Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074256
Code sériel : 5439
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

La nuit du Porte-lumière

CORINE DERBLUM-GANEM (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 02/05/2019
Irlande, 671. Alors que les préparatifs de la fête païenne de Samhain vont bon train, frère Eadulf découvre, au milieu du bois assemblé pour le bûcher, le cadavre d’un homme, exécuté selon l’ancien rituel de la « triple mort » : la gorge tranchée, le crâne fracassé et poignardé en... Irlande, 671. Alors que les préparatifs de la fête païenne de Samhain vont bon train, frère Eadulf découvre, au milieu du bois assemblé pour le bûcher, le cadavre d’un homme, exécuté selon l’ancien rituel de la « triple mort » : la gorge tranchée, le crâne fracassé et poignardé en plein cœur.
Quand apparaît Brancheó, femme étrange couverte d’un manteau de plumes noires qui prophétise le retour des anciens dieux et leur vengeance contre ceux qui les ont oubliés, elle attire rapidement les soupçons. Mais, dans leur recherche du meurtrier, soeur Fidelma et Eadulf vont comprendre qu’une ombre plus malfaisante encore menace la forteresse. Car leur enquête se révélera liée à la disparition d’un livre volé aux archives secrètes du pape, qui pourrait détruire la nouvelle foi chrétienne dans les cinq royaumes…

« Un pouvoir d’évocation extraordinaire... un décor brillant, qui fourmille de détails. »
The Times

Traduit de l’anglais par Corine Derblum
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074256
Code sériel : 5439
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Crazynath Posté le 7 Octobre 2020
    Une fois de plus, voici une aventure de Fidelma de Cashel dont j’ai lu les tenants et aboutissants avec plaisir. Oui, je me dois de le reconnaitre : alors qu’il s’agit du vingt-huitième tome de cette série, mon intérêt ne faiblit pas, contrairement à ce que je craignais. Oui, j’ai toujours plaisir à évoluer avec les héros dans cette Irlande du haut Moyen-Age avec ses personnages et ses clans aux noms imprononçables. Oui, j’ai toujours plaisir, malgré une répétions de la trame des intrigues ( à force de les lire, on commence à voir les ficelles de l’auteur )à plonger dans les intrigues que doit démêler la très douée et cinglante Fidelma assistée de son fidèle Eadulf. Alors, au fait, de quoi parle « La nuit du Porte-Lumière » ? Nous sommes à la veille d’une fête (païenne la fête et non pas chrétienne, il faut le dire) et en passant à côté du bucher édifié pour les festivités, Eadulf va y découvrir un cadavre dissimulé. Une enquête qui va s’avère bien plus compliquée que prévue s’annonce pour Fidelma , comme toujours assistée de son époux Eadulf. Quel est le rapport entre le meurtre de cet inconnu et les meurtres suivants ainsi qu’avec... Une fois de plus, voici une aventure de Fidelma de Cashel dont j’ai lu les tenants et aboutissants avec plaisir. Oui, je me dois de le reconnaitre : alors qu’il s’agit du vingt-huitième tome de cette série, mon intérêt ne faiblit pas, contrairement à ce que je craignais. Oui, j’ai toujours plaisir à évoluer avec les héros dans cette Irlande du haut Moyen-Age avec ses personnages et ses clans aux noms imprononçables. Oui, j’ai toujours plaisir, malgré une répétions de la trame des intrigues ( à force de les lire, on commence à voir les ficelles de l’auteur )à plonger dans les intrigues que doit démêler la très douée et cinglante Fidelma assistée de son fidèle Eadulf. Alors, au fait, de quoi parle « La nuit du Porte-Lumière » ? Nous sommes à la veille d’une fête (païenne la fête et non pas chrétienne, il faut le dire) et en passant à côté du bucher édifié pour les festivités, Eadulf va y découvrir un cadavre dissimulé. Une enquête qui va s’avère bien plus compliquée que prévue s’annonce pour Fidelma , comme toujours assistée de son époux Eadulf. Quel est le rapport entre le meurtre de cet inconnu et les meurtres suivants ainsi qu’avec le vol d’un mystérieux manuscrit qui a eu lieu à Rome au palais du Latran ? Et qui est cette inquiétante femme nommée Brancheo, devineresse encore attachée aux anciens dieux ? Quel est exactement son rôle dans cette histoire ? Un épisode riche en rebondissements, avec, comme d’habitude, une démonstration des talents de notre dalaigh préférée à la fin de cette histoire, histoire d’éclairer un peu nos petites lanternes… Bon ben, il me reste à lire le dernier tome, qui je le sais bien ne va pas tarder à passer entre mes petites mains avides de lectrice boulimique…. Challenge A travers l’Histoire 2020 Challenge Séries 2020 Challenge Mauvais Genres 2020 Challenge ABC 2020/2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • bilodoh Posté le 27 Juin 2019
