Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291446
Code sériel : 17464
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

La Vallée des oranges

Date de parution : 25/04/2019
Marseille, 2016. C’est en démontant les faux-plafonds d’un hôtel en rénovation qu’un ouvrier découvre, entre deux morceaux de plâtre, une vieille boîte rouillée. Dedans, une photo jaunie, un vieux cahier de recettes, une médaille et une balle de fusil. Le contenu est remis à Anaïs, l’héritière de ce qui ne... Marseille, 2016. C’est en démontant les faux-plafonds d’un hôtel en rénovation qu’un ouvrier découvre, entre deux morceaux de plâtre, une vieille boîte rouillée. Dedans, une photo jaunie, un vieux cahier de recettes, une médaille et une balle de fusil. Le contenu est remis à Anaïs, l’héritière de ce qui ne semble pas être un trésor, de prime abord…
Majorque, 1935. Magdalena vit paisiblement sur cette île ensoleillée. La jeune pâtissière régale chaque jour ses clients de brioches saupoudrées de sucre glace et parfumées à la fleur d’oranger. Mais bientôt, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village…
De Marseille, à Majorque, d’aujourd’hui à hier, Anaïs va se lancer sur les traces des secrets de sa grand-mère et découvrir une histoire familiale enfouie il y a bien longtemps sur une autre rive de la Méditerranée…

 « Des héroïnes attachantes, un passé fascinant, de la passion et des parfums enivrants. Une lecture gourmande, irrésistible ! » Maxi

« Amour, transmission, secret de famille et pâtisserie, une recette infaillible ! » Nous Deux
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291446
Code sériel : 17464
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L’histoire de Béatrice Courtot, en plus d’être divinement bien écrite et documentée, va vous faire larguer les amarres et vous emporter sur une île à la beauté enchanteresse ! » Histoire du Soir
« L’écriture de ce roman, c’était vraiment un pari fou » Ouest France
« Plein de souffle, ce roman a tout pour nous plaire : des héroïnes attachantes, un passé fascinant, de la passion et des parfums enivrants. Une lecture gourmande, irrésistible ! » Maxi
« Un roman tendre et nostalgique, mettant au jour les secrets de Magdalena… Amour, transmission, secret de famille et pâtisserie, une recette infaillible ! » Nous Deux

