Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266288552
Code sériel : 17373
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

La Note américaine

Cyril GAY (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2019
1921, Oklahoma. Dépossédés de leurs terres, les Indiens Osages ont été parqués dans une réserve aride. Mais sous leurs pieds coule un océan de pétrole. De quoi rameuter, en quelques mois, les vautours blancs assoiffés d’or noir. Bientôt, les membres les plus riches de la tribu disparaissent, l’un après l’autre.... 1921, Oklahoma. Dépossédés de leurs terres, les Indiens Osages ont été parqués dans une réserve aride. Mais sous leurs pieds coule un océan de pétrole. De quoi rameuter, en quelques mois, les vautours blancs assoiffés d’or noir. Bientôt, les membres les plus riches de la tribu disparaissent, l’un après l’autre. Balle dans la tête, empoisonnement, incendie…
L’État fédéral n’a d’autre choix que d’ouvrir une enquête. À sa tête : le futur directeur du FBI, l'ambitieux John Edgar Hoover, bien décidé à faire de ce dossier brûlant son marchepied vers la gloire… Il lui faudra s’associer aux Indiens s’il veut réussir à élucider l’une des affaires criminelles les plus fascinantes de l’histoire américaine.

« Une enquête époustouflante. » David Caviglioli – L’Obs

 « La Note américaine tient moins de la symphonie que du requiem pour un pays encore tenu par les lois du Far West et la violence des hommes. À la baguette, David Grann secoue les fantômes du passé pour mieux réveiller cette mémoire oubliée. » Julien Bisson – revue America (sélection des meilleurs livres de l’année)
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288552
Code sériel : 17373
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une part sombre de l’histoire américaine décryptée dans un récit captivant. » Alain Frachon, Le Monde des Livres
 
« La Note américaine se lit comme l’un des grands romans vrais sur les fondements de la société américaine. En plus illustré de dizaines de photos noir et blanc absolument géniales, comme celle de la couverture, étrange et fascinante. » Bernard Poirette, RTL
 
 « Vertu documentaire, rigueur de l’investigation, intensité de l’interrogation morale, efficacité du suspense : on ne sait trop comment hiérarchiser les qualités de ce récit. » Nathalie Crom, Télérama
 
« L'auteur de Lost City of Z, star du roman-documentaire, publie une enquête époustouflante sur les Indiens Osage. » David Caviglioli – L’Obs
 
« La Note américaine de David Grann revient de façon saisissante sur un épisode sombre et véridique de l'histoire américaine vis-à-vis des Amérindiens. » L’Express
 
« La Note américaine tient moins de la symphonie que du requiem pour un pays encore tenu par les lois du Far West et la violence des hommes. À la baguette, David Grann secoue les fantômes du passé pour mieux réveiller cette mémoire oubliée. » Julien Bisson, revue America (sélection des meilleurs livres de l’année)
 
« Les amateurs de “true crime” vont se faire plaisir. Cette fabuleuse enquête, sorte de roman noir hanté de shérifs véreux, de détectives vendus, d’aventuriers vénaux et de rudes Texas Rangers, est un modèle du genre. Mais le livre de David Grann est bien plus qu’un palpitant western. À travers un chapitre délibérément occulté de l’histoire américaine, cet ouvrage hallucinant illustre également l’avènement d’un monde moderne bâti, une fois de plus, dans la violence et le sang. »  Philippe Blanchet – Rolling Stones
 
« Un livre passionnant de bout en bout. » Pierre Maury - Le Soir
 
« On peut lire La Note américaine comme un thriller, et ce serait déjà suffisamment passionnant. Mais c'est d'abord et avant tout un grand livre politique sur ce sur quoi les États-Unis sont fondés : le meurtre, la discrimination. » Nelly Kaprielian – Les Inrockuptibles
 
