RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'agent des ombres

            Pocket
            EAN : 9782266192767
            Code sériel : 7015
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            L'agent des ombres

            Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
            Date de parution : 11/03/2010

            Belle de Mort, la puissante dague sombre de Cellendhyll, se repaît du sang de ses victimes et renforce chaque jour un peu plus le lien avec son possesseur. Alors que la guerre entre les Puissances semble sur le point d’éclater, la dague confie une mystérieuse mission à Cellendhyll : retrouver...

            Belle de Mort, la puissante dague sombre de Cellendhyll, se repaît du sang de ses victimes et renforce chaque jour un peu plus le lien avec son possesseur. Alors que la guerre entre les Puissances semble sur le point d’éclater, la dague confie une mystérieuse mission à Cellendhyll : retrouver le tombeau d’Arasùl, un seigneur ténébreux disparu depuis des décennies.

            De son côté, Estrée, la fille du Chaos, continue à mener double jeu, déchirée entre ses allégeances troubles et l'amour passionné qu'elle éprouve pour l'homme aux cheveux d'argent. Mais le terrible secret qu’elle dissimule sera bientôt révélé...


            « Amateurs de romans d'action aux personnnages charismatiques, ce cycle est fait pour vous ! »
            elbakin.net

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266192767
            Code sériel : 7015
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.60 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Amateurs de romans d’action aux personnages charismatiques, ce cycle (…) est fait pour vous ! »

