En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La nuit n'est jamais complète

            Pocket
            EAN : 9782266269018
            Code sériel : 16712
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 108 x 177 mm
            La nuit n'est jamais complète

            Date de parution : 13/04/2017
            La route à perte de vue au milieu d’un désert de rocaille. Arielle et Jimmy parcourent le bitume au volant de leur vieille Ford. Mais quand le père et la fille tombent sur un barrage de police et sont obligés de passer la nuit sur place, tout dérape… Ils se... La route à perte de vue au milieu d’un désert de rocaille. Arielle et Jimmy parcourent le bitume au volant de leur vieille Ford. Mais quand le père et la fille tombent sur un barrage de police et sont obligés de passer la nuit sur place, tout dérape… Ils se réveillent seuls, abandonnés, naufragés de l’asphalte. À quelques kilomètres de là, deux immenses tours métalliques se dressent, cadavres rongés par la rouille et le temps. Quelques maisons en tôle froissée se serrent pour se protéger du vent. Cette ancienne mine sera leur refuge. Ou leur pire cauchemar…
            Mais ce voyage au cœur des ténèbres est-il vraiment un hasard ?
             
            « Des chapitres courts et intenses, une écriture fluide, l’auteur mène la danse au fil des pages, ne laissant aucun répit. » Le Havre-Presse
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266269018
            Code sériel : 16712
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.70 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • acchamp2001 Posté le 16 Décembre 2018
              La nuit n'est jamais complète de Niko Tackian, est un thriller très bien mené ! Nous suivons Jimmy et sa fille qui font un road trip pour rendre hommage à leur femme/maman décédée. Mais ils se retrouvent coincés dans le désert avec 3 autres personnes. La route est fermée par un flic. Lorsqu'ils vont vouloir repartir, rien ne va se passer comme prévu.... et ils vont devoir survivre dans une mine abandonnée, ou pas ! L'écriture est efficace, on est tout de suite avec les personnages, dans ce désert et on ne peut sortir du livre sans en avoir lu la fin. Les chapitres sont très courts ce qui permet d'éviter des longueurs pénibles dans ce genre de huis clos (à ciel ouvert). Le livre ne fait que 250 pages mais c'est parfait ! Pas de passages qui traînent, et pas de fin bâclée. Juste ce qu'il faut ! L'intelligence de Tackian a été de placer son histoire dans une atmosphère assez intemporelle (on finit par déduire une fourchette) et géographiquement implaçable : seule la fin nous éclaire complètement sur tous ces éléments. Mais finalement, la mort est universelle, intemporelle elle aussi, frappant n'importe où. Ce thriller est particulièrement intéressant car il est dédié à Elisabeth... La nuit n'est jamais complète de Niko Tackian, est un thriller très bien mené ! Nous suivons Jimmy et sa fille qui font un road trip pour rendre hommage à leur femme/maman décédée. Mais ils se retrouvent coincés dans le désert avec 3 autres personnes. La route est fermée par un flic. Lorsqu'ils vont vouloir repartir, rien ne va se passer comme prévu.... et ils vont devoir survivre dans une mine abandonnée, ou pas ! L'écriture est efficace, on est tout de suite avec les personnages, dans ce désert et on ne peut sortir du livre sans en avoir lu la fin. Les chapitres sont très courts ce qui permet d'éviter des longueurs pénibles dans ce genre de huis clos (à ciel ouvert). Le livre ne fait que 250 pages mais c'est parfait ! Pas de passages qui traînent, et pas de fin bâclée. Juste ce qu'il faut ! L'intelligence de Tackian a été de placer son histoire dans une atmosphère assez intemporelle (on finit par déduire une fourchette) et géographiquement implaçable : seule la fin nous éclaire complètement sur tous ces éléments. Mais finalement, la mort est universelle, intemporelle elle aussi, frappant n'importe où. Ce thriller est particulièrement intéressant car il est dédié à Elisabeth Kübler-Ross, la psychiatre qui a théorisé les 5 paliers de la fin de vie, spécialiste des soins palliatifs. Et je vous recommande de jeter un oeil à sa page Wikipédia avant de vous lancer dans ce livre car la lecture à travers ce prisme est particulièrement enrichissante ! Si je n'avais pas creusé avant de me lancer, cela m'aurait fait l'effet d'un truc que j'aurais loupé, un peu à la "Sixième sens" de Shyamalan : on se sent obligé de relire pour tout saisir, trouver les pistes semées tout au long du roman (mais pourquoi pas) ! Le titre du livre est tiré d'un poème de Paul Eluard. Il est à la fin du livre et l'idée d'un poème si riche d'espoir dans un tel roman est sublime !
              Lire la suite
              En lire moins
            • QuandOpheLit Posté le 28 Novembre 2018
