RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Mélodie du passé

            Pocket
            EAN : 9782266264655
            Code sériel : 16564
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 108 x 177 mm
            La Mélodie du passé

            Rose LABOURIE (Traducteur)
            Date de parution : 15/09/2016
            En vidant l'appartement de sa mère qui vient de mourir, Christina, journaliste berlinoise, trouve une vieille carte postale en noir et blanc coincée derrière un tiroir. Dessus, des joueurs de tango du Buenos Aires des années 1930. Derrière, un mystérieux message…
            Intriguée, Christina décide de fouiller le passé de sa mère...
            En vidant l'appartement de sa mère qui vient de mourir, Christina, journaliste berlinoise, trouve une vieille carte postale en noir et blanc coincée derrière un tiroir. Dessus, des joueurs de tango du Buenos Aires des années 1930. Derrière, un mystérieux message…
            Intriguée, Christina décide de fouiller le passé de sa mère et apprend que celle-ci n'était pas celle qu'elle croyait. Elle remonte le sillage de son arrière-grand-mère, Emma : jeune femme audacieuse, elle a quitté son Allemagne natale dans les années 1920 pour trouver le bonheur auprès d’un Argentin épousé dans la précipitation. Mais la jeune mariée est troublée par Eduardo, un joueur de bandonéon... Une passion soigneusement enfouie, qui bouleversera son existence, mais aussi celle de ses descendants.

            « Quel superbe roman ! Quelle histoire passionnante ! » Gérard Collard
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266264655
            Code sériel : 16564
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.30 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Quel superbe roman ! Quelle histoire passionnante que celle de ces femmes courageuses qui, malgré un destin qui les bouscule, tentent de prendre leur avenir en mains ! Allemagne Argentine, 1930 2010... Nazisme, démocratie, résistance, passions, amitié... Comment résister à cette saga magistrale qui vous fait traverser les mers et les époques, en vous embarquant dans un tourbillon d'aventures et de rebondissements ! Roman de détente, roman historique... Raconteurs d'histoire surdoués, ils nous donnent une des fresques littéraires les plus passionnantes de l'année ! Quelle tristesse quand le mot fin apparaît et que vous devez quitter ces personnages qui sont devenus vos amis ! Si vous voulez passer un bon moment et redécouvrir une page oubliée de notre histoire, ce livre est pour vous ! » Gérard Collard
            « Hans Meyer zu Düttingdorf livre un premier roman puissant.»  Neue Westfälische

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Gaoulette Posté le 24 Mai 2018
              C'est un grand argrrrrrrrr! grrrr!Zut et 10 fois zut! Comment adoré et dévoré un roman et se sentir floué aux deux derniers chapitres! Je déteste cette sensation de me dire qu'il me manque des pages, et tourner et retourner à chercher d'autres pages. La mélodie du passé est le roman parfait pour un scénario de film. La superbe saga familiale du dimanche où l'on voit deux héroïnes évoluer à deux époques différentes mais qui sont liées. Christina a perdu sa maman et lors d'un vidage d'appartement elle trouve une vielle carte postale avec un groupe de Tango et une phrase énigmatique. Elle décide de faire des recherches sur son passé encore mystérieux et cette carte va la propulser aux année 10, chez son arrière grand-mère Emma qui a vécu en Argentine. Une longue quête pour Christina qui va lui permettre de faire une introspection personnelle. La petite prouesse de l'auteur, c'est d'en faire un roman historique en deux temps parallèles. Pendant que Christina cherche et on obtient les réponses par le défilé de la vie en apparence parfaite d'Emma. Grâce à cette jeune allemande, nous découvrons l'Argentine des années 10 jusqu'à nos jours. J'ai découvert les liens étroits entre ces deux pays surtout... C'est un grand argrrrrrrrr! grrrr!Zut et 10 fois zut! Comment adoré et dévoré un roman et se sentir floué aux deux derniers chapitres! Je déteste cette sensation de me dire qu'il me manque des pages, et tourner et retourner à chercher d'autres pages. La mélodie du passé est le roman parfait pour un scénario de film. La superbe saga familiale du dimanche où l'on voit deux héroïnes évoluer à deux époques différentes mais qui