RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Trahison des Borgia

            Pocket
            EAN : 9782266227339
            Code sériel : 15219
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 108 x 177 mm
            La Trahison des Borgia

            Date de parution : 18/09/2014
            1493. Voilà un an que les Borgia règnent sur la chrétienté, depuis que Rodrigo est devenu le pape Alexandre VI. Et si les talents d'empoisonneuse de Francesca ont grandement contribué à son ascension, sa science est désormais le seul rempart contre tous ceux qui veulent attenter à la vie du... 1493. Voilà un an que les Borgia règnent sur la chrétienté, depuis que Rodrigo est devenu le pape Alexandre VI. Et si les talents d'empoisonneuse de Francesca ont grandement contribué à son ascension, sa science est désormais le seul rempart contre tous ceux qui veulent attenter à la vie du pape.
            Car de ses cryptes cachées à ses rues écrasées de soleil, Rome abrite autant de traîtres que de fanatiques. Et Francesca va devoir affronter ses propres démons pour déjouer un compot visant à détruire les Borgia, à prendre le contrôle de la chrétienté et à plonger pour toujours le monde dans les ténèbres.

            « Avec ce roman historique riche et envoûtant, Sara Poole nous offre un portrait éclairant de l'une des plus puissantes familles de l'Italie de la Renaissance. » Publishers Weekly
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266227339
            Code sériel : 15219
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • larepubliquedeslivres Posté le 19 Janvier 2018
              C’est avec plaisir que j’avais lu le premier tome de cette saga. Je me suis plongée dans ce deuxième tome sans appréhension. Nous retrouvons Francesca peu de temps après la fin du premier tome et l’élection de Rodrigo Borgia comme pape. Peu de choses ont changé pour elle, sauf son lieu d’exercice. Elle passe beaucoup de temps dans les cuisines du palais papal pour contrôler qu’aucun aliment n’a été empoisonné. J’apprécie toujours autant Francesca, elle est vive, intelligente et n’a peur de rien. Vraiment de rien, au vu d’une des décisions qu’elle a prise dans ce roman. J’ai trouvé qu’elle se laissait parfois trop guider par ses émotions et qu’à d’autres, elle en était dépourvue. Mais je peux comprendre son comportement vu son métier et son passé. J ai aimé découvrir Rome avec son œil. Des palais aux quartiers les plus pauvres, des toits aux tunnels. Ces tunnels couvraient toute la ville à cette époque, une ville sous la ville en quelque sorte, ce qui ne facilite pas la tâche ni des gardes ni de Francesca. Un autre aspect que j’ai beaucoup aimé, c’est de découvrir l’impact qu’a eu la découverte d’un Nouveau Monde par Christophe Colomb tant au niveau politique que religieux. L’autrice... C’est avec plaisir que j’avais lu le premier tome de cette saga. Je me suis plongée dans ce deuxième tome sans appréhension. Nous retrouvons Francesca peu de temps après la fin du premier tome et l’élection de Rodrigo Borgia comme pape. Peu de choses ont changé pour elle, sauf son lieu d’exercice. Elle passe beaucoup de temps dans les cuisines du palais papal pour contrôler qu’aucun aliment n’a été empoisonné. J’apprécie toujours autant Francesca, elle est vive, intelligente et n’a peur de rien. Vraiment de rien, au vu d’une des décisions qu’elle a prise dans ce roman. J’ai trouvé qu’elle se laissait parfois trop guider par ses émotions et qu’à d’autres, elle en était dépourvue. Mais je peux comprendre son comportement vu son métier et son passé. J ai aimé découvrir Rome avec son œil. Des palais aux quartiers les plus pauvres, des toits aux tunnels. Ces