Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264065957
Code sériel : 4970
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

La Pyramide de glace

Collection : Polar
Date de parution : 01/10/2015
Le corps du sosie de Marie-Antoinette est retrouvé après le dégel. Nicolas Le Floch, commissaire de police au Châtelet, mène l’enquête.
À la terrible année 1783, marquée par les retombées d’un volcan islandais en éruption, succède en 1784 l’hiver du siècle. À Paris, le peuple élève des obélisques de neige et de glace en reconnaissance de la charité des souverains. Dans l’une d’elles, au dégel, apparaît le corps d’une femme dénudée... À la terrible année 1783, marquée par les retombées d’un volcan islandais en éruption, succède en 1784 l’hiver du siècle. À Paris, le peuple élève des obélisques de neige et de glace en reconnaissance de la charité des souverains. Dans l’une d’elles, au dégel, apparaît le corps d’une femme dénudée qui ressemble étonnamment à la reine Marie-Antoinette. Nicolas Le Floch se lance dans une enquête minutieuse de laquelle, investigation après investigation, il ressort que la victime participait à des soirées particulières organisées à Monceau par le duc de Chartres, futur duc d’Orléans. Dans ce récit surgissent les figures pittoresques d’une revendeuse à la toilette, d’une devineresse qui dépouille ses pratiques, d’un ouvrier de la manufacture de Sèvres qui vole à Versailles, d’un marchand porcelainier receleur, d’un président à mortier et d’un architecte. Derrière ce fait divers se dissimule un complot de cour visant à compromettre la Couronne. Jamais le commissaire Le Foch, entouré de ses proches et bénéficiant de la confiance de Louis XVI, n’aura mené une recherche aussi précise et documentée qui le conduira, après bien des périls, à un dénouement inattendu.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264065957
Code sériel : 4970
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nanouche Posté le 31 Août 2021
    L'hiver 1784 est particulièrement rude. Paris est sous la neige, la Seine gelée et le peuple souffre de diverses pénuries. Fin février le dégel s'amorce. C'est alors qu'on découvre le cadavre d'une femme enfoui dans une pyramide de glace érigée en l'honneur du roi Louis 16. Or cette femme ressemble à s'y méprendre à la reine. Nicolas le Floch, commissaire au Châtelet, mène l'enquête. Les diverses ramifications de cette affaire délicate semblent toutes le mener vers le duc de Chartres, cousin du roi complotant contre ce dernier -c'est le futur Philippe Egalité. Je n'ai pas apprécié comme les précédentes cette douzième enquête du commissaire le Floch. J'ai le sentiment que l'auteur se répète et tire à la ligne. Les questions que se pose Nicolas sur sa relation avec Aimée d'Arranet ou les soubresauts de son amitié avec son adjoint Bourdeau, les repas chez M. de Noblecourt, les renvois nombreux à des épisodes précédents de la série, tout cela m'apparaît comme procédés alors que jusqu'à présent cela ne me gênait pas. J'en viens à bout sans trop de souffrance non plus parce qu'avec le temps je me suis attachée aux personnages mais je suis un peu déçue et j'ai envie de dire à... L'hiver 1784 est particulièrement rude. Paris est sous la neige, la Seine gelée et le peuple souffre de diverses pénuries. Fin février le dégel s'amorce. C'est alors qu'on découvre le cadavre d'une femme enfoui dans une pyramide de glace érigée en l'honneur du roi Louis 16. Or cette femme ressemble à s'y méprendre à la reine. Nicolas le Floch, commissaire au Châtelet, mène l'enquête. Les diverses ramifications de cette affaire délicate semblent toutes le mener vers le duc de Chartres, cousin du roi complotant contre ce dernier -c'est le futur Philippe Egalité. Je n'ai pas apprécié comme les précédentes cette douzième enquête du commissaire le Floch. J'ai le sentiment que l'auteur se répète et tire à la ligne. Les questions que se pose Nicolas sur sa relation avec Aimée d'Arranet ou les soubresauts de son amitié avec son adjoint Bourdeau, les repas chez M. de Noblecourt, les renvois nombreux à des épisodes précédents de la série, tout cela m'apparaît comme procédés alors que jusqu'à présent cela ne me gênait pas. J'en viens à bout sans trop de souffrance non plus parce qu'avec le temps je me suis attachée aux personnages mais je suis un peu déçue et j'ai envie de dire à Jean-François Parot :"Avançons, avançons !"
