Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295888
Code sériel : 17624
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

La Mère parfaite

Emmanuelle ARONSON (Traducteur)
Date de parution : 19/03/2020
Nell, Francie, Winnie et Colette font partie des « Mères de mai », un groupe de femmes ayant toutes accouché le même mois. Devenues amies pendant leur grossesse, elles se retrouvent régulièrement pour échanger sur leur quotidien, pour sortir un peu, se changer les idées.
Le soir du 4 juillet, elles se retrouvent...
Nell, Francie, Winnie et Colette font partie des « Mères de mai », un groupe de femmes ayant toutes accouché le même mois. Devenues amies pendant leur grossesse, elles se retrouvent régulièrement pour échanger sur leur quotidien, pour sortir un peu, se changer les idées.
Le soir du 4 juillet, elles se retrouvent autour d’un verre. Leur vie bascule lorsque Winnie rentre chez elle et découvre un berceau vide. Face à l’inefficacité de la police Nell, Francie et Colette décident de mener leur propre enquête, prêtes à tout pour retrouver le nouveau-né. Sans imaginer, ni mesurer un instant tout ce qui va être bouleversé. Leurs vies, en apparence si parfaites, deviennent le centre de toutes les attentions…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295888
Code sériel : 17624
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un thriller électrisant. », Stéphanie Lohr
Ici Paris

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • melfromont Posté le 8 Avril 2021
    Bof bof bof ... j’ai fini ce livre car je n’aime pas les abandonner au beau milieu et aussi parce que j’avais une once de curiosité sur le dénouement mais franchement ... Pour résumer en quelques mots : un groupe de mamans qui se réunissent régulièrement dans un parc pour parler layette avec leurs bébés. Parmi elle, une femme plus mystérieuse ancienne actrice et célibataire. Toutes la convainquent de laisser le temps d’une soirée le bébé à une baby sitter. Mais ce soir-là le bébé de cette dernière est enlevé et là commence une enquête malmenée par des policiers... du coup les mamans du groupe s’investissent dans la recherche. Je n’ai pas été touchée par les personnages principaux, que j’ai trouvé interchangeables ( seulement une pourrait sortir du lot, Nell de son prénom), je n’ai pas été touché par les personnalités ni les situations. On suit chacun des personnages mais les changements de points de vue sont trop abruptes, ne correspondent pas à un changement de chapitres ce qui fait qu’il m’a été compliqué pour me repérer au début de chaque changement : de qui parle t’on? Je ne savais pas toujours qui était qui même au bout de 100 pages... Bof bof bof ... j’ai fini ce livre car je n’aime pas les abandonner au beau milieu et aussi parce que j’avais une once de curiosité sur le dénouement mais franchement ... Pour résumer en quelques mots : un groupe de mamans qui se réunissent régulièrement dans un parc pour parler layette avec leurs bébés. Parmi elle, une femme plus mystérieuse ancienne actrice et célibataire. Toutes la convainquent de laisser le temps d’une soirée le bébé à une baby sitter. Mais ce soir-là le bébé de cette dernière est enlevé et là commence une enquête malmenée par des policiers... du coup les mamans du groupe s’investissent dans la recherche. Je n’ai pas été touchée par les personnages principaux, que j’ai trouvé interchangeables ( seulement une pourrait sortir du lot, Nell de son prénom), je n’ai pas été touché par les personnalités ni les situations. On suit chacun des personnages mais les changements de points de vue sont trop abruptes, ne correspondent pas à un changement de chapitres ce qui fait qu’il m’a été compliqué pour me repérer au début de chaque changement : de qui parle t’on? Je ne savais pas toujours qui était qui même au bout de 100 pages ... dommage ! Quand à la part sociologique du livre, rien de nouveau ! Le livre montre les aspects plus sombres de la maternité, le mythe de la mère pouvant allier maternité et carrière quelques semaines seulement après la naissance est mise à mal, les maris exigeants et en attente que leur femme reste au top, beaucoup de clichés tout ça ... Bref pas une lecture que je conseille
    Lire la suite
    En lire moins
  • Laulette Posté le 31 Mars 2021
