Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066886
Code sériel : 5080
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Là où commencent et s'achèvent les voyages

Sylvie SCHNEITER (Traducteur)
Date de parution : 19/05/2016
Au printemps 1914 en Turquie, Vivian Rose Spencer découvre sa passion pour l’archéologie, l’appel de l’aventure et l’amour auprès de son maître, Tahsin Bey. Surpris par la guerre, ils se font la promesse de se retrouver bientôt à Peshawar. À bord du train, Viv rencontre Qayum, un Pachtoun qui a... Au printemps 1914 en Turquie, Vivian Rose Spencer découvre sa passion pour l’archéologie, l’appel de l’aventure et l’amour auprès de son maître, Tahsin Bey. Surpris par la guerre, ils se font la promesse de se retrouver bientôt à Peshawar. À bord du train, Viv rencontre Qayum, un Pachtoun qui a combattu au sein de l’armée des Indes britanniques. Ensemble, ils contemplent la vallée de Peshawar, pays au-delà des monts, puis la ville effervescente se révèle, cité des fleurs cosmopolite qui tutoie le passé. Tout les sépare et pourtant Vivian et Qayum l’ignorent encore mais leurs vies seront désormais liées…

L’amitié, l’injustice et la trahison s’entremêlent dans ce roman qui nous emporte à travers le monde.

Traduit de l’anglais (Pakistan) par Sylvie Schneiter
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066886
Code sériel : 5080
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • virginie-musarde Posté le 22 Avril 2015
    Ne vous y trompez pas ! C'est sans doute un excellent roman ! Mais je crois ne pas être dans l'état d'esprit nécessaire pour en savourer chaque ligne, et je l'abandonne provisoirement, à la moitié, parce que j'ai la sensation que quelque chose manque. Le destin de Vivian Rose est parfait de romantisme et d'aventure mêlés, on lit ses découvertes dans l'ancienne Carie avec avidité et on sentirait presque, comme elle, le goût des figues et la passion pour Tahsin Bey, l'arméno-turc. Le retour de Qayum, blessé au front pendant la guerre de 1914-18, permet d'esquisser la vie à Peshawar et chaque mot nous entraîne dans cette vallée où le jihad (anti colonisation anglaise) commence. C'est parfait jusque là, et ça sera sans doute parfait aussi ensuite, mais là, j'aurais presque voulu lire deux romans avec chacun son intrigue...
  • traversay Posté le 13 Avril 2015
    Vivian, jeune anglaise, et Tashin, archéologue turc, sont séparés par la guerre en 1914 alors que leur amitié commence à se transformer en histoire d'amour. Ils se donnent rendez-vous à Peshawar, le lieu où, ils l'espèrent, ils trouveront enfin un diadème mythique enseveli par l'Histoire. Là où commencent et s'achèvent les voyages a tous les ingrédients pour être une grande fresque romanesque d'autant plus qu'elle est signée Kamilia Shamsie, dont a apprécié le talent de conteuse dans Quand blanchit le monde ou Kartographie. Mais cette fois-ci la magie n'opère pas tout à fait. La faute à une narration trop éclatée qui hésite entre plusieurs destins, celui de l'anglaise, qui fait deux séjours à Peshawar, et ceux de Qayum et de son frère, le premier ayant combattu aux côtés des britanniques avant de se retrouver face à eux, quinze ans plus tard à Peshawar, en 1930, lors d'une insurrection pacifique qui dégénère. Trop contemplatif par instants, le livre se révèle enfin passionnant dans sa dernière partie, quand les combats font rage et quand la mort cueille des victimes innocentes. Inégal et souvent verbeux, Là où commencent et s'achèvent les voyages ne tient pas toutes ses promesses mais mérite d'être lu pour... Vivian, jeune anglaise, et Tashin, archéologue turc, sont séparés par la guerre en 1914 alors que leur amitié commence à se transformer en histoire d'amour. Ils se donnent rendez-vous à Peshawar, le lieu où, ils l'espèrent, ils trouveront enfin un diadème mythique enseveli par l'Histoire. Là où commencent et s'achèvent les voyages a tous les ingrédients pour être une grande fresque romanesque d'autant plus qu'elle est signée Kamilia Shamsie, dont a apprécié le talent de conteuse dans Quand blanchit le monde ou Kartographie. Mais cette fois-ci la magie n'opère pas tout à fait. La faute à une narration trop éclatée qui hésite entre plusieurs destins, celui de l'anglaise, qui fait deux séjours à Peshawar, et ceux de Qayum et de son frère, le premier ayant combattu aux côtés des britanniques avant de se retrouver face à eux, quinze ans plus tard à Peshawar, en 1930, lors d'une insurrection pacifique qui dégénère. Trop contemplatif par instants, le livre se révèle enfin passionnant dans sa dernière partie, quand les combats font rage et quand la mort cueille des victimes innocentes. Inégal et souvent verbeux, Là où commencent et s'achèvent les voyages ne tient pas toutes ses promesses mais mérite d'être lu pour découvrir des épisodes historiques mal connus.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…