Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266139960
Code sériel : 12140
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

La Reine des pluies

Marthe Lomont (traduit par)
Date de parution : 03/06/2004

Tanzanie, 1974. Près de la frontière rwandaise, un couple de missionnaires est sauvagement assassiné. Leur fille Kate, 12 ans, miraculeusement épargnée, se retrouve seule dans ce pays qu’elle connaît à peine.
Vingt ans plus tard, Kate s’est installée en Australie, où elle tente d’oublier son passé douloureux. Jusqu’au jour où emménage...

Tanzanie, 1974. Près de la frontière rwandaise, un couple de missionnaires est sauvagement assassiné. Leur fille Kate, 12 ans, miraculeusement épargnée, se retrouve seule dans ce pays qu’elle connaît à peine.
Vingt ans plus tard, Kate s’est installée en Australie, où elle tente d’oublier son passé douloureux. Jusqu’au jour où emménage une nouvelle voisine, une femme étrange et fascinante, qui fait à Kate des révélations troublantes…

« La romancière fait de son intense Reine des pluies le beau symbole du deuil impossible, de la solitude et de l'ouveture aux autres. » L'Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266139960
Code sériel : 12140
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« (…) la romancière fait de son intense Reine des pluies le beau symbole du deuil impossible, de la solitude et de l’ouverture aux autres. » L’Express

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pit31 Posté le 21 Juin 2021
    Très beau roman sur l'histoire de Annah, qui fut adoptée puis rejeté par le peuple africain. Mais, après une explication, elle fut à nouveau admise dans le peuple africain pour les soigner et être considérer comme une reine. Elle fut heureuse de cette vie. J'ai vraiment aimé lire ce roman.
  • NathalC Posté le 6 Mai 2021
    La reine des pluies est un roman agréable à lire. Au final, ce n'est pas l'histoire de Kate qui est intéressante mais bien celle d'Annah. J'ai beaucoup aimé l'aventure africaine de cette jeune australienne. Il m'a cependant manqué un petit quelque chose. Tout d'abord, il y a très peu d'indices de temps. J'ai eu du mal à situer les évènements et le temps passé. J'ai aussi trouvé que la vie d'Annah passait parfois trop facilement, que son histoire n'était pas assez approfondie. Bref, une lecture sympa mais pas de coup de coeur. J'aurai souhaité vraiment me plonger dans cette vie africaine hors du commun, partager le destin de cette australienne hors norme, qui aurait pu être un peu plus rebelle qu'elle n'y parait. Une impression de survol pour une envie d'immersion totale. Un sentiment d'insatisfaction frustrant, même si dans l'ensemble ce fut un bon moment de lecture.
  • Clairereadsandknits Posté le 23 Avril 2021
    Le soleil brûlant sur la peau. La transpiration qui colle tout. La végétation folle du bush. Le kitenge coloré qu'on noue soigneusement. La lance du guerrier qui protège. Le bruit du land rover qui parcoure seul des centaines de kilomètres. Le réconfort d'une case accueillante. La poésie du swahili. Je ne pensais pas être embarquée à ce point par 《La Reine des pluies》de Katherine Scholes. Au début, j'ai même eu un peu de mal avec la narration, jusqu'à ce qu'on arrive aux souvenirs d'Annah, notre héroïne. Ensuite, j'ai été envoûtée par le destin de cette femme. Australienne, elle est habitée par les lettres de sa tante missionnaire en Tanganyika, et part suivre ses traces, diplôme d'infirmière en poche. Elle apprend la vie dans un village converti au catholicisme, l'hôpital de fortune des missionnaires, la génération des médicaments dans ce pays qui en manque cruellement. Elle découvre aussi l'absurdité d'opposer le catholicisme aux traditions locales, les médecins aux guérisseurs, le monde moderne au monde ancien. C'est ce que j'ai trouvé passionnant dans le roman : l'émancipation de ses convictions, la volonté de tracer un autre chemin, moins rigide. Les femmes sont centrales dans ce roman, alors qu'on comprend bien que l'époque ne les met pas... Le soleil brûlant sur la peau. La transpiration qui colle tout. La végétation folle du bush. Le kitenge coloré qu'on noue soigneusement. La lance du guerrier qui protège. Le bruit du land rover qui parcoure seul des centaines de kilomètres. Le réconfort d'une case accueillante. La poésie du swahili. Je ne pensais pas être embarquée à ce point par 《La Reine des pluies》de Katherine Scholes. Au début, j'ai même eu un peu de mal avec la narration, jusqu'à ce qu'on arrive aux souvenirs d'Annah, notre héroïne. Ensuite, j'ai été envoûtée par le destin de cette femme. Australienne, elle est habitée par les lettres de sa tante missionnaire en Tanganyika, et part suivre ses traces, diplôme d'infirmière en poche. Elle apprend la vie dans un village converti au catholicisme, l'hôpital de fortune des missionnaires, la génération des médicaments dans ce pays qui en manque cruellement. Elle découvre aussi l'absurdité d'opposer le catholicisme aux traditions locales, les médecins aux guérisseurs, le monde moderne au monde ancien. C'est ce que j'ai trouvé passionnant dans le roman : l'émancipation de ses convictions, la volonté de tracer un autre chemin, moins rigide. Les femmes sont centrales dans ce roman, alors qu'on comprend bien que l'époque ne les met pas en valeur, loin de là. À peine reléguées aux rôles d'infirmière ou d'épouse de missionnaire pour les femmes blanches, soumises à leur époux ou chassées du village pour sorcellerie quand un malheur arrive, quand elles sont noires. Elles prennent leur revanche, silencieuses, discrètes, imposent un autre modèle, et deviennent indispensables. Annah, Sarah, Alice, Naaga, la vieille reine. Toutes peupleront encore longtemps mes pensées...
    Lire la suite
    En lire moins
  • votrenvol Posté le 22 Avril 2021
    Livre que j'ai écouté pendant mes sessions de running. Ça m'a donné le sentiment de courir à travers les terres de Tanzanie ce roman se décompose en trois actes. Le premier se déroule au temps présent avec la reine des pluies qui rencontre Kate, une jeune infirmière dont les parents missionnaires ont été sauvagement assassinés. Puis, c'est l'histoire des prémices de la reine des pluies, sa transformation progressive de jeune missionnaires naïve à guérisseuse aguerrie. Puis, le dernier acte mon favori! Au début, j'ai été dérangée par l'aspect white savior de l'histoire, la réduction des milliers de cultures africaines à 1 pays, l'insistance sur les contrastes noir blanc, le fantasme du mythe du bon sauvage, l'edulcoration des méfaits du colonialisme.... Mais finalement, je me suis laissée emportée par cette histoire pétrie d'Amour et cette immersion en Afrique.
  • MelissaChelle Posté le 1 Novembre 2019
    Comme toujours j'aime voyager et ce roman nous fait voyager. En Afrique. J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans mais une fois les 100 premières pages passées, j'ai commencé à apprécier ma lecture. Le début est un peu flou, on cherche à comprendre et lorsqu'on commence le voyage avec Annah, on se lance dans une belle épopée africaine. C'est sa vie qu'on va suivre dans ce livre, ses difficultés, ses moments de joie. On découvre peu à peu la culture africaine mais je trouve que l'auteur aurait pu nous en dire bien plus à ce sujet. Trop de sujets sont abordés mais pas vraiment approfondis et on reste un peu sur notre faim. Cela dit c'était intéressant et enrichissant. J'ai maintenant envie de lire d'autres romans de cette auteure.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.