Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264071996
Code sériel : 5278
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

Le Boucher de Chicago

Jane FILLION (Traducteur)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 05/10/2017
Chicago, 1893. l’Exposition Universelle abrite une monstrueuse curiosité : H.H. Holmes, le premier serial-killer de l’histoire des États-Unis...
Le château : il surgit, menaçant, dans les rues d’un Chicago livré aux grands travaux de l’Expo Universelle, la fameuse « ville blanche ». Les épais murs en pierre de cette bâtisse lugubre abritent un labyrinthe de passages secrets et de pièces cachées, d'un crématorium et d'une table de dissection,... Le château : il surgit, menaçant, dans les rues d’un Chicago livré aux grands travaux de l’Expo Universelle, la fameuse « ville blanche ». Les épais murs en pierre de cette bâtisse lugubre abritent un labyrinthe de passages secrets et de pièces cachées, d'un crématorium et d'une table de dissection, de pièges et de chausse-trappes. Le château est la demeure de G. Gordon Gregg (nom du personnage incarnant H.H. Holmes, et en tout point conforme à la réalité), pharmacien et meurtrier à ses heures. Ses victimes sont jeunes et belles. Ses méthodes rapides, scientifiques et sans douleur. Ses crimes parfaits et impunis. Jusqu’au jour où une journaliste commence à avoir des doutes sur ce citoyen, en apparence bien sous tous rapports…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264071996
Code sériel : 5278
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lahuitiemepage8 Posté le 20 Juillet 2021
    Après avoir adoré Psychose, il me tardait de redécouvrir la plume de Robert Bloch. Avec le boucher de Chicago, Bloch se base sur histoire vraie, celle de H.H Holmes considéré comme le premier tueur en série aux Etats-Unis. Il a sévi durant la deuxième moitié du 19ième siècle au sein de son propre hotel ouvert à l'occasion de l’exposition universelle de 1893 à Chicago.Ce dernier avait une infrastructure plus qu'étrange (escalier qui ne mènent nulle part, trappes, portes qu'on ouvre que de l'extérieur,etc) qui a permis à Holmes de faire disparaître des dizaine de personnes ( probablement près de 200). Pour l'anecdote, la saison 5 de American Horror Story se base aussi sur les agissements de ce tueur en série, le personnage de James Patrick March en est directement inspiré. Ce roman ne fait que 200 pages ce qui est vraiment dommage car j'aurais voulu que l'auteur développe beaucoup plus cette histoire très intéressante. Ca se lit vite et bien. J'aime toujours autant le style impeccable de Robert Bloch. Ce livre ne me marquera pas plus que ça mais je pense qu'il peut être une bonne porte d'entrée pour ceux qui veulent en savoir plus sur le... Après avoir adoré Psychose, il me tardait de redécouvrir la plume de Robert Bloch. Avec le boucher de Chicago, Bloch se base sur histoire vraie, celle de H.H Holmes considéré comme le premier tueur en série aux Etats-Unis. Il a sévi durant la deuxième moitié du 19ième siècle au sein de son propre hotel ouvert à l'occasion de l’exposition universelle de 1893 à Chicago.Ce dernier avait une infrastructure plus qu'étrange (escalier qui ne mènent nulle part, trappes, portes qu'on ouvre que de l'extérieur,etc) qui a permis à Holmes de faire disparaître des dizaine de personnes ( probablement près de 200). Pour l'anecdote, la saison 5 de American Horror Story se base aussi sur les agissements de ce tueur en série, le personnage de James Patrick March en est directement inspiré. Ce roman ne fait que 200 pages ce qui est vraiment dommage car j'aurais voulu que l'auteur développe beaucoup plus cette histoire très intéressante. Ca se lit vite et bien. J'aime toujours autant le style impeccable de Robert Bloch. Ce livre ne me marquera pas plus que ça mais je pense qu'il peut être une bonne porte d'entrée pour ceux qui veulent en savoir plus sur le H.H Holmes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 17 Janvier 2021