tunnels couvraient toute la ville à cette époque, une ville sous la ville en quelque sorte, ce qui ne facilite pas la tâche ni des gardes ni de Francesca. Un autre aspect que j’ai beaucoup aimé, c’est de découvrir l’impact qu’a eu la découverte d’un Nouveau Monde par Christophe Colomb tant au niveau politique que religieux. L’autrice porte toujours une attention particulière à chaque personnage. J’ai presque envie de dire que j’aurai pu m’attacher à chaque personnage qui gravite autour de Francesca. La présence d’un triangle amoureux ne me dérange toujours pas, parce qu’elle fait avancer l’histoire même si Francesca ne sait plus où donner de la tête. Le seul petit bémol est que l’action a mis beaucoup de temps à débuter. Mais ces longueurs sont compensées par la découverte de Rome. En bref, j’ai été séduite par ce deuxième tome malgré quelques longueurs. Rome, une empoisonneuse, des complots, voilà tout ce qu’il faut pour faire un bon roman et c’est un pari réussit. Je souhaite me plonger au plus vite dans le troisième et dernier tome.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sayyadina Posté le 11 Avril 2015
              En ce qui concerne l'histoire entre Francesca et Morozzi, je trouve que cela se répète un peu et c'est toujours que ce qui me fait peur dans ce genre de livres avec plusieurs tomes c'est que l'histoire "de fond" reste toujours la même et que ça tourne en rond. Je remarque souvent ça dans les romans "young adult". Malgré la trame de fond qui ressemble un peu au premier, on trouve quelque chose de nouveau: l'introspection du personnage. Par rapport au premier tome, le personnage réussit à se poser des questions sur elle-même, sur les gens qui l'entourent, sur son métier mais aussi sur ses ennemis. Je m'attendais à un peu mieux également par rapport au titre mais on découvre quelque chose vers la fin mais je ne peux pas vraiment qualifier cela de "trahison" sans compter qu'on parle aussi d'un Borgia qui n'est pas non plus le personnage secondaire par excellence, je le qualifierais même de personnage tertiaire et il a l'air d'avoir un charisme de loutre en prime. L'histoire était quand même sans temps mort et pour une fois, je n'ai pas vu certaines histoires arriver. Par contre, il y en a une qui m'a sauté aux yeux mais la vérité... En ce qui concerne l'histoire entre Francesca et Morozzi, je trouve que cela se répète un peu et c'est toujours que ce qui me fait peur dans ce genre de livres avec plusieurs tomes c'est que l'histoire "de fond" reste toujours la même et que ça tourne en rond. Je remarque souvent ça dans les romans "young adult". Malgré la trame de fond qui ressemble un peu au premier, on trouve quelque chose de nouveau: l'introspection du personnage. Par rapport au premier tome, le personnage réussit à se poser des questions sur elle-même, sur les gens qui l'entourent, sur son métier mais aussi sur ses ennemis. Je m'attendais à un peu mieux également par rapport au titre mais on découvre quelque chose vers la fin mais je ne peux pas vraiment qualifier cela de "trahison" sans compter qu'on parle aussi d'un Borgia qui n'est pas non plus le personnage secondaire par excellence, je le qualifierais même de personnage tertiaire et il a l'air d'avoir un charisme de loutre en prime. L'histoire était quand même sans temps mort et pour une fois, je n'ai pas vu certaines histoires arriver. Par contre, il y en a une qui m'a sauté aux yeux mais la vérité n'a pas encore été dites, j'espère avoir raison pour cette hypothèse car je serais hyper heureuse. Le 3e tome semble quand même bien se présenter avec dorénavant des personnages qui seront mis en avant mais en voyant le titre, je le trouve aussi un peu "faux".
