En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Âme du mal

            Pocket
            EAN : 9782266127035
            Code sériel : 11757
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            L'Âme du mal

            Date de parution : 15/05/2003
            Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant le carnage continue.
            L'inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d'état de nuire, doit aujourd'hui poursuivre son double. Cette fois, l'espoir n'est plus permis : le Mal a une grande famille et...
            Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant le carnage continue.
            L'inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d'état de nuire, doit aujourd'hui poursuivre son double. Cette fois, l'espoir n'est plus permis : le Mal a une grande famille et ses frères sont légion...

            « Un rythme dynamique, des personnages attachants, des rebondissements incessants. »
            Le Monde des Livres

            Cet ouvrage a reçu le prix Sang d'Encre
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266127035
            Code sériel : 11757
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Tuxana Posté le 10 Octobre 2018
              J'ai commencé à lire le premier tome de cette trilogie, "L'âme du mal" et j'ai été tellement emballée par l'histoire que je me suis enfilé les 2 autres tomes dans la foulée : "In tenebris" et "Maléfices". Je vous fais donc ici un résumé des 3 livres. Je n'avais encore jamais lu du Maxime Chattam. Mais comme je suis une grande fan des thrillers et des romans d'horreur à la Stephen King, je me suis dit que cela risquait de me plaire. Et bingo, ce fut le cas :-) Ce genre de livres est généralement écrit par des américains, ce n'est donc pas très courant de lire un texte original en français et non une traduction. Est-ce que cela joue ou pas sur l'authenticité ressentie à la lecture ? Peut-être, en tous les cas, la plume de Maxime Chattam a trouvé grâce à mes yeux. L'histoire est prenante, même carrément captivante (j'ai lu les 3 tomes en à peine 1 mois !). Les personnages principaux (qu'on retrouve tout au long des 3 livres) sont émouvants et attachants. On n'a aucune envie de les quitter à la fin de l'histoire. Les scénarios sont bien ficelés, proposent suffisamment de rebondissements et se terminent toujours... J'ai commencé à lire le premier tome de cette trilogie, "L'âme du mal" et j'ai été tellement emballée par l'histoire que je me suis enfilé les 2 autres tomes dans la foulée : "In tenebris" et "Maléfices". Je vous fais donc ici un résumé des 3 livres. Je n'avais encore jamais lu du Maxime Chattam. Mais comme je suis une grande fan des thrillers et des romans d'horreur à la Stephen King, je me suis dit que cela risquait de me plaire. Et bingo, ce fut le cas :-) Ce genre de livres est généralement écrit par des américains, ce n'est donc pas très courant de lire un texte original en français et non une traduction. Est-ce que cela joue ou pas sur l'authenticité ressentie à la lecture ? Peut-être, en tous les cas, la plume de Maxime Chattam a trouvé grâce à mes yeux. L'histoire est prenante, même carrément captivante (j'ai lu les 3 tomes en à peine 1 mois !). Les personnages principaux (qu'on retrouve tout au long des 3 livres) sont émouvants et attachants. On n'a aucune envie de les quitter à la fin de l'histoire. Les scénarios sont bien ficelés, proposent suffisamment de rebondissements et se terminent toujours sur une fin inattendue et surprenante. Bref, un excellent moment de lecture :-) A lire sans modération pour les amateurs du genre !
              Lire la suite
              En lire moins
            • MelieGrey Posté le 9 Octobre 2018
              Je n'avais pas prévu d'acheter ou de lire de Maxime Chattam en octobre. Mais bon, il se trouve que j'adore cet auteur et qu'en passant en librairie, j'ai craqué pour toute la trilogie du mal et que j'avais très envie de la commencer, tout de suite. Comme avec tous les Chattam, j'ai donc plongé dans l'horreur et espéré, longtemps, revenir à un peu de lumière. Spoiler : ça n'est jamais arrivé ^^" L'histoire débute avec le bourreau de Portland. Il enlevait ses victimes, les torturait, leur passait de l'acide su le visage et les privait d'une partie de leurs membres. Mais ce tueur a été tué lors de son arrestation. Pourtant, un an plus tard, un nouveau corps, présentant la même signature est retrouvé. Joshua Brolin, qui avait mis hors d'état de nuire le bourreau sait que ce corps sera le premier d'une longue série s'il ne parvient pas à arrêter