Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266193641
Code sériel : 5754
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

L'arcane des épées

Jacques Collin (traduit par)
Date de parution : 20/01/2009

L'heure a sonné de l'affrontement suprême. Mais quelle est donc cette citadelle assiégée où se livreront les ultimes batailles de la guerre ? La Pierre de l'Adieu, où s'étaient fortifiées les forces rebelles ? La place forte de Naglimund, plusieurs fois prise et reprise ? Nabban, la capitale du Sud,...

L'heure a sonné de l'affrontement suprême. Mais quelle est donc cette citadelle assiégée où se livreront les ultimes batailles de la guerre ? La Pierre de l'Adieu, où s'étaient fortifiées les forces rebelles ? La place forte de Naglimund, plusieurs fois prise et reprise ? Nabban, la capitale du Sud, courtisée par les deux partis ? Décidément non : c'est au Hayholt que tout a commencé, c'est là que tout finira.

Dans le labyrinthe des souterrains de l'imprenable forteresse devenue le sanctuaire des forces ennemies, Simon Mèche-blanche et ses compagnons progressent à grand-peine. C'est au cœur même de la citadelle qu'il leur faudra livrer le dernier assaut. Là, le destin de Simon se décidera, la rivalité entre le prince Josua et son frère Élias l'usurpateur trouvera sa résolution, les trois épées magiques Épine, Peine et Clou-Radieux livreront enfin leur secret.

