Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291460
Code sériel : 17466
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

L'automne attendra

Date de parution : 25/04/2019
La soixantaine épanouie, Louise a tout pour être heureuse. Mais sa rencontre avec Adrien, chef d’orchestre, lui permet de réaliser qu’elle passe à côté de sa vie, dont elle s’échappe en écrivant des romans. Ce qui la lie encore à Germain, son mari depuis trente ans, s’en trouve bouleversé, même... La soixantaine épanouie, Louise a tout pour être heureuse. Mais sa rencontre avec Adrien, chef d’orchestre, lui permet de réaliser qu’elle passe à côté de sa vie, dont elle s’échappe en écrivant des romans. Ce qui la lie encore à Germain, son mari depuis trente ans, s’en trouve bouleversé, même si une réelle affection persiste entre eux. Quant à Adrien, emporté par les tourbillons d’une brillante carrière, il est enfermé dans l’univers de la musique qui l’aide à oublier son incapacité à aimer.
Une rencontre, et plus rien ne sera comme avant...

« Un roman délicat, poétique, qui explore les sentiments et les fait miroiter dans toutes leurs nuances. » Lyliane Mosca – L’Est éclair
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291460
Code sériel : 17466
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman délicat, poétique, qui exploreles sentiments et les fait miroiter dans toutes leurs nuances. » Lyliane Mosca - L'Est Éclair
xxx

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pyrouette Posté le 20 Avril 2020
    Louise est mariée depuis trente ans avec Germain, ancien magistrat, malade du coeur, un brin autoritaire et colérique. Louise a vendu sa librairie à la demande de Germain. Elle n’a pas osé s’opposer mais le regrette, c’était toute sa vie, sa passion. Elle a trouvé une autre activité : écrire des romans. Ce qui lui permet d’être occupée tout en restant avec Germain la journée. Sa rencontre avec Adrien, brillant et mystérieux chef d’orchestre va perturber ce semblant de bonheur. Louise et Adrien s’attirent, se cherchent mais résistent sous le regard clairvoyant et irascible de Germain. Pour une fois, Louise ne cédera pas face à la jalousie de Germain. Pour une fois elle continuera à écrire son roman. Germain trouvera le moyen de s’occuper tout seul comme un grand. Adrien, quant à lui, révélera sa part d’ombre et assumera aussi cet amour. Cinq ans, c’est long. Le temps de nombreux trajets entre la Bretagne et Paris selon les humeurs et ressentis des personnages. Le temps du respect, de la jalousie, de la séduction. Le temps pour Louise de reprendre sa vie en mains sans briser celles des autres. L’histoire est longue, même si intéressante et je n’ai pas retrouvé les descriptions des... Louise est mariée depuis trente ans avec Germain, ancien magistrat, malade du coeur, un brin autoritaire et colérique. Louise a vendu sa librairie à la demande de Germain. Elle n’a pas osé s’opposer mais le regrette, c’était toute sa vie, sa passion. Elle a trouvé une autre activité : écrire des romans. Ce qui lui permet d’être occupée tout en restant avec Germain la journée. Sa rencontre avec Adrien, brillant et mystérieux chef d’orchestre va perturber ce semblant de bonheur. Louise et Adrien s’attirent, se cherchent mais résistent sous le regard clairvoyant et irascible de Germain. Pour une fois, Louise ne cédera pas face à la jalousie de Germain. Pour une fois elle continuera à écrire son roman. Germain trouvera le moyen de s’occuper tout seul comme un grand. Adrien, quant à lui, révélera sa part d’ombre et assumera aussi cet amour. Cinq ans, c’est long. Le temps de nombreux trajets entre la Bretagne et Paris selon les humeurs et ressentis des personnages. Le temps du respect, de la jalousie, de la séduction. Le temps pour Louise de reprendre sa vie en mains sans briser celles des autres. L’histoire est longue, même si intéressante et je n’ai pas retrouvé les descriptions des paysages bretons qui me font aimer cette auteure. Un peu déçue mais je pense honnêtement que le monde de Louise est trop éloignée du mien, je suis passée à côté de cette histoire. L’écriture est toujours aussi belle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ingridfasquelle Posté le 24 Septembre 2018
