Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291330
Code sériel : 17419
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

L'Abbaye des cent crimes

Serge FILIPPINI (Traducteur), Elise GRUAU (Traducteur)
Date de parution : 17/10/2019
Ferrare, 1347. Le légendaire Lapis exilii – cette mystérieuse relique source de toutes les convoitises – compte une victime de plus : un moine trop bien renseigné. Le chevalier Maynard de Rocheblanche remonte la piste et veut à tout prix empêcher que l'objet sacré ne tombe entre de mauvaises mains.
Alors...
Ferrare, 1347. Le légendaire Lapis exilii – cette mystérieuse relique source de toutes les convoitises – compte une victime de plus : un moine trop bien renseigné. Le chevalier Maynard de Rocheblanche remonte la piste et veut à tout prix empêcher que l'objet sacré ne tombe entre de mauvaises mains.
Alors qu’une épidémie de peste noire ravage l’Italie, Maynard doit affronter intrigues et complots. Pour échapper à ses ennemis et préserver les intérêts de l’Europe, il noue une alliance redoutable. Le voilà malgré lui sous la protection du marquis Obizzo, seigneur de Ferrare et vicaire du pape, aussi influent que cruel…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291330
Code sériel : 17419
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HELVEE Posté le 12 Décembre 2019
    J'ai adoré "le nom de la rose" d'Umberto Eco et pensais trouver dans ce livre prometteur une histoire toute aussi passionnante. Rien que le titre : L'abbaye des cent crimes laisse penser qu'il y aura des morts, beaucoup de morts. Toute l'intrigue se concentre ici-aussi autour d'une "mystérieuse relique" sous fond de superstitions religieuses propre à cette époque. J'ai été très moyennement emballée par ce récit très brouillon et assez maladroit pour un auteur, apparemment à succès (je ne l'invente pas, c'est écrit en quatrième de couverture). Voulant jouer sur le suspens, le retournement de situation, le récit nous emporte d'un personnage à un autre et finalement nous embrouille. Je l'ai lu jusqu'au bout, au cas où, mais non, aucune émotion au rendez-vous. Quant aux cent morts annoncés dans le titre : ????? Pour perdre son temps avec cet ouvrage, il vaut mieux à mon avis lire ou relire Le nom de la rose.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.