RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'autre rive du Bosphore

            Pocket
            EAN : 9782266248990
            Code sériel : 15930
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 138 x 168 mm
            L'autre rive du Bosphore

            Date de parution : 07/05/2015
            « Les romans de Theresa Révay relèvent de la vraie littérature – ancrée dans l’Histoire. Un régal. » 
            Le Figaro Magazine
            1918, la guerre se termine et les frontières se redessinent. Traversée par le Bosphore, Istanbul est déchirée entre Orient et Occident. Désormais aux mains des Alliés, la ville mythique devient plus que jamais un carrefour cosmopolite.
            Leyla, jeune épouse d’un secrétaire du sultan, élevée selon les coutumes ancestrales, assiste impuissante au...
            1918, la guerre se termine et les frontières se redessinent. Traversée par le Bosphore, Istanbul est déchirée entre Orient et Occident. Désormais aux mains des Alliés, la ville mythique devient plus que jamais un carrefour cosmopolite.
            Leyla, jeune épouse d’un secrétaire du sultan, élevée selon les coutumes ancestrales, assiste impuissante au démantèlement de l’Empire ottoman. Mais la résistance s’organise.
            En la rejoignant, Leyla va s’engager dans la plus belle et dangereuse des luttes : celle pour l’amour, l’indépendance et la liberté.

            Cet ouvrage a reçu le prix Historia du roman historique
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266248990
            Code sériel : 15930
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 512
            Format : 138 x 168 mm
            Pocket
            8.10 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Au final, on applaudira ce destin de femme émouvant, cette fresque romanesque, qui offre un plaisir sans cesse renouvelé. » Avantages
            « Les romans de Theresa Révay relèvent de la vraie littérature - ancrée dans l'Histoire. Un régal. » Le Figaro Magazine
            « Theresa Révay nous offre encore une fois une captivante fresque historique et une bouleversante histoire d'amour. C'est Byzance ! » Madame Figaro
            « Une grande fresque historique où l'amour se conjugue avec la mort. Envoûtant. » Femme actuelle 
            « Theresa Révay signe une fresque captivante qui mêle Histoire et intrigue amoureuse. Byzance revit grâce à elle ! » Version Femina
            « Istanbul bruit, rêve et se cabre sous les coups de plume de la romancière. Un hommage vibrant. » Françoise Dargent – Le Figaro littéraire 