    Polar du 7e siècle, une enquête de querelles de religion et de légendes celtiques. J’avoue que c’est mon premier « Soeur FIdelma », alors que c’est le 29e de la série! J’y ai donc découvert les personnages attachants de Fidelma, sœur du roi, dont on dit qu’elle est « dalaigh », avocate des cours de justice d’Irlande, qui joue à la fois le rôle d’enquêteur et de procureur, et de son mari qui est Angle, même si les gens qu’il rencontre le croient Saxon. C’est un polar historique avec des recherches judiciaires complexes et beaucoup de détails d’époque, de chevauchées dans la campagne, de bûcherons et de mercenaires, d’abbayes et de frontières à surveiller. Un roman qui demande un peu de patience pour tous les mots en « ach », en « aigh » et autres, dont on ne sait trop comment ils devraient être prononcés… Une série pour découvrir l’histoire et prendre le frais dans la campagne irlandaise…
  • Cricri08 Posté le 18 Mai 2019
    Nous sommes en 671 et Fidelma de Cashel, avocate des cours de justice, sœur du roi de Muman, Colg#8059;, va avoir fort à faire avec un meurtre peu commun : un berger ivrogne grimé en moine, tonsuré de frais, est retrouvé mort dans le bûcher dressé pour la Samhain (fête païenne qui survit pourtant). Sur ses fesses sont gravées les premières lettres du nom Christos. A cette époque en Irlande, les rites religieux chrétiens sont encore fragiles : la christianisation du pays a eu lieu au Vème siècle avant le célèbre Saint Patrick mais depuis les dissensions sont nombreuses. Certains sont contre le célibat des religieux ou pour le libre arbitre. D’autres contestent le péché originel. D’autres encore rejettent l’Immaculée Conception et pensent que Jésus n’était qu’un homme ordinaire, fils de deux humains, Un fils de Dieu et non LE fils de Dieu. Un roman très original, une découverte pour moi de cet auteur qui souligne le système juridique celte très moderne et l’égalité des sexes dans les castes supérieures. Une enquête elle-aussi pleine de rebondissements et d’action (en plus des meurtres, un livre qualifié d’hérétique a disparu et des pillards sont à l’œuvre sur des bateaux transportant de l’argent). Bref je le... Nous sommes en 671 et Fidelma de Cashel, avocate des cours de justice, sœur du roi de Muman, Colg#8059;, va avoir fort à faire avec un meurtre peu commun : un berger ivrogne grimé en moine, tonsuré de frais, est retrouvé mort dans le bûcher dressé pour la Samhain (fête païenne qui survit pourtant). Sur ses fesses sont gravées les premières lettres du nom Christos. A cette époque en Irlande, les rites religieux chrétiens sont encore fragiles : la christianisation du pays a eu lieu au Vème siècle avant le célèbre Saint Patrick mais depuis les dissensions sont nombreuses. Certains sont contre le célibat des religieux ou pour le libre arbitre. D’autres contestent le péché originel. D’autres encore rejettent l’Immaculée Conception et pensent que Jésus n’était qu’un homme ordinaire, fils de deux humains, Un fils de Dieu et non LE fils de Dieu. Un roman très original, une découverte pour moi de cet auteur qui souligne le système juridique celte très moderne et l’égalité des sexes dans les castes supérieures. Une enquête elle-aussi pleine de rebondissements et d’action (en plus des meurtres, un livre qualifié d’hérétique a disparu et des pillards sont à l’œuvre sur des bateaux transportant de l’argent). Bref je le conseille !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Capucine214 Posté le 2 Janvier 2019
    Ce qui est embêtant lorsque l'on suit des séries, c'est qu'à un moment, on est blasé. La magie n'opère plus et tout ce qui nous attirait dans les autres volumes nous parait fade et sans intérêt. C'est ce qui m'est arrivé avec cette lecture. J'ai retrouvé la même trame pour l'enquête, la même construction de l'histoire. Les personnages évoluent au grès du contexte historique mais en même temps ils restent fidèles à eux mêmes et sans surprise. Reste le côté historique qui est toujours aussi bien documenté et intéressant. Nous découvrons les us et coutumes d'un pays et d'une période très éloignés de notre quotidien mais en même temps si proche. Nous découvrons un monde en pleine mutation qui oscille entre traditions et modernisme. Comment franchir le pas entre l'ancien qui nous rassure et le moderne qui nous fait peur car c'est un monde inconnu qui s'ouvre devant nous. Les personnages sont toujours aussi sympathiques même lorsque Fidelma pique une grosse colère. Les nouveaux personnages viennent se greffer avec naturel au reste et prennent place dans ce récit. Cela reste une lecture agréable pour qui aime l'Histoire et les personnages haut en couleur. Le style est simple, vivant. Les histoires simples nous... Ce qui est embêtant