pape Innocent III, opposé au roi Jean, interdit les sacrements et les offices comme les confessions, les mariages et l'extrême-onction. Les cimetières et les églises sont closes. Elena, une jeune paysanne, doit prendre sur sa conscience tous les péchés non expiés des mourants car elle est mangeuse de péchés. La conséquence de ce rituel est qu'elle est accusée de meurtre.  Après La Compagnie des menteurs et Les Âges sombres, Karen Maitland nous propose un nouveau voyage dans un Moyen Âge d'un réalisme stupéfiant. Dressant le portrait d'un royaume dévasté par le retour des croisades, la querelle avec le Saint-Siège et l'imminence d'une guerre contre la France, elle nous immerge littéralement dans cette Angleterre gothique, où rites et superstitions sont omniprésents. Cette authenticité rare ajoute encore à une intrigue passionnante, faite de secrets, de trahisons et de multiples retournements. Le "Troisième" roman de Karen Maitland édité en France. ENFIN !! après plus de deux ans d'absence !! La magie opère encore une fois. L'atmosphère, les personnages, les superstitions, les situations, l'écriture, les décors. Tout est encore une fois absolument parfait dans ce livre. C'est envoûtant et magique. Une vraie plongée dans l'Angleterre du moyen âge.Vite un quatrième roman !!
  • mjaubrycoin Posté le 28 Novembre 2019
    Bien que je sois passionnée d'histoire, je connais mal la période médiévale britannique et je me suis emparée de ce roman pour joindre à une lecture distrayante une approche plus didactique . 1208, l'histoire se situe donc après la quatrième croisade . Richard Coeur de Lion est déjà mort depuis 9 ans et c'est son frère Jean Sans Terre qui règne sur l'Angleterre. Il est loin d'entretenir des relations harmonieuses avec le Pape( ce fameux Innocent III qui va prêcher quelques années plus tard la croisade contre les Albigeois) et ce religieux intransigeant va proclamer l'Interdit sur le Royaume d'Angleterre, c'est à dire qu'aucun sacrement ne pourra plus être administré, que les prêtres seront chassés et les églises fermées. Pour un peuple médiéval épris d'absolu et ancré dans la Foi c'est l'horreur. Les anciens croisés qui ont bien des choses à se reprocher se retrouvent privés de l'absolution quand ils passent de vie à trépas...à moins qu'une âme pure se charge de leurs péchés... La jeune Elena qui n'a pas eu son mot à dire se retrouve à prendre sur elle les fautes du défunt maître et se trouve prise dans une spirale infernale qui la conduira à se croire meurtrière, à perdre... Bien que je sois passionnée d'histoire, je connais mal la période médiévale britannique et je me suis emparée de ce roman pour joindre à une lecture distrayante une approche plus didactique . 1208, l'histoire se situe donc après la quatrième croisade . Richard Coeur de Lion est déjà mort depuis 9 ans et c'est son frère Jean Sans Terre qui règne sur l'Angleterre. Il est loin d'entretenir des relations harmonieuses avec le Pape( ce fameux Innocent III qui va prêcher quelques années plus tard la croisade contre les Albigeois) et ce religieux intransigeant va proclamer l'Interdit sur le Royaume d'Angleterre, c'est à dire qu'aucun sacrement ne pourra plus être administré, que les prêtres seront chassés et les églises fermées. Pour un peuple médiéval épris d'absolu et ancré dans la Foi c'est l'horreur. Les anciens croisés qui ont bien des choses à se reprocher se retrouvent privés de l'absolution quand ils passent de vie à trépas...à moins qu'une âme pure se charge de leurs péchés... La jeune Elena qui n'a pas eu son mot à dire se retrouve à prendre sur elle les fautes du défunt maître et se trouve prise dans une spirale infernale qui la conduira à se croire meurtrière, à perdre ses repères et sa famille. Le roman fait la part belle à la magie et au fantastique puisque l'histoire est racontée par une mandragore, cette plante maléfique issue de la mort et qui se nourrit de sang. Les hommes sont cruels et vils, les femmes fourbes et maléfiques, les enfants et les pauvres gens restent les éternelles victimes d'un monde impitoyable. Que de noirceur et de détresse autour des personnages qui se débattent sans succès pour échapper au triste sort qui leur est promis. On ne voit du Moyen Age que le côté le plus sombre et même si le roman est bâti habilement pour susciter un intérêt soutenu chez le lecteur, l'absence de tout élément joyeux ou simplement positif finit par plomber lourdement l'ambiance et l'horreur qui se glisse au fil des pages est propre à renforcer cette impression. Je suis sortie de cette lecture mal à l'aise avec des images terribles gravées dans la mémoire. Ce roman est vraiment trop noir à mon goût .
    Lire la suite
    En lire moins
  • marinedesvaux1 Posté le 16 Août 2019
    Je suis assez dubitative sur ce roman. Au début j'ai été un peu perdu avec tous les personnages qui semblent n'avoir aucun lien entre eux, mais on découvre par la suite que leurs destins sont liées depuis longtemps par certains événements. Et là, l'histoire sembale malgré quelques temps morts. Ma passion de l'histoire est assouvie par les références historiques concernant l"Interdit qui frappa l'Angleterre sous le règne du roi Jean sans Terre au Moyen Age. Tout comme les explications en fin d'ouvrage pour certains concepts et mots utilisés qui permet d' apprécier l'histoire à sa juste valeur. Et cependant je reste sur ma faim. L'histoire se finit en cliffhanger et promets une suite !
  • Nimeriell Posté le 4 Avril 2019
    Ce livre... quelle claque, pour moi ! Et du début à la fin ; je n’ai senti aucun temps mort. Même si Elena m’a assez souvent agacée par sa naïveté et par son amour pour Athan, le personnage de Raffaele... wow. Il est si dévoué à cette dernière « petite idiote » (comme il l’appelle), à Lady Anne et à Sire Gérard... j’ai été scotchée, à vrai dire. Ses tourments m’ont profondément émue. Il subit énormément d’humiliations à cause du fait qu’il soit eunuque... et cela m’a fait beaucoup de peine. Je ne connaissais pas l’auteure mais il y a des chances pour que je la lise de nouveau, car la magie de La malédiction du Norfolk a opéré sur moi, et les 750 pages sont passées toutes seules, sans que je m’en rende compte ! (même si j’aurais souhaité une fin plus... heureuse) Je ne peux que conseiller ce roman :)
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.