« Dans un exceptionnel ouvrage de "narrative non-fiction", David Grann fait la lumière sur les meurtres d’Amérindiens osages au XIXe siècle. » Pascal Ruffenach - La Croix
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • madnathalie Posté le 20 Août 2020
    Ce livre est une bombe atomique. Il m'a laissée complètement abasourdie. Je ne ferai pas ici son résumé: d'autres l'ont (très bien) fait avant moi. Il s'agit du compte rendu détaillé d'une enquête menée par David Grann, l'auteur, qui s'est penché sur le sort tragique des Indiens Osages. Non, ce n'est pas le scénario d'un mauvais western , où il y a beaucoup de méchants et de gentils indiens. C'est une histoire vraie. Cela s'est passé au XXème siècle, à l'époque où ma grand-mère se mariait, dans un pays à priori civilisé, un état ...de droit (!). C'est révoltant et tellement incroyable !
  • 94sophie947708 Posté le 15 Août 2020
    Un roman-documentaire très intéressant et passionnant.On y découvre une histoire incroyable mais malheureusement vraie : les assassinats des Indiens Osage, pour les spolier de leur héritage et richesse du sous-sol de leurs terres, riches en pétrole. C'est une enquête policière réelle que nous effectuons en lisant le roman, dont l'auteur a effectué des années de recherches et de lectures, afin de pouvoir reconstituer cette grande spoliation et traumatisme des Osages. On y découvre aussi la mise en place et les débuts du FBI, et les nouvelles méthodes d'investigation, mises en place par EJ Hoover. Effectivement, les enquêtes suite aux décès sont souvent abandonnées, par manque de méthodes, d'analyse, de recoupements, de véritables enquêtes, et surtout de la corruption. Mais également, c'est écoeurant de voir que les Osages, avaient des curateurs, qui géraient leur fortune et leurs dépenses, et étaient très intéressés par leur richesse et leur héritage. C'est passionnant, facile à lire, et fait découvrir une fracture difficile à surmonter par les descendants Osage.
  • air7 Posté le 10 Août 2020
    Au delà de crimes pour de l’argent, ce sont des crimes racistes qui nient toute l’humanité des Indiens. De même sont niés tous les droits des Noirs, des Asiatiques, de personnes de couleurs ou de religions différentes.
  • Elisencore Posté le 31 Juillet 2020
    Lisez le s'il vous plaît
  • Flaubauski Posté le 28 Juillet 2020
    En voilà un récit d’investigation passionnant, écrit avec une précision magistrale, non dénuée pour autant d’un style romanesque très agréable. L’on est en effet embarqué sans coup férir sur les traces de faits criminels qui ont eu lieu au début du XXème siècle en Oklahoma, au sein des Osages, tribu indienne à qui l’on a laissé des terres considérées comme sans intérêt, avant de se rendre compte que ces terres étaient finalement emplies de pétrole : c’est le début de l’enfer pour la tribu, qui voit disparaître par assassinat ses plus éminents membres, sans que rien ne soit fait pour arrêter l’hécatombe, du moins jusqu’à ce que des blancs soient également assassinés pour protéger le complot ourdi afin de récupérer les terres Osage. Le gouvernement finit par s’en mêler et c’est Hoover, encore jeune premier, mais déjà aux dents longues, qui va être responsable de l’enquête, et qui parviendra, par l’intermédiaire principalement de Tom White, enquêteur chevronné à la tête d’une équipe, à connaître le fin mot de l’histoire. Les moindres détails nous sont relatés, de la description des assassinats, de la peur des Osages de plus en plus croissante face à ces assassinats, jusqu’à la place fondamentale occupée par Tom... En voilà un récit d’investigation passionnant, écrit avec une précision magistrale, non dénuée pour autant d’un style romanesque très agréable. L’on est en effet embarqué sans coup férir sur les traces de faits criminels qui ont eu lieu au début du XXème siècle en Oklahoma, au sein des Osages, tribu indienne à qui l’on a laissé des terres considérées comme sans intérêt, avant de se rendre compte que ces terres étaient finalement emplies de pétrole : c’est le début de l’enfer pour la tribu, qui voit disparaître par assassinat ses plus éminents membres, sans que rien ne soit fait pour arrêter l’hécatombe, du moins jusqu’à ce que des blancs soient également assassinés pour protéger le complot ourdi afin de récupérer les terres Osage. Le gouvernement finit par s’en mêler et c’est Hoover, encore jeune premier, mais déjà aux dents longues, qui va être responsable de l’enquête, et qui parviendra, par l’intermédiaire principalement de Tom White, enquêteur chevronné à la tête d’une équipe, à connaître le fin mot de l’histoire. Les moindres détails nous sont relatés, de la description des assassinats, de la peur des Osages de plus en plus croissante face à ces assassinats, jusqu’à la place fondamentale occupée par Tom White qui parviendra, bout à bout, et parfois malgré des indices bien maigres, à démêler les fils tortueux de cette affaire, ou encore le déroulement du procès qui suivra. Et c’est du fait de cette rigueur journalistique bienvenue, avec laquelle David Grann nous raconte des évènements bien sombres de l’histoire américaine, que l’on prend encore davantage conscience de la situation insoutenable dans laquelle se sont retrouvées les tribus indiennes avec l’arrivée des Européens dans leurs contrées.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.