    La mère parfaite est un roman que j’ai découvert il y a quelques mois et qui m’a tout de suite intéressée par son résumé intrigant. Je lis peu de thrillers donc j’étais contente de plonger dans celui-ci. L’intrigue m’a plu dans l’ensemble mais certains points m’ont un peu dérangée. Plusieurs femmes se sont rencontrées sur un forum, « Les Mères de Mai ». Tout au long de leur grossesse, elles ont échangé et sont devenues amies, leur relation passant du virtuel au réel. Maintenant qu’elles ont toutes accouché, leur emploi du temps ne leur permet plus de se retrouver comme avant. C’est donc pour passer un bon moment entre filles et sans enfants qu’elles décident de se retrouver le soir du 4 juillet, dans un bar. Mais cette soirée tourne au cauchemar lorsque en rentrant chez elle, Winnie découvre que son fils Midas a disparu. Ses amies vont alors tout faire pour retrouver Midas. Dans ce roman, nous découvrons le quotidien de plusieurs femmes, toutes réunies par la maternité et leur envie de retrouver le petit Midas. Nell, Colette et Francie m’ont impressionnée par leur courage : elles n’hésitent pas à se mettre en danger pour aider leur amie. Au-delà de... La mère parfaite est un roman que j’ai découvert il y a quelques mois et qui m’a tout de suite intéressée par son résumé intrigant. Je lis peu de thrillers donc j’étais contente de plonger dans celui-ci. L’intrigue m’a plu dans l’ensemble mais certains points m’ont un peu dérangée. Plusieurs femmes se sont rencontrées sur un forum, « Les Mères de Mai ». Tout au long de leur grossesse, elles ont échangé et sont devenues amies, leur relation passant du virtuel au réel. Maintenant qu’elles ont toutes accouché, leur emploi du temps ne leur permet plus de se retrouver comme avant. C’est donc pour passer un bon moment entre filles et sans enfants qu’elles décident de se retrouver le soir du 4 juillet, dans un bar. Mais cette soirée tourne au cauchemar lorsque en rentrant chez elle, Winnie découvre que son fils Midas a disparu. Ses amies vont alors tout faire pour retrouver Midas. Dans ce roman, nous découvrons le quotidien de plusieurs femmes, toutes réunies par la maternité et leur envie de retrouver le petit Midas. Nell, Colette et Francie m’ont impressionnée par leur courage : elles n’hésitent pas à se mettre en danger pour aider leur amie. Au-delà de ce trait de caractère partagé par les trois femmes, je ne me suis pas particulièrement attachée à elles, ni à Winnie. Je pense que c’est à cause de la multiplicité des points des vue : dès que j’en apprenais un peu plus sur l’une d’entre elles, j’étais coupée dans mon élan car la narration passait à une autre femme. Toutefois, l’autrice nous dépeint bien le quotidien difficile d’une jeune mère, où toute la société semble avoir les yeux braqués sur elle, prête à la juger. « Les Mères de Mai » ont d’ailleurs été très critiquées pour leur sortie dans le bar. J’ai beaucoup aimé que l’autrice pointe du doigt tous ces diktats sur la « mère parfaite ». Sinon, l’intrigue est bien menée, j’ai vraiment été surprise du dénouement final. Le suspense est constamment présent et Aimee Molloy s’amuse à nous mettre sur de nombreuses fausses pistes. Néanmoins, la résolution de l’enquête m’a laissée un peu dubitative. La mère parfaite est donc un thriller intéressant, notamment pour l’étude qu’il fait des attentes toujours plus fortes sur les jeunes mamans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lepetitcoinlecture Posté le 20 Mars 2021
    Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé l’histoire dans ce roman. Une histoire vraiment bien construite avec une intrigue super intéressante et qu’on ne voit pas dans tous les bouquins. La fin est également super sympa mais je n’ai pas ressenti des émotions extraordinaires pendant celle-ci. Les chapitres étaient pour moi un peu longs, ce qui m’a beaucoup démotivé pour le lire. On a vraiment l’impression de ne jamais voir le bout du chapitre. Les personnages sont nombreux, et ce sont majoritairement féminins, donc on se perd un peu au niveau des prénoms. L’histoire était superbe mais avec des chapitres beaucoup trop longs pour moi. On a énormément de références et de notions sur le « monde de maman » mais parfois on s’y perds avec toutes ces mamans en personnages.
