Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266304788
Code sériel : 17002
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

La Voix des vagues

Freddy MICHALSKI (Traducteur)
Date de parution : 07/11/2019
Par un froid matin d’hiver, on frappe à la porte d’Amaterasu Takahashi. Un homme défiguré lui annonce qu’il est son petit-fils...
Tout le passé de la vieille dame pénètre à sa suite. Celui d’avant l’Amérique. Celui d’avant ce 9 août 1945, à Nagasaki, où le feu du ciel lui prit sa...
Par un froid matin d’hiver, on frappe à la porte d’Amaterasu Takahashi. Un homme défiguré lui annonce qu’il est son petit-fils...
Tout le passé de la vieille dame pénètre à sa suite. Celui d’avant l’Amérique. Celui d’avant ce 9 août 1945, à Nagasaki, où le feu du ciel lui prit sa fille et son petit-fils, cherchés dans les ruines et jamais retrouvés.
Quarante ans plus tard, l’inconnu au visage brûlé ravive les blessures qu’elle a tant voulu oublier. La culpabilité. Le mensonge. Les secrets. Qu’a-t-il à lui dire ? Qu’a-t-elle encore à lui offrir ?

« Un premier roman d’une force incroyable et en même temps empreint d’une extrême douceur et d’une mélancolie lancinante. » Jacqueline Pétroz, France Inter

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266304788
Code sériel : 17002
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

"Une pure merveille." Gérard Collard, Le Magazine de la Santé

"Ce roman attachant restitue l'horreur des bombes atomiques à travers une famille déchirée et salue le courage des survivants en quête de compassion." Version femina

"Un premier roman magnifiquement construit qui ne tombe jamais dans l'absurde dans son exploration du chagrin et du remord quand il révèle des secrets de famille profondément enfouis, des liaisons destructrices et bien plus encore." The New York Times

"À lire absolument ! Accrocheur dès la première page, vous aurez du mal à vous en séparer ... un premier roman magnifique." Marie Claire

