Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264076410
Code sériel : 5589
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

La Reine de l'ombre - poche

Christiane POUSSIER (Traducteur)
Date de parution : 12/11/2020
Meurtres et intrigues pendant la guerre des Deux-Roses.
Le premier volet d’une nouvelle série de romans historiques mettant en vedette Margaret Beaufort, mère du roi Henri VII et matriarche de la dynastie des Tudor.
 
Mai 1471. La guerre des Deux Roses atteint sa sanglante apogée. Edward d’York revendique le trône d’Angleterre, et ses partisans s’en prennent à tous ceux qui soutiennent la cause des Lancastre. Margaret Beaufort, comtesse de Richmond et mère d’Henry Tudor, dernier espoir de la maison de Lancastre, est entourée d’ennemis... Mai 1471. La guerre des Deux Roses atteint sa sanglante apogée. Edward d’York revendique le trône d’Angleterre, et ses partisans s’en prennent à tous ceux qui soutiennent la cause des Lancastre. Margaret Beaufort, comtesse de Richmond et mère d’Henry Tudor, dernier espoir de la maison de Lancastre, est entourée d’ennemis mortels, et sa position est pour le moins précaire.
Déterminée à protéger son fils à tout prix, et, si possible à l’assoir sur le trône, elle ne peut compter que sur Christopher Urswicke, un clerc qui réfléchit aussi brillamment qu’il manie la dague. Et Urswicke devra mobiliser toutes ses ressources pour enquêter sur des meurtres qui pourraient bien compromettre sa maîtresse, et pour intriguer dans un monde dangereux et violent où tout le monde joue double-jeu, et dont le pouvoir, et la mort, semblent les seules issues…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264076410
Code sériel : 5589
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bislys Posté le 31 Mars 2021
    En pleine guerre des Deux Roses, trois moines sont retrouvés sauvagement assassinés. Margaret Beaufort, mère d'Henri Tudor, prétendant au trône d'Angleterre, charge Christopher Urswicke de découvrir le meurtrier car les soupçons se tourneront vite vers elle et sa tête ne tient qu'à un fil. Plutôt mitigée sur ce policier historique. Toute la partie avant le meurtre est très intéressante, entre espionnage et policier, mais une fois les moines assassinés, au deux tiers du livre (très tardivement dans l'intrigue), le roman s’essouffle et la conclusion est convenue. Tout ça pour ça! Autre souci, le lecteur est catapulté directement dans les intrigues de cour, sans rappel de qui est qui, dans quel camp, les enjeux... Pour qui n'est pas très familier de l'époque, le rappel historique et le nom des personnages en début de roman n'apportent malheureusement pas beaucoup d'aide. C'est une période que j'aime beaucoup et qui me passionne et pourtant j'ai eu du mal à raccrocher tous les wagons. L'intrigue est brouillonne au possible. Je lirais sans doute la suite, plus par curiosité sur le traitement réservé à l'époque, que par réel attrait policier.
  • Bislys Posté le 31 Mars 2021
    En pleine guerre des Deux Roses, trois moines sont retrouvés sauvagement assassinés. Margaret Beaufort, mère d'Henri Tudor, prétendant au trône d'Angleterre, charge Christopher Urswicke de découvrir le meurtrier car les soupçons se tourneront vite vers elle et sa tête ne tient qu'à un fil. Plutôt mitigée sur ce policier historique. Toute la partie avant le meurtre est très intéressante, entre espionnage et policier, mais une fois les moines assassinés, au deux tiers du livre (très tardivement dans l'intrigue), le roman s’essouffle et la conclusion est convenue. Tout ça pour ça! Autre souci, le lecteur est catapulté directement dans les intrigues de cour, sans rappel de qui est qui, dans quel camp, les enjeux... Pour qui n'est pas très familier de l'époque, le rappel historique et le nom des personnages en début de roman n'apportent malheureusement pas beaucoup d'aide. C'est une période que j'aime beaucoup et qui me passionne et pourtant j'ai eu du mal à raccrocher tous les wagons. L'intrigue est brouillonne au possible. Je lirais sans doute la suite, plus par curiosité sur le traitement réservé à l'époque, que par réel attrait policier.
  • collectifpolar Posté le 25 Mars 2021
    Voici le premier opus de la nouvelle série de Paul Charles Doherty Angleterre, mai 1471. La guerre des Deux-Roses est à son apogée. Edward d'York revendique la couronne face au camp des Lancastre qui place ses espoirs en Henry Tudor. Sa mère Margaret Beaufort est déterminée à le protéger et à faire valoir ses droits au trône. Son plus fidèle allié est Christopher Urswicke, un clerc habile aux armes, qui l'aide tout en enquêtant sur une série de meurtres. Urswicke devra alors mobiliser toutes ses ressources pour enquêter, mais surtout pour intriguer dans un monde de complots et de manœuvres, où tout le monde joue double jeu. Car c'est ainsi que chutent les royaumes, que se renversent les trônes et tombent les couronnes. Ici, Paul Charles Doherty nous fait vivre ce fabuleux 15e siècle anglais. Il arrive à me passionner pour cette époque trouble. Si l’auteur maitrise parfaitement son sujet, il nous offre une intrigue menée avec doigté qui coule limpidement soutenue par une écriture fluide et intelligible. Paul Doherty entremêle une nouvelle fois, avec brio, intrigues historiques et intrigue policière, Du très grand roman policier historique à ne pas manquer