            Elbakin

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Fifrildi Posté le 27 Avril 2017
              « Belle de Mort marque la fin de la saison 1 de L'Agent des Ombres (...) » cette note de l'auteur au début du livre m'a amenée à avoir quelques attentes par rapport aux questions que je me posais. Bien sûr il faut encore garder quelques pistes ouvertes pour la suite... mais dans l'ensemble je suis plutôt satisfaite. Dans cette histoire, Cellendhyll a du pain sur la planche : une nouvelle mission lui est confiée par Morion, il traque aussi Ganaël (Dreylen) et cherche à localiser le tombeau d'Arasùl sans parler des assassins lancés à ses trousses. C'est assez bien rythmé (j'adore le style) et j'ai trouvé les amis de Cellendhyll fort sympathiques. C'est en leur compagnie que les dialogues sont les plus drôles. Il y a de l'humour juste ce qu'il faut, quand il faut. Je ne suis toujours pas totalement réconciliée avec Estrée mais je la comprends davantage. [masquer] Cela étant dit, son rôle d'agent double ne m'a pas entièrement convaincue. [/masquer] Les scènes à caractère sexuel deviennent un peu lassantes et franchement je me suis demandée ce que la vie sexuelle de l'archevêque Rymanus apportait à l'histoire ? J'ai eu quelques inquiétudes avec la scène des jumeaux mais heureusement il ne s'est rien... « Belle de Mort marque la fin de la saison 1 de L'Agent des Ombres (...) » cette note de l'auteur au début du livre m'a amenée à avoir quelques attentes par rapport aux questions que je me posais. Bien sûr il faut encore garder quelques pistes ouvertes pour la suite... mais dans l'ensemble je suis plutôt satisfaite. Dans cette histoire, Cellendhyll a du pain sur la planche : une nouvelle mission lui est confiée par Morion, il traque aussi Ganaël (Dreylen) et cherche à localiser le tombeau d'Arasùl sans parler des assassins lancés à ses trousses. C'est assez bien rythmé (j'adore le style) et j'ai trouvé les amis de Cellendhyll fort sympathiques. C'est en leur compagnie que les dialogues sont les plus drôles. Il y a de l'humour juste ce qu'il faut, quand il faut. Je ne suis toujours pas totalement réconciliée avec Estrée mais je la comprends davantage. [masquer] Cela étant dit, son rôle d'agent double ne m'a pas entièrement convaincue. [/masquer] Les scènes à caractère sexuel deviennent un peu lassantes et franchement je me suis demandée ce que la vie sexuelle de l'archevêque Rymanus apportait à l'histoire ? J'ai eu quelques inquiétudes avec la scène des jumeaux mais heureusement il ne s'est rien passé. À côté de cela, lire l'Agent des Ombres me donne faim : la description des menus me donne l'eau à la bouche ^_^ Pour terminer, je dirai un mot sur la fin : [masquer] les « retrouvailles » entre l'Ange, Estrée, Morion et le duc sonnaient un peu faux. le ton ne collait pas avec le reste. Quant à l'apparition larmoyante de Maurice... j'ai trouvé que cela cassait un peu le final. [/masquer] Enfin, ce n'est que mon avis. Un bon moment de lecture. Challenge pavés 2016-2017
              Lire la suite
              En lire moins
            • Tatooa Posté le 6 Juillet 2015
              Une fin de premier cycle en feu d'artifice, comme il sied à un super-héros dark comme je les aime. C'est un tome que j'ai lu "en apnée", et même si certains passages un brin trop nombreux à mon goût m'ont parfois agacée, ça reste d'un excellent niveau. Bien sûr, il faut aimer les combats divers et variés, les complots, les trahisons et autres surprises du même acabit, et il faut également apprécier les héros héroïques car il faut bien admettre que Cellendhyl en est un même s'il s'en défend, d'ailleurs toutes "ses" femmes n'arrêtent pas de le lui dire. On a là donc de la très bonne "dark héroic fantasy", et si (oui je sais je mets du temps) je commence à voir venir les ficelles de l'auteur, je n'en garde pas moins un très grand plaisir de lecture. Ces bouquins, c'est destiné à ceux qui aiment Conan, avec une grosse louche de sexe en plus ce qui, pour certains, ne gâchera sûrement rien. Pour ma part j'ai lu ces passages en traviole parce que vraiment si j'ai rien contre une pincée, une louche c'est trop pour moi ! Arfeu ! Malgré le côté noir de l'ensemble, il y a une bonne... Une fin de premier cycle en feu d'artifice, comme il sied à un super-héros dark comme je les aime. C'est un tome que j'ai lu "en apnée", et même si certains passages un brin trop nombreux à mon goût m'ont parfois agacée, ça reste d'un excellent niveau. Bien sûr, il faut aimer les combats divers et variés, les complots, les trahisons et autres surprises du même acabit, et il faut également apprécier les héros héroïques car il faut bien admettre que Cellendhyl en est un même s'il s'en défend, d'ailleurs toutes "ses" femmes n'arrêtent pas de le lui dire. On a là donc de la très bonne "dark héroic fantasy", et si (oui je sais je mets du temps) je commence à voir venir les ficelles de l'auteur, je n'en garde pas moins un très grand plaisir de lecture. Ces bouquins, c'est destiné à ceux qui aiment Conan, avec une grosse louche de sexe en plus ce qui, pour certains, ne gâchera sûrement rien. Pour ma part j'ai lu ces passages en traviole parce que vraiment si j'ai rien contre une pincée, une louche c'est trop pour moi ! Arfeu ! Malgré le côté noir de l'ensemble, il y a une bonne dose d'humour (lourdingue parfois mais curieusement ça passe plutôt bien, ça va bien avec l'ambiance générale), et tout ça en fait une lecture vraiment très cool. Le style est toujours aussi efficace ! Je trouve nos auteurs français de fantasy plutôt bons, dans l'ensemble ! Pour ma part, ayant eu les avis de mes prédécesseurs sur cette série, je pense en rester sur cette excellente impression que m'a laissée ce premier cycle. J'attendrais que tout le reste soit paru et des avis sur cette suite pour m'y attaquer (trop d'autres livres à lire !).