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Maya33 Posté le 12 Janvier 2019
              Le souffle historique est dans ce livre, l'héroine est comme il se doit belle, courageuse etc.
            • mamzelleoups Posté le 28 Novembre 2015
              Istambul, 1918. Leyla assiste à la fin de l'Empire Ottoman, entre son attachement à son mari et aux traditions, son envie de modernité, son engagement dans la résistance et un amour interdit. C'est un roman intéressant, traitant d'une conséquence de la 1ere guerre mondiale que je ne connaissais pas. La Turquie était en pleine mutation, et c'est très bien relaté dans ce livre. En revanche, je m'attendais à un rythme plus soutenu, et j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs. Une lecture sympathique !
            • Olivia-A Posté le 5 Septembre 2015
              Dans l'époque tendue de l'après Première Guerre Mondiale, alors que l'Empire Ottoman est dominé par les alliés et Istanbul occupé par les troupes françaises, anglaises, italiennes et grecque, une famille turque traditionnelle voit son mode de vie bouleversé par une succession d'évènements inattendus: l'emménagement dans une aile de la demeure d'un commandant français, l'engagement du frère dans la rébellion nationaliste, l'éveil de Leyla Hanim à son rôle patriotique, etc. Une avalanche de bouleversements au travers desquels les personnages changent, grandissent, deviennent parfois méprisables, mais toujours nous apportent un regard nuancé sur la vie, le destin, les faiblesses et les forces des uns et des autres. Et au travers de l'ascension au pouvoir de Mustafa Kemal, aujourd'hui fierté de la nation turque, on renoue avec le sentiment devenu rare d'appartenance à une nation fière et orgueilleuse. Il y a certains livres pour lesquels je ne relève aucune citation, plongée que je suis au coeur de l'histoire. Celui-ci en fait partie. Theresa Révay nous livre un roman magnifique, majestueux et grave, mais drôle aussi, empli de la sagesse de l'Orient et de la clairvoyance de l'Occident, et peuplé de personnages fascinants.
            • Levant Posté le 24 Juillet 2015
              1918, l'Europe sort exsangue de la grande guerre. Les vainqueurs imposent leur suprématie aux forces de l'Alliance défaites. Cette date ne marque toutefois pas la fin de la guerre pour tous les protagonistes. On a tendance à l'oublier. Avec L'autre rive du Bosphore, Theresa Revay nous fait revivre cette période dans un repli de la vieille Europe, à la charnière entre orient et occident, dans ce qui n'est pas encore la Turquie mais déjà plus l'Empire ottoman. Ce dernier ayant fait le mauvais choix de s'allier avec l'Allemagne voit ses jours comptés. C'est donc aux frais de quelques années de guerre supplémentaires que Mustapha Kemal donne l'impulsion au mouvement qui fera naître la Turquie moderne. Ce qui deviendra cette république pro-occidentale qui frappe à la porte de l'Europe. La république laïque que l'on connaît aujourd'hui. Pour combien de temps encore ? Mais ce n'est pas seulement une guerre civile que connaît alors ce pays, la Grèce ayant profité de la défaite des forces de la triple alliance pour réinvestir d'anciennes possessions perdues, en Turquie occidentale, Smyrne en particulier. La paix ne s'installera finalement qu'en 1923 avec le traité de Lausanne. Térésa Revay nous livre une belle fresque romanesque dans ce qui est... 1918, l'Europe sort exsangue de la grande guerre. Les vainqueurs imposent leur suprématie aux forces de l'Alliance défaites. Cette date ne marque toutefois pas la fin de la guerre pour tous les protagonistes. On a tendance à l'oublier. Avec L'autre rive du Bosphore, Theresa Revay nous fait revivre cette période dans un repli de la vieille Europe, à la charnière entre orient et occident, dans ce qui n'est pas encore la Turquie mais déjà plus l'Empire ottoman. Ce dernier ayant fait le mauvais choix de s'allier avec l'Allemagne voit ses jours comptés. C'est donc aux frais de quelques années de guerre supplémentaires que Mustapha Kemal donne l'impulsion au mouvement qui fera naître la Turquie moderne. Ce qui deviendra cette république pro-occidentale qui frappe à la porte de l'Europe. La république laïque que l'on connaît aujourd'hui. Pour combien de temps encore ? Mais ce n'est pas seulement une guerre civile que connaît alors ce pays, la Grèce ayant profité de la défaite des forces de la triple alliance pour réinvestir d'anciennes possessions perdues, en Turquie occidentale, Smyrne en particulier. La paix ne s'installera finalement qu'en 1923 avec le traité de Lausanne. Térésa Revay nous livre une belle fresque romanesque dans ce qui est encore, pour quelques années seulement, la capitale de l'Empire ottoman : Constantinople. C'est dans sa péninsule historique, Stamboul, que se réside la famille de son héroïne, Leyla Hanim. Ce récit donne lieu à un bel exercice de confrontation des cultures orientale et occidentale, des religions chrétienne et musulmane, qu'a connu, et connaît encore, cette région du globe. L'intrigue est vécue du côté d'une famille turque musulmane. Elle vit à la fois l'occupation des forces françaises et britanniques et les dissensions entre partisans de la dynastie ottomane et des forces révolutionnaires de Mustapha Kemal. Intrigues amoureuses, drames familiaux, scènes de guerre émaillent ce récit fort bien enlevé qui ne manque pas de rythme. Au-delà de l'œuvre romanesque, cet ouvrage fort bien documenté est un brillant rappel à l'histoire qui lui a valu d'être repéré et primé par le magazine Historia. Même si les Stambouliotes ont été un peu épargnés par les conflits internes à ce pays, j'ai trouvé que l'ouvrage faisait la part un peu trop belle au point de vue d'une famille turque musulmane, proche de la dynastie ottomane sur le déclin. C'est oublier que cette dernière s'était fourvoyée en s'alliant avec l'Allemagne et surtout en jouant sur les antagonismes des minorités pour fomenter le génocide arménien de 1915. Mais peut-être est-ce le choix de ne pas souffler sur les braises qui couvent encore sous la cendre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • dcombier Posté le 22 Octobre 2014
              Istanbul , novembre 1918 : Tandis que les alliés victorieux occupent la ville, à Paris les diplomates s’emploient à démanteler l’empire ottoman vaincu. Derrière Mustapha KEMAL, le jeune général idole des Turcs, s’organise une résistance nationaliste luttant à la fois pour préserver une nation turque indépendante et remplacer l’empire par une république. Pendant 5 ans, sur ce fond historique particulièrement bien documenté, Theresa Révay nous fait vivre la lutte des turcs pour l’indépendance, pour l’évolution des mœurs entre les traditionalistes et les progressistes, celle des femmes pour leur liberté (les femmes turques obtiendront le droit de vote en 1930, soit 14 ans avant les françaises ) au travers de l’histoire de Leyla Hanim. Cette jeune femme cultivée et déterminée, mariée dans une famille très traditionaliste et proche du pouvoir ottoman, va s’investir dans le combat des femmes turques ainsi que dans celui des nationalistes tout en vivant une passion impossible avec un archéologue allemand. Elle traversera maints drames personnels avant de parvenir à gagner ses combats publics, mais le destin l’empêchera définitivement de réaliser sa passion amoureuse. Ce magnifique portrait de femme, Prix Historia du roman historique 2014, dépeint un Orient et un islam raffinés et tolérants à mille lieues des schémas véhiculés par... Istanbul , novembre 1918 : Tandis que les alliés victorieux occupent la ville, à Paris les diplomates s’emploient à démanteler l’empire ottoman vaincu. Derrière Mustapha KEMAL, le jeune général idole des Turcs, s’organise une résistance nationaliste luttant à la fois pour préserver une nation turque indépendante et remplacer l’empire par une république. Pendant 5 ans, sur ce fond historique particulièrement bien documenté, Theresa Révay nous fait vivre la lutte des turcs pour l’indépendance, pour l’évolution des mœurs entre les traditionalistes et les progressistes, celle des femmes pour leur liberté (les femmes turques obtiendront le droit de vote en 1930, soit 14 ans avant les françaises ) au travers de l’histoire de Leyla Hanim. Cette jeune femme cultivée et déterminée, mariée dans une famille très traditionaliste et proche du pouvoir ottoman, va s’investir dans le combat des femmes turques ainsi que dans celui des nationalistes tout en vivant une passion impossible avec un archéologue allemand. Elle traversera maints drames personnels avant de parvenir à gagner ses combats publics, mais le destin l’empêchera définitivement de réaliser sa passion amoureuse. Ce magnifique portrait de femme, Prix Historia du roman historique 2014, dépeint un Orient et un islam raffinés et tolérants à mille lieues des schémas véhiculés par l’actualité d’aujourd’hui.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.