Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262095352
Code sériel : TEMP
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

La mort de Napoléon (nouvelle édition)

,

Collection : Tempus
Date de parution : 18/03/2021

Les réponses définitives sur la mort de Napoléon.

Sainte-Hélène, 5 mai 1821. Napoléon Ier vient de succomber à une maladie de l’estomac. Inhumée sur l’île, sa dépouille va y reposer durant près de vingt ans avant d’être transférée aux Invalides en 1840. Tous les livres d’histoire relatent ces faits.
Or, ces dernières d’années ont vu émerger les thèses « empoisonnistes » et...
Sainte-Hélène, 5 mai 1821. Napoléon Ier vient de succomber à une maladie de l’estomac. Inhumée sur l’île, sa dépouille va y reposer durant près de vingt ans avant d’être transférée aux Invalides en 1840. Tous les livres d’histoire relatent ces faits.
Or, ces dernières d’années ont vu émerger les thèses « empoisonnistes » et « substitutionnistes ». Insensées et sans fondement historique, répondent les auteurs. Mais il n’est jamais aisé d’aller à contre-courant d’affirmations aussi sensationnelles. Pourtant, grâce à Thierry Lentz et Jacques Macé, ces questions trop longtemps débattues trouvent ici une réponse définitive.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262095352
Code sériel : TEMP
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cartahu Posté le 4 Juin 2021
    Ce bouquin détaille de façon précise (et parfois un peu longue) les différentes hypothèses plus ou moins farfelues du sort funéraire de Napoléon. Quelques auteurs en prennent pour leur grade ! Si facile à lire que cela ressemble à un article d'hebdomadaire. Une lecture de gare...
  • Zippo Posté le 2 Septembre 2017
    Thierry Lentz et Jacques Macé (le spécialiste absolu de l'exil de l'empereur Napoléon à Sainte-Hélène) "mettent en pièces" la théorie, au fort parfum conspirationniste, selon laquelle l'Empereur aurait été empoisonné par les Anglais et que celui-ci ne reposerait pas aux Invalides. Les tenants de la théorie de l'empoisonnement évoque la complicité du général Montholon (qui avait suivi Napoléon dans son exil), dont l'épouse Albine aurait eu quelques faiblesse pour l'Empereur déchu lors de son exil à Sainte-Hélène... Avec talent, les deux historiens démontent ces deux théories. Napoléon est bien mort d'un cancer à l'estomac le 5 mai 1821 à Sainte-Hélène, et non du poison (fourni par les Anglais) que Montholon versait, à très faibles doses chaque jour, dans le flacon de vin dont Napoléon buvait quelques verres quotidiennement. Cet ouvrage est une excellente mise au point.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !