En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Boucher de Chicago

        10/18
        EAN : 9782264071996
        Code sériel : 5278
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        Le Boucher de Chicago

        Jane FILLION (Traducteur)
        Date de parution : 05/10/2017
        Chicago, 1893. l’Exposition Universelle abrite une monstrueuse curiosité : H.H. Holmes, le premier serial-killer de l’histoire des États-Unis...
        Le château : il surgit, menaçant, dans les rues d’un Chicago livré aux grands travaux de l’Expo Universelle, la fameuse « ville blanche ». Les épais murs en pierre de cette bâtisse lugubre abritent un labyrinthe de passages secrets et de pièces cachées, d'un crématorium et d'une table de dissection,... Le château : il surgit, menaçant, dans les rues d’un Chicago livré aux grands travaux de l’Expo Universelle, la fameuse « ville blanche ». Les épais murs en pierre de cette bâtisse lugubre abritent un labyrinthe de passages secrets et de pièces cachées, d'un crématorium et d'une table de dissection, de pièges et de chausse-trappes. Le château est la demeure de G. Gordon Gregg (nom du personnage incarnant H.H. Holmes, et en tout point conforme à la réalité), pharmacien et meurtrier à ses heures. Ses victimes sont jeunes et belles. Ses méthodes rapides, scientifiques et sans douleur. Ses crimes parfaits et impunis. Jusqu’au jour où une journaliste commence à avoir des doutes sur ce citoyen, en apparence bien sous tous rapports…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264071996
        Code sériel : 5278
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        7.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Amandine49 Posté le 18 Janvier 2018
          Dans ce livre on connaît dès le début le tueur. Il n'y a donc aucune surprise de ce côté là. Mais ce n'est pas grave. Ce qui va nous intéresser c'est de savoir comment il va se faire attraper. On voit qu'il pense à chaques détails pour être mis hors de tout soupçon. On a faire à un personnage qui semble tout ce qu'il y a de plus normal. Il réussit bien dans la vie et il semble des plus amicales. De l'extérieur il est difficile de soupçonner ce qu'il fait en réalité. Tout ceux qui le rencontrent le trouvent absolument charmant avec un charisme et un magnétisme incroyable. De l'autre côté on fait la connaissance d'un petit assureur et de sa fiancée journaliste. Jim est très amoureux de Crystal. Mais Crystal est une jeune femme qui a de l'ambition et qui veut progresser dans sa carrière. Jim ne voit pas cela d'un très bon œil. C'est pourtant elle qui va s'intéresser de plus à un des clients de son fiancé. Elle prendra tous les risques pour peut être écrire l'article de sa carrière ! J'ai adoré ce personnage car elle n'a pas froid aux yeux et elle a un sacré caractère. Ce... Dans ce livre on connaît dès le début le tueur. Il n'y a donc aucune surprise de ce côté là. Mais ce n'est pas grave. Ce qui va nous intéresser c'est de savoir comment il va se faire attraper. On voit qu'il pense à chaques détails pour être mis hors de tout soupçon. On a faire à un personnage qui semble tout ce qu'il y a de plus normal. Il réussit bien dans la vie et il semble des plus amicales. De l'extérieur il est difficile de soupçonner ce qu'il fait en réalité. Tout ceux qui le rencontrent le trouvent absolument charmant avec un charisme et un magnétisme incroyable. De l'autre côté on fait la connaissance d'un petit assureur et de sa fiancée journaliste. Jim est très amoureux de Crystal. Mais Crystal est une jeune femme qui a de l'ambition et qui veut progresser dans sa carrière. Jim ne voit pas cela d'un très bon œil. C'est pourtant elle qui va s'intéresser de plus à un des clients de son fiancé. Elle prendra tous les risques pour peut être écrire l'article de sa carrière ! J'ai adoré ce personnage car elle n'a pas froid aux yeux et elle a un sacré caractère. Ce personnage féminin est très fort dans ce monde où les hommes ont toute puissance sur les femmes. L'auteur, en plus de l'histoire, nous plonge dans le Chicago des années 1890 et plus précisément 1893 avec l'Exposition Universelle. La vie y est trépidante mais aussi dangereuse. Avec Crystal on découvre certains aspects comme la prostitution. L'enquête est plutôt lente mais ce rythme n'est pas déplaisant et ne gâche en rien la lecture. On se demande comment ce tueur sera attraper et on espère aussi que Crystal, qui mène l'enquête, ne se fera pas prendre ! Les chapitres sont courts et bien construits. L'auteur nous laisse avec un suspense parfois insoutenable et des non dits et qui nous donne envie de continuer la lecture. On ne s’ennuie pas une seule seconde. C'est captivant jusqu'à la dernière page. La fin du livre est réussite à part dans le côté secondaire de l'histoire qui m'a parut moins aboutis. Cette histoire prend encore plus de force quand on sait que l'auteur s'est inspiré de l'histoire d'un serial killer : H H Holmes. Il a sévit à la même période et avait aussi fait construire un château en plein Chicago d'où il était difficile de sortir. Une excellente lecture qu'on a du mal à lâcher avant la dernière page !