              Lire la suite
              En lire moins
            • Freelfe Posté le 16 Octobre 2013
              Risque de Spoiler pour ceux n'ayant pas lu le tome 1. Aucun risque dans la conclusion. Quatrième de couverture (désolée, je fais simple mais j'ai trop du mal à vous faire un résumé bien ^^) Été 1493. Rodrigo Borgia, devenu Alexandre VI, est pape depuis près d’un an. Francesca, qui a joué un rôle crucial dans son ascension au trône de Saint-Pierre, doit à présent faire en sorte qu’il y reste. Empoisonneuse attitrée de la plus célèbre et dangereuse des grandes familles italiennes, notre maîtresse de la mort va affronter moults périls, intrigues et duperies qui menacent d’éteindre la lumière de la Renaissance. Alors que le danger l’encercle de toutes parts, Francesca élabore un plan désespéré. Au risque de sa vie, elle va affronter son pire ennemi, Morozzi, un prêtre fanatique décidé à détruire ce qu’elle s’est engagée à protéger. Des cryptes cachées de la Rome du XVe siècle à ses rues grouillantes de sensualité et de traîtres, Francesca va se battre contre ses propres démons pour déjouer un complot visant à détruire les Borgia, à s’emparer du contrôle de la chrétienté et à plonger pour toujours le monde dans les ténèbres. La trahison des Borgia est le second tome de la... Risque de Spoiler pour ceux n'ayant pas lu le tome 1. Aucun risque dans la conclusion. Quatrième de couverture (désolée, je fais simple mais j'ai trop du mal à vous faire un résumé bien ^^) Été 1493. Rodrigo Borgia, devenu Alexandre VI, est pape depuis près d’un an. Francesca, qui a joué un rôle crucial dans son ascension au trône de Saint-Pierre, doit à présent faire en sorte qu’il y reste. Empoisonneuse attitrée de la plus célèbre et dangereuse des grandes familles italiennes, notre maîtresse de la mort va affronter moults périls, intrigues et duperies qui menacent d’éteindre la lumière de la Renaissance. Alors que le danger l’encercle de toutes parts, Francesca élabore un plan désespéré. Au risque de sa vie, elle va affronter son pire ennemi, Morozzi, un prêtre fanatique décidé à détruire ce qu’elle s’est engagée à protéger. Des cryptes cachées de la Rome du XVe siècle à ses rues grouillantes de sensualité et de traîtres, Francesca va se battre contre ses propres démons pour déjouer un complot visant à détruire les Borgia, à s’emparer du contrôle de la chrétienté et à plonger pour toujours le monde dans les ténèbres. La trahison des Borgia est le second tome de la trilogie Francesca, écrite par Sara Poole et publiée aux Editions Ma. Ce thriller historique nous emmène à la fin du 15ème siècle, dans les filets des sombres complots des Borgia. Et alors que le premier tome ne m'avait pas plus emballé que ça, ce second volet, quand bien même ai-je mis quatre mois pour le lire, m'a beaucoup plus. Nous retrouvons Francesca, empoisonneuse du célèbre Rodrigo Borgia devenu pape dans le tome précédent, toujours maîtresse du beau César et toujours en proie à ses démons intérieurs. Ses idées de vengeance envers Morozzi, le prêtre fou, sont toujours présentes et elle éprouve toujours de profonds sentiments envers le tendre Rocco, sans pour autant se voir marier à lui. Et, bien évidemment, Francesca demeure fidèle à elle-même : courageuse et intelligente mais bornée et ses idées frôlent parfois l'inconscience. Bref, rien, ou pas grand-chose, n'a changé depuis le tome précédent, pour notre plus grand plaisir ! La relation César-Francesca m'a tout autant plu (attention, nous y retrouvons quelques scènes de sexe mais elles ne prennent pas trop de place) tout comme j'aimerais bien voir Francesca céder aux avances de Rocco... J'ai trouvé le style de ce second tome plus abouti, les idées sont mieux amenées et le fait que ce soit Francesca qui raconte son histoire aux lecteurs, est plus clair (et non pas quelques ébauches ici et là comme il m'était apparu dans le premier tome). Bref, je n'ai pas retrouvé dans ce nouveau livre, les défauts que je reprochais au précédent, sinon quelques longueurs. J'adore la manière dont c'est écrit, un style très soigné et très travaillé. Beaucoup de détails historique mais je ne vous cacherais pas que je ne lis pas ce livre pour le côté historique (je me cultive en même temps mais je ne suis pas fan de l'époque des Borgia). Vous l'aurez compris, ce second tome m'a tout bonnement enchanté. J'ai été ravie de retrouver nos personnages et je suis passée par différentes gammes d'émotions : l'horreur, la joie, le stress, la pitié, la tristesse même si je trouve que cette émotion n'est pas forcément de mise dans le livre. J'adore voir les complots imbriqués entre eux, les nœuds qu'on dénoue pour en trouver d'autres cachés. Conclusion Bien que n'étant pas fan de cette période historique, j'ai adoré ce second tome. L'histoire est palpitante, les personnages attachants et l'écriture délicieuse. Ce n'est pas un livre qui se lit en une soirée, car c'est un roman très dense, mais il n'empêche qu'on est rapidement pris dans l'histoire et que ce livre est un régal. J'espère que le dernier tome sera encore meilleur ! Je recommande ce livre à un lectorat plutôt adulte, à des personnes qui n'ont pas peur des longs passages narratifs et qui n'ont pas peur des gros romans qui ne se lisent pas vite. Ce thriller historique saura en ravir plus d'un