sont liées. Christina a perdu sa maman et lors d'un vidage d'appartement elle trouve une vielle carte postale avec un groupe de Tango et une phrase énigmatique. Elle décide de faire des recherches sur son passé encore mystérieux et cette carte va la propulser aux année 10, chez son arrière grand-mère Emma qui a vécu en Argentine. Une longue quête pour Christina qui va lui permettre de faire une introspection personnelle. La petite prouesse de l'auteur, c'est d'en faire un roman historique en deux temps parallèles. Pendant que Christina cherche et on obtient les réponses par le défilé de la vie en apparence parfaite d'Emma. Grâce à cette jeune allemande, nous découvrons l'Argentine des années 10 jusqu'à nos jours. J'ai découvert les liens étroits entre ces deux pays surtout lors de la Seconde Guerre Mondiale. On en apprend un peu plus sur la période noire lors de la Dictature. Tous les événements historiques y passent et ils auront un impact sur la vie d'Emma. Mais Emma en plus d'être une femme sensible et intelligente, va devenir à ses dépens une femme passionnée et amoureuse. Amoureuse du bandonéon et de son artiste Eduardo, un argentin pur souche, un passionné de Tango. Une passion interdite qui va conditionner cette jeune femme de la haute bourgeoisie. Un énorme plongeon dans la passé où l'amour va engendrer un chaos sur plusieurs décennies. Un roman passionnant où deux femmes sont liées. Mais voilà. L'auteur répond au destin tragique d'Emma, d'ailleurs j'en ressort déçue par le "happy end" d'Oscar et Raoul. Mais où le bas blesse, que devient Christina et sa quête personnelle.? L'énigme Emma est résolue mais il est où le parallèle avec Christina? En tout cas l'auteur le soulève plus d'une fois cette quête mais n'y répondra jamais.... C'est bien dommage car 99% du roman était parfait....
              Lire la suite
              En lire moins
            • Agatha Christine Posté le 30 Septembre 2017
              Un roman d une rare puissance écrit tout en délicatesse en traitant un sujet en fond de guerre avec beaucoup de retenu et sans trois de noirceur. En vidant l appartement de sa mère qui vient de mourrir Christina une jeune journaliste berlinoise trouve une vieille carte postale représentant un groupe de joueurs de tango de Buenos Aires . Au dos de laquelle est écrit un mystérieux message. Intriguée Christina par fouiller le passé de sa mère en Argentine. Elle découvre que son arrière grand-mère Emma a vécu une vie peu ordinaire à l âgé de 20 ans elle épousé précipitamment un jeune argentin Juan venu d Allemagne pour affaires. Mais de retour en argentine où elle s installe avec son mari elle fait la connaissance d Édouard avec qui elle vivra en secret une grande histoire d amour dont un fils naîtra de cette union clandestine...
            • Tlivrestarts Posté le 23 Février 2017
              Editions Les Escales Ce roman, ma fille me l'avait conseillé depuis longtemps, je me suis laissée tenter et c'est un coup de coeur. Après "Par amour" de Valérie TONG CUONG, je rechute avec une épopée familiale, romanesque, à travers les territoires, toujours sur fond de 2de guerre mondiale. Christina est une journaliste berlinoise. Elle est en plein déménagement, sa mère est récemment décédée d'un cancer, elle doit vider son logement des derniers meubles. Les déménageurs lui remettent une photo trouvée à l'arrière d'une commode, elle représente 4 musiciens, des joueurs de tango de Buenos Aires, avec une annotation en Sütterlin au dos : " Le bandonéon porte ma vie. E." Alors que Christina, exténuée par les derniers événements, amorce son deuil, elle voit sa curiosité piquée par cette photo. Sa relation de couple avec Bernd s'étiole avec les années, son mari la soutient pourtant dans la quête qu'elle engage. Madame Müller, la voisine, donne à Christina les informations qui la feront basculer dans l'aventure. Christina s'envole pour Buenos Aires à la recherche de ses origines. Une toute nouvelle histoire commence ! Je ne vous l'ai pas caché, ce roman est un véritable coup de coeur. J'ai été totalement transportée par la quête menée... Editions Les Escales Ce roman, ma fille me l'avait conseillé depuis longtemps, je me suis laissée tenter et c'est un coup de coeur. Après "Par amour" de Valérie TONG CUONG, je rechute avec une épopée familiale, romanesque, à travers les territoires, toujours sur fond de 2de guerre mondiale. Christina est une