Le compte à rebours commence et, à son terme, la terre d'Osten Ard sera sauvée... ou sombrera dans le chaos suprême auprès duquel la terrible conflagration qui vient d'ébranler l'univers est une aimable plaisanterie.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266193641
Code sériel : 5754
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lehibook Posté le 17 Mars 2021
    2021 Dernier tome de la saga : tout converge vers la tour de l’Ange vert au Hayholt . Dans les souterrains Simon connaît l’enfer , un enfer entre Bosch et Piranese . Miriamélé trouve des alliés inattendus . C’est le moment des affrontements définitifs et du dévoilement des secrets . Globalement , j’ai bien aimé cette saga qui , si elle ne brille pas par l’originalité , ni par l’originalité de la forme ,est tout de même de la fantasy de bon aloi.
  • Pandorra Posté le 17 Avril 2020
    C'est avec autant de plaisir que pour les tomes précédents que je me suis plongée dans celui ci, qui marque la fin de la saga ! Et quelle fin ! C'est vraiment riche en rebondissements, en surprises et nous avons enfin les réponses à toutes nos questions ! L'auteur se joue de nous en laissant planer de nombreux doutes sur le sort de certains des personnages principaux, on retient son souffle durant les batailles, on rit parfois aussi, on a peur, on s'étonne, on espère... les montagnes russes émotionnelles ! Le combat final approche et nos amis sont en route pour affronter les forces maléfiques auxquelles s'est alliés le roi Elias, homme que l'on déteste pour ce qu'il est devenu tout en ayant un peu... pitié car c'est le malheur, le deuil, la souffrance qui l'ont poussés dans les bras du perfide Pryrates, le personnage le plus antipathique qui soit : avide de pouvoir et de connaissance, il ne recule devant rien pour parvenir à ses fins et Simon comme les autres en ont déjà fait l'amère expérience. Dans ce tome, nous retrouvons tous les personnages marquant de la saga, Simon, Binabik, Sludig, Josua, Aditu et Jiriki, Camaris, Tiamak etc... car d'une façon... C'est avec autant de plaisir que pour les tomes précédents que je me suis plongée dans celui ci, qui marque la fin de la saga ! Et quelle fin ! C'est vraiment riche en rebondissements, en surprises et nous avons enfin les réponses à toutes nos questions ! L'auteur se joue de nous en laissant planer de nombreux doutes sur le sort de certains des personnages principaux, on retient son souffle durant les batailles, on rit parfois aussi, on a peur, on s'étonne, on espère... les montagnes russes émotionnelles ! Le combat final approche et nos amis sont en route pour affronter les forces maléfiques auxquelles s'est alliés le roi Elias, homme que l'on déteste pour ce qu'il est devenu tout en ayant un peu... pitié car c'est le malheur, le deuil, la souffrance qui l'ont poussés dans les bras du perfide Pryrates, le personnage le plus antipathique qui soit : avide de pouvoir et de connaissance, il ne recule devant rien pour parvenir à ses fins et Simon comme les autres en ont déjà fait l'amère expérience. Dans ce tome, nous retrouvons tous les personnages marquant de la saga, Simon, Binabik, Sludig, Josua, Aditu et Jiriki, Camaris, Tiamak etc... car d'une façon ou d'une autre chacun aura un rôle à jouer, plus ou moins déterminant ! Il y a aussi les lieux importants, Naglimund mais surtout le château du Hayholt construit sur les ruines de la magnifique cité des Sithis : Asu'a. Et bien sur, la résolution finale, l'affrontement de nos héros, la lutte du bien contre le mal, j'ai trouvé que c'était parfaitement amené par l'auteur, j'étais surprise de la tournure des événements mais ravie de voir enfin le mystère des épées résolues ! Il est difficile d'en dévoiler davantage sans révéler quoi que ce soit, j'ajoute donc, en conclusion globale sur la saga, que c'est une sacrée aventure racontée avec beaucoup de soin par l'auteur à la plume agréable, avec une parfaite maîtrise d'un univers riche à tout point de vue et sans fausses notes, sans incohérences, avec des personnages attachants, beaucoup d'actions, de péripéties, de mystères... Bref j'ai adoré cette saga ! Pour les amateurs du genre fantasy, c'est à découvrir je pense.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LillaMy Posté le 2 Mars 2020
    Après relecture, la série me plaît toujours, bien que la révélation finale perde son intérêt (j'avais encore un souvenir assez précis des événements). Par contre, un point m'a beaucoup plus marqué cette fois : le traitement des personnages féminins. Les femmes sont certes présentes mais ne sont pas aussi héroïques que les personnages masculins et valent surtout par leur sacrifice : Amerasu, Géloé, Maegwyn sont sacrifiées. Miriamélé est assez ambivalente et les autres ne sont que des personnages secondaires...
  • piccolanina Posté le 10 Janvier 2018
    Cette épopée m'a emmenée dans un long rêve . Car seule la Fantasy a ce pouvoir . Je suis encore sous le charme de cette écriture magique , où le coeur palpite à chaque aventure , pleine de périls . Là où le " Mal " régissait en maître ; là où la sagesse s'y opposait avec tellement de force , je me recroquevillais en souffrant avec les personnages . Quelle imagination ! Quelle richesse de vocabulaire ! Que de couleurs dans les descriptions de lieux ! Quelle précision et quelle passion dans la peinture des caractères . Du premier au huitième tome , je n'ai découvert que du bonheur à aimer lire ! J'ai trouvé superflu de résumer chaque partie de cette oeuvre dantesque . La critique de " Boudicca " suffisait largement !
  • Solarine Posté le 8 Avril 2016
    La série l'arcane des épées prend fin ici avec ce dernier tome : la Tour de l'Ange Vert. Sur l'ensemble de l'oeuvre, je dirai que Tad Williams nous sert une saga fantasy assez classique, avec les marqueurs traditionnels du genre, et même si elle se révèle pleine de déséquilibre, mon avis final est que l'on passe un bon moment de lecture malgré tout. Le sentiment persistant après avoir tourné la dernière page est la déception d'obtenir après ces 8 tomes, une fin en queue de poisson soldé par un "happy end" élducoré. Les séries fantasy, souvent écrites en de nombreux tomes, ont cette particularité d'avoir tout le loisir de construire une intrigue solide avec des tissages complexes et qui trouvent leur apogée dans le tome final (Les lecteurs de G.R.R Martin ou d'Abercrombie, pour n'en citer que deux, seront d'accord avec moi). Malheureusement le pari est perdu ici. De même, l'aspect roman d'apprentissage est discutable : le personnage de Simon n'évoluant guère au fil des tomes et un coup de gueule spécial pour le choix des noms : non les noms imprononçables n'apportent pas plus de crédibilité aux personnages fantastiques ! Je rejoins ici Scott Lynch sur la question : ... La série l'arcane des épées prend fin ici avec ce dernier tome : la Tour de l'Ange Vert. Sur l'ensemble de l'oeuvre, je dirai que Tad Williams nous sert une saga fantasy assez classique, avec les marqueurs traditionnels du genre, et même si elle se révèle pleine de déséquilibre, mon avis final est que l'on passe un bon moment de lecture malgré tout. Le sentiment persistant après avoir tourné la dernière page est la déception d'obtenir après ces 8 tomes, une fin en queue de poisson soldé par un "happy end" élducoré. Les séries fantasy, souvent écrites en de nombreux tomes, ont cette particularité d'avoir tout le loisir de construire une intrigue solide avec des tissages complexes et qui trouvent leur apogée dans le tome final (Les lecteurs de G.R.R Martin ou d'Abercrombie, pour n'en citer que deux, seront d'accord avec moi). Malheureusement le pari est perdu ici. De même, l'aspect roman d'apprentissage est discutable : le personnage de Simon n'évoluant guère au fil des tomes et un coup de gueule spécial pour le choix des noms : non les noms imprononçables n'apportent pas plus de crédibilité aux personnages fantastiques ! Je rejoins ici Scott Lynch sur la question : *"Les orthographes complètement fantaisistes de coffee. Comme khaff’ee, ou caff, ou c’khaugh’hey ou… toutes les autres. Ca m’énerve vraiment. Truc personnel. Ecrivez coffee, coffee. Ecrivez tables, tables. Si vous appelez un cheval un bong-bong, vaudrait mieux que ce soit parce que ce p..... de truc n’est pas un cheval : il a un cou de girafe, six pénis et des tympans lance-flammes. Ça, vous pouvez l’appeler comme vous voulez, même bong-bong."* Malgré tout, il y a de bons éléments (Le personnage de Binabik et son parlé approximatif sont rafraîchissants) et pour les amateurs de heroic fantasy : quête, personnage de légende, bataille de rois et force du mal, L'arcane des épées est une série honnête et agréable à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.