          Lire la suite
          En lire moins
        • MaxMarch Posté le 3 Janvier 2018
          "Le boucher de Chicago" est un thriller écrit par l'auteur de "Psycho". C'est pour cela que je l'ai lu, car je voulais connaître son écriture, mais j'ai été un déçu... Il y a une bonne histoire et une bonne intrigue, il n'y a pas de soucis. Je n'ai pas réussi à accrocher, à me mettre dedans.
        • Promenonsnousdansleslivres Posté le 19 Décembre 2017
          Le boucher de Chicago nous plonge dans la période du début de l'exposition universelle à Chicago en 1893 mais surtout dans une histoire machiavélique tirée de faits réels. Tirée de faits réels car le propriétaire de ce château a bel et bien existé, G. Gordon Gregg est en fait connu sous le pseudonyme de Dr Henry Howard Holmes et est considéré comme l'un des premiers tueurs en série Américain. Seulement diplômé en tant qu'assistant pharmacien, H.H Holmes va passer son temps à mettre en place des plans machiavéliques pour assouvir son instinct de pervers notamment en falsifiant un diplôme de médecine ce qui va le pousser à voler des corps et à les défigurer. Au bout de nombreuses escroqueries notamment aux niveaux des assurances vie de ses femmes toute accidentellement décédées, une agence de détective va finir par le traquer et le faire arrêter mettant ainsi fin à des années de fraudes et de meurtres, en effet H.H Holmes a jusqu'à 200 victimes à son palmarès. L'édifice qu'il a fait construire fait clairement froid dans le dos, il est qualifié de château à cause de son architecture imposante sur 3 étages. Le château est découpé en plusieurs partie : l’hôtel et... Le boucher de Chicago nous plonge dans la période du début de l'exposition universelle à Chicago en 1893 mais surtout dans une histoire machiavélique tirée de faits réels. Tirée de faits réels car le propriétaire de ce château a bel et bien existé, G. Gordon Gregg est en fait connu sous le pseudonyme de Dr Henry Howard Holmes et est considéré comme l'un des premiers tueurs en série Américain. Seulement diplômé en tant qu'assistant pharmacien, H.H Holmes va passer son temps à mettre en place des plans machiavéliques pour assouvir son instinct de pervers notamment en falsifiant un diplôme de médecine ce qui va le pousser à voler des corps et à les défigurer. Au bout de nombreuses escroqueries notamment aux niveaux des assurances vie de ses femmes toute accidentellement décédées, une agence de détective va finir par le traquer et le faire arrêter mettant ainsi fin à des années de fraudes et de meurtres, en effet H.H Holmes a jusqu'à 200 victimes à son palmarès. L'édifice qu'il a fait construire fait clairement froid dans le dos, il est qualifié de château à cause de son architecture imposante sur 3 étages. Le château est découpé en plusieurs partie : l’hôtel et une autre partie utilisée à des fins commerciales, pharmacie, magasins H.H Holmes a sorti le grand jeu mais n'a pas tout dévoilé car la bâtisse contient des coins secrets qui seront découverts bien plus tard. 100 chambres sans fenêtres, des portes qui s'ouvrent sur des murs de briques, des escaliers qui ne mènent nulle part, des trappes, des tuyaux de gaz bref un labyrinthe dans lequel aucune personne équilibrée ne souhaiterait aller. C'est sur cette base là que Robert Bloch a choisi d'imaginer un enquêteur et son enquiquinante fiancée enquêtant sur les traces de cet ignoble personnage, partie romancée que j'ai beaucoup aimée car tous deux nous offrent une immersion totale et nous font rencontrer "directement H.H Holmes" notamment grâce à différents entretiens. Le contexte festif de l'exposition universelle est vraiment bien retranscrit, l'euphorie règne on ressent bien cette ambiance qui fait grand bruit mais qui va malheureusement servir d’appât. Roman historique comme je les aime, j'ai tellement apprécié l'écriture de Robert Bloch que je me suis jetée sur Psychose !! Je vous donne des nouvelles au prochain "épisode":D
          Lire la suite
          En lire moins
        • LePamplemousse Posté le 7 Décembre 2017