  • Lindsay1706 Posté le 13 Février 2021
    la première de couverture est très belle et on comprend tout de suite de quoi vas parler. Le roman commence par un accouchement qui à l'ai de mal se passé et d être mal vécu par la mère , car elle est seul mais parce qu'elle sent que le bébé vas mal , je remarque rapidement que l'auteur adore décrire ce qui ce passe et les personnages qui me plait beaucoup . je ne trouve pas les chapitre forcèment long mais il y a énormement de description , ce qui submerge le lecteur . Le personnage principale met la faute sur le groupe des mères de mai , pour la disparition de son fils Midas , et je l' a comprend car Nell avait insister pour sortir sans bébé et qui avait conseillé Alma comme baby sitter . J'aime beaucoup le fait que chaque chapitre commence par un conseil pour les mamans du groupe . J'ai quand même la forte impression que winnie est depressive .Je remarque que chaque journée de l'enquête pour retrouver Midas. il y a toujours plus de suspense dans ce roman et j'adore sa . A un moment , il retrouve un corps et direct... la première de couverture est très belle et on comprend tout de suite de quoi vas parler. Le roman commence par un accouchement qui à l'ai de mal se passé et d être mal vécu par la mère , car elle est seul mais parce qu'elle sent que le bébé vas mal , je remarque rapidement que l'auteur adore décrire ce qui ce passe et les personnages qui me plait beaucoup . je ne trouve pas les chapitre forcèment long mais il y a énormement de description , ce qui submerge le lecteur . Le personnage principale met la faute sur le groupe des mères de mai , pour la disparition de son fils Midas , et je l' a comprend car Nell avait insister pour sortir sans bébé et qui avait conseillé Alma comme baby sitter . J'aime beaucoup le fait que chaque chapitre commence par un conseil pour les mamans du groupe . J'ai quand même la forte impression que winnie est depressive .Je remarque que chaque journée de l'enquête pour retrouver Midas. il y a toujours plus de suspense dans ce roman et j'adore sa . A un moment , il retrouve un corps et direct je me dit que c'est Midas ... vers la fin du roman on est certain que Winnie fait du mal a son bébé mais non c'est Scarlette qui a fait le coup . j'ai adorer ce roman
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 14 Janvier 2021
    Les Etats-Unis ne sont pas tendres avec les mères : pas de congé maternité, pas de crèche ou très chère, des écoles et des études à l'avenant pour l'enfant ... Il faut être drôlement motivée pour vouloir mettre au monde dans ce grand pays ... Ce livre commence par une naissance celle de Joshua, dans un hôpital. Sa maman fait partie du groupe nommé "Les mères de mai" du Grenwich Village, quartier de Brooklyn, New York. "Les mères de mai" car elles ont toutes accouché ce mois là (même si j'ai pensé au mères de la place de mai dont les enfants ont "disparu" emportés par la dictature militaire en Argentine). Dans ce groupe plus joyeux, on trouve : - Mary Frances Givens dite Francie, la fille du Sud et son fils, Will, d'autant plus chéri qu'il est arrivé après trois fausses-couches, mais dont l'allaitement coince - Nell, l'anglaise qui aime bien boire et sa fille, Béatrice - Colette, du Colorado, ses petits gâteaux et sa fille, Poppy - écrivain en panne d'inspiration - Winnie, la mère célibataire et son fils, Midas - Scarlett et Joshua - Yuko et Nicholas et un homme surnommé, Gonze et sa fille, Autumn Pour fêter le 4 juillet et dans une atmosphère... Les Etats-Unis ne sont pas tendres avec les mères : pas de congé maternité, pas de crèche ou très chère, des écoles et des études à l'avenant pour l'enfant ... Il faut être drôlement motivée pour vouloir mettre au monde dans ce grand pays ... Ce livre commence par une naissance celle de Joshua, dans un hôpital. Sa maman fait partie du groupe nommé "Les mères de mai" du Grenwich Village, quartier de Brooklyn, New York. "Les mères de mai" car elles ont toutes accouché ce mois là (même si j'ai pensé au mères de la place de mai dont les enfants ont "disparu" emportés par la dictature militaire en Argentine). Dans ce groupe plus joyeux, on trouve : - Mary Frances Givens dite Francie, la fille du Sud et son fils, Will, d'autant plus chéri qu'il est arrivé après trois fausses-couches, mais dont l'allaitement coince - Nell, l'anglaise qui aime bien boire et sa fille, Béatrice - Colette, du Colorado, ses petits gâteaux et sa fille, Poppy - écrivain en panne d'inspiration - Winnie, la mère célibataire et son fils, Midas - Scarlett et Joshua - Yuko et Nicholas et un homme surnommé, Gonze et sa fille, Autumn Pour fêter le 4 juillet et dans une atmosphère étouffante, le groupe se rend en boîte et chacun délègue à son conjoint ou sa nounou, la garde de bébé. La soirée qui s'annonçait festive se termine malheureusement avec un évènement terrible : l'enlèvement de Midas, le bébé de Winnie. Tandis que les médias se déchaînent contre ses "mauvaises mères" qui font la fête alors que leurs bébés sont si petits, l'enquête de police semble trop lente pour le groupe d'amis, chacun durant 13 jours, va donc enquêter et se poser des questions sur soi-même et les autres, car par le biais de la maternité ou la paternité, ils ont acquis une nouvelle identité en espérant que la précédente passera inaperçue. Contraintes à la perfection, ces mères ne savent plus où donner de la tête : allaitement, pas de médicament, pas de café, naissance "naturelle", dévotion à l'enfant, meilleurs matériels, produits bios ... que sais-je encore ... Une course infernale qui pourrait avoir rendu une mère assez folle pour enlever un enfant ... Un roman bien ficelé alternant les monologues de la personne qui a enlevé Midas et les mails du groupe "Les mères de Mai", dignes d'un manuel de la maternité, lénifiant et pompeux (c'est d'ailleurs drôle de voir à quel point deux maternités vous aident à relativiser le discours) pour arriver à la conclusion.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.