Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262023782
Code sériel : 108
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

La Première Guerre mondiale

Date de parution : 01/09/2005

La seule synthèse disponible en poche sur tous les aspects du conflit.

John Keegan, considéré comme l'un des plus talentueux historiens de la guerre, présente une histoire de 1914-1918 sans équivalent aujourd'hui, celle d'une guerre qui implique Africains autant qu'Indiens, Canadiens ou Japonais. En même temps, il n'oublie ni les enjeux nationaux ni les tensions sur les lignes de front, et cette...

John Keegan, considéré comme l'un des plus talentueux historiens de la guerre, présente une histoire de 1914-1918 sans équivalent aujourd'hui, celle d'une guerre qui implique Africains autant qu'Indiens, Canadiens ou Japonais. En même temps, il n'oublie ni les enjeux nationaux ni les tensions sur les lignes de front, et cette perspective lui permet de s'affranchir des stéréotypes couramment répandus, tels que la responsabilité écrasante de l'Allemagne dans le déclenchement du conflit, de la guerre fraîche et joyeuse des débuts, les « erreurs » allemandes sur la Marne ou à Verdun, les mauvais choix stratégiques anglais ou les insuffisances chroniques de la France. Il replace dans leurs justes proportions le rôle des Russes, le poids des Autrichiens, des Britanniques ou des Américains. Par son analyse originale, il réussit à donner la mesure mondiale de cette guerre et de ses conséquences.