journaliste berlinoise. Elle est en plein déménagement, sa mère est récemment décédée d'un cancer, elle doit vider son logement des derniers meubles. Les déménageurs lui remettent une photo trouvée à l'arrière d'une commode, elle représente 4 musiciens, des joueurs de tango de Buenos Aires, avec une annotation en Sütterlin au dos : " Le bandonéon porte ma vie. E." Alors que Christina, exténuée par les derniers événements, amorce son deuil, elle voit sa curiosité piquée par cette photo. Sa relation de couple avec Bernd s'étiole avec les années, son mari la soutient pourtant dans la quête qu'elle engage. Madame Müller, la voisine, donne à Christina les informations qui la feront basculer dans l'aventure. Christina s'envole pour Buenos Aires à la recherche de ses origines. Une toute nouvelle histoire commence ! Je ne vous l'ai pas caché, ce roman est un véritable coup de coeur. J'ai été totalement transportée par la quête menée par cette jeune femme privée de l'histoire de sa famille. Je me suis prise d'empathie pour ce personnage et c'est avec un immense plaisir que je l'ai accompagné de l'Allemagne à l'Argentine. Ce roman est très imprégné d'humanisme, Christina fait de magnifiques rencontres et mesure à quel point les relations humaines méritent d'être vécues. "Les gens étaient passionnants, pour peu que l'on prenne la peine de s'intéresser à eux." P. 24 J'ai adoré aussi explorer le tango, ce genre musical des gens populaires, ses vibrations, sa sensualité... et quand il s'agit d'allier la danse à une passion amoureuse qui relève de l'impossible, alors là, je craque ! Ce qui m'a profondément intéressée, c'est aussi cette page de l'Histoire entretenue entre les 2 pays pendant la 2de guerre mondiale. Séduite par le registre des romans historiques, j'ai été particulièrement sensible à la prise de position de l'Argentine vis-à -vis de l'Allemagne. J'étais assez loin d'imaginer que l'Amérique du Sud s'était invitée de cette manière dans le conflit. Outre l'histoire, il y a aussi la géographie. Quel bonheur d'accompagner Christina en Argentine, d'y découvrir la beauté de la côte et de l'océan : "La fascination que nous éprouvons en regardant la mer est peut être celle de l'éternité, du cycle infini du temps.La mer est un perpétuel recommencement. Le jeu de cache cache entre marée basse et haute, l'eau qui s'évapore et retombe en pluie, la vie marine avec ce qui naît et ce qui meurt, ce qui mange et est mangé." P. 347 Enfin, je voudrais terminer ce billet avec le personnage d'Emma. Il est de ces femmes avides d'émancipation que j'affectionne particulièrement de côtoyer. Imaginez, une jeune femme allemande convainc ses parents de suivre un Argentin dont elle est tombée subitement et follement amoureuse. Elle va embarquer sur un paquebot alors que le monde panse encore ses plaies du naufrage du Titanic. Nous sommes de surcroît dans les années 1940. Alors qu'aujourd'hui, le monde est notre jardin et que des millions d'images transitent entre les territoires, Emma ne pouvait à l'époque n'avoir qu'une vision bien floue du pays vers lequel elle se destinait. Elle ne manquera pas, non plus, d'imposer sa vision de la condition de femme quitte à heurter son mari et sa belle-mère éminemment autoritaire. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus sinon qu'il s'agit d'un véritable page-turner. Une fois la lecture engagée, impossible de l'arrêter. J'allais oublier, il s'agit d'un 1er roman, et oui, toujours ! Celui-là présente une particularité, il a été écrit à 4 mains, Hans MEYER ZU DUTTINGDORF mais aussi Juan CARLOS RISSO, son compagnon. Ils partagent eux-mêmes leur existence entre l'Allemagne et l'Argentine, de quoi susciter assez naturellement l'envie d'écrire une épopée qui se déroule dans ces 2 pays qu'ils connaissent si bien. Je remercie vivement ma fille de m'avoir conseillé cette lecture. J'en veux bien d'autres !
              Lire la suite
              En lire moins
            • MediathequeSaintPaulien Posté le 14 Mai 2016
              Le Livre du Mois de Mai 2016 Une carte postale trouvée au fond d'un tiroir et nous voilà partis pour un long voyage dans le passé. Tour à tour en Allemagne et en Argentine, d'Emma à Christina, nous traversons l'Atlantique et le temps sans faiblir une seule seconde. C'est presque essoufflée par cette course folle que nous arrivons au dénouement. Un livre que l'on ferme à regret tellement il est attachant.
