En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Là où rêvent les étoiles

        Pocket
        EAN : 9782266272902
        Code sériel : 16874
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 1088
        Format : 108 x 177 mm
        Là où rêvent les étoiles

        Date de parution : 18/05/2017
        Au XIXe siècle, il y eut une nouvelle génération de bâtisseurs. Ils travaillaient l’acier, le fer, le cuivre ou la pierre, partaient à l’assaut du ciel et vénéraient tous le même dieu, qu'ils nommaient Progrès.
        Juin 1863, deux hommes aux tempéraments opposés mais unis par la même passion vont se rencontrer...
        Au XIXe siècle, il y eut une nouvelle génération de bâtisseurs. Ils travaillaient l’acier, le fer, le cuivre ou la pierre, partaient à l’assaut du ciel et vénéraient tous le même dieu, qu'ils nommaient Progrès.
        Juin 1863, deux hommes aux tempéraments opposés mais unis par la même passion vont se rencontrer dans l’immensité désertique de la plaine d’Andalousie. L’un, Gustave Eiffel, jeune ingénieur ambitieux, veut s’établir à son compte comme constructeur. L’autre, Clément Delhorme, pionner des vols d’altitude en ballon, à la tête d’une famille bohème établie à l’Alhambra de Grenade, est à l’origine des premiers modèles de prévision météorologique. À partir de ce jour, les deux génies vont lier leurs vies et leurs envies de records, et se façonner un destin à la hauteur de leurs rêves.

        « Un énorme travail de documentation et d’érudition. C’est riche, bien écrit. » Pascal Salciarini – L’Est républicain