celui qui se fait passer pour le fantôme du bourreau. L'intrigue est ultra bien pensée, du début à la fin. J'ai été plongée dans l'histoire dès le prologue. Et chaque chapitre nous emmène plus loin dans l'horreur. Un tueur en série peut en cacher un autre. Et pourtant jusqu'au... Je n'avais pas prévu d'acheter ou de lire de Maxime Chattam en octobre. Mais bon, il se trouve que j'adore cet auteur et qu'en passant en librairie, j'ai craqué pour toute la trilogie du mal et que j'avais très envie de la commencer, tout de suite. Comme avec tous les Chattam, j'ai donc plongé dans l'horreur et espéré, longtemps, revenir à un peu de lumière. Spoiler : ça n'est jamais arrivé ^^" L'histoire débute avec le bourreau de Portland. Il enlevait ses victimes, les torturait, leur passait de l'acide su le visage et les privait d'une partie de leurs membres. Mais ce tueur a été tué lors de son arrestation. Pourtant, un an plus tard, un nouveau corps, présentant la même signature est retrouvé. Joshua Brolin, qui avait mis hors d'état de nuire le bourreau sait que ce corps sera le premier d'une longue série s'il ne parvient pas à arrêter celui qui se fait passer pour le fantôme du bourreau. L'intrigue est ultra bien pensée, du début à la fin. J'ai été plongée dans l'histoire dès le prologue. Et chaque chapitre nous emmène plus loin dans l'horreur. Un tueur en série peut en cacher un autre. Et pourtant jusqu'au bout, l'auteur laisser planer le doute. Je pensais très sincèrement qu'après avoir lu La Conjuration primitive, j'avais lu le pire ce que Maxime Chattam pourrait faire dans un de ses romans (SPOILER : quand au milieu du roman il tue son enquêteur principal). Mais force est de constater qu'il peut toujours écrire pire, parce que l'homme a toujours pire à offrir. D'ailleurs Maxime Chattam le souligne avec justesse dans l'introduction de son roman : la réalité dépasse la fiction. Joshua Brolin est un enquêteur hors pair, qui a rejoint la police de Portland après avoir été formé au F.B.I. Il parvient à se mettre dans la tête des tueurs en série, même si ce n'est pas toujours sans conséquence pour lui. D'ailleurs cette capacité fait assez froid dans le dos (d'autant plus quand je parviens à ses déductions avant de les avoir lues...). Pour ne pas trop en dire, je me suis énormément attachée à ce personnage au fil des pages et je suis impatiente de le retrouver dans le prochain tome tout en espérant qu'il n'ai pas sombré dans le gouffre qui guette tant de policiers étudiant les tueurs... Ce qui me plaît avec cet auteur, et qui est d'autant plus flagrant dans ce roman, c'est qu'à chaque fois que je pensais être bien installée dans ce thriller (comprendre que : je m'étais fait à l'horreur des crimes, au côté angoissant du fait qu'il y ait un copieur et que donc je lisais tranquillement pour dénouer ce fil de nœuds et enfin découvrir le fin mot de l'histoire), l'auteur parvient toujours à glisser un élément surprenant (en général particulièrement horrible en plus ^^') qui fait bondir le roman encore plus loin sur le chemin de l'horreur. Est ce qu'il est utile de préciser à nouveau à quel point j'adore le style de l'auteur ? Parce qu'il parvient très bien à me plonger dans cette ambiance ultra glauque qu'il construit au fil des chapitres, qu'il rythme son roman à la perfection avec des chapitres très courts et d'autres un peu plus longs, qu'il sait se tenir parfois si prêt de la réalité que ça en devient presque glaçant. Encore un roman qui fait donc froid dans le dos, et dont l'épilogue annonce deux autres tomes tout aussi similaires dans l'horreur... Mais je suis impatiente de découvrir ce qu'il a bien pu écrire de pire que ce j'ai déjà lu de lui (je ne me fais plus aucune illusion : Maxime Chattam parvient toujours a faire pire ^^' mais c'est aussi pour ça que j'adore ses romans).
              Lire la suite
              En lire moins
            • lecturesdudimanche Posté le 2 Octobre 2018