    Un livre de l'auteur surtout connu en France pour "Psychose", roman porté à l'écran par A. Hitchcock. avec Anthony Perkins. Ici, Bloch s'est librement inspiré d'une tragique histoire : celle de HH Holmes (pas le détective de A. Conan Doyle), mais propriétaire d'un hôtel très particulier ouvert pour l'exposition universelle de Chicago de 1893, un hôtel tellement particulier qu'il était enfin l'équivalent d'un abattoir pour humains (d'où peut être le choix du titre français "le boucher", le titre original "American Gothic" fait référence à l'aspect de l'hôtel digne d'un château gothique situé idéalement juste à côté de la ville blanche que composait l'exposition universelle). Truffé de chambres à portes secrètes, d'escaliers dérobés, d'entrées/sorties dissimulées, cet "établissement" a permis, si je puis dire, à Holmes de dépouiller et faire disparaître une trentaine de personnes, durant les 6 mois de l'exposition, voir plus. Arrêté et pendu en 1896, Holmes est un des premiers tueurs en série connus. Ici, nous suivons celui qui incarne le tueur sous le nom de G; Gordon Gregg, ex revendeur de cadavres aux écoles de médecine, devenu médecin, docteur en pharmacie (d'où la pharmacie qui constitue une partie du château). Inventeur de potions "miraculeuses", séducteur, il a la fâcheuse propension... Un livre de l'auteur surtout connu en France pour "Psychose", roman porté à l'écran par A. Hitchcock. avec Anthony Perkins. Ici, Bloch s'est librement inspiré d'une tragique histoire : celle de HH Holmes (pas le détective de A. Conan Doyle), mais propriétaire d'un hôtel très particulier ouvert pour l'exposition universelle de Chicago de 1893, un hôtel tellement particulier qu'il était enfin l'équivalent d'un abattoir pour humains (d'où peut être le choix du titre français "le boucher", le titre original "American Gothic" fait référence à l'aspect de l'hôtel digne d'un château gothique situé idéalement juste à côté de la ville blanche que composait l'exposition universelle). Truffé de chambres à portes secrètes, d'escaliers dérobés, d'entrées/sorties dissimulées, cet "établissement" a permis, si je puis dire, à Holmes de dépouiller et faire disparaître une trentaine de personnes, durant les 6 mois de l'exposition, voir plus. Arrêté et pendu en 1896, Holmes est un des premiers tueurs en série connus. Ici, nous suivons celui qui incarne le tueur sous le nom de G; Gordon Gregg, ex revendeur de cadavres aux écoles de médecine, devenu médecin, docteur en pharmacie (d'où la pharmacie qui constitue une partie du château). Inventeur de potions "miraculeuses", séducteur, il a la fâcheuse propension d'être entouré de personnes qui soit décèdent, soit disparaissent vers d'autres endroits et ne sont pas retrouvées. Une jeune journaliste, Crystal, féministe, qui a pour repère Nelly Blyth, va enquêter sur cet homme qui vient tout juste de toucher une coquette somme après le décès accidentel de son épouse, Millie, alcoolique et brûlée vive dans son sommeil. Tandis que son fiancé, Jim, renâcle devant son désir d'autonomie, Crystal va trouver auprès de son rédacteur en chef, un soutien bienvenu et mettre aussi sa vie en danger en se faisant passer pour une nièce de la défunte épouse de Gregg, pour pénétrer et résider dans l'hôtel. Une lecture pas si horrible que le titre le laisse présager : ici, l'auteur insiste sur l'étonnant magnétisme de l'homme, son habilité à trouver des proies féminines crédules et son étonnante ingéniosité. Une petite note sarcastique en fin de livre indique qu'heureusement, ce genre de choses n'arrive plus dans notre beau monde civilisé : c'est vrai quoi, qui aurait l'idée d'organiser aussi méthodiquement des meurtres dans un établissement ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • belette2911 Posté le 24 Août 2020