    Lire la suite
    En lire moins
  • jusedda Posté le 8 Juillet 2021
    J'aime les récits de Nicolas Le Floch entre deux lectures plus sérieuses. L'histoire me plonge instantanément dans cette autre époque et je passe toujours un bon moment. Pour cette fois-ci, j'ai seulement trouvé le denouement un peu brouillon, et je ne suis pas certaine d'avoir bien saisi le mobile du meurtre...
  • Crazynath Posté le 6 Novembre 2019
    Apres un été 1783 pourri dû à l’éruption d’un volcan islandais, l’hiver 1784 est particulièrement terrible en Europe et en France. Alors que tout le monde attend le dégel avec impatience (nous sommes fin février), le cadavre dénudé d’une femme est découvert sous une pyramide de glace. Mandaté par son supérieur monsieur Le Noir pour enquêter sur cette mort mystérieuse, Nicolas Le Floch, commissaire au Chatelet, va être stupéfait devant la découverte qui l’attend : en effet, non seulement la jeune inconnue a été assassinée ( ce qui n’est pas une véritable surprise ), mais en plus, elle ressemble trait pour trait à la reine Marie-Antoinette. Il va se lancer dans une enquête qui va se révéler bien plus nébuleuse que prévue. Nicolas va d’ailleurs aussi devoir prendre des gants car très vite des indices vont le faire cheminer vers l’entourage du duc d’Orléans (le futur Philippe Egalité). Une enquête glaciale sur fond de grogne car on sent les prémisses de la Révolution. Le peuple souffre, grogne et on ne voit pas trop comment Louis XVI va réussir à changer la vapeur (d’ailleurs, on sait bien ce qui va se passer dans 5 ans) Comme d’habitude, j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir l’entourage... Apres un été 1783 pourri dû à l’éruption d’un volcan islandais, l’hiver 1784 est particulièrement terrible en Europe et en France. Alors que tout le monde attend le dégel avec impatience (nous sommes fin février), le cadavre dénudé d’une femme est découvert sous une pyramide de glace. Mandaté par son supérieur monsieur Le Noir pour enquêter sur cette mort mystérieuse, Nicolas Le Floch, commissaire au Chatelet, va être stupéfait devant la découverte qui l’attend : en effet, non seulement la jeune inconnue a été assassinée ( ce qui n’est pas une véritable surprise ), mais en plus, elle ressemble trait pour trait à la reine Marie-Antoinette. Il va se lancer dans une enquête qui va se révéler bien plus nébuleuse que prévue. Nicolas va d’ailleurs aussi devoir prendre des gants car très vite des indices vont le faire cheminer vers l’entourage du duc d’Orléans (le futur Philippe Egalité). Une enquête glaciale sur fond de grogne car on sent les prémisses de la Révolution. Le peuple souffre, grogne et on ne voit pas trop comment Louis XVI va réussir à changer la vapeur (d’ailleurs, on sait bien ce qui va se passer dans 5 ans) Comme d’habitude, j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir l’entourage de Nicolas Le Floch. Que ce soit Secmagus, monsieur de Noblecourt ou la cuisinière alsacienne Catherine, on ne peut que s’y attacher. Jean-François Parot nous restitue avec beaucoup de talent le Paris de 1784, ses descriptions ne peuvent que nous ravir et nous plonger dans la passé. Challenge A travers l’Histoire 2019 Challenge Séries 2019
    Lire la suite
    En lire moins
  • zakfm Posté le 11 Août 2019
    Le réalisme des descriptions du Paris de 1784 donne envie de se replonger dans nos livres d’histoire. La trame policière mêle personnages historiques et fictifs avec brio. La langue française ainsi que sa gastronomie sont une fois de plus à l’honneur.
  • Cormorobin Posté le 30 Mars 2019
    J'avais déjà du lire un JF Parot. C'était donc mon deuxième. Je risque de l'oublier aussi vite que le premier. C'est pas mal, mais je ne suis pas fan. J'ai l'impression de passer la moitié du roman à lire des recettes de cuisine avec l'accent allemand, et bon, ce n'est pas ma tasse de thé. L'histoire en elle-même est plutôt pas mal. La Reine, celle de la brioche et du pain, semble mise en cause, des histoires de vaisselles aussi, bon, c'est tout de même un peu long. Après, si on suit l'histoire, enfin, celles des protagonistes, ça doit avoir un certain charme. Je n'ai pas perdu mon temps, c'était tout de même intéressant.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…