              Quand j’ai rencontré Niko Tackian la toute première fois il m’avait indiqué que « La Nuit n’est jamais complète » était un thriller psychologique. Je n’ai pas hésité une seconde… En même temps, un auteur que j’apprécie beaucoup m’avait dit la veille de cette rencontre : « tu ne peux pas passer à côté, tu dois le lire, c’est exceptionnel ». J’ai donc entamé « La nuit n’est jamais complète » un après midi, et l’ai terminé le soir même… Je n’ai pas su le lâcher. Pendant quelques heures, j’ai été seule au monde avec Jimmy et Arielle. Jamais un livre ne m’avait fait ressentir une telle peur, un tel sentiment d’angoisse et d’oppression, au point de devoir sortir plusieurs fois m’aérer sur mon balcon. Il y avait l’adaptation de Shining avec Jack Nicholson et il y a maintenant « la nuit n’est jamais complète » de Niko Tackian. Dans ce thriller psychologique, Niko nous entraîne entre l’Argentine et le Chili, sur les pas de Jimmy et Arielle. Alors qu’ils roulent depuis des heures sur une route désertique, père et fille tombent sur un barrage de police. Ils ne peuvent pas le franchir et devront passer la nuit sur place. À leur réveil, plus rien... Quand j’ai rencontré Niko Tackian la toute première fois il m’avait indiqué que « La Nuit n’est jamais complète » était un thriller psychologique. Je n’ai pas hésité une seconde… En même temps, un auteur que j’apprécie beaucoup m’avait dit la veille de cette rencontre : « tu ne peux pas passer à côté, tu dois le lire, c’est exceptionnel ». J’ai donc entamé « La nuit n’est jamais complète » un après midi, et l’ai terminé le soir même… Je n’ai pas su le lâcher. Pendant quelques heures, j’ai été seule au monde avec Jimmy et Arielle. Jamais un livre ne m’avait fait ressentir une telle peur, un tel sentiment d’angoisse et d’oppression, au point de devoir sortir plusieurs fois m’aérer sur mon balcon. Il y avait l’adaptation de Shining avec Jack Nicholson et il y a maintenant « la nuit n’est jamais complète » de Niko Tackian. Dans ce thriller psychologique, Niko nous entraîne entre l’Argentine et le Chili, sur les pas de Jimmy et Arielle. Alors qu’ils roulent depuis des heures sur une route désertique, père et fille tombent sur un barrage de police. Ils ne peuvent pas le franchir et devront passer la nuit sur place. À leur réveil, plus rien ne sera jamais pareil… Difficile de vous en dire plus sans spoiler le livre et il est hors de question de vous gâcher le plaisir de la découverte. Je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans la lecture de ce huit-clos hautement angoissant, des chapitres courts, un rythme qui jamais ne faiblit, une écriture particulièrement fluide mais surtout un roman qui, au final, vous montrera , une fois n’est pas coutume, que le thriller, le noir ou le polar ne sont pas que de « simples histoires ». Ils sont vecteurs de messages aussi, apportent souvent un enrichissement personnel. Je meurs d’envie d’en dire plus mais non… juste lisez-le, vous n’en sortirez pas indemne.
              Lire la suite
              En lire moins
            • paleoliticgirl Posté le 5 Novembre 2018
              j ai commencé ce livre avec bcp de réserves car je fais partie des gens qui n ont pas apprécié leur lecture de toxique ( bah oui, y en a 😉) du coup, dur dur de me lancer dans celui ci alors qu en plus j l ai acheté à l’auteur au salon du polar de fargues saint hilaire. Bon du coup j y viens, je l ai dévoré. Rien à voir avec toxique, la j ai lu un super bouquin. L atmosphère anxiogène du livre m à emprisonnée, impossible de le lâcher. J avais l’impression de retrouver une situation à la king... les’personnages, leur ambiguïté, leurs questionnements, leurs prémonitions... juste au top. Et en plus, j ai pleuré à la fin, parce que vraiment cette fin, elle est parfaite. Tout est superbement réglé et logique quand on arrive à la fin du livre. Pas de précipition à la fin, c est soigné et bien construit, une lecture formidable. Je recommande vraiment cette lecture, elle est géniale.
            • audelagandre Posté le 3 Novembre 2018
              Jimmy et sa fille Arielle partent précipitamment vers une destination inconnue et traversent le désert par la route 33. Après plusieurs heures de route, ils se retrouvent devant un barrage de police avec 3 autres individus, Juan, Florencio et Victor. Une faille semble s'être ouverte dans le sol et interdit tout passage. Obligés de passer la nuit dans leurs voitures en espérant pouvoir reprendre la route au petit jour, ils ne se réveillent que vers midi, sous une chaleur de plomb. Le flic a disparu et les voitures ne démarrent plus. La troupe décide donc de continuer la route à pied pour atteindre une ancienne mine qui deviendra leur refuge. Que font-ils là ? Pourquoi ce voyage ? J'ai eu l'occasion de rencontrer Niko Tackian au FSN à Mulhouse. J'avais des tonnes de questions à lui poser, j'en ai à peu près posé aucune... Il m'a simplement souhaité "bonne chance" dans la dédicace qu'il m'a faite de son livre. Il est aussi impressionnant que son écriture est troublante. Comme vous le savez, je suis extrêmement sensible aux ambiances dans les livres que je lis. Mais aussi, à la propension de proposer une première lecture, puis une seconde, plus profonde et plus spirituelle. A... Jimmy et sa