Lisez! icon: Search engine

Le Bizarre incident du chien pendant la nuit

Pocket jeunesse
EAN : 9782266293990
Code sériel : J1535
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm
Le Bizarre incident du chien pendant la nuit

Odile DEMANGE (Traducteur)
Date de parution : 07/03/2019
Christopher, 15 ans, est atteint d'une forme d'autisme. Quand il découvre que le chien de la voisine est mort assassiné ; il veut comprendre...  Venez découvrir ce roman grandiose dans cette édition collector à tirage limité !

« Une oeuvre profonde, qui défie la différence, et parvient à la dépasser. »
Télérama

 
• Il a 15 ans et s’appelle Christopher Boone.
• Il excelle en mathématiques et adore
Sherlock Holmes.
• Il aime les diagrammes, les listes, la vérité.
• Il ne supporte pas qu’on le touche.
• Pour lui, 4 voitures rouges à la file sont synonymes de Bonne Journée ; 3 voitures rouges : d’une...
• Il a 15 ans et s’appelle Christopher Boone.
• Il excelle en mathématiques et adore
Sherlock Holmes.
• Il aime les diagrammes, les listes, la vérité.
• Il ne supporte pas qu’on le touche.
• Pour lui, 4 voitures rouges à la file sont synonymes de Bonne Journée ; 3 voitures rouges : d’une Assez Bonne Journée ; 5 voitures rouges : d’une Super Bonne Journée.
• Il est autiste et porte en lui une part de génie.
Quand, un jour, Christopher apprend que Wellington, le caniche de sa voisine, a été assassiné, il  décide de mener l’enquête. Une enquête qui va lui permettre d’arracher au passé l’énigme de sa propre histoire. Et de nous la raconter...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293990
Code sériel : J1535
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Seregane Posté le 27 Octobre 2019
    Christopher a 15 ans. Christopher est spécial. Christopher adore les maths et déteste le jaune et le brun. Christopher est autiste. Un jour il découvre le chien de la voisine, Mme Shears, mort dans son jardin. Mais qui voudrait la mort d'une chien ? Il va alors dépasser toutes ses craintes pour découvrir coûte que coûte qui est l'auteur du crime. Christopher nous emmène à travers sa minutieuse enquête dans son univers où tout a une logique. Ça tombe bien : Sherlock Holmes est un de ses héros. J'ai trouvé intéressant que ce soit Christopher le narrateur et de découvrir les faits à travers les yeux et l'esprit d'un autiste. Malgré tout, ça n'a pas été un réel coup de cœur. Je salue toute de même cette originalité et le travail de Mark Haddon qui ouvre les yeux sur le monde l'autisme.
  • delrod25 Posté le 20 Octobre 2019
    Livre captivant à la fois pour la finesse avec laquelle est décrite les difficultés d un jeune autiste et pour son intrigue
  • RomyRead Posté le 9 Octobre 2019
    J’ai beaucoup aimé ce livre. Il est écrit sous le point de vue de Christopher qui est un adolescent autiste. L’histoire est très touchante tout comme le personnage principal. On s’attache très vite à cet adolescent et on le suit de A à Z dans son enquête. Les secrets qu’il découvre sont horribles et tout son petit monde se retrouve complètement bouleverser. Lui qui aime la vérité par-dessus tout, a vécu de nombreuses années dans le mensonge et il ne le supporte pas. Je trouve que ce roman est très intéressant pour apprendre la tolérance et s’intéresser à l’autisme qui est un handicap assez mal compris
  • TrueDuck Posté le 2 Septembre 2019
    Des passages drôles et tendres. Le fait que notre héros de 15 ans apprécie Sherlock Holmes et va enquêter grâce à ses observations des détails n'en fait pas automatiquement un polar classique ; mais ce n'est pas ce qui devait être recherché par l'auteur car on vient surtout y trouver d'excellentes réflexions globales sur nous-même et notre vision des choses. Puissant et émouvant surtout lors des avancées dans l'enquête qui amène à découvrir ce que nous aurions peut être aussi caché à notre enfant... Peut-être. Ou d'une autre manière.
  • Kickou Posté le 17 Août 2019
    Le chapitre 199 de ce roman est le plus intéressant du point de vue philosophique, c’est d’ailleurs le plus mentionné dans les citations Babélio. Le narrateur ; Christopher, autiste âgé de 15 ans, nous y explique son idée de Dieu, c’est drôle et très pertinent. On peut donc s’identifier au personnage, de là à penser que nous avons tous notre part d’autisme … Après tout, chacun d’entre nous a des phobies, ou des T.O.C. (en toc ou pas), des blocages et des inhibitions, des troubles. Bien sûr l’autisme ne se réduit pas à cela, car c’est une maladie terrible et handicapante. Mark Haddon, parait-il, connait bien ces problèmes, alors il s’est mis dans la tête, dans le cerveau de ce gamin autiste, son écriture est donc plus naïve et froide, plus descriptive et plus mathématique aussi. Ce roman est un véritable exercice de style. Pour autant ce n’est pas seulement un roman « pour ado » comme certaines bibliothèques l’ont catalogué, c’est aussi un texte sur le fil du rasoir entre un humour parfois sombre et un réalisme touchant, sensible. L’énigme policière du début (l’assassinat du caniche de la voisine), n’est qu’un prétexte pour comprendre les difficultés d’un couple à... Le chapitre 199 de ce roman est le plus intéressant du point de vue philosophique, c’est d’ailleurs le plus mentionné dans les citations Babélio. Le narrateur ; Christopher, autiste âgé de 15 ans, nous y explique son idée de Dieu, c’est drôle et très pertinent. On peut donc s’identifier au personnage, de là à penser que nous avons tous notre part d’autisme … Après tout, chacun d’entre nous a des phobies, ou des T.O.C. (en toc ou pas), des blocages et des inhibitions, des troubles. Bien sûr l’autisme ne se réduit pas à cela, car c’est une maladie terrible et handicapante. Mark Haddon, parait-il, connait bien ces problèmes, alors il s’est mis dans la tête, dans le cerveau de ce gamin autiste, son écriture est donc plus naïve et froide, plus descriptive et plus mathématique aussi. Ce roman est un véritable exercice de style. Pour autant ce n’est pas seulement un roman « pour ado » comme certaines bibliothèques l’ont catalogué, c’est aussi un texte sur le fil du rasoir entre un humour parfois sombre et un réalisme touchant, sensible. L’énigme policière du début (l’assassinat du caniche de la voisine), n’est qu’un prétexte pour comprendre les difficultés d’un couple à élever un enfant « différent » (pour parler politiquement correct). Un bon roman qui pose des questions plus universelles qu’il y paraît. Donc pour moi 3.5*. Allez, salut. P.S. : Le chapitre 199 ? Et ce n’est pas le dernier ! Je vous laisse deviner ... pourquoi 199.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.