Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264063557
Code sériel : 4796
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

La méthode du crocodile

Collection : Domaine Policier
Date de parution : 05/06/2014
Polar lauréat du prix Giorgio Scerbanenco 2012 (meilleur roman policier de l’année) par l’un des auteurs italiens les plus en vogue du moment !
L’inspecteur Lojacono est seul au commissariat le soir où l’on signale le meurtre d’un adolescent, abattu d’une balle dans la nuque devant chez lui. Deux autres adolescents, d’âges et de milieux sociaux différents, sont retrouvés assassinés selon le même mode opératoire peu de temps après. À proximité de chacun des... L’inspecteur Lojacono est seul au commissariat le soir où l’on signale le meurtre d’un adolescent, abattu d’une balle dans la nuque devant chez lui. Deux autres adolescents, d’âges et de milieux sociaux différents, sont retrouvés assassinés selon le même mode opératoire peu de temps après. À proximité de chacun des corps, le meurtrier a semé des mouchoirs en papier… Leur analyse révèle qu’ils sont imbibés de larmes. La presse surnomme aussitôt ce tueur en série « le crocodile », car comme le prédateur, il semble pleurer au moment où il tue ses victimes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264063557
Code sériel : 4796
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 6 Février 2020
    Flic à la dérive souffrant de problèmes familiaux et impliqué dans un scandale judiciaire, l'inspecteur Lojacono enquête sur une série de meurtres d'adolescents perpétrés dans les rues de Naples. La méthode opératoire du tueur s'apparente aux techniques de chasse du crocodile : tapi dans l'ombre et immobile, il observe patiemment sa victime avant de l'attaquer. Une intrigue bien construite avec Naples pour décor. L'auteur évite les clichés sur cette ville et en montre la diversité. Une écriture fluide et des personnages attachants. Tout ici jusqu'au flic abîmé est dans la droite ligne du bon polar italien. Un auteur à suivre assurément. Belle découverte
  • meknes56 Posté le 4 Septembre 2019
    Un excellent roman policier tellement prenant que je l'ai lu en une journée.
  • lolomito Posté le 2 Juin 2019
    Maurizio de Giovanni, un auteur italien que je ne connaissais pas et que je découvre avec ce livre. Un thriller au rythme relativement lent et constant qui nous plonge toutefois dans l'ambiance et l'atmosphère de la ville de Naples. Les décors sont parlants et l'Italie est bien décrite avec ses petites ruelles, ses porches et ses petites cours intérieures. L'intrigue se met en place crescendo et le puzzle se reconstitue piano piano. La comparaison faite au crocodile est admirable et de ce fait le titre est très explicite. En somme, c'est un roman bien mené pour les amateurs du genre même si j'ai vu venir de loin le dénouement final. Un peu trop convenu selon moi. Un livre qui se laisse lire plus pour ses descriptions que pour le suspens qu'il suscite.
  • Zippo Posté le 2 Novembre 2018
    L'inspecteur Lojacomo, policier en Sicile, est accusé de se compromettre avec la Mafia. Bien qu'innocenté, il est muté dans un commissariat de Naples. Un jeune dealer est assassiné, puis une jeune fille, et Lojacono, méprisé par son nouveau commissariat, résout cette affaire. Comme pour les aventures du commissaire Ricciardi, Maurizio de Giovanni nous émeut, tant pour son amour pour Naples, que pour son humanité. Il nous fait connaître toute une galerie de personnages attachants. L'intrigue est très bien construite. Et ce talent d'alterner action et émotion… L'inspecteur Lojacono, surnommé Peppucio, est taciturne et souhaite enouer avec sa fille Mariella qu'il ne revoit plus depuis son divorce et sa mutation. La belle Laura Paris, substitut de la République, qui constate le talent professionnel de Lojacomo… La gentille Letitia, la patrone de la trattoria où mange Lojacono… C'est toute une ambiance. Grazie Maurizio de Giovanni !