    — Allo, la boucherie Sanzot ? — Absolument pas, madame, ici vous être à la pharmacie du docteur Gordon Gregg. — Oh, pardon… On m’avait donné votre numéro en me disant que vous étiez un bon boucher… — Effectivement, je suis le boucher de Chicago, mais personne ne le sait encore et vous n’aimerez pas la viande que je fais brûler. G. Gordon Gregg est un personnage ambigu : il est élégant, gentleman, homme d’affaire avisé, séducteur, prometteur de monts et merveilles, intelligent… Mais ne vous y trompez pas, mesdames, mesdemoiselles, car c’est un tueur. Et il le fait en série. Une facture d’un entrepreneur à payer ? Paf, on le tue. Une femme de chambre trop curieuse ? Paf, dégommée. Une secrétaire qui se voit déjà en madame Gordon Gregg et qui a du fric ? Paf ! Mais vous ne verrez rien, vous ne saurez pas avec exactitude si telle ou telle personne a bien été assassinée. Le doute vous habitera, vous supputerez qu’il y a des chances pour qu’elle soit passée de vie à trépas, mais vous ne connaîtrez pas tous les petits secrets du maître es crimes. Le docteur Gordon Gregg qui est aussi docteur que moi, est un personnage retors, machiavélique, au... — Allo, la boucherie Sanzot ? — Absolument pas, madame, ici vous être à la pharmacie du docteur Gordon Gregg. — Oh, pardon… On m’avait donné votre numéro en me disant que vous étiez un bon boucher… — Effectivement, je suis le boucher de Chicago, mais personne ne le sait encore et vous n’aimerez pas la viande que je fais brûler. G. Gordon Gregg est un personnage ambigu : il est élégant, gentleman, homme d’affaire avisé, séducteur, prometteur de monts et merveilles, intelligent… Mais ne vous y trompez pas, mesdames, mesdemoiselles, car c’est un tueur. Et il le fait en série. Une facture d’un entrepreneur à payer ? Paf, on le tue. Une femme de chambre trop curieuse ? Paf, dégommée. Une secrétaire qui se voit déjà en madame Gordon Gregg et qui a du fric ? Paf ! Mais vous ne verrez rien, vous ne saurez pas avec exactitude si telle ou telle personne a bien été assassinée. Le doute vous habitera, vous supputerez qu’il y a des chances pour qu’elle soit passée de vie à trépas, mais vous ne connaîtrez pas tous les petits secrets du maître es crimes. Le docteur Gordon Gregg qui est aussi docteur que moi, est un personnage retors, machiavélique, au sourire enjôleur pour mieux vous engeôler, mesdemoiselles. Tout son château est conçu pour cacher ses exactions coupables. Ce polar historique est addictif car d’un côté, on a les manigances d’un séducteur style Landru (la beauté en plus) prêt à tuer pour de l’argent et de l’autre, une jeune journaliste qui rêve de faire un scoop et qui a des soupçons sur le G.G. Même si je connaissais encore l’histoire du véritable H.H. Holmes pour avoir lu une bédé l’année dernière (Englewood), même si j’avais toujours les images dans la tête, le récit romancé de Bloch s’éloigne à certains moments de l’Histoire puisque le but n’est pas de raconter les meurtres de H.H. Holmes mais d’un avatar. Le final est hautement angoissant et ma tension en a pris un coup car si je sais que le véritable H.H. Holmes (Herman Webster Mudgett, de son vrai nom) a été arrêté, je n’avais aucune idée du traitement que Bloch allait réserver à sa créature démoniaque, ni à la courageuse journaliste qui tente de lever le lièvre. Donc, suspense garantit. Une fois de plus, Bloch a joué avec mes nerfs, les a mis à vifs et ces sueurs froides par temps de canicule n’étaient pas pour me déplaire. On peut dire que c’est, une fois de plus, une LC avec Bianca réussie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • liliej56 Posté le 14 Mars 2020
    ❤❤❤❤❤ {Le boucher Chicago/Robert Bloch} Clap de fin pour ce chouette bouquin, mais je m'attendais à un peu de sang, de cris de dégoût.... non rien dans ce sens... Pas grave j'ai aimé quand même. C'était intéressant et rapidement lu , basé sur des faits réels d'un véritable sérial killer ayant sévit il y a de cela des décennies. Les petites âmes allez y il n'y a vraiment rien qui ne puisse vous effrayer...
  • VivianeB Posté le 28 Février 2020
    Je ne suis pas du genre à aimer à avoir peur en lisant un roman, exception faite pour ce boucher de Chicago qui m'a immédiatement fascinée pour ne le lâcher qu'à la dernière page et pour découvrir que l'auteur avait également écrit "Psychose" dont on connaît le film d'Alfred Hitchcock. J'ai beaucoup aimé ce petit texte effrayant et plein de suspens.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…