John Keegan, professeur émérite à Princeton University, a publié de nombreux ouvrages, dont Stratégies et Anatomie de la bataille, devenus des classiques.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262023782
Code sériel : 108
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hulot Posté le 10 Décembre 2020
    Si vous aimez les descriptions détaillées de batailles, les grands faits d'armes héroïques, les noms des bataillons, de compagnies et d'officier engagés dans ces combats, passez votre chemin, ce livre n'est pas fait pour vous. Si par compte, vous voulez savoir pourquoi ces batailles ont eu lieu, pourquoi à ces moments et ces endroits précis, en apprendre plus en quelque sorte sur la géopolitique de cette guerre, alors cet ouvrage devrait vous convenir. Les récits se rapportant à la Première Guerre Mondiale traitent le plus souvent que des seules batailles ( Verdun, la Marne) qui se sont déroulées en France, John Keegan nous propose une vue d'ensemble du conflit depuis la Russie en passant par les Dardanelles, la Turquie, le Moyen-Orient jusqu'au Japon. Après avoir présenté la situation politique et l'état d'esprit des dirigeants des différents pays avant la déclaration de guerre, l'auteur raconte ensuite le déroulement de ce conflit en s'attachant surtout aux personnages les plus influents parmi les belligérants. A travers son récit, nous apprendrons que la plupart des grandes décisions dans cette guerre ont été prises souvent suite à des conflits de politique intérieure ou d'égo, de fierté des principaux gouvernants de l'époque et cela... Si vous aimez les descriptions détaillées de batailles, les grands faits d'armes héroïques, les noms des bataillons, de compagnies et d'officier engagés dans ces combats, passez votre chemin, ce livre n'est pas fait pour vous. Si par compte, vous voulez savoir pourquoi ces batailles ont eu lieu, pourquoi à ces moments et ces endroits précis, en apprendre plus en quelque sorte sur la géopolitique de cette guerre, alors cet ouvrage devrait vous convenir. Les récits se rapportant à la Première Guerre Mondiale traitent le plus souvent que des seules batailles ( Verdun, la Marne) qui se sont déroulées en France, John Keegan nous propose une vue d'ensemble du conflit depuis la Russie en passant par les Dardanelles, la Turquie, le Moyen-Orient jusqu'au Japon. Après avoir présenté la situation politique et l'état d'esprit des dirigeants des différents pays avant la déclaration de guerre, l'auteur raconte ensuite le déroulement de ce conflit en s'attachant surtout aux personnages les plus influents parmi les belligérants. A travers son récit, nous apprendrons que la plupart des grandes décisions dans cette guerre ont été prises souvent suite à des conflits de politique intérieure ou d'égo, de fierté des principaux gouvernants de l'époque et cela bien sûr sans tenir compte des conséquences pour les combattants. Si les mésententes entre français et britanniques sont connues, on en apprendra beaucoup sur celles qui concernent les Allemands et les Autrichiens et qui toutes, malheureusement, participèrent à faire de cette guerre, une hécatombe. Finalement ce conflit a eu lieu sans que l'on sache pourquoi. Dans une Europe en pleine expansion économique , prospère, riche, l'assassinat d'un archiduc, le nationalisme autrichien et la vanité de la Serbie, ne suffisent pas à expliquer le massacre qui allait suivre. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que les rancoeurs , les humiliations accumulées après guerre, formeront le terreau de la suivante. Pour finir avec une note d'humour, John Keegan étant britannique, l'on a parfois l'impression dans ses écrits que l'Angleterre a gagné la guerre à elle seule et que seuls les soldats anglais savaient mourir avec dignité... Il n'en reste pas moins que ce livre est passionnant, très instructif et d'une lecture agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mathdx Posté le 4 Juillet 2019
    C’est un des meilleurs historiens de l’histoire militaire qui nous raconte la tragédie européenne qui met fin à une Europe au sommet de sa prospérité. Ce que j’ai apprécié par-dessus tout c’est que John Keegan ne se focalise pas seulement sur les batailles de tranchées du front est et ouest. Il nous montre des aspects intéressants comme le plan Schliffen fait avant la guerre. Ce plan était de concentré la majorité des forces allemandes sur le front ouest et une minorité à l’est contre les armées russes qui prenait plus de temps à se mobiliser. Par la suite les Allemands passeront à travers le Luxemburg et la Belgique qui était neutre depuis le traité de 1839 (le passage des troupes allemandes malgré le refus de la Belgique entrainera la Grande-Bretagne dans le conflit) , il y aurait ensuite un contournement des forces françaises par le nord où l’aile droite allemande (au nord) se dirigerait vers Paris. Les combats en Afrique, surtout dans la colonie allemande de l’est à Der-es-Salaam qui était la plus forte des colonies allemandes. En Amérique, plus précisément au Chili, où les allemands ont infligé une défaite à la Royal Navy (qui se reprendra par la suite).... C’est un des meilleurs historiens de l’histoire militaire qui nous raconte la tragédie européenne qui met fin à une Europe au sommet de sa prospérité. Ce que j’ai apprécié par-dessus tout c’est que John Keegan ne se focalise pas seulement sur les batailles de tranchées du front est et ouest. Il nous montre des aspects intéressants comme le plan Schliffen fait avant la guerre. Ce plan était de concentré la majorité des forces allemandes sur le front ouest et une minorité à l’est contre les armées russes qui prenait plus de temps à se mobiliser. Par la suite les Allemands passeront à travers le Luxemburg et la Belgique qui était neutre depuis le traité de 1839 (le passage des troupes allemandes malgré le refus de la Belgique entrainera la Grande-Bretagne dans le conflit) , il y aurait ensuite un contournement des forces françaises par le nord où l’aile droite allemande (au nord) se dirigerait vers Paris. Les combats en Afrique, surtout dans la colonie allemande de l’est à Der-es-Salaam qui était la plus forte des colonies allemandes. En Amérique, plus précisément au Chili, où les allemands ont infligé une défaite à la Royal Navy (qui se reprendra par la suite). Il y a aussi dans les îles allemandes du Pacifique la bataille de Tsingtao, où les défenses allemandes était fortement fortifié et défendu par 3000 marins. Les Japonais, qui ne prenaient aucune chance, déparquaient 50 000 hommes. Après des durs combats, le capitaine Meyer Waldeck se rendait avec ses forces. Il avait perdu 200 hommes contre 1 455 Japonais. Finalement les combats navals de la Grand Fleet britannique versus la Hochseeflotte allemande. Il y a les batailles navales et surtout celle de Jutland, qui mis fin au combat sur mer avec une flotte trop affaiblie pour passer sous mer avec les U-Boots. J’ai en gros appris beaucoup de choses et apprécié ce livre. Heureusement que l’Europe est redevenue, comme elle l’avait été en 1900, prospère, paisible et une puissance pour le bien dans le monde.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Toftaky Posté le 12 Août 2014
    Indispensable pour se faire une idée claire et précise du conflit. Keegan ne prend pas parti et analyse froidement le déroulement des combats. On évite ainsi les visions partisanes pour ne garder que les faits soigneusement recoupés par un des meilleurs spécialistes des grands conflits militaires
  • Nikoz Posté le 19 Janvier 2014
    Une bonne analyse vaste et générale.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…