              Lire la suite
              En lire moins
            • harmo20 Posté le 18 Juin 2013
              Ayant adoré les aventures de Francesca dans le premier tome Empoisonneuse à la cour des Borgia, je n’ai pu que continuer cette trilogie pour découvrir ce que Francesca allait faire… Mais voilà, je suis un petit peu déçue par ce livre. On se retrouve un an plus tard, donc en 1943 à Rome. « Petit rappel du tome 1 : Francesca devait trouver un moyen pour que Rodrigo Borgia devienne Pape et aussi se venger de la mort de son père. Rodrigo Borgia est élu Pape Alexandre VI, mais elle n’a pas réussi à se venger… » Francesca connaît le meurtrier de son père et elle est déterminée à le tuer de ses propres mains. Mais maintenant, que Rodrigo Borgia est élu Pape, elle doit le tenir en vie et pour ça, elle doit contrôler tout ce qui rentre (nourriture, cadeaux, objets…). Depuis qu’il est élu Pape, les ennemis se sont multiplier, et surtout, Morozzi court toujours. Francesca est devenue la femme la plus crainte de Rome, sur son passage les gens n’hésitent pas à parler d’elle ouvertement et à l’appeler strega (sorcière). Elle va mettre au point des plans pour réussir à tuer Morozzi, l’homme qui a un corps parfait et... Ayant adoré les aventures de Francesca dans le premier tome Empoisonneuse à la cour des Borgia, je n’ai pu que continuer cette trilogie pour découvrir ce que Francesca allait faire… Mais voilà, je suis un petit peu déçue par ce livre. On se retrouve un an plus tard, donc en 1943 à Rome. « Petit rappel du tome 1 : Francesca devait trouver un moyen pour que Rodrigo Borgia devienne Pape et aussi se venger de la mort de son père. Rodrigo Borgia est élu Pape Alexandre VI, mais elle n’a pas réussi à se venger… » Francesca connaît le meurtrier de son père et elle est déterminée à le tuer de ses propres mains. Mais maintenant, que Rodrigo Borgia est élu Pape, elle doit le tenir en vie et pour ça, elle doit contrôler tout ce qui rentre (nourriture, cadeaux, objets…). Depuis qu’il est élu Pape, les ennemis se sont multiplier, et surtout, Morozzi court toujours. Francesca est devenue la femme la plus crainte de Rome, sur son passage les gens n’hésitent pas à parler d’elle ouvertement et à l’appeler strega (sorcière). Elle va mettre au point des plans pour réussir à tuer Morozzi, l’homme qui a un corps parfait et surtout une tête d’ange. Mais derrière cette image se cache un être très, très dangereux. Malgré les soucis de Francesca par rapport au Pape, elle a aussi ses soucis personnels. Que signifient les cauchemars qu’elle fait ? Où même, les visions qu’elle a ? Et cette noirceur qui l’envahit contre son gré ? Un tout, qui fait que malgré ces sentiments, elle ne peut être vraiment heureuse. Tiraillée dans son choix entre César, le fils aîné de Borgia et Rocco le verrier. Dans le premier tome, les actions s’enchaînaient seules mais là, j’ai trouvé que c’était un peu long à démarrer et à peine commencer fini. Le meilleur moment que j’ai passé c’est vers la fin, là, j’ai été happé par le livre et je n’ai plus voulu le lâcher. D’ailleurs, ça se voit car j’ai lu la fin très rapidement par rapport au début qui a été long… Evidemment, je vais lire le troisième tome car je veux absolument découvrir ce qu’il va advenir de Francesca et surtout les nouveautés de Morozzi qu’il va nous créer car ce personnage est très intelligent malgré la noirceur qui l’habite. Le style de l’auteure est toujours le même, agréable à lire et détaillé. Elle a réussi m’emmener à Rome avec Francesca, j’ai même pu imaginer les rats qui vadrouillent (beurk). Toujours accompagné de petit mot en italien qui valorise le texte. Je pense que ce qui m’attire vers ce livre c’est l’écriture, n’aimant pas particulièrement l’Histoire, ni même les décisions à prendre par rapport aux autres rois, la façon d’être à cette époque… j’adore cette trilogie ! J’arrive à passer outre et apprécier ma lecture. Francesca n’a pas changé, elle a même évolué par rapport au premier tome. Je l’ai senti plus sur d’elle mais par contre, toujours autant têtu. Elle aime être indépendante, d’ailleurs elle n’hésite pas à avoir un appartement hors du Vatican pour garder sa vie privée. Elle a toujours la même manie de se mettre en danger tout le temps. Et au niveau de ses sentiments ça n’a pas changé – surtout envers Rocco. Sinon, pour les autres, personnages j’ai apprécié Portia, cette dame est très intéressante et elle m’a fais bien rire. Les autres n’ont pas particulièrement changé, l’auteure les a laissés tel quel et ce n’est pas plus mal. Par contre, César est plus présent dans ce tome, et j’avoue que si je serais à la place de Francesca je me laisserai bien aussi tomber dans les bras de ce jeune homme. Malgré ce qu’elle pense de lui, il est plus attaché à elle que ce qu’elle pense. En conclusion, même si le côté thriller du roman a été un peu mi de côté dans ce tome, je continuerai volontiers cette trilogie, et je me laisserais emporter par l’auteure sans hésitation. Créer un nouveau, comment faire sortir Morozzi de sa cachette ? Bref, pleins de stratagèmes qui sont intéressants à découvrir. Je ne peux que vous conseiller ce roman !