  • saigneurdeguerre Posté le 15 Septembre 2018
    Note confidentielle à l’usage de Di Vicenzo chef du commissariat de San Gaetano de Naples : Il n’est pas opportun que l’inspecteur Giuseppe Lojacono, muté depuis la brigade mobile d’Agrigente, soit chargé d’enquêtes. Bien que rien n’ait pu être prouvé, cet inspecteur a été cité par le mafieux repenti, Alfonso Di Fede, comme étant un informateur de la mafia. Il aurait communiqué aux mafieux les mouvements de la brigade mobile afin de permettre à ces criminels d’éviter de se trouver « au mauvais endroit » au moment où la brigade interviendrait. Auparavant, l’inspecteur Lojacono était très bien vu par ses supérieurs et une brillante carrière semblait se dessiner devant lui. J’ai décidé de l’écarter, faute de preuves pour pouvoir le mettre hors-jeu définitivement. Assurez-vous qu’il ne prenne part à AUCUNE enquête ! Signé : Le préfet de police d’Agrigente. Di Vicenzo était furieux ! Non seulement, on lui imposait ce type, mais en plus, c’est ce gars qui s’était retrouvé le premier sur la scène de crime ? Que foutait-il là ce sac-à-emmerdes ? Il avait pourtant été clair : ne vous mêlez d’aucune opération ! Qui plus est, le meurtre d’un petit jeune. Plus que probablement un règlement de comptes de la Camorra !... Note confidentielle à l’usage de Di Vicenzo chef du commissariat de San Gaetano de Naples : Il n’est pas opportun que l’inspecteur Giuseppe Lojacono, muté depuis la brigade mobile d’Agrigente, soit chargé d’enquêtes. Bien que rien n’ait pu être prouvé, cet inspecteur a été cité par le mafieux repenti, Alfonso Di Fede, comme étant un informateur de la mafia. Il aurait communiqué aux mafieux les mouvements de la brigade mobile afin de permettre à ces criminels d’éviter de se trouver « au mauvais endroit » au moment où la brigade interviendrait. Auparavant, l’inspecteur Lojacono était très bien vu par ses supérieurs et une brillante carrière semblait se dessiner devant lui. J’ai décidé de l’écarter, faute de preuves pour pouvoir le mettre hors-jeu définitivement. Assurez-vous qu’il ne prenne part à AUCUNE enquête ! Signé : Le préfet de police d’Agrigente. Di Vicenzo était furieux ! Non seulement, on lui imposait ce type, mais en plus, c’est ce gars qui s’était retrouvé le premier sur la scène de crime ? Que foutait-il là ce sac-à-emmerdes ? Il avait pourtant été clair : ne vous mêlez d’aucune opération ! Qui plus est, le meurtre d’un petit jeune. Plus que probablement un règlement de comptes de la Camorra ! Et en plus, il ose prétendre que moi, Di Vicenzo l’ai mandaté ! Tout ça à cause de ces flemmards d’inspecteurs qui ne veulent pas prendre des tours de garde la nuit… Et pour corser le tout, c’est Piras, la substitut du procureur qui est chargée de superviser l’enquête. Tomber sur cette fichue bonne femme ! Impossible de plus mal tomber… Critique de l’œuvre : C’est grâce à ANNE578869 que j’ai découvert Maurizio De Giovanni et son fameux inspecteur, Giuseppe Lojacono. Je l’en remercie vivement. Ce n’est pas évident, au milieu de tant de publications de trouver celles qui vont vous prendre par le collet et ne plus vous lâcher tant que la dernière page n’est pas refermée. Un peu surpris en début d’ouvrage par les changements de lieux et de personnages, on comprend petit à petit qui sont les protagonistes. On peut se demander quel est le lien entre toutes les victimes de ce vieux bonhomme au physique très quelconque. Comment l’inspecteur Lojacono va-t-il faire pour se retrouver à enquêter, sa passion, alors qu’il est sur un terminus de voie de garage ? Tout l’art de Maurizio De Giovanni c’est de rendre crédible cette histoire et ses personnages, voire même d’éprouver une certaine sympathie pour cet assassin qui pourtant ne s’en prend qu’à des jeunes dont on se demande quel crime ils ont bien pu commettre pour mériter la mort. Cet auteur est pour moi une splendide révélation et j’ai hâte de découvrir ses autres romans policiers.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…