            • Belecture Posté le 9 Avril 2016
              Mon avis : Un nouveau roman des Editions Les Escales que j'ai eu la chance de lire et j'ai passé un moment exquis qui passe toujours trop vite. J'ai vu que les avis sont parfois moins élogieux que le mien mais en effet, ce fut un coup de coeur. Christina vient de perdre sa mère des suites d’un cancer. La jeune journaliste de Berlin est dévastée, elle n’avait que sa mère pour famille et se débarrasser de toutes ses affaires qui ont marqué sa vie, de l’appartement où elle a grandi est un crève-cœur. Christina découvre, bien cachée derrière un buffet, une photo en noir et blanc, qui semblerait dater des années 30 et signée par un certain “E”. Rentrée dans son propre appartement, où elle vit avec son mari, elle tourne et retourne la seule chose qu’elle a emportée avec elle : la photographie. Christina sait que sa mère a été abandonnée à la naissance dans un couvent, après la seconde guerre mondiale mais elle ne comprend pas pourquoi sa mère a conservé un souvenir aussi ancien qui représente un joueur de bandonéon. Sa douleur, le besoin de faire vivre encore un peu celle qu’elle a aimée par dessus tout, son... Mon avis : Un nouveau roman des Editions Les Escales que j'ai eu la chance de lire et j'ai passé un moment exquis qui passe toujours trop vite. J'ai vu que les avis sont parfois moins élogieux que le mien mais en effet, ce fut un coup de coeur. Christina vient de perdre sa mère des suites d’un cancer. La jeune journaliste de Berlin est dévastée, elle n’avait que sa mère pour famille et se débarrasser de toutes ses affaires qui ont marqué sa vie, de l’appartement où elle a grandi est un crève-cœur. Christina découvre, bien cachée derrière un buffet, une photo en noir et blanc, qui semblerait dater des années 30 et signée par un certain “E”. Rentrée dans son propre appartement, où elle vit avec son mari, elle tourne et retourne la seule chose qu’elle a emportée avec elle : la photographie. Christina sait que sa mère a été abandonnée à la naissance dans un couvent, après la seconde guerre mondiale mais elle ne comprend pas pourquoi sa mère a conservé un souvenir aussi ancien qui représente un joueur de bandonéon. Sa douleur, le besoin de faire vivre encore un peu celle qu’elle a aimée par dessus tout, son instinct de journaliste, peu importe, quelque chose de fort la pousse à commencer des recherches. Celles-ci la conduiront jusqu’en Argentine. Parallèlement, l’auteur nous fait faire un bond dans le temps pour rencontrer Emma. Emma est allemande également mais bien loin des préoccupations de Christina, il faut dire que près d’un siècle les sépare. Emma vient d’épouser Juan, fils d’une riche famille argentine. Elle fait la traversée avec lui pour rejoindre l’Amérique du Sud. Si ce jeune homme, bien qu’un peu plus âgé qu’elle, lui avait paru charmant, elle va vite déchanter et sa belle-mère ne fera qu’empirer la situation. Heureusement Emma est forte et amoureuse… mais plus de son mari. C’est l’amour pour son fils et cet amour qu’elle tient secret qui lui donneront le courage de quitter son mari violent, alcoolique et nazi, après le crash de 1929. Elle aidera même des amis juifs et d’autres inconnus à fuir les groupuscules de son pays. L’auteur commence par attirer l’attention du lecteur avec le personnage de Christina qui va apparaître de façon de plus en plus sporadique. C’est avec Emma qu’il va réellement captiver ce lecteur. Dans un premier temps, il met tout en oeuvre pour nous faire succomber à la bonté, la solidité de son héroïne à une époque où la femme n’avait encore aucune liberté mais surtout parce que, comme elle, il nous fait faire un très long voyage, un périple même, sur des terres arides, parfois dangereuses mais toujours charmeuses. C’est dans les yeux d’Emma qu’une Argentine flamboyante se reflète et dans son cœur que le dépaysement s’amorce. Si l’Europe est synonyme de grisaille pendant cet entre deux guerres, l’Argentine, en mettant de côté un instant la misère, reste un pays de couleur, de chaleur, de grandes étendues, de fêtes. Dans un second temps, c’est lorsque Emma commence à subir les remontrances de son mari, qu’elle se pense ruinée mais surtout qu’elle va s’engager pour défendre les opprimés qu’elle nous séduit une seconde fois. L’histoire d’amour n’occupe pas le premier plan de ce roman mais elle est importante pour plusieurs destins et finalement, c’est en enquêtrice que Christina devient attachante. Un roman que je ne peux que vous conseiller !
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.