Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707175809
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 128
Format : 132 x 201 mm

La République en souffrance

L'état des droits de l'homme en France - Édition 2013

Collection : Sur le vif
Date de parution : 18/04/2013

Ni bilan ni anticipation, ce livre revient sur quelques dossiers phares de la période, marquée par l'élection présidentielle de mai 2012. Il en restitue la trame pour en éclairer les contradictions, les issues possibles afin d’aider mobilisation citoyennes. Au-delà de ses « indignations » et de ses critiques, la LDH voudrait offrir des propositions et des pistes pour des alternatives à la hauteur des enjeux.

Le 6 mai 2012, la France se prononce pour « le changement, maintenant ». La présidentielle tourne une longue page autoritaire, xénophobe et désastreuse au regard des droits, des libertés, du vivre ensemble. Mais la victoire de la gauche est courte et les défis redoutables. Au poids d’un héritage éthique...

Le 6 mai 2012, la France se prononce pour « le changement, maintenant ». La présidentielle tourne une longue page autoritaire, xénophobe et désastreuse au regard des droits, des libertés, du vivre ensemble. Mais la victoire de la gauche est courte et les défis redoutables. Au poids d’un héritage éthique sulfureux s’ajoute une conjoncture financière qui menace la démocratie et fragilise la construction européenne. À cela s’ajoute l’offensive des leaders de la « droite républicaine » qui, lorgnant trop souvent vers le Front national, assimilent les projets du gouvernement à un chaos social, voire à l’« anti-France » – qu’il s’agisse de la police et de l’ordre public, de la place des étrangers et de l’islam, du rôle de la justice et de la famille. Dans ce climat tendu, la Ligue des droits de l’Homme insiste sur la nécessaire revalorisation du débat public et de la représentation politique, sur l’amélioration des rapports citoyens/police, sur l’approfondissement de la démocratie. Autant de mesures constitutives d’un « changement maintenant » dont l’adoption ne doit pas être ajournée sous prétexte de difficultés économiques.
Or, les atermoiements du gouvernement, en particulier sur les terrains où la droite se montre la plus agressive, nourrissent impatiences, doutes et déceptions. Au vu des attentes et des urgences démocratiques et sociales, la République reste en souffrance.
Ni bilan ni anticipation, ce livre bienvenu revient sur quelques-uns des dossiers phares de la période, en restitue la trame pour en éclairer les contradictions et les issues possibles afin d’aider aux nécessaires mobilisations citoyennes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707175809
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 128
Format : 132 x 201 mm
La Découverte

Ils en parlent

«Ni bilan à charge ni angélisme», mais, tout de même, un «très très très fort agacement» sur cette première année Hollande, concède le président de la Ligue des droits de l’homme (LDH), Pierre Tartakowsky, alors que sort aujourd’hui le rapport annuel de l’association sur l’état des droits de l’homme en France. Ses auteurs l’annoncent en préambule : la période écoulée est trop courte pour la marquer du sceau définitif de la critique, d’autant que l’encre de l’actualité n’est «pas encore sèche». Et que vient, rappellent-ils, de se clore «un quinquennat catastrophique», marqué par un pouvoir «essentiellement attentif aux nantis, ouvertement autoritaire et xénophobe». Mais cette première période Hollande paraît aussi longue, trop longue, pour ceux «qui ont pris au pied de la lettre la promesse du changement maintenant». Les auteurs du rapport 2013 de la LDH s’arrêtent sur sept dossiers qui illustrent à leurs yeux les «contradictions», «les ambiguïtés», «atermoiements» ou «le manque de courage» du gouvernement Ayrault depuis son installation.

Alice Géraud / Libération

Après La Démocratie asphyxiée (2008), La Justice bafouée (2010) ou La République défigurée (2011) – autant de sinistres constats dressés durant le quinquennat Sarkozy –, la Ligue des droits de l’homme a publié hier son premier rapport évaluant l’état de notre démocratie sous un gouvernement de gauche. Si le constat est moins sévère que lors des précédentes éditions, le portrait de cette République en souffrance, titre du rapport 2013, n’hésite pas à pointer les « ambiguïtés », « atermoiements » et autres « renoncements » de l’exécutif actuel

Alexandre Fache / L'Humanité

Soulagement, impatience et, déjà déception. Ce sont là les trois sentiments que l'on ressent à la lecture de cette livraison 2013 de "l'état des droits de l'homme" dans l'Hexagone, rapport annuel de la Ligue des droits de l'homme (LDH). Soulagement parce que cette édition vient clore les cinq années de la "longue page autoritaire, xénophobe et désastreuse au regards des droits, des libertés, du vivre-ensemble" que fut la présidence Sarkozy. Impatience car, comme beaucoup à gauche, la LDH attend que le slogan "Le changement, c'est maintenant" prenne effet, et vite, au moins en termes de libertés publiques. Et déception car l'actuel gouvernement, Manuel Valls en tête, ne semble pas prendre la bonne voie en la matière. Examinant les dossiers les plus urgents (droit de votes des résidents étrangers, contrôle d'identité, inégalités sociales, etc.), ce livre se veut aussi un argumentaire pour "aider aux nécessaires mobilisations citoyennes".

Politis
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !