Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266293983
Code sériel : J2648
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

La Voleuse de livres

Marie-France GIROD (Traducteur)
Date de parution : 07/03/2019
1939, en Allemagne nazie. Alors que le pays retient son souffle, une petite fille apprend à lire et à résister, pendant que la mort rôde.... Venez découvrir ce roman grandiose dans cette édition collector à tirage limité !
C’est la Mort elle-même qui raconte cette histoire. Dotée d’un humour noir, sarcastique, mais compatissant, elle est témoin de la folie des hommes. Tout semble perdu d’avance, sauf quand se distinguent des enfants rebelles et des Allemands qui n’obéissent pas aux règles…
EAN : 9782266293983
Code sériel : J2648
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cahouette Posté le 13 Août 2020
    Magnifique
  • Ellanamaya Posté le 12 Août 2020
    Tout est suggéré, tout est dit. La justesse avec laquelle la guerre et la mort sont abordées est incroyable. L'originalité de la narratrice confère une profondeur et une vérité à l'histoire. On ne peut s'empêcher de s'accrocher de toutes nos forces à Liesel. C'est un livre magnifique d'autant parce qu'il est juste mais aussi parce qu'il est susceptible de toucher au plus profond du cœur les lecteurs.
  • klimt4 Posté le 9 Août 2020
    COUCOU ! La voleuse de livres. Marcus Zusak. 640 P. Comment ai - je pu laisser dormir cette pépite pendant cinq ans dans ma HMAL ? Dès les prières pages, je me suis laissée porter par ce récit. La narratrice , la Mort m'accompagne dans ce roman, fort bien construit. Pas besoin de suspens, les éléments s’enchaînent parfaitement .A chaque début de chapitre , la magie opère et me surprend. Si vous avez déjà pleuré en regardant un film ou en lisant un livre, là - aussi mes larmes ont coulé . Il y a bien longtemps qu'un livre ne m'avait pas émue à c ce point. Et n'est- ce pas incroyablement logique , après tout que la Mort nous dire que ce n'est pas la fin qui compte mais le chemin qui nous y mène ? Les personnages sont forts bien construits et attachants , terriblement humains , en fait. Nous sommes pourtant de l'autre coté de la barrière, en pleine Allemagne Nazie, vous savez, ceux que l'on appelait "Les méchants". J'ai eu peur pour Liesel, seul personnage gentil, en plein milieu d'une tourmente fanatique chez des bourreaux endoctrinés. Pas du tout ! Oui , certains allemands adhèrent pleinement aux idées du Fhurer , d'autres... COUCOU ! La voleuse de livres. Marcus Zusak. 640 P. Comment ai - je pu laisser dormir cette pépite pendant cinq ans dans ma HMAL ? Dès les prières pages, je me suis laissée porter par ce récit. La narratrice , la Mort m'accompagne dans ce roman, fort bien construit. Pas besoin de suspens, les éléments s’enchaînent parfaitement .A chaque début de chapitre , la magie opère et me surprend. Si vous avez déjà pleuré en regardant un film ou en lisant un livre, là - aussi mes larmes ont coulé . Il y a bien longtemps qu'un livre ne m'avait pas émue à c ce point. Et n'est- ce pas incroyablement logique , après tout que la Mort nous dire que ce n'est pas la fin qui compte mais le chemin qui nous y mène ? Les personnages sont forts bien construits et attachants , terriblement humains , en fait. Nous sommes pourtant de l'autre coté de la barrière, en pleine Allemagne Nazie, vous savez, ceux que l'on appelait "Les méchants". J'ai eu peur pour Liesel, seul personnage gentil, en plein milieu d'une tourmente fanatique chez des bourreaux endoctrinés. Pas du tout ! Oui , certains allemands adhèrent pleinement aux idées du Fhurer , d'autres se contentent de suivre le mouvement mollement et ceux qui se sentent obligés d'y adhérer simplement pour vivre. Il y a la cruauté de la guerre , sans faire pitié , tout en subtilité, en intelligence. Encore un auteur qui échappe à tous les écueils de la subtilité. C'est bien écrit , c'est humain , maîtrise , émouvant et parfois drôle. Je vous le conseille vivement ! QUATRIÈME DE COUVERTURE : Leur heure venue , bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort? Et, plus rare encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Neo44 Posté le 19 Juillet 2020
    Histoire de vie intéressante. Durant la seconde guerre mondiale, une jeune fille est recueillie par une famille allemande. Leur vie est marquée par la pauvreté mais aussi quelques bonheurs simples : la lecture, le foot, la musique. J'ai aimé voir le dilemme de la pression nazie sur les Allemands opposés à cette idéologie. Car aider un juif pouvait sauver une vie, mais ça pouvait aussi être dangereux pour toute la famille.
  • Rhapsodie Posté le 19 Juillet 2020
    Mon dieu, quel livre !!! Incroyable, quelle claque ! Ce livre vous plaira, à coup sûr, sans nul doute. 5/5 pour l'originalité : En plus d'avoir la mort elle-même comme narratrice, nous avons des bribes de mots en allemand pour mieux nous mettre dans l'ambiance de l'époque et du pays allemand, nous avons une mise en page originale avec quelques apartés de La mort en gras, nous avons du personnage de Max Vedenburg des pages illustrées qui racontent une petite histoire, un peu à la manière du Petit prince de St Exupéry... Autant vous dire que niveau originalité, ce roman est un chef-d'oeuvre. Il sort des sentiers battus, il est varié dans sa narration et sa mise en page, on ne s'ennuie jamais. L'histoire est passionnante. Je me suis tellement éprise du personnage de Liesel, ainsi que de Max, puis de Hans ! Et je crois que je me souviendrai longtemps des "Saukerl" et "Saumensch" de notre sacrée Rosa ! Des personnages terriblement humains dont on voit toute la beauté mais aussi toute la tragédie. La fin m'a bouleversée. Il ne fallait pas trop en espérer quand on connaît le destin de la 2e guerre mondiale... Néanmoins après les 3/4... Mon dieu, quel livre !!! Incroyable, quelle claque ! Ce livre vous plaira, à coup sûr, sans nul doute. 5/5 pour l'originalité : En plus d'avoir la mort elle-même comme narratrice, nous avons des bribes de mots en allemand pour mieux nous mettre dans l'ambiance de l'époque et du pays allemand, nous avons une mise en page originale avec quelques apartés de La mort en gras, nous avons du personnage de Max Vedenburg des pages illustrées qui racontent une petite histoire, un peu à la manière du Petit prince de St Exupéry... Autant vous dire que niveau originalité, ce roman est un chef-d'oeuvre. Il sort des sentiers battus, il est varié dans sa narration et sa mise en page, on ne s'ennuie jamais. L'histoire est passionnante. Je me suis tellement éprise du personnage de Liesel, ainsi que de Max, puis de Hans ! Et je crois que je me souviendrai longtemps des "Saukerl" et "Saumensch" de notre sacrée Rosa ! Des personnages terriblement humains dont on voit toute la beauté mais aussi toute la tragédie. La fin m'a bouleversée. Il ne fallait pas trop en espérer quand on connaît le destin de la 2e guerre mondiale... Néanmoins après les 3/4 du récit plutôt légers dans la narration malgré les horreurs et les malheurs racontés, je n'étais pas prête au tragique des dernières pages. Oserais-je avouer mes larmes ? moi qui ne pleure que très rarement ? Ce roman est passionnant : en plus d'être drôle, divertissant, original, terriblement bien écrit, il témoigne aussi de notre histoire de la seconde guerre mondiale et il marque nos souvenirs. Se souvenir pour ne pas oublier, se souvenir avec les mots. N'était-ce pas là le message qu'a voulu nous glisser la mort ? N'oublions pas toutes ces personnes attachantes comme Liesel, Rudy, Max, Hans et Rosa qui ont connu un destin tragique et qui méritaient de vivre heureux. 5 étoiles bien évidemment pour ce livre qui sera certainement mon coup de coeur de l'année 2020.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    16 livres qui parlent de livres pour le plus grand plaisir des bibliophiles

    Ils n'ont jamais les mêmes goûts, peuvent s'affronter pendant des heures sur des détails, mais s'il y a bien une chose sur laquelle les lecteurs se rejoignent c'est que rien ne vaut un bon livre. La seule exception ? Les livres qui parlent de littérature, qui mettent en scène auteurs et lecteurs, dont l'intrigue plante son décor dans une librairie ou dans une bibliothèque. Ces livres-là sont de véritables pépites et les cadeaux parfait à offrir aux bibliophiles de son entourage, ou à s'offrir évidemment.

    Lire l'article