Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266107808
Code sériel : 3909
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

La Rivière Espérance

Date de parution : 31/08/2000

Au début du XIXe siècle, la Dordogne était l'une des plus belles voies de transport fluvial. Bateliers, pêcheurs, passeurs : tous aimaient cette rivière qui les faisait vivre, cette déesse qui dispensait fortune et misère, cette amante jalouse qui parfois retenait l'un des leurs...
Comme tout le monde sur le port...

Au début du XIXe siècle, la Dordogne était l'une des plus belles voies de transport fluvial. Bateliers, pêcheurs, passeurs : tous aimaient cette rivière qui les faisait vivre, cette déesse qui dispensait fortune et misère, cette amante jalouse qui parfois retenait l'un des leurs...
Comme tout le monde sur le port de Souillac dans ces années 1830, les Donadieu sont bateliers. À treize ans, Benjamin embarque sur la gabare de son père. Il part à la conquête d'un monde nouveau. Entraîné dans des conflits entre grands marchands, victime d'une machination, Benjamin sera séparé de ceux qu'il aime et de sa promise, Marie. Mais le grand fleuve charrie aussi le bonheur...
 

« La vérité et la justesse du détail, la précision poétique du lieu et du temps plongent les êtres et les choses dans une éternité qui est, elle, le lot des vrais romanciers. » Le Quotidien de Paris

 

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266107808
Code sériel : 3909
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • La31 Posté le 6 Avril 2020
    Sans doute un des livres les plus célèbre, tourné à l'écran d'un des meilleurs écrivains de l'école de Brive, le quercinois Christian Signol. L'auteur relate ici la dure et aventureuse vie des gabarriers de la Dordogne qui descendaient le fleuve sur les bateaux à fond plats, chargés de bois de merrain ou bien de charbon d'Argentat. Le chemin de fer mettra fin à ce trafic séculaire. On peut emprunter une gabarre d'agrément à Beaulieu.
  • meknes56 Posté le 6 Novembre 2019
    On ne m’enlèvera pas de l'idée que Christian Signol est vraiment le maitre de ce genre de roman du terroir. Avec cette plume fantastique, avec sa façon de nous dresser les portraits de ses personnages, avec cette belle écriture pour évoquer les paysages, l'auteur nous livre toujours de beau roman dont les personnages sont près de la nature... Être à ce point en connivence avec la nature me fait de la peine car nous sommes maintenant -mais pas tous- incapables d'apprécier la beauté de la Nature. Belle description de la navigation sur la Dordogne. Que les deux principaux personnages sont émouvants de sincérité !
  • Jangelis Posté le 27 Octobre 2019
    Une décennie en Périgord, de 1832 à 1843, sur les pas de Benjamin et Marie, et de leurs familles. Dès le début, c'est par les yeux de Benjamin, 13 ans, qui fait sa première descente de la rivière, que nous découvrons la Dordogne et ses alentours. Beaucoup de poésie dans ces superbes paysages. Qui donne envie de retourner visiter, et de faire enfin la descente en gabarre que je n'ai jamais réussi à faire. Mais nous suivons aussi la vie des femmes, qui attendent sans cesse que les hommes reviennent de la rivière, rivière qui occupe toutes les pensées des hommes et leurs désirs. Je comprends que tant de lecteurs soient sous le charme : de la poésie, de beaux paysages, des personnages attachants. Peu à peu, Benjamin et Marie grandissent, et au-delà de leur vie, de leur émois et de leurs problèmes, c'est toute la vie de ces années-là qui nous est décrite. Les échanges de bois et de sel, la dure contrainte de la rivière et de la météo, le tirage au sort pour le service militaire, les années d’éloignement et la dureté de la Marine, le contraste entre la grande ville, la vallée, et les montagnes ... Une série à lire quand... Une décennie en Périgord, de 1832 à 1843, sur les pas de Benjamin et Marie, et de leurs familles. Dès le début, c'est par les yeux de Benjamin, 13 ans, qui fait sa première descente de la rivière, que nous découvrons la Dordogne et ses alentours. Beaucoup de poésie dans ces superbes paysages. Qui donne envie de retourner visiter, et de faire enfin la descente en gabarre que je n'ai jamais réussi à faire. Mais nous suivons aussi la vie des femmes, qui attendent sans cesse que les hommes reviennent de la rivière, rivière qui occupe toutes les pensées des hommes et leurs désirs. Je comprends que tant de lecteurs soient sous le charme : de la poésie, de beaux paysages, des personnages attachants. Peu à peu, Benjamin et Marie grandissent, et au-delà de leur vie, de leur émois et de leurs problèmes, c'est toute la vie de ces années-là qui nous est décrite. Les échanges de bois et de sel, la dure contrainte de la rivière et de la météo, le tirage au sort pour le service militaire, les années d’éloignement et la dureté de la Marine, le contraste entre la grande ville, la vallée, et les montagnes ... Une série à lire quand on a du temps, ce qui n'est hélas pas mon cas. Certains passages sont comme des vacances au fil de la Dordogne, à laisser s’écouler. Je l'ai lu un peu trop dans l'urgence, comme toutes mes lectures, et du coup, j'ai trouvé parfois un peu longuet. Mais dans l’ensemble, j'ai beaucoup aimé suivre Benjamin, et Marie, si douce et si forte, et leur entourage, avec des personnalités affirmées et bien décrites.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sayv Posté le 5 Février 2019
    très bien
  • ba33 Posté le 8 Octobre 2018
    Christian Signal raconte une histoire qui se déroule autour du fleuve "La Dordogne" et... comme j'aime cette rivière ! Je me suis imprégnée des personnages...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.