fille Arielle partent précipitamment vers une destination inconnue et traversent le désert par la route 33. Après plusieurs heures de route, ils se retrouvent devant un barrage de police avec 3 autres individus, Juan, Florencio et Victor. Une faille semble s'être ouverte dans le sol et interdit tout passage. Obligés de passer la nuit dans leurs voitures en espérant pouvoir reprendre la route au petit jour, ils ne se réveillent que vers midi, sous une chaleur de plomb. Le flic a disparu et les voitures ne démarrent plus. La troupe décide donc de continuer la route à pied pour atteindre une ancienne mine qui deviendra leur refuge. Que font-ils là ? Pourquoi ce voyage ? J'ai eu l'occasion de rencontrer Niko Tackian au FSN à Mulhouse. J'avais des tonnes de questions à lui poser, j'en ai à peu près posé aucune... Il m'a simplement souhaité "bonne chance" dans la dédicace qu'il m'a faite de son livre. Il est aussi impressionnant que son écriture est troublante. Comme vous le savez, je suis extrêmement sensible aux ambiances dans les livres que je lis. Mais aussi, à la propension de proposer une première lecture, puis une seconde, plus profonde et plus spirituelle. A mon sens, c'est dans ce domaine, précisément, que Niko Tackian excelle. Dans ses livres, il n'y a jamais "qu'une" intrigue, ou une histoire racontée, il y a bien plus que ça. Dans "la nuit n'est jamais complète", le lecteur est totalement perdu et cette sensation d'être complètement baladé est jouissive. L'ambiance extrêmement anxiogène, le soleil écrasant, le désert brûlant, puis la nuit étouffante, le silence mortel et la peur omniprésente, créent une atmosphère de fin du monde qui laisse une part immense aux questionnements et à la mise en abîme de tous les scénarii possibles. J'ai fait des dizaines d'hypothèses, échafaudé plusieurs théories qui se sont toutes avérées caduques. Contrairement aux apparences, ce thriller est un roman d'introspection. C'est en Soi qu'on en trouve les clés, le cerveau étant un organe inouï, totalement insondable qui cache différentes strates de profondeur. Comme d'habitude, dans l'oeuvre de Tackian, son livre est un puits de symbolisme: il donne au lecteur matière à analyser, en distillant judicieusement, par des symboles qui peuvent apparaître comme totalement dérisoires, toutes les clés pour appréhender son histoire et le mettre sur le chemin. Le lecteur ne sait simplement pas les décoder. Je vous conseille d'ailleurs, après avoir terminé le livre de le reprendre au début et vous verrez que tout est là, dès les premières pages. Je ne peux évoquer les thèmes de ce livre sans en révéler l'intrigue mais je vous dirai simplement que j'ai été très touchée par l'intensité des liens qui peuvent se créer entre les êtres devant l'adversité et que Niko Tackian retranscrit avec finesse, car là encore, ses personnages s'unissent dans un but bien précis. L'écriture de Niko Tackian est profonde, incisive mais aussi incroyablement tendre par son humanité. Je crois que c'est ce que j'aime le plus chez lui. Il sait me toucher par la profondeur de ses idées, les démons qui semblent le hanter, ses interrogations sur la vie. Sûrement les mêmes questionnements que les miens. Et même s'il écrit des romans noirs, la petite lumière de l'espoir finit toujours par apparaitre. En effet, comme il le dit : "En fait, je pense que rien n'arrive par hasard " Clairement.... J'ai bien l'intention d'emboîter mon pas sur le sien.
              Lire la suite
              En lire moins
            • VeroniqueHallier Posté le 1 Octobre 2018
              J'avais classé (à tort ou à raison) cet auteur en auteur de polar. En entamant Toxique (que je n'ai pas fini et je me sens du coup un peu coupable), j'avais vu en ses mots ceux d'un style assez classique. Bons, ce n'est pas le problème, mais pas de ceux qui m'emportent. Et là, quelle surprise, La nuit n'est jamais complète est juste une bombe. Un huis-clos qui met un coup de froid dans le dos et une montée d'adrénaline, doucement, de page en page. L'envie de vouloir en savoir plus devient alors une véritable torture. Roman court, écriture fluide, chapitres courts eux aussi et au rythme soutenu, tout pour que ce livre ne se laisse pas lâcher . J'ai donc découvert là un mélange de Saw et de The house of nine dans la construction : des rebondissements en veux-tu en voilà, des retournements de situations et un switch final à couper le souffle.

            Ils en parlent

            « Des chapitres courts, une écriture cinématographique, un style efficace, le lecteur se laisse vite prendre au piège. » Vincennes informations

            « Des chapitres courts et intenses, une écriture fluide, l’auteur mène la danse au fil des pages, ne laissant aucun répit aux acteurs de ce huis clos angoissant qui explore les (dé)connexions du cerveau humain avec une précision surprenante. » Le Havre-Presse

            « Une histoire passionnante, consumante même, à l’image de la chaleur aride du récit. » Pleine Vie
             
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com