              Depuis toujours, il existe un nom incontournable dans la littérature noire française : Maxime Chattam ! Bien consciente de cet état de fait, j’avais, il y a deux ans de cela, décidé d’aller à la rencontre de l’auteur en me lançant dans « Le Coma des Mortels » ! Grand mal m’en a pris car, en plus d’avoir détesté (ma chronique ici), j’ai totalement fermé la porte à l’auteur ! Sauf qu’ils étaient nombreux, sur la blogosphère, à épiloguer sur ce titre hors-normes qui divisait même les « Chattamien ». Je me suis donc dit : Allons, sortons de cet extrémisme et laissons une chance à l’auteur ! Voilà donc plusieurs mois que je me ballade avec la trilogie du Mal dans ma liseuse. Et le soleil de Samos m’a semblé l’endroit idéal pour ranger mes préjugés et repartir d’une page blanche avec l’auteur ! Et cette fois, j’ai compris ! J’ai reconnu la patte d’un auteur qui peut vite rendre ses lecteurs addicts. Evidemment, côté histoire, j’ai un peu regretté quelques raccourcis et quelques thèmes trop évidents, mais rien qui ternisse vraiment ma lecture ! Juliette est une miraculée : kidnappée par un tueur en série extrêmement violent (baptisé le boucher de... Depuis toujours, il existe un nom incontournable dans la littérature noire française : Maxime Chattam ! Bien consciente de cet état de fait, j’avais, il y a deux ans de cela, décidé d’aller à la rencontre de l’auteur en me lançant dans « Le Coma des Mortels » ! Grand mal m’en a pris car, en plus d’avoir détesté (ma chronique ici), j’ai totalement fermé la porte à l’auteur ! Sauf qu’ils étaient nombreux, sur la blogosphère, à épiloguer sur ce titre hors-normes qui divisait même les « Chattamien ». Je me suis donc dit : Allons, sortons de cet extrémisme et laissons une chance à l’auteur ! Voilà donc plusieurs mois que je me ballade avec la trilogie du Mal dans ma liseuse. Et le soleil de Samos m’a semblé l’endroit idéal pour ranger mes préjugés et repartir d’une page blanche avec l’auteur ! Et cette fois, j’ai compris ! J’ai reconnu la patte d’un auteur qui peut vite rendre ses lecteurs addicts. Evidemment, côté histoire, j’ai un peu regretté quelques raccourcis et quelques thèmes trop évidents, mais rien qui ternisse vraiment ma lecture ! Juliette est une miraculée : kidnappée par un tueur en série extrêmement violent (baptisé le boucher de Portland quand même, ça situe…), elle s’en sort in extremis grâce à l’intervention d’un flic, ex-agent de l’Unité des Sciences du Comportement de Quantico (ouais ouais, celle-là même qui habite les supers profilers !). Celui-ci met une balle dans la tête du bourreau. Rideau. L’ordure est morte et la Belle est vivante ! Traumatisée, mais vivante ! Un an plus tard, la jolie Juliette met tout en oeuvre pour s’en sortir, et ce avec l’aide de « son » super-flic, Joshua Brolin. C’est l’instant que choisit un copycat pour se mettre à massacrer des gens avec la même hargne, mais surtout le même mode opératoire que le défunt boucher. Démarre alors une course contre la montre pour comprendre qui, pourquoi, mais surtout comment se fait-il que toutes les preuves ramènent les flics sur les traces d’un mort ? Evidemment, la belle Juliette a à cœur de ne pas revivre un enfer et elle décide donc, contre toute attente, d’aller elle aussi à la traque de l’assassin, sa santé mentale en dépendant ! Donc, vous l’aurez compris, on a ici un condensé de tout ce que j’aime : une bonne dose d’hémoglobine, un très bon flic (et même pas vieux, alcoolo ou border-line ! Sissi, je vous jure !), une héroïne courageuse, des méchants ultra violents (et timbrés, aussi…), de l’action rapide et des éléments qui s’enchaînent. Comme je le disais, Chattam a malheureusement usé des cordes un peu trop habituelles pour les fans du genre (quoique, la première parution date quand même de 2002, il n’est pas improbable qu’il était, à l’époque, un pionnier !) mais le tout dans une dynamique d’écriture bien dosée, alternant enquêtes, sentiments, incompréhension, recherches et le tout avec une approche assez profonde des personnages. Me voilà réconciliée avec Chattam ! Et même désireuse d’aller plus loin, puisque les dernières lignes de ce tome I sont la promesse de nouvelles aventures bien sanglantes !
              Lire la suite
              En lire moins
            • madamerouge Posté le 29 Septembre 2018
              Exceptionnel, comme toujours avec Maxime Chattam. Tout y est, le suspense, le frisson, l'addiction. A lire de toute urgence! Bonne lecture .
            • Cogneau Posté le 12 Septembre 2018
              Mon premier triller, Un livre recommandé par ma bibliothécaire, Je ne le regrette vraiment pas. Il est magnifique l'histoire et bien écrire sa donne envie de continue. et se n'ai pas comme la plus pars des autres livres , beaux et joyeux a la fin... Dans la vrai vie on ne réussis pas toujours tous et on pers des proches malgré l'effort et le combat de la vie . une belle histoire qui ma donné envie de continué a lire des trillers .

            Ils en parlent

            « Un rythme dynamique, des personnages attachants, des rebondissements incessants. » Le Monde des livres

            « Un renouvellement spectaculaire du genre. » Marianne

            PRESSE
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com