              Lire la suite
              En lire moins
            • sybelline Posté le 9 Juin 2013
              On est donc 1 an après le 1er tome. Francesca est toujours empoisonneuse à la cour de Borgia, elle a rejoint "Lux" une société secrète, elle vit maintenant hors du palais dans un appartement confortable. Tiraillée entre son amant ténébreux César, l'un des fils de Borgia et son prétendant Rocco, verrier et père de Nando. Elle se refuse l'amour, estime que le bonheur n'est pas pour elle. Elle a une bien trop lourde tache à accomplir : venger la mort de son père, tuer Morozzi ! Dans ce 2ème tome se peaufinent les liens entre les personnages, la relation passionnée sur l'oreiller de César et Francesca, les sentiments amoureux pour Rocco, l'amitié de Sofia, David, Vittorio, Portia, Lucrèce... Les personnages secondaires sont très importants et si secondaires... Être femme à la fin du 15ème siècle et surtout empoisonneuse à la cour de Borgia au milieu de complots politiques, ce n'est pas simple... Francesca s'en sort très bien ! Notons que Francesca est hantée par des bribes de son enfance, des cauchemars qui l’empêchent de dormir... Ce tome n'en dit pas beaucoup à ce sujet. Il nous faudra dans douta attendre le prochain tome. Francesca est lumineuse malgré sa "noirceur d'âme", elle a sa fragilité... On est donc 1 an après le 1er tome. Francesca est toujours empoisonneuse à la cour de Borgia, elle a rejoint "Lux" une société secrète, elle vit maintenant hors du palais dans un appartement confortable. Tiraillée entre son amant ténébreux César, l'un des fils de Borgia et son prétendant Rocco, verrier et père de Nando. Elle se refuse l'amour, estime que le bonheur n'est pas pour elle. Elle a une bien trop lourde tache à accomplir : venger la mort de son père, tuer Morozzi ! Dans ce 2ème tome se peaufinent les liens entre les personnages, la relation passionnée sur l'oreiller de César et Francesca, les sentiments amoureux pour Rocco, l'amitié de Sofia, David, Vittorio, Portia, Lucrèce... Les personnages secondaires sont très importants et si secondaires... Être femme à la fin du 15ème siècle et surtout empoisonneuse à la cour de Borgia au milieu de complots politiques, ce n'est pas simple... Francesca s'en sort très bien ! Notons que Francesca est hantée par des bribes de son enfance, des cauchemars qui l’empêchent de dormir... Ce tome n'en dit pas beaucoup à ce sujet. Il nous faudra dans douta attendre le prochain tome. Francesca est lumineuse malgré sa "noirceur d'âme", elle a sa fragilité même si elle la réfute car elle doit être à la hauteur de son rang d’empoisonneuse, de "Strega" (sorcière)... Pleine de contradictions, Francesca va au devant des dangers avec courage et folie. Francesca est une héroïne très attachante. Il y a dans ce tome comme dans le 1er, ce côté très historique, le descriptif de la vie à Rome qui rend ce roman passionnant. J'ai beaucoup appréciée cette lecture, je lirais bien sur le tome 3 "Francesca, maitresse de Borgia"...
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.