RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Année du flamant rose

            Pocket
            EAN : 9782266279925
            Code sériel : 17088
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            L'Année du flamant rose

            Date de parution : 18/01/2018
            C’est sans doute la réaction de son mari à l’achat de ce flamant rose empaillé qui va faire réaliser à Louise que leur relation est terminée. Âme fantasque et étincelante, elle en a presque perdu l’inspiration. Mais la rupture va marquer un nouveau départ, avec l’indéfectible soutien d’Ethel et de... C’est sans doute la réaction de son mari à l’achat de ce flamant rose empaillé qui va faire réaliser à Louise que leur relation est terminée. Âme fantasque et étincelante, elle en a presque perdu l’inspiration. Mais la rupture va marquer un nouveau départ, avec l’indéfectible soutien d’Ethel et de Caroline, ses sœurs de cœur et de création depuis dix ans. Le genre de lien qui tient quand tout le reste fout le camp. Ensemble, dans le passage abritant leurs ateliers, le flamant rose en totem, les trois artisanes vont vivre et partager les amours, l’amitié, les saisons, les vacillements, les espoirs, les doutes, les hasards, les surprises et les complications, sortir du rang pour revenir à soi.

            Édition enrichie par l'auteur d'un bonus inédit

            Cet ouvrage a été finaliste du Prix du Livre romantique

            « Un livre plein de bonnes ondes ! » ELLE

            « C’est avec un style d’écriture empreint de poésie que Anne de Kinkelin signe un premier roman synonyme de bijou. » Le Journal des Femmes

            Coup de coeur téva

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266279925
            Code sériel : 17088
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.40 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Anne de Kinkelin montre comment on peut révolutionner la charte du récit romantique : jeter par-dessus les moulins ses codes restrictivement féminins et donner à l’ensemble élégance et vérité. » Le Parisien, Pierre Vavasseur
            « C'est avec un style d'écriture emprunt de poésie que Anne de Kinkelin signe un premier roman synonyme de bijou. À travers des personnages attachants, l'auteur sait nous parler d'amour et nous embarque dans un voyage des plus romantiques, duquel on refuse de rentrer. » Le Journal des Femmes
            « Un livre plein de bonnes ondes pour bien commencer l’année ! » ELLE
            « Les sentiments prennent vie sous la plume légère et poétique d'Anne de Kinkelin. Parfait pour démarrer l'année sur une note positive. » www.aufeminin.com

