Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266238519
Code sériel : 15509
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

La Momie

CYRIELLE AYAKATSIKAS (Traducteur)
Date de parution : 21/05/2015
Dans l'Angleterre et l'Egypte du début siècle, deux momies reviennent à la vie. Idylle, jalousie et meurtres... Amours modernes et amours antiques ne font souvent pas très bon ménage !
 
Il fut autrefois le plus grand de tous les pharaons. Mais, ayant bu l'élixir de vie, il est aujourd'hui devenu Ramsès le Damné. Ressuscité dans l'Angleterre du début du siècle, il se cache sous l'identité du Dr Ramsey, spécialiste en égyptologie, et ne tarde pas à s'éprendre de Julie, fille... Il fut autrefois le plus grand de tous les pharaons. Mais, ayant bu l'élixir de vie, il est aujourd'hui devenu Ramsès le Damné. Ressuscité dans l'Angleterre du début du siècle, il se cache sous l'identité du Dr Ramsey, spécialiste en égyptologie, et ne tarde pas à s'éprendre de Julie, fille de l'archéologue qui a découvert son tombeau. Mais un amour vieux de plusieurs millénaires ne cesse de le hanter et va le pousser à commettre un acte qui menace ses amis mortels du plus terrifiant des dangers.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266238519
Code sériel : 15509
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mimi09 Posté le 14 Mai 2019
    Je me suis replongée avec plaisir dans un roman d'Anne Rice. Là elle nous entraîne au début de XXe siècle, en Egypte et en Angleterre avec moult détails sur la vie à cette époque là, avec les codes surannés de l'époque.. Je trouve que ce roman n'aurait pas du être classé dans le thème terreur, car à part quelques meurtres peu sanglants, il n'y a rien de terrifiant. Le récit est plutôt fantastique avec un retour dans le passé de Ramsès et de Cléopâtre. C'est un récit passionnant.
  • nanet Posté le 15 Juin 2018
    Ramsès, immortel, va revenir dans Londres, en 1914... et créer quelques troubles, notamment réveiller Cléopâtre ! C'est ce que conte Anne Rice dans de truculent roman fantastique : La momie. Beaucoup lui reprochent ses digressions, ces descriptions longues, ces petits à côté qui alourdissent les romans. Eh bien qu’ils lisent ce livre, car elle a su l’épurer et ne conserver qu’une trame d’intrigue, avec de rares incartades toutefois nécessaires pour saisir les personnages et surtout les événements survenus deux mille ans auparavant (au temps de Cléopâtre) Les mots pour : style épuré, intrigues, Ramsès et surtout Cléopâtre, Angleterre du début du XXe Les mots contre : / En bref : encore un livre de Anne Rice que j’ai beaucoup apprécié. Les apports fantastiques sont extraordinaires, ceux historiques et sociaux très sympathiques. Quant aux femmes, elle sait les rendre tellement fortes et puissantes.
  • sl972 Posté le 12 Décembre 2017
    Anne Rice délaisse ses célèbres vampires pour nous plonger dans l’Angleterre du début du XX° siècle et nous faire découvrir une momie tout aussi célèbre, Ramsès le Grand. Commençons par les mauvais points et gardons le meilleur pour la fin. D’abord, le résumé ! Je comprends qu’il faut éveiller l’intérêt des potentiels lecteurs, mais un peu de mesure ne ferait pas de mal. On nous annonce tout de suite qu’une seconde momie apparaîtra alors que ce deuxième revenant n’apparaît pas avant les deux tiers du roman. Résultat : on passe son temps à se demander quand elle va apparaître, ce qui peut gâcher le début de la lecture. Quant à ceux qui voulaient éviter les spoilers, autant dire qu’il faudra repasser. Ensuite – et c’est peut-être une erreur d’édition – on nous parle de Cléopâtre, de César et de Marc Antoine. La Cléopâtre en question est la septième du nom, pas la sixième – évoquée dans le livre – qui est en fait sa mère. Cela peut sembler un détail mais quand, comme moi, on est passionné d’Histoire, c’est une erreur pratiquement inconcevable. Malgré ces petits bémols, ce roman nous emporte dans son histoire dès ses premières phrases. Oui, l’idée n’est pas entièrement originale... Anne Rice délaisse ses célèbres vampires pour nous plonger dans l’Angleterre du début du XX° siècle et nous faire découvrir une momie tout aussi célèbre, Ramsès le Grand. Commençons par les mauvais points et gardons le meilleur pour la fin. D’abord, le résumé ! Je comprends qu’il faut éveiller l’intérêt des potentiels lecteurs, mais un peu de mesure ne ferait pas de mal. On nous annonce tout de suite qu’une seconde momie apparaîtra alors que ce deuxième revenant n’apparaît pas avant les deux tiers du roman. Résultat : on passe son temps à se demander quand elle va apparaître, ce qui peut gâcher le début de la lecture. Quant à ceux qui voulaient éviter les spoilers, autant dire qu’il faudra repasser. Ensuite – et c’est peut-être une erreur d’édition – on nous parle de Cléopâtre, de César et de Marc Antoine. La Cléopâtre en question est la septième du nom, pas la sixième – évoquée dans le livre – qui est en fait sa mère. Cela peut sembler un détail mais quand, comme moi, on est passionné d’Histoire, c’est une erreur pratiquement inconcevable. Malgré ces petits bémols, ce roman nous emporte dans son histoire dès ses premières phrases. Oui, l’idée n’est pas entièrement originale mais c’est justement là le plus grand talent d’Anne Rice : reprendre un mythe connu et se l’approprier au point qu’elle le fasse sien et que sa version marque les esprits. C’est ce qu’elle a fait avec les vampires et c’est ce qu’elle réussit – mais d’une manière un peu moins éclatante – avec les momies. Anne Rice sait manier sa plume et réussit à nous faire voir aussi bien Londres que Le Caire, en nous offrant une multitude de détails sans tomber dans l’excès. Le regard des momies sur ce monde moderne est lui aussi très réussi ; on plonge dans leur esprit et on voit comment elles perçoivent cet univers très dépaysant. Le résultat est vraiment captivant et je vous invite vivement à le découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dreydreyraconte Posté le 26 Juin 2017
  • Deviane Posté le 1 Février 2017
    A ma surprise, ce n'est pas une histoire terrifiante qui implique une momie perpétrant d'horribles meurtres (même s'il y en a quand même quelques-uns!) La momie n'avance pas, bras tendus vers ses victimes pour "aspirer" leurs âmes et rester éternellement jeune (on n'est pas dans le super cliché, même si, oui, les bandelettes de lin sont bel et bien là. En même temps, que serait une momie sans ses bandelettes?) Il s'y pose la question de l'immortalité et de ses vicissitudes. On découvre que la momie est un homme comme tant d'autres et que, malgré son immortalité, il reste torturé par des questions existentielles, hanté par la mort, et la disparition d'un monde qui était le sien. Amour, action, aventure, questions existentielles, tout se mêle dans cette histoire que j'ai bien apprécié. La fin suggère d'ailleurs une suite que je vais m'empresser de trouver...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.