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lecturesdagathe Posté le 9 Avril 2021
    !! COUP DE COEUR !! J'ai adoré ce livre, il est frais, joyeux et attachant #x2665; Je vous souhaite une bonne lecture ! Une belle lecture qui fait du bien ! Laissez vous guider par Anaïs au pays des oranges et du soleil !! Gouté à ses petites patisseries gorgées d'amour et de bonheur !
  • hendrickxvirginie Posté le 8 Mars 2021
    Marseille, 2016 En démontant le faux plafond d'un hôtel, un ouvrier tombe sur une boîte contenant les souvenirs d'une vieille dame, Magdalena. Son arrière-petite-fille, Anaïs, tenancière du Café de l'Ensaïmada, une institution culinaire à Paris, décide alors de partir à la recherche de ses origines majorquines… Majorque, 1935 Magdalena, jeune pâtissière, confectionne chaque jour des ensaïmadas, ces brioches majorquines entortillées et saupoudrées de sucre glace. Mais très vite, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village. Au péril de sa vie, Magdalena s'engage alors dans la résistance. Entre Majorque et Marseille, deux destins de femmes bousculées par la Guerre d'Espagne et un secret de famille, mais unies par une même passion : la pâtisserie. Un roman découvert par hasard et qui m'a littéralement fait voyager. Entre passé et présent nous plongeons dans la vie de Magda et de son petit bout de paradis avant de revenir sur Anais. J ai beaucoup aimé ce roman. Les détails historiques, les paysages, la culture...sans compter ce côté sentimental qui fait son petit effet. Avec Béatrice COURTOT vous ne pouvez que voyager et après lecture...vous souhaitez decouvrir Majorque.
  • YsaM Posté le 22 Janvier 2021
    Premier livre de Béatrice Courtot que je lis et qui a obtenu le prix du livre romantique des éditions Charleston en 2018. J’ai bien apprécié ce roman qui se déroule sur deux périodes différentes. A Marseille, en 2016, un ouvrier découvre une vieille boîte rouillée en démontant des faux plafonds. L’héritière de cette boite est retrouvée, il s’agit d’Anaïs qui vit à Paris et qui est à la tête du café de l’Ensaïmada, lieu parisien très réputé dont la spécialité est l’Ensaïmada, pâtisserie emblématique et traditionnelle de l’Ile de Majorque. Elle a hérité ce talent culinaire de son arrière grand-mère Magdalena qui a vécu à Majorque et s’est enfuie au moment de la guerre civile Espagnole. Intriguée par cette boite qui contient des morceaux de vie de Magdalena et qui a aussi délivré une adresse, Anaïs décide de se rendre à Soller, petit village de l’Ile de Majorque, afin de marcher dans les pas de Magdalena et peut-être découvrir la signification des objets qu’elle y a laissés. Anaïs prend contact avec Miquel, propriétaire de la maison de l’Orange, adresse laissée dans la mystérieuse boîte. Celui-ci est tout de suite réticent et trouve très étrange cette histoire d’héritage, il finit par répondre positivement... Premier livre de Béatrice Courtot que je lis et qui a obtenu le prix du livre romantique des éditions Charleston en 2018. J’ai bien apprécié ce roman qui se déroule sur deux périodes différentes. A Marseille, en 2016, un ouvrier découvre une vieille boîte rouillée en démontant des faux plafonds. L’héritière de cette boite est retrouvée, il s’agit d’Anaïs qui vit à Paris et qui est à la tête du café de l’Ensaïmada, lieu parisien très réputé dont la spécialité est l’Ensaïmada, pâtisserie emblématique et traditionnelle de l’Ile de Majorque. Elle a hérité ce talent culinaire de son arrière grand-mère Magdalena qui a vécu à Majorque et s’est enfuie au moment de la guerre civile Espagnole. Intriguée par cette boite qui contient des morceaux de vie de Magdalena et qui a aussi délivré une adresse, Anaïs décide de se rendre à Soller, petit village de l’Ile de Majorque, afin de marcher dans les pas de Magdalena et peut-être découvrir la signification des objets qu’elle y a laissés. Anaïs prend contact avec Miquel, propriétaire de la maison de l’Orange, adresse laissée dans la mystérieuse boîte. Celui-ci est tout de suite réticent et trouve très étrange cette histoire d’héritage, il finit par répondre positivement quand Anaïs lui fait parvenir une photographie de Magdalena, avec, en arrière plan, sa ferme « finca », il est à la fois très curieux mais reste réservé, il n’a pas envie que de quelconques secrets soient déterrés. C’est pourtant bien ce qu’il va se passer. En parallèle, on découvre la vie de Magdalena, on se retrouve en 1935, à Sollers, où l’arrière grand-mère d’Anaïs s’est déjà fait une solide réputation avec ses Ensaïmadas. Sa meilleure amie Marta est infirmière, il y a aussi Bernat et Jaime dont elle va tomber amoureuse et avec lequel elle va se marier. Mais la guerre civile Espagnole est déjà aux portes de l’Ile de Majorque Magdalena et Jaime entrent en résistance et la finca en devient le repaire. Jaime est tué, Marta aussi, Magdalena est découverte et on la menace, elle fuit l’Ile de Majorque en direction de la France, laissant derrière elle des tas de souvenirs. A Marseille, elle doit recommencer sa vie, trouver du travail et de quoi se loger. Elle est rapidement embauchée dans un hôtel de luxe, mais tout ne se passe pas comme prévu. Anaïs découvre, petit à petit, des parcelles de vie de Magdalena, elle commence aussi à apprécier la compagnie de Miquel alors que ce n’était pas gagné. Il faut dire que la première rencontre était un peu froide. Mais quel est donc le secret de Magdalena ? et s’il n’y en avait pas qu’un seul ? Ensemble ils vont, petit à petit faire d’étonnantes découvertes et Miquel n’aura plus aucun doute, l’arrière grand-mère d’Anaïs a bien vécu à la finca. Un livre addictif, tout en douceur et en rebondissements. L’auteure y met une pointe de suspense qui nous tient en haleine, ajoutez à cela une grosse dose d’amour, on obtient un merveilleux roman. mais c’est surtout la description des lieux qui me frappe et me fait rêver. La méditerranée, les falaises rocheuses, les sentiers escarpés, les Cyprès, Eucalyptus, la beauté de la finca, les agapanthes et les oranges, je peux presque sentir les odeurs qui s’en échappent, la douce ambiance de l’île et sa chaleur quel bonheur !! Quant au secret, chut ne ne dévoilerai rien mais j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à ça !! J’ai vraiment passé un très bon moment avec cette lecture que je vous conseille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • antinea77 Posté le 11 Janvier 2021