    Belle saison que l'automne ! Les feuilles des arbres s'habillent des mille nuances du rouge cuivré ou du jaune tango, les températures fraîchissent en douceur. Mais peut-on dire que cette période du couple où les époux atteignent les 50-60 ans « l'automne de la vie » est, pour lui, une « belle saison » ? C’est tout le propos du dernier roman de Françoise Kerymer, L’automne attendra, que j’ai pris un immense plaisir à découvrir. C’est ce moment où parfois, deux époux décident de se séparer : les enfants sont élevés et ont quitté le nid, le conjoint, on a l’impression de le connaître par cœur et on aimerait encore pouvoir vérifier son propre pouvoir de séduction. C’est précisément ce que vit Louise, ancienne libraire à la soixantaine épanouie. Parce que son mari Germain, procureur à la retraite, manque cruellement de fantaisie et d’humour, parce qu’elle s’ennuie à ses côtés, Louise se réfugie dans l’écriture de romans. Un jour, par hasard, elle rencontre Adrien, un chef d’orchestre passionné qui ne vit que pour sa musique. C’est une révélation ! Louise prend conscience que la roue tourne et qu’elle ne veut pas gâcher les années qu’il reste à vivre… L’automne attendra est un... Belle saison que l'automne ! Les feuilles des arbres s'habillent des mille nuances du rouge cuivré ou du jaune tango, les températures fraîchissent en douceur. Mais peut-on dire que cette période du couple où les époux atteignent les 50-60 ans « l'automne de la vie » est, pour lui, une « belle saison » ? C’est tout le propos du dernier roman de Françoise Kerymer, L’automne attendra, que j’ai pris un immense plaisir à découvrir. C’est ce moment où parfois, deux époux décident de se séparer : les enfants sont élevés et ont quitté le nid, le conjoint, on a l’impression de le connaître par cœur et on aimerait encore pouvoir vérifier son propre pouvoir de séduction. C’est précisément ce que vit Louise, ancienne libraire à la soixantaine épanouie. Parce que son mari Germain, procureur à la retraite, manque cruellement de fantaisie et d’humour, parce qu’elle s’ennuie à ses côtés, Louise se réfugie dans l’écriture de romans. Un jour, par hasard, elle rencontre Adrien, un chef d’orchestre passionné qui ne vit que pour sa musique. C’est une révélation ! Louise prend conscience que la roue tourne et qu’elle ne veut pas gâcher les années qu’il reste à vivre… L’automne attendra est un roman touchant, écrit avec beaucoup de pudeur et de sincérité. Françoise Kerymer a su créer des personnages humains, tout en nuances, auxquels on ne peut que s’attacher et parfois même s’identifier. Elle a également pimenté judicieusement son roman de magnifiques paysages et descriptions : Paris, ville lumière, où tout est culture et plaisir et la Bretagne sauvage qui ébouriffe et décoiffe, où la douceur de vivre apaise et invite à se ressourcer. Ce n’est pas seulement une histoire d’amour compliquée que Françoise Kerymer donne à lire à ses lecteurs, ni même l’histoire d’un couple qui se délite, mais c’est surtout un parcours initiatique, une quête de soi qui s’accompagne d’indispensables voyages au cours desquels ses personnages finiront par trouver leur point d’ancrage et d’équilibre. L’atmosphère et la description des lieux qu’ils visitent, prennent alors une importance capitale, presque thérapeutique, tout en procurant au lecteur des pauses nécessaires qui lui permettront de « digérer » les rebondissements et révélations du récit. Car, loin de proposer une énième romance contemporaine, Françoise Kerymer aborde dans L’automne attendra des thèmes presque philosophiques comme l’amour ou le bonheur. Son écriture simple, accessible, ainsi que la valeur universelle des messages qu’elle véhicule, invite à une véritable réflexion. Ce qui rend son roman si attachant et si lumineux, c’est que l’auteure écrit avec le cœur et raconte ce que la vie a de plus complexe, de plus fragile mais aussi de plus beau ! Sans jamais faire de morale, ni être péremptoire, elle pousse le lecteur à s’interroger, à comparer sa vie personnelle à celle de ses personnages, une façon très efficace de provoquer l’empathie et de susciter l’intérêt ! Le lecteur, intrigué, n’a alors de cesse de tourner toujours plus de pages ! Frénétiquement, comme saisi d’une boulimie de lecture, on lit et on espère voir se démêler l’écheveau compliquer de ce triangle amoureux. C’est passionnant ! Françoise Kerymer offre un roman subtil et tout en contrastes, qui séduit autant qu’il bouscule. L’acuité avec laquelle l’auteure décrit la beauté de l’imprévisible, l’émerveillement et cette fulgurance de l’instant est tout simplement sidérante ! Un très bon moment de lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • gouelan Posté le 26 Juin 2018
    Louise, la soixantaine, ferme sa vie sur sa librairie et décide d'écrire des romans. Elle s'isole pour trouver l'inspiration, ce qui n'est pas au goût de Germain, son mari procureur à la retraite. Adrien est maestro et ne vit que pour la musique. Un jour il assiste à la lecture d'un extrait du roman de Louise. C'est comme un coup de baguette qui écorche sa solitude. Leurs notes vont s'entremêler ; notes de solitude qui s'extrait peu à peu de leur forteresse, en faisant deux pas en avant, un pas en arrière. La forteresse s'effrite. Mais rien n'est simple. Adrien est un artiste introverti. L'arrivée de Louise dans sa vie chamboule tout. Et Louise ne se décide pas non plus à lâcher la main de Germain. Puis, au fil des mots, au fil des notes, la mélodie du bonheur s'envole. Chacun trouve sa place dans ce ballet. J'ai aimé la poésie des mots simples. Une histoire pour penser qu'il n'est jamais trop tard pour démarrer une nouvelle vie. Il ne faut pas laisser les saisons décider pour nous. L'automne attendra encore un peu. Une histoire légère qui compose une douce symphonie. Une jolie balade où la mer n'est jamais loin. La petite maison de... Louise, la soixantaine, ferme sa vie sur sa librairie et décide d'écrire des romans. Elle s'isole pour trouver l'inspiration, ce qui n'est pas au goût de Germain, son mari procureur à la retraite. Adrien est maestro et ne vit que pour la musique. Un jour il assiste à la lecture d'un extrait du roman de Louise. C'est comme un coup de baguette qui écorche sa solitude. Leurs notes vont s'entremêler ; notes de solitude qui s'extrait peu à peu de leur forteresse, en faisant deux pas en avant, un pas en arrière. La forteresse s'effrite. Mais rien n'est simple. Adrien est un artiste introverti. L'arrivée de Louise dans sa vie chamboule tout. Et Louise ne se décide pas non plus à lâcher la main de Germain. Puis, au fil des mots, au fil des notes, la mélodie du bonheur s'envole. Chacun trouve sa place dans ce ballet. J'ai aimé la poésie des mots simples. Une histoire pour penser qu'il n'est jamais trop tard pour démarrer une nouvelle vie. Il ne faut pas laisser les saisons décider pour nous. L'automne attendra encore un peu. Une histoire légère qui compose une douce symphonie. Une jolie balade où la mer n'est jamais loin. La petite maison de Noirmoutier m'a fait rêver. Je remercie les Éditions J.-C. Lattès et l'auteure, Françoise Kerymer, pour ce roman. J'y ai retrouvé la sensibilité, la musique et la poésie que j'avais découverts avec « Trois éclats toutes les vingt secondes ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • tartine Posté le 7 Juin 2018
    Une femme, Louise, à l'approche de l'automne de son âge, rencontre un homme, Adrien...et sa vie bascule, doucement, Inexorablement...Après soixante ans, nous pensons être à l'abri d'une passion, mais non! Nous sommes toujours aussi jeunes dans nos coeurs. Dans ce livre, comme dans une pièce de théâtre, chacun prend sa place par rapport à l'autre, par petites touches, par petites notes et petites phrases légères qui ne le sont pas. Au fil des pages, sans pouvoir les lacher, nous sommes saisis par la plume de Françoise Kerymer. Et pour une fois, ce n'est pas par une banale histoire d'amour romanesque aux mille rebondissements, mais pas un envoûtement profond et nostalgique, une histoire qui nous pousse à nous poser les questions importantes sur la valeur de notre existence. Ce roman livre un message essentiel : pour ceux qui le veulent, l'automne peut attendre. Une grande histoire d'amour