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lenoute Posté le 28 Janvier 2020
    Premier roman de Jackie Copleton. Il répond à la question : Quand le petit-fils, que l'on croit mort depuis plus de 40 ans à Nagasaki, frappe à la porte que ressent-on ? En effet un matin d'hiver un homme, le visage ravagé de brûlures, sonne à la porte d'une vieille japonaise de 80 ans expatriée aux Etats-Unis. Cet homme prétend être le petit-fils qu'elle a perdu lors du bombardement de Nagasaki, au Japon. Il est accompagné d'un colis qui devrait aider la vieille dame à connaître toute la vérité. Elle est bouleversée ; est-ce vraiment lui ? Ce roman est une réussite, il est riche de la culture japonaise et émouvant, c'est l'histoire d'un pays, d'une famille, d'un drame et d'amour…
  • Marymay Posté le 23 Janvier 2020
    Un magnifique premier roman qui nous fait découvrir la culture et la mentalité japonaise d’avant et d’après guerre. Cela commence par l’explosion de la bombe atomique qui a tué tant de personnes à Nagasaki le 9 aout 1945 : Pikadon. Mais on voit aussi qu'il n’y a pas que les guerres qui détruisent, les non dits, les mensonges et les pressions sociales aussi. On y découvre la place de la femme au Japon à travers la vie d’Amaterasu, la grand-mère, qui nous dévoile peu à peu le lourd secret qu’elle porte. Un moment de lecture exceptionnel, beaucoup d’émotions, des personnages très attachants. Merci à Jackie Copleton !
  • sayv Posté le 14 Décembre 2019
    très beau, très enrichi sur la culture japonaise, avec tous les principes mis en avant c'est vraiment très intéressant. Je l'ai trouvé légèrement trop long dommage.
  • nounet Posté le 20 Juillet 2019
    A la recherche de romans se déroulant au Japon, j'ai fait cette belle découverte. En août 1945, à Nagasaki, Pikadon, le terme nippon désignant la bombe atomique, dévaste la ville. Amaterasu y survit, mais perd Yuko, sa fille, et Hideo, son petit-fils. Quarante ans plus tard, un homme frappe à sa porte et se présente comme son petit-fils. Mais est-ce vraiment lui ? Au fil du roman, la lecture des vieilles lettres et journaux intimes des différents protagonistes servira de fil rouge pour retracer leurs existences et secrets inavouables. Je me suis laissé transporter par ce roman magnifiquement écrit et structuré, au fil des flashbacks et des révélations, à la découverte de ce que pouvait être le Japon au XX° siècle.
  • lolomito Posté le 4 Juin 2019
    " La voix des vagues " quel merveilleux titre pour un livre qui l'est tout autant ! C'est un premier roman ça ? Alors chapeau bas à Mme Jackie Copleton dont je ne manquerais pas de suivre l'actualité littéraire tant il est réussi ! Une couverture qui sent bon le printemps et un sujet qui promettait une histoire de famille sur plusieurs générations, je ne pouvais pas passer à côté et c'est à pieds joints que je me suis lancée dans cette lecture et je ne le regrette absolument pas. Mon seul regret étant de quitter les personnages de ce livre qui m'ont fait voyager en Amérique, en Chine et surtout au Japon. Un livre d'ailleurs qui m'a rappelé en certains points le très beau " Gheisha " d'Arthur Golden lu il y a longtemps. La narratrice principale, Amaterasu, a perdu sa fille Yuko et son petit-fils prénommé Hideo lorsque la bombe H est tombée. Elle les croient morts tous les deux et trente ans plus tard, un homme se présente à sa porte prétendant être son petit-fils. Je ne vous en dis pas plus ... :-) Plusieurs pays, à diverses époques, avec en toile de fond le drame... " La voix des vagues " quel merveilleux titre pour un livre qui l'est tout autant ! C'est un premier roman ça ? Alors chapeau bas à Mme Jackie Copleton dont je ne manquerais pas de suivre l'actualité littéraire tant il est réussi ! Une couverture qui sent bon le printemps et un sujet qui promettait une histoire de famille sur plusieurs générations, je ne pouvais pas passer à côté et c'est à pieds joints que je me suis lancée dans cette lecture et je ne le regrette absolument pas. Mon seul regret étant de quitter les personnages de ce livre qui m'ont fait voyager en Amérique, en Chine et surtout au Japon. Un livre d'ailleurs qui m'a rappelé en certains points le très beau " Gheisha " d'Arthur Golden lu il y a longtemps. La narratrice principale, Amaterasu, a perdu sa fille Yuko et son petit-fils prénommé Hideo lorsque la bombe H est tombée. Elle les croient morts tous les deux et trente ans plus tard, un homme se présente à sa porte prétendant être son petit-fils. Je ne vous en dis pas plus ... :-) Plusieurs pays, à diverses époques, avec en toile de fond le drame de la bombe Hiroshima ( dite Pikadon ). La construction est monumentale. On passe de la narration à la lecture de lettres témoignages et la toile se tisse insidieusement de manière à nous dévoiler peu à peu tous les pans d'une histoire de famille, de plusieurs histoires d'amour qui s'entremêlent et se recoupent, entre haine et passion. On ne se perd jamais tant le style est maîtrisé. Chaque début de chapitre nous propose un mot ou une expression visant à nous faire connaître la culture japonaise et j'ai trouvé cela très enrichissant et instructif. Et chaque fin de chapitre en appelant un autre, j'avais énormément de mal à m'extraire de cette lecture passionnante. J'ai même ralenti mon rythme de lecture pour ne pas le finir trop vite tant j'avais envie de prolonger le plaisir. Alors si vous hésitez encore à offrir un livre à Noël, je ne peux que vous conseiller celui-ci. C'est un livre passionnant, dense à l'intrigue palpitante qu'il est impossible de lâcher lorsque vous aurez ouvert la première page. Un énorme coup de cœur pour moi !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.