              Lire la suite
              En lire moins
            • edwige31 Posté le 11 Août 2014
              Enfin, on va savoir ce qu'est cette mystérieuse Belle de mort. Un final grandiose et sanglant à souhait. Cellendhyl est retourné dans le monde du chaos et ces amours avec Estrée, princesse du Chaos, sont au beau fixe. Pourtant, cette dernière semble toujours décidée à trahir son monde pour celui des Tenèbres. L' arme mystérieuse, Belle de mort, se fait de plus en plus présente et demande à Cellendhyl de retrouver le tombeau d'Arasul, sans lui en expliquer les véritables raisons. L'Ange du Chaos devra faire face à un complot venant du monde de la Lumiere et de la mère inconsolable du Rosh. Tout cela, avec en toile de fond une guerre entre les monde du Chaos, de la lumiere et des ténèbres... Un bon épisode qui permet de mettre un point final à certains éléments de l'intrigue. C'est toujours trés bien écrit, d'une manière fluide et efficace. Les scènes de combats sont particulièrement réalistes. Déçue tout de même, car ce n'est pas vraiment la fin...
            • balrog Posté le 3 Octobre 2012
              L'heure est aux règlements de compte. Et comment ! En tuant ( enfin ! ) Rosh Melfynn, l' Ange du Chaos c'est attiré le courroux de Mharagret Melfynn, mère du défunt rouquin. Pour venger son rejeton, la baronne va faire appel à la Main Pourpre, un groupe d'assassins redoutable, réputé pour ne jamais connaitre l'échec. Si Sequin et Rosh se sont fait occire par l'ange, Rymanus, l'archevêque de la Guelfe Blanche et son bras droit Siméus l'ancien paladin, eux ne le sont pas...Et ils sont tout les deux pleins de haine mais surtout assoiffés de pouvoir et accessoirement de sexe et de sang. La Belle de Mort, a confiée Cellendhyll la mission de retrouver le tombeau d'Arasùl, mais un autre ennemi pourrait bien se révéler très dangereux : c'est Gamaël, le traitre qui a conduit l'escadron Spectre à sa perte. Avec tout ces conflits heureusement que l'Ange pratique le Hyoshi 'Nin ... Estrée c'est débarrassée de la bleue-songe et découvre en elle une personne qu'elle ne connaissait pas, son bel Adhan n' y est pas pour rien. Car chaque jour, les liens se solidifient entre elle et Cellendhyll. Finira-t-elle par éprouver des remords du fait de ses actes ? Ce cinquième... L'heure est aux règlements de compte. Et comment ! En tuant ( enfin ! ) Rosh Melfynn, l' Ange du Chaos c'est attiré le courroux de Mharagret Melfynn, mère du défunt rouquin. Pour venger son rejeton, la baronne va faire appel à la Main Pourpre, un groupe d'assassins redoutable, réputé pour ne jamais connaitre l'échec. Si Sequin et Rosh se sont fait occire par l'ange, Rymanus, l'archevêque de la Guelfe Blanche et son bras droit Siméus l'ancien paladin, eux ne le sont pas...Et ils sont tout les deux pleins de haine mais surtout assoiffés de pouvoir et accessoirement de sexe et de sang. La Belle de Mort, a confiée Cellendhyll la mission de retrouver le tombeau d'Arasùl, mais un autre ennemi pourrait bien se révéler très dangereux : c'est Gamaël, le traitre qui a conduit l'escadron Spectre à sa perte. Avec tout ces conflits heureusement que l'Ange pratique le Hyoshi 'Nin ... Estrée c'est débarrassée de la bleue-songe et découvre en elle une personne qu'elle ne connaissait pas, son bel Adhan n' y est pas pour rien. Car chaque jour, les liens se solidifient entre elle et Cellendhyll. Finira-t-elle par éprouver des remords du fait de ses actes ? Ce cinquième volume qui clôture la première saison de L' Agent des Ombres, est un condensé d'action et d'intrigues machiavéliques. Les scènes "hot" et les combats sont toujours aussi intenses . Autant dire que l'hémoglobine coule toujours à flots avec cet auteur. Le chapitre avec les frères jumeaux est bien trash aussi... Pour les défauts, c'est encore des petites erreurs, au début par exemple il y a erreur sur le nom d'un conseiller, et puis deux ou trois petits trucs le long du livre, mais je sais, je chipote ! Je vais continuer ce cycle avec la saison deux car je me suis attaché aux personnages et bien que ce tome termine convenablement la première partie, ma curiosité est loin d'être rassasiée !
              Lire la suite
              En lire moins
            • frankgth Posté le 1 Mai 2012
              Après son retour in-extremis du plan des Sang-Pitié dans L'Agent des ombres, Tome 4 : Hors-Destin, Cellendhyll coule quelques jours heureux avec Estrée avant de repartir au combat. Car sa lame assoiffée de sang lui demande toujours de retrouver le tombeau d'Arasùl. Estrée qui a enfin trouvé le bonheur doit malheureusement continuer à assumer ses erreurs passées, et va aller jusqu'à donner l'opportunité aux Ténèbres de s'attaquer au Chaos au pire moment, puisque son puissant père a subitement décidé de se retirer de la vie publique et de disparaître. Comme dans les quatre premiers, ce dernier tome est haletant avec toujours autant de rythme et de suspens. Et comme en plus toutes les questions et les zones d'ombres accumulées depuis le début semblent trouver leur résolution, la lecture en est forcément indispensable pour tout ceux qui ont lu les précédents. Il reste maintenant à voir comment l'auteur va relancer les aventures dans le 6ème tome, "Guerrier des lunes" à moins d'aller faire un tour avec "Gheritarish, les terres de sang".
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.