  • alapagedesuzie Posté le 4 Juin 2018
    Il y a ces livres qui nous font vibrer et qui nous font vivre une multitude d'émotions... et il y a ces livres qui parfois nous semblent froids et mélancoliques. Début soixantaine, Louise vient de vendre sa librairie et de publier son premier roman. Elle est mariée depuis trente ans avec Germain, cet homme possessif, excessif et dépendant affectif. Tout allait bien dans leur couple jusqu'au jour où Germain doit quitter son poste de procureur en raison de son cœur. Pour Louise, la vie ne sera plus jamais la même. Elle se réfugie dans l'écriture. Alors qu'elle fait une lecture de son roman lors d'une soirée donnée dans une librairie près de chez elle, Louise fait la connaissance d'Adrien. Il est maestro et la musique est tout pour lui. Mais ce soir-là, lorsque les yeux d'Adrien ont rencontré ceux de Louise, ils ont senti immédiatement qu'un lien les unissait. Dès cet instant, Germain a senti que le danger rôdait. Et pour Louise, c'est le début d'une belle amitié, mais seront-ils en mesure de faire taire leur cœur alors que les mots et la musique les unissent? En lisant le synopsis, je m'attendais à un récit où l'écriture, la passion de la littérature et... Il y a ces livres qui nous font vibrer et qui nous font vivre une multitude d'émotions... et il y a ces livres qui parfois nous semblent froids et mélancoliques. Début soixantaine, Louise vient de vendre sa librairie et de publier son premier roman. Elle est mariée depuis trente ans avec Germain, cet homme possessif, excessif et dépendant affectif. Tout allait bien dans leur couple jusqu'au jour où Germain doit quitter son poste de procureur en raison de son cœur. Pour Louise, la vie ne sera plus jamais la même. Elle se réfugie dans l'écriture. Alors qu'elle fait une lecture de son roman lors d'une soirée donnée dans une librairie près de chez elle, Louise fait la connaissance d'Adrien. Il est maestro et la musique est tout pour lui. Mais ce soir-là, lorsque les yeux d'Adrien ont rencontré ceux de Louise, ils ont senti immédiatement qu'un lien les unissait. Dès cet instant, Germain a senti que le danger rôdait. Et pour Louise, c'est le début d'une belle amitié, mais seront-ils en mesure de faire taire leur cœur alors que les mots et la musique les unissent? En lisant le synopsis, je m'attendais à un récit où l'écriture, la passion de la littérature et de la musique seraient la toile de fond entourant les personnages. Et c'est effectivement le cas. Par contre, malgré les jolies phrases, je n'ai pas senti de mélodie au sein du texte. Bien au contraire, je ressors avec une impression de tristesse, de nostalgie. Ce n'est pas tant que la fin soit sombre, bien au contraire. C'est le texte, les formulations de phrases qui ne m'ont pas touchée. Un peu comme si l'auteure cherchait tellement la perfection qu'elle passait tout simplement à côté de sa cible soit celle de toucher le lecteur. La poésie est bien là, mais il manque cette chaleur qui réchauffe les cœurs. Même les échanges entre les protagonistes nous donnent l'impression qu'il y a une certaine distance entre les mots et les émotions véhiculées. Par conséquent, je n'ai pas réussi à adhérer au récit et aux personnages. Louise a tendance à réciter de jolies phrases, mais sans jamais nous donner l'impression qu'elle vit réellement les émotions. Germain est tout simplement détestable et caractériel. Il est si dépendant de Louise et joue carrément à l'enfant. Et que dire d'Adrien? Il est introverti et à la limite semble avoir peur de ses émotions. Pendant près de quatre ans, ce triangle amoureux aura bien des hauts et des bas. Un jour, Louise avance dans une direction pour revenir sur ses pas. Que d'hésitations... trop à mon humble avis! Personnellement, l'auteure n'a pas su créer de proximité entre ses personnages, son intrigue et le lecteur. C'est bien dommage... le paysage, la musique, l'amour de la littérature tant de sujets qui me passionnent et qui auraient pu me charmer!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.