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Corail54 Posté le 1 Octobre 2018
              Un roman type du feel-good... ça fait du bien au moral !!
            • bibliobleue Posté le 8 Avril 2018
              A mi-chemin entre le livre romantique et la chick-lit, L'Année du flamant rose offre au lecteur (mais certainement plus à la lectrice ;) ) un joli moment de détente. En effet, Anne de Kinkelin signe un divertissement original qui nous permet de sympathiser avec 3 femmes, des artistes, ou plutôt des artisanes comme elles aiment se définir. L'histoire raconte ce qui s'est passé chez ces trois amies l'année où Louise a fait l'acquisition de ce fameux flamant rose empaillé. Au fil des saisons, l'auteur dresse le portrait de femmes à la fois fortes et fragiles, douces, rebelles, ambitieuses, amoureuses, passionnées, des femmes de notre temps, avec des préoccupations très actuelles, comme celle de la recherche du bonheur. On pourrait regretter le rôle mineur du flamant rose, alors que sa présence sur la couverture et dans le titre suggérait bien plus ... Mais Anne de Kinkelin décrit plus les sentiments et les émotions que ses personnages. Quoi qu'il en soit, l'écriture est légère, agréable, c'est le Pocket idéal pour partir en vacances cet été !
            • lenezdanslesbouquins Posté le 23 Mars 2018
              S’il y a un mot qui me vient après cette lecture c’est délicatesse. Tout est en retenue, la plume est subtile et les émotions y sont décrites comme on tisse de la dentelle, avec élégance et finesse. J’ai aimé me plonger dans cette année charnière pour ces trois protagonistes. Une séparation, une grossesse, un nouvel amour…tout est chamboulé, les saisons passent et emportent avec elles les joies et déconvenues de Louise, Ethel et Caroline. Les liens se resserrent puis se détendent. Les relations se nouent, les cœurs se serrent et les émotions jouent aux montagnes russes…Et tout cela sous l’œil amusé et taquin d’un fameux flamant rose qui est le témoin discret de ce petit manège. Anne de Kikelin m’a emporté à Paris avec délice. Je me suis imaginée à la Cour Damoye avec ses ateliers. J’ai vu Louise et ses amies en terrasse siroter leurs cocktails dans les petites rue qui jouxtent Bastille . Moi qui aime tellement Paris en tant que visiteuse occasionnelle, j’en ai été ravie. Petit bémol pour la profondeur de certains personnages. Autant j’ai aimé ceux de Louise, Maël ou Ethel par exemple, autant j’aurais apprécié en savoir plus sur les états d’âme de Caroline, d’Oscar ou de... S’il y a un mot qui me vient après cette lecture c’est délicatesse. Tout est en retenue, la plume est subtile et les émotions y sont décrites comme on tisse de la dentelle, avec élégance et finesse. J’ai aimé me plonger dans cette année charnière pour ces trois protagonistes. Une séparation, une grossesse, un nouvel amour…tout est chamboulé, les saisons passent et emportent avec elles les joies et déconvenues de Louise, Ethel et Caroline. Les liens se resserrent puis se détendent. Les relations se nouent, les cœurs se serrent et les émotions jouent aux montagnes russes…Et tout cela sous l’œil amusé et taquin d’un fameux flamant rose qui est le témoin discret de ce petit manège. Anne de Kikelin m’a emporté à Paris avec délice. Je me suis imaginée à la Cour Damoye avec ses ateliers. J’ai vu Louise et ses amies en terrasse siroter leurs cocktails dans les petites rue qui jouxtent Bastille . Moi qui aime tellement Paris en tant que visiteuse occasionnelle, j’en ai été ravie. Petit bémol pour la profondeur de certains personnages. Autant j’ai aimé ceux de Louise, Maël ou Ethel par exemple, autant j’aurais apprécié en savoir plus sur les états d’âme de Caroline, d’Oscar ou de Jeanne (même si ces deux derniers sont des personnages secondaires). J’ai, au premier abord, été surprise par la fin qui nous laisse un peu sur notre faim justement. Puis avec un peu de recul, j’ai trouvé que ce parti pris était plutôt intéressant et laisse libre court à notre imagination. Alors je choisi d’imaginer le meilleur pour ces trois femmes indépendantes et fortes qui prennent la vie comme elle vient avec ses leçons, ses coups du sort et ses belles surprises.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Laurie_lucas Posté le 10 Février 2018
              Avec ce roman, j’ai passé un très bon moment de lecture. Il m’a beaucoup plu. À l’image de sa couverture, colorée et pétillante, ce roman est un véritable petit bonbon acidulé, qui se savoure du début à la fin. C’est le genre de lecture qui fait du bien. C’est doux, frais, rempli de tendresse et de légèreté. Un roman cocooning à lire tranquillement sous un plaid, ou sur un transat, ça marche aussi. Dans ce roman, on découvre les portraits de trois femmes d’aujourd’hui. Trois femmes fortes et fragiles à la fois, passionnées par ce qu’elles ont choisi de faire. Trois femmes qui mènent leurs barques dans le tourbillon de la vie en nous partageant une partie de leurs quotidiens, avec son lot de choses aussi bien positives que négatives. Au fil des pages on peut facilement s’identifier à l’une d’elles, ou même aux trois, à travers certains de leurs sentiments, de leurs ressentis, ou encore certaines actions qu’elles entreprennent. Écrit à la troisième personne, il ne se focalise pas uniquement sur un seul personnage, même si celui de Louise est plus développé que les autres. On les découvre