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266272902
        Code sériel : 16874
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 1088
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        10.70 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Davalian Posté le 5 Juin 2017
          37 chapitres, 107 sous-chapitres, 720 pages, le tout imprimé en petite police : Éric Marchal est un auteur qui aime laisse courir la plume pour composer une belle épopée. Il faudra donc accepter de consacrer un certain temps à cette lecture pour l’apprécier. Le roman s’étend sur les années 1863-1889 en proposant également quelques intermèdes qui se déroulent en 1918 alors que la Grande Guerre et la grippe espagnole sévissaient encore. Il s’intéresse aux progrès de la science et plus particulièrement aux avancées les plus spectaculaires. Pour cela il va croiser les destins des familles Eiffel et Delhorme ce qui permettra de mêler à une fiction inspirée certains épisodes historiques. Pour cette raison, il va être difficile de parler de roman historique. Les aventures du clan Delhorme sont les plus intéressantes. Celles-ci se déroulent entre Grenade, le palais de l’Alhambra et Paris. Chaque membre de la famille est intéressant à suivre : Clément le météorologue-aérostatier, Alicia la restauratrice et leurs enfants : l’énigmatique Nyssia, l’étrange Irving et Victoria. Il faudra encore penser à Javier, Jezequel, Mateo, Kalia, les Pinilla et le sinistre Tête-de-rat. Bref, la galerie des personnages est tout aussi intéressante que les aventures qu’ils vivent que l’environnement. ... 37 chapitres, 107 sous-chapitres, 720 pages, le tout imprimé en petite police : Éric Marchal est un auteur qui aime laisse courir la plume pour composer une belle épopée. Il faudra donc accepter de consacrer un certain temps à cette lecture pour l’apprécier. Le roman s’étend sur les années 1863-1889 en proposant également quelques intermèdes qui se déroulent en 1918 alors que la Grande Guerre et la grippe espagnole sévissaient encore. Il s’intéresse aux progrès de la science et plus particulièrement aux avancées les plus spectaculaires. Pour cela il va croiser les destins des familles Eiffel et Delhorme ce qui permettra de mêler à une fiction inspirée certains épisodes historiques. Pour cette raison, il va être difficile de parler de roman historique. Les aventures du clan Delhorme sont les plus intéressantes. Celles-ci se déroulent entre Grenade, le palais de l’Alhambra et Paris. Chaque membre de la famille est intéressant à suivre : Clément le météorologue-aérostatier, Alicia la restauratrice et leurs enfants : l’énigmatique Nyssia, l’étrange Irving et Victoria. Il faudra encore penser à Javier, Jezequel, Mateo, Kalia, les Pinilla et le sinistre Tête-de-rat. Bref, la galerie des personnages est tout aussi intéressante que les aventures qu’ils vivent que l’environnement. Pour ce qui concerne Gustave Eiffel, sa fille et ses principaux collaborateurs, les choses sont un peu différentes. Certes, il est intéressant de suivre leurs pérégrinations, mais elles passent au second plan. L’on ne peut que s’imaginer être spectateur des chantiers du pont Maria Pia, de la Statue de la liberté ou encore de la Tour mais celles-ci manquent d’exotisme. Le premier chantier retient davantage l’attention et le second bénéficie de la visite d’un invité de marque. Seule la Tour semble délaissée au profit des intrigues secondaires. Les hommages rendus ici sont nombreux. L’auteur vénère un certain nombre d’auteurs bien connus (Hugo, Zola, Irving, Verne) et s’appuie sur une bibliographique impressionnante. Ce travail de précision se retrouve d’ailleurs dans son roman. Il honore également les visionnaires (Eiffel et Bartholdi) sans oublier les pionniers de la photographie, de la médecine moderne, de la science non professionnelle, de la météorologie, de l’aviation. Il évoque souvent l’Alhambra, ce qui fait de cette lecture un complément nécessaire à la visite de ce monument. Inversement l’envie de visite le monument viendra tout naturellement. Malgré l’épaisseur du roman, il est assez surprenant de constater qu’il faudra composer avec des ellipses assez frustrantes. A plusieurs reprises, l’auteur nous laisse en plan n’expliquant pas le devenir de certains de ses personnages. Le chantier de la Statue de la liberté donne l’impression d’avoir été sacrifié au profit de celui de la Tour, qui étrangement semble bénéficier de moins d’attentions que celui du pont Maria Pia. Il n‘en demeure pas moins que ce roman est une grande réussite. Il est long certes, mais il est difficile de le laisser tomber pour passer à autre chose. Cette épopée ressemble à un feuilleton de l’été que l’on suit avec plaisir. S’il n’y a pas cette étincelle de génie que l’on retrouve dans Le soleil sous la soie, Eric Marchal a toutefois composé ici une belle et grande odyssée de la science moderne.
          Lire la suite
          En lire moins
        • jocelynev Posté le 12 Mars 2017
          Je me suis laissée porter par l'histoire imaginaire de cette famille exceptionnelle dans un cadre historique précis. Un roman historique passionnant que je recommande à ceux et celles qui aiment les romans qui se déploient lentement et qui prennent le temps d'agencer les mystères, les incertitudes et les choix de vies en construction.
        • MIP Posté le 31 Janvier 2017
          L'auteur nous propose une véritable épopée sur 50 ans. Nous côtoyons M. Bartholdi - la naissance de la statue de la liberté jusqu'à son installation à New York, M. Bönickhausen plus connu sous le nom de Gustave Eiffel - la construction du pont Maria Pia vers Porto, la statue de la Liberté et bien sur la tour Eiffel. La grande histoire intégrée dans le roman d'une famille les Delhorme avec la belle Alicia qui rénove l'Alhambra à Grenade avec Rafael Contreras, son mari Clément météorologue et mathématicien qui participe aux calculs des travaux d'Eiffel et aux prévisions météo, et puis les trois jumeaux Irving, Victoria et la sublime Nyssia. Nous suivons ces personnages en Espagne, au Portugal , en France à New York. Nous rencontrons Flammarion et bien d'autres... les débuts de la photo, les ballons... Ca foisonne L'histoire est très bien racontée. On ne s'ennuie pas une seconde. Cela donne envie de retourner à Grenade : "aux premières heures d'une matinée pure et sans nuage, quand le soleil levant n'a pas encore aspiré la rosée des nuits, qu'il faut embrasser du regard l'Alhambra". M. Marchal comme à son habitude nous régale d'un long roman que l'on peine à quitter.
        • jprat Posté le 29 Octobre 2016
          Les techniciens (et pas qu'eux) se régaleront de vivre le temps d'un (épais) roman au milieu des grands inventeurs, constructeurs et autres génies de la fin du XIXème siècle. Assurément la Belle Epoque pour la technique, l'industrie, les voyages, la découverte et la conquête du monde...
        • BrunoA Posté le 3 Septembre 2016
          Après le soleil sous la soie qui nous ramène dans le Nancy du XVIIème Siècle, puis la part de l'Aube à Lyon, c'est cette fois à Grenade que nous emporte Eric Marchal. La famille Delhorme vit dans le palais de l'Alhambra et, comme dans chaque roman d'Eric Marchal, les destins de plusieurs familles et de multiples personnages se croisent, comme se croisent réalité et fiction dans un récit aussi fluide qu'esthétique. C'est ainsi que les Delhorme, dont le père, Clément, est passionné de météorologie, rencontrent Gustave Eiffel et partagent avec lui l'édification de ses projets majeurs, du viaduc Maria Pia de Porto jusqu'à la tour de 300 mètres, en passant par d'illustres réalisations devenues de véritables monuments. Au fil du récit, on se laisse emporter par ces destins croisés, parfois tragiques, jusqu'à l'exposition universelle de 1889 et jusqu'au dénouement final. L'acharnement d'un officier de la Guardia Civil contre la famille Delhorme n'apporte que peu de suspense à l'intrigue sans vraiment la pimenter. Une belle réussite qui permet de suivre de près les réalisations d'Eiffel, mais aussi les travaux d'illustres photographes, et les découvertes - nombreuses- qui jalonnèrent cette époque de foi en le progrès.

        Ils en parlent

        « Un énorme travail de documentation et d'érudition. C'est riche, bien écrit. » Pascal Salciarini - L'Est Républicain
        « Un tourbillon de découvertes, d'inventions et de grandes réussites. » Bruno d'Epenoux - Télé Z
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.