  • collectifpolar Posté le 25 Mars 2021
    Voici le premier opus de la nouvelle série de Paul Charles Doherty Angleterre, mai 1471. La guerre des Deux-Roses est à son apogée. Edward d'York revendique la couronne face au camp des Lancastre qui place ses espoirs en Henry Tudor. Sa mère Margaret Beaufort est déterminée à le protéger et à faire valoir ses droits au trône. Son plus fidèle allié est Christopher Urswicke, un clerc habile aux armes, qui l'aide tout en enquêtant sur une série de meurtres. Urswicke devra alors mobiliser toutes ses ressources pour enquêter, mais surtout pour intriguer dans un monde de complots et de manœuvres, où tout le monde joue double jeu. Car c'est ainsi que chutent les royaumes, que se renversent les trônes et tombent les couronnes. Ici, Paul Charles Doherty nous fait vivre ce fabuleux 15e siècle anglais. Il arrive à me passionner pour cette époque trouble. Si l’auteur maitrise parfaitement son sujet, il nous offre une intrigue menée avec doigté qui coule limpidement soutenue par une écriture fluide et intelligible. Paul Doherty entremêle une nouvelle fois, avec brio, intrigues historiques et intrigue policière, Du très grand roman policier historique à ne pas manquer
  • VirginieCM Posté le 22 Décembre 2020
    La Guerre des Deux-Roses, guerre civile qui tire ses origines de la déposition du Roi Richard II par son cousin et héritier Henri de Lancastre, de la faiblesse des successeurs de ce dernier, contestés par leurs cousins d’York… L’intrigue débute à la bataille de Tewkesbury en 1471, où sont éliminés les principaux tenants de la maison de Lancastre. Peu d’obstacles subsistent encore face à l’ambition d’Edouard d’York, devenu Edouard IV. Margaret Beaufort doit, dès lors, protéger son fils, dernier rejeton de la Maison de Lancastre, aidée par son intendant Reginald Bray et son clerc Christopher Urswicke, ce dernier jouant les « agents doubles » auprès de George de Clarence, frère du Roi. Lorsque certains de ses séides sont assassinés, Urswicke est chargé d’enquêter, autour d’un livre mystérieux qui entérine les droits de George de Clarence à la Couronne… Je suis généralement fan des polars historiques écrits par Paul Doherty : de Hugh Corbett à frère Athelstan, j’ai lu tous ses romans ou presque, avec grand plaisir. Ici, ç’a été long… très long… pour que je puisse rentrer dans l’histoire, et ce sans vraiment comprendre pourquoi… Une mise en place compliquée d’un contexte difficile ? Le fait pour moi de déjà... La Guerre des Deux-Roses, guerre civile qui tire ses origines de la déposition du Roi Richard II par son cousin et héritier Henri de Lancastre, de la faiblesse des successeurs de ce dernier, contestés par leurs cousins d’York… L’intrigue débute à la bataille de Tewkesbury en 1471, où sont éliminés les principaux tenants de la maison de Lancastre. Peu d’obstacles subsistent encore face à l’ambition d’Edouard d’York, devenu Edouard IV. Margaret Beaufort doit, dès lors, protéger son fils, dernier rejeton de la Maison de Lancastre, aidée par son intendant Reginald Bray et son clerc Christopher Urswicke, ce dernier jouant les « agents doubles » auprès de George de Clarence, frère du Roi. Lorsque certains de ses séides sont assassinés, Urswicke est chargé d’enquêter, autour d’un livre mystérieux qui entérine les droits de George de Clarence à la Couronne… Je suis généralement fan des polars historiques écrits par Paul Doherty : de Hugh Corbett à frère Athelstan, j’ai lu tous ses romans ou presque, avec grand plaisir. Ici, ç’a été long… très long… pour que je puisse rentrer dans l’histoire, et ce sans vraiment comprendre pourquoi… Une mise en place compliquée d’un contexte difficile ? Le fait pour moi de déjà connaître cette période, et donc de ne pas avoir besoin de cette longue mise en place ? Le caractère sanglant des évènements évoqués ? Des chapitres trop longs, sans pause ?... Bref, heureusement que Doherty maîtrise parfaitement son sujet et son style d’écriture, car j’aurais pu décrocher. Ce qui, finalement, n’a pas été le cas : j’ai réussi à me prendre au jeu, et là où ma lecture a été d’abord laborieuse, elle s’est terminée avec grand intérêt… Je vais donc rapidement acheter la suite…
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…