Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266271660
Code sériel : 16805
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

L'Atelier des poisons

Date de parution : 23/02/2017
Paris, 1880. À l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles.... Paris, 1880. À l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles. Du talent, Zélie Murineau n'en manque pas. De la force de caractère non plus. Pourtant, lorsque le commissaire Alexandre d'Arbourg lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d'autres motifs ? Mais même si elle en connaît les risques, elle n'est pas en mesure de refuser le marché du beau commissaire : elle sera donc « ses yeux » dans cette famille cachant bien des secrets.
Des auberges mal famées jusqu'aux salons de la grande bourgeoisie, elle va l'aider à discerner ce que les grands maîtres de la peinture sont les seuls à voir : les vérités qui se cachent derrière les apparences.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266271660
Code sériel : 16805
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Une enquête sordide autour de l'alcool frelaté, nous entraîne dans les troquets de l'époque.
Un vrai régal de lecture ! » La librairie du Théâtre

« Une plongée dans la société parisienne de la fin du XIXe siècle, un regard sur le monde de l'art et plus particulièrement de la peinture, une belle intrigue, du suspense... Lecteurs, foncez !! » Espace Culturel de Guérande
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pandorra Posté le 2 Mars 2019
    Les décors sont variés et parfaitement décrit, il y a un côté presque palpable dans la description des outils de peintures, j'adore cette sensation, les odeurs, les bruits, les couleurs... tous nos sens participent à la lecture et pas seulement nos yeux ! C'est une lecture agréable que j'ai appréciée notamment parce que l'auteure a fait des choix narratifs très judicieux dans la relation entre le commissaire et la jeune peintre. C'est cohérent, instructif et divertissant. Toutefois, pour moi il y a quelques passages un peu long, sans intérêt, qui m'ont donné l'impression que l'auteure "brodait" un peu autour, pour faire durer quelques pages de plus..
  • sld09 Posté le 25 Février 2018
    Après Falaise des fous de Patrick Grainville, je me retrouve à nouveau dans le milieu de la peinture du XIXème siècle en France... mais cette fois je me suis laissée happer par l'histoire sans la moindre difficulté. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur mêle Histoire et enquête dans une chronique du Paris de la fin du XIXème siècle pleine de vie. Un très bon moment de lecture...
  • joelle58 Posté le 23 Octobre 2017
    Je souhaitais lire des livres historiques et le nom de Sylvie Gibert est ressorti sur internet avec « l’Atelier des poisons ». Pourquoi ce titre ? à vrai dire, ma lecture terminée, je m’interroge toujours. Mais ce n’est pas l’essentiel. J’ai choisi ce livre parce qu’il parlait des femmes peintres du 19ème siècle. Comme je « barbouille » moi-même un peu, mon attention a été retenue et je ne le regrette pas. J’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir les pages de ce roman très bien documenté qui retrace la place des femmes à cette époque et les énormes difficultés rencontrées par celles qui souhaitaient leur émancipation, de plus en s’inscrivant à l’Atelier Julian réservé aux hommes jusque-là. Conjointement les intrigues policières rythment les pages. J’espère que l’auteure nous fera vivre la suite des aventures de Zélie et du commissaire Alexandre car je reste un peu sur ma faim !
  • celinefabre27 Posté le 15 Août 2017
    J'ai beaucoup aimé ce roman dont l'intrigue se déroule à Paris, fin XIX ieme siècle. J'aime cette ambiance qui mêle vie artistique et vie quotidienne. Un bon roman avec lequel je découvre l'auteure.
  • BMMousseron Posté le 7 Avril 2017
    A Paris, fin du XIXème, Zélie, une jeune femme désargentée mais de bonne famille fréquente la première académie de peinture ouverte aux filles. Un commissaire du quartier du Palais Royal lui commande le portrait de sa filleule et lui demande d'espionner pour son compte cette famille où l'on veut attenter à la vie du maître de maison. En retour, elle demande qu'il enquête sur la disparition du bébé de la nourrice dont elle fait le portrait. Ce n'est pas à proprement parler un roman policier : les intrigues qui se croisent ne sont que des éléments secondaires qui mettent en valeur cette plongée dans la société parisienne de l'époque, des beaux quartiers aux faubourgs peu reluisants. On se laisse prendre par l'écriture classique mais élégante de l'auteur, très imagée à tel point que, par moments, on parvient à sentir les effluves des quartiers, le froid piquant de l'hiver.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.