lorsque l'on suit des séries, c'est qu'à un moment, on est blasé. La magie n'opère plus et tout ce qui nous attirait dans les autres volumes nous parait fade et sans intérêt. C'est ce qui m'est arrivé avec cette lecture. J'ai retrouvé la même trame pour l'enquête, la même construction de l'histoire. Les personnages évoluent au grès du contexte historique mais en même temps ils restent fidèles à eux mêmes et sans surprise. Reste le côté historique qui est toujours aussi bien documenté et intéressant. Nous découvrons les us et coutumes d'un pays et d'une période très éloignés de notre quotidien mais en même temps si proche. Nous découvrons un monde en pleine mutation qui oscille entre traditions et modernisme. Comment franchir le pas entre l'ancien qui nous rassure et le moderne qui nous fait peur car c'est un monde inconnu qui s'ouvre devant nous. Les personnages sont toujours aussi sympathiques même lorsque Fidelma pique une grosse colère. Les nouveaux personnages viennent se greffer avec naturel au reste et prennent place dans ce récit. Cela reste une lecture agréable pour qui aime l'Histoire et les personnages haut en couleur. Le style est simple, vivant. Les histoires simples nous permet de rentrer dans le récit sans aucun problème même si nous n'avons pas lu les autres tomes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elamia Posté le 11 Novembre 2018
    Voici la 28ème enquête de soeur Fidelma, déjà ! Et ce n'est que la troisième que je lis, autant dire que j'ai du retard à rattraper. Mon choix s'est porté sur ce titre avant tout pour le thème développé ainsi que pour son ambiance prometteuse. La nuit du Porte lumière prend place à Samhain, le nouvel an celte, qui correspond chez nous à Halloween. C'est durant cette nuit que le voile entre l'au delà et le monde des vivants est le plus fin. C'est alors un moment privilégié pour se livrer au spiritisme. Cette lecture était donc de circonstance pour la fin du mois d'octobre. J'ai pleinement savouré cette ambiance inquiétante autour de ces mystères païens et ces croyances ancestrales. Comme d'habitude avec la protégée de Peter Tremayne, les meurtres, aussi abonimables soient-ils, sont pris avec une certaine légèreté, et le plaisir de Soeur Fidelma à résoudre ces assassinats dédramatise les situations. Avec cette série, les meurtres servent surtout de point d'ancrage, autour duquel l'on découvre le contexte politique et religieux de cette lointaine époque qu'est le VIième siècle. La Cournouaille a plein de traditions et de croyances à nous révéler, et c'est d'autant plus vrai dans ce tome où les superstitions... Voici la 28ème enquête de soeur Fidelma, déjà ! Et ce n'est que la troisième que je lis, autant dire que j'ai du retard à rattraper. Mon choix s'est porté sur ce titre avant tout pour le thème développé ainsi que pour son ambiance prometteuse. La nuit du Porte lumière prend place à Samhain, le nouvel an celte, qui correspond chez nous à Halloween. C'est durant cette nuit que le voile entre l'au delà et le monde des vivants est le plus fin. C'est alors un moment privilégié pour se livrer au spiritisme. Cette lecture était donc de circonstance pour la fin du mois d'octobre. J'ai pleinement savouré cette ambiance inquiétante autour de ces mystères païens et ces croyances ancestrales. Comme d'habitude avec la protégée de Peter Tremayne, les meurtres, aussi abonimables soient-ils, sont pris avec une certaine légèreté, et le plaisir de Soeur Fidelma à résoudre ces assassinats dédramatise les situations. Avec cette série, les meurtres servent surtout de point d'ancrage, autour duquel l'on découvre le contexte politique et religieux de cette lointaine époque qu'est le VIième siècle. La Cournouaille a plein de traditions et de croyances à nous révéler, et c'est d'autant plus vrai dans ce tome où les superstitions celtes sont mises à l'honneur et plus que jamais opposées à l'église de Rome. L'ésotérisme prend une place prépondérante à travers des pratiques occultes et d'étranges signes kabbalistiques retrouvés sur les corps des défunts. J'ai dévoré cette enquête, et même sans avoir lu les précédents tomes, je n'étais pas perdue. Eadulf et Fidelma forment toujours un duo aussi sympathique. Ils croisent toujours sur leur route des personnages atypiques et forts charismatiques pour certains. Ici, Brancheó est l'une de ses personnalités insolites et extravagantes, dont on ne sait vraiment si l'on aimerait la rencontrer ou la fuir. Les passages en langue latine et les nombreux termes en gaéliques complexifient juste ce qu'il faut la narration, tout en apportant la touche authentique qui fait le charme de la saga de Peter Tremayne. Une très bonne lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.