tous au fur et à mesure du roman, où chacun trouve sa place,... Avec ce roman, j’ai passé un très bon moment de lecture. Il m’a beaucoup plu. À l’image de sa couverture, colorée et pétillante, ce roman est un véritable petit bonbon acidulé, qui se savoure du début à la fin. C’est le genre de lecture qui fait du bien. C’est doux, frais, rempli de tendresse et de légèreté. Un roman cocooning à lire tranquillement sous un plaid, ou sur un transat, ça marche aussi. Dans ce roman, on découvre les portraits de trois femmes d’aujourd’hui. Trois femmes fortes et fragiles à la fois, passionnées par ce qu’elles ont choisi de faire. Trois femmes qui mènent leurs barques dans le tourbillon de la vie en nous partageant une partie de leurs quotidiens, avec son lot de choses aussi bien positives que négatives. Au fil des pages on peut facilement s’identifier à l’une d’elles, ou même aux trois, à travers certains de leurs sentiments, de leurs ressentis, ou encore certaines actions qu’elles entreprennent. Écrit à la troisième personne, il ne se focalise pas uniquement sur un seul personnage, même si celui de Louise est plus développé que les autres. On les découvre tous au fur et à mesure du roman, où chacun trouve sa place, aussi bien les personnages principaux que secondaires. J’ai beaucoup aimé les descriptions de l’auteure concernant les personnages. Elles sont très détaillées, ce qui permet de bien les imaginer. En ce qui concerne le flamant rose, certaines choses le concernant que l’on découvre en toile de fond l’on fait devenir, à mes yeux, un personnage à part entière. J’ai adoré le découpage du roman en quatre saisons. Chacune apportant ses caractéristiques particulières sur les personnages, mais aussi sur le décor alentour et ses paysages. Cette petite touche de renouveau qu’apporte une nouvelle saison. Ce découpage m’a permis de mieux me rendre compte de l’évolution des personnages. Le petit bonus inédit pour les lecteurs de l’édition Pocket est très sympathique lui aussi et apporte un petit plus, mais je vous laisse le découvrir par vous-même. Quant à la fin du roman, elle est assez ouverte, certains pans de l’histoire restent un peu flous. Je le prend comme une façon de nous laisser entrevoir tout le champ des possibles qui s’offre à nos trois amies pour les saisons à venir. « L’Année du flamant rose » c’est le genre d’histoire que l’on pourrait vivre, c’est une histoire de vie. C’est un roman doux amer qui fait du bien mais qui fait aussi réfléchir. Réfléchir à quoi, me direz-vous ? Je laisse le soin à Louise, à Ethel et à Caroline de vous répondre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • iris29 Posté le 20 Décembre 2017
              Cela devrait être interdit aux auteurs de finir leur roman de cette façon ! C'est à dire de botter en touche, de nous laisser le bec dans l'eau ... Oh , je sais , c'est un jeu de mot facile car il est question d'un flamand rose , oiseau empaillé qu'achète Louise en vacances et qui n'est pas du tout au goût de son mari . Et ça tombe bien puisqu'il a l'intention de divorcer... Louise partage donc la garde alternée de sa fille Rose avec son ex mari, et consacre tout son temps libre à son métier de créatrice en joaillerie et à ses copines / collègues de boulot , qui tiennent également leurs boutiques dans un célèbre passage parisien , ( Ethel est couturière spécialisée dans les corsets et Caroline est relieuse d'art ). De leurs intéressants métiers , il sera question , un peu , [ pas assez à mon goût...]. D'ailleurs ce sera comme cela pour tout ! Anne de Kinkelin racontera leurs amours . Un peu . Le personnage le plus fouillé sera celui de Louise, mais on sera hyper frustré à la fin, l'auteur nous laissant l' imaginer cette fin, dans un brouillard nébuleux ... J'ai... Cela devrait être interdit aux auteurs de finir leur roman de cette façon ! C'est à dire de botter en touche, de nous laisser le bec dans l'eau ... Oh , je sais , c'est un jeu de mot facile car il est question d'un flamand rose , oiseau empaillé qu'achète Louise en vacances et qui n'est pas du tout au goût de son mari . Et ça tombe bien puisqu'il a l'intention de divorcer... Louise partage donc la garde alternée de sa fille Rose avec son ex mari, et consacre tout son temps libre à son métier de créatrice en joaillerie et à ses copines / collègues de boulot , qui tiennent également leurs boutiques dans un célèbre passage parisien , ( Ethel est couturière spécialisée dans les corsets et Caroline est relieuse d'art ). De leurs intéressants métiers , il sera question , un peu , [ pas assez à mon goût...]. D'ailleurs ce sera comme cela pour tout ! Anne de Kinkelin racontera leurs amours . Un peu . Le personnage le plus fouillé sera celui de Louise, mais on sera hyper frustré à la fin, l'auteur nous laissant l' imaginer cette fin, dans un brouillard nébuleux ... J'ai rien compris ! C'est une plume qui tient à distance les émotions, les caractères, les descriptions... On en retirera une "impression" de Paris (ses restaus , ses métiers originaux ...), J'aurai aimé plus de dialogues, plus de tout ! A un moment , j'ai eu l'impression qu'on partait dans une direction farfelue,( le flamand rose empaillé, observe Louise ) mais là, encore , l'auteur botte en touche et fait machine arrière . Un flamand rose séduisant et élégant, pas assez drôle et percutant ...
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.