    Un premier roman qui a obtenu le Prix du Livre Romantique 2018. 2016, Paris. Anaïs se voit remettre une boîte découverte dans le faux-plafond d'un hôtel marseillais à l'occasion de travaux, qui contient des souvenirs de son arrière-grand-mère Magdalena. A la recherche de l'histoire de ses origines, elle se rend sur l'île de Majorque, ce qui l'oblige à s'éloigne du Café de l'Ensaïmada où elle propose ces délicieuses brioches. Elle va découvrir l'histoire de son aïeule au milieu des orangers et des pâtisseries, puis la guerre civile espagnole qui va bouleverser bien des destins. J'ai beaucoup aimé ce roman, promenade à la fois historique, palpitante et gourmande, ces deux destins de femmes à 80 années de distance. Toutes les deux sont amenées à faire des choix, toutes les deux nous font frémir... et toutes les deux nous font regretter qu'il n'existe pas réellement de Café de l'Ensaïmada à Paris ! (je sais de quoi je parle, j'en mange en Catalogne, et les meilleures viennent bien de Majorque) L'écriture de Béatrice Courtot m'a donné l'impression de sentir un parfum d'orange pendant une bonne partie de la lecture. Il y a aussi quelques recettes dans le livre, il faut absolument que je teste le "flam de... Un premier roman qui a obtenu le Prix du Livre Romantique 2018. 2016, Paris. Anaïs se voit remettre une boîte découverte dans le faux-plafond d'un hôtel marseillais à l'occasion de travaux, qui contient des souvenirs de son arrière-grand-mère Magdalena. A la recherche de l'histoire de ses origines, elle se rend sur l'île de Majorque, ce qui l'oblige à s'éloigne du Café de l'Ensaïmada où elle propose ces délicieuses brioches. Elle va découvrir l'histoire de son aïeule au milieu des orangers et des pâtisseries, puis la guerre civile espagnole qui va bouleverser bien des destins. J'ai beaucoup aimé ce roman, promenade à la fois historique, palpitante et gourmande, ces deux destins de femmes à 80 années de distance. Toutes les deux sont amenées à faire des choix, toutes les deux nous font frémir... et toutes les deux nous font regretter qu'il n'existe pas réellement de Café de l'Ensaïmada à Paris ! (je sais de quoi je parle, j'en mange en Catalogne, et les meilleures viennent bien de Majorque) L'écriture de Béatrice Courtot m'a donné l'impression de sentir un parfum d'orange pendant une bonne partie de la lecture. Il y a aussi quelques recettes dans le livre, il faut absolument que je teste le "flam de taronja" (flan à l'orange) !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaggyM Posté le 1 Novembre 2020
    En 2016, alors qu'Anaïs fait fructifier une pâtisserie majorquine au cœur de Paris, une boîte en fer, rongée par le temps, est retrouvée dans le faux-plafond d'un hôtel marseillais en rénovation. Le passé s'ouvre à la pâtissière quand on découvre que le contenu de la boîte appartenait à son arrière-grand mère, Magdalena. En 1935, l'île de Majorque est encore calme. La guerre civile n'a pas encore éclaté quand Magdalena rencontre Jaime qui travaille pour les chemins de fer et deviendra son mari. A travers le temps, les destins de ces deux femmes vont se rencontrer à Ca'n Taronja, au milieu des oranges. Béatrice Courtot a remporté en 2018 le prix du livre romantique organisé par les Editions Charleston et qui permet à un inconnu de publier un premier roman. Une des consignes pour participer? L'héroïne doit être une femme au caractère fort, fière et libre ! L'autrice a donc bien mérité son prix car son intrigue s'articule autour de plusieurs femmes répondant à la description souhaitée. Bien entendu, nous pensons immédiatement à Magdalena et Anaïs, mais un personnage secondaire, Marta, mérite aussi de se trouver sur le podium. Béatrice Courtot s'est bien documentée pour tenter de coller au plus juste à la réalité historique,... En 2016, alors qu'Anaïs fait fructifier une pâtisserie majorquine au cœur de Paris, une boîte en fer, rongée par le temps, est retrouvée dans le faux-plafond d'un hôtel marseillais en rénovation. Le passé s'ouvre à la pâtissière quand on découvre que le contenu de la boîte appartenait à son arrière-grand mère, Magdalena. En 1935, l'île de Majorque est encore calme. La guerre civile n'a pas encore éclaté quand Magdalena rencontre Jaime qui travaille pour les chemins de fer et deviendra son mari. A travers le temps, les destins de ces deux femmes vont se rencontrer à Ca'n Taronja, au milieu des oranges. Béatrice Courtot a remporté en 2018 le prix du livre romantique organisé par les Editions Charleston et qui permet à un inconnu de publier un premier roman. Une des consignes pour participer? L'héroïne doit être une femme au caractère fort, fière et libre ! L'autrice a donc bien mérité son prix car son intrigue s'articule autour de plusieurs femmes répondant à la description souhaitée. Bien entendu, nous pensons immédiatement à Magdalena et Anaïs, mais un personnage secondaire, Marta, mérite aussi de se trouver sur le podium. Béatrice Courtot s'est bien documentée pour tenter de coller au plus juste à la réalité historique, surtout en ce qui concerne la vie à Majorque avant et pendant la guerre civile. Les chapitres alternent entre Anaïs, qui partage sa vie entre Paris et Soller, petit village majorquin, et Magdalena, qui aura fait le chemin inverse des décennies plus tôt, quittant son île pour découvrir le continent en commençant par Marseille. Toute l'histoire est parfumée à l'orange et aux senteurs de cuisine du soleil, dont les recettes sont égrenées au gré des pages.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.