          Oh, que c’est pénible de ne plus avoir de mémoire…. Je n’accuserais pas forcément l’âge, car je n’ai pas encore atteint les 88 ans, j’en suis seulement à la moitié ! Comme beaucoup de mes collègues bibliothécaires le disent : « on lit trop ! », ce qui explique peut-être que parfois, on referme un livre en ayant la vague sensation de l’avoir déjà lu, des bribes reviennent en cours de lecture jusqu’à finalement refermer le livre avec une moue dubitative. J’étais ravie de découvrir ce récit adapté de la vie d’un tueur en série ayant réellement existé, mais plein de détails n’arrêtaient pas de me revenir en mémoire au fur et à mesure. Je me suis alors imaginé que ça y était, comme j’en avais toujours rêvé, j’avais des pouvoirs particuliers, dont celui de sentir les événements, comme de la prémonition. Peut-être allais-je même pouvoir en faire une activité secondaire lucrative…bah, oui, une bibliothécaire, ça ne gagne quand même pas des millions, du coup, je serai plutôt partante pour gagner 20 euros en prédisant à ma bouchère que son mari va revenir ou à la fille de mon dentiste qu’elle finira bien par avoir son code, vu qu’elle le passe pour la quatrième fois... Oh, que c’est pénible de ne plus avoir de mémoire…. Je n’accuserais pas forcément l’âge, car je n’ai pas encore atteint les 88 ans, j’en suis seulement à la moitié ! Comme beaucoup de mes collègues bibliothécaires le disent : « on lit trop ! », ce qui explique peut-être que parfois, on referme un livre en ayant la vague sensation de l’avoir déjà lu, des bribes reviennent en cours de lecture jusqu’à finalement refermer le livre avec une moue dubitative. J’étais ravie de découvrir ce récit adapté de la vie d’un tueur en série ayant réellement existé, mais plein de détails n’arrêtaient pas de me revenir en mémoire au fur et à mesure. Je me suis alors imaginé que ça y était, comme j’en avais toujours rêvé, j’avais des pouvoirs particuliers, dont celui de sentir les événements, comme de la prémonition. Peut-être allais-je même pouvoir en faire une activité secondaire lucrative…bah, oui, une bibliothécaire, ça ne gagne quand même pas des millions, du coup, je serai plutôt partante pour gagner 20 euros en prédisant à ma bouchère que son mari va revenir ou à la fille de mon dentiste qu’elle finira bien par avoir son code, vu qu’elle le passe pour la quatrième fois cette année. En y regardant de plus près, j’ai découvert que ce roman a été édité en français une première fois en 1975 et ensuite de nouveau en 1992, voilà qui expliquait bien des choses, et paf, les illusions sont retombées, je n’ai aucun super pouvoir ! J’ai juste déjà lu ce roman dans une ancienne version il y a des années… Oh, la claque ! Du coup ma bouchère va continuer à déprimer et je n’ai même pas le moyen de la rassurer concernant le retour de son mari, ceci dit, il va bien, il vit désormais avec ma coiffeuse de l’autre côté de la rue. Bah sinon, le roman est sympa, le méchant est carrément machiavélique, mais le tout a un petit air de déjà-vu….
          Lire la suite
          En lire moins
        • svecs Posté le 27 Novembre 2017
          Il y a comme une ideur de madeleine dans ce livre. Qu'est-ce que j'ai pû dévorer les receuils de nouvelles de Robert Bloch (éditions Marabout, tout un souvenir) lorsque j'étais ado. Ce livre fait partie de ses polars. On le connaît surtout pour être l'auteur de Psychose, beaucoup ayant oublié que le chef d'oeuvre d'Hitchcock est tiré d'un livre. Ironiquement, Robert Bloch publiera 2 suites à ce roman. Dans le deuxième épisode, Norman Bates s'évade, causant l'inquiétude à Hollywood, où se tourne un film inspiré de dsa vie. J'ai donc entamé la lecture avec une pointe de nostalgie. Ce Boucher de Chicago (dont le titre original, American Gothic, autrement plus claquant) livre une version romancée de l'histoire de H.H. Holmes, considéré comme le premier tueur en série américain. On sent toute la science de scénariste de Bloch. Son intrigue avance efficacement selon des schémas bien établis. Il alterne les chapitres mettan,t en scène Gregg Gordon, le tueur, et ceux qui mènent l'enquête pour le confondre. Ce livre est finalement très classique dans sa structure et ressemble à une bonne série B ou un épisode de série, le genre sur lequel on tombe un peu par hasard et qui vous scotche presque... Il y a comme une ideur de madeleine dans ce livre. Qu'est-ce que j'ai pû dévorer les receuils de nouvelles de Robert Bloch (éditions Marabout, tout un souvenir) lorsque j'étais ado. Ce livre fait partie de ses polars. On le connaît surtout pour être l'auteur de Psychose, beaucoup ayant oublié que le chef d'oeuvre d'Hitchcock est tiré d'un livre. Ironiquement, Robert Bloch publiera 2 suites à ce roman. Dans le deuxième épisode, Norman Bates s'évade, causant l'inquiétude à Hollywood, où se tourne un film inspiré de dsa vie. J'ai donc entamé la lecture avec une pointe de nostalgie. Ce Boucher de Chicago (dont le titre original, American Gothic, autrement plus claquant) livre une version romancée de l'histoire de H.H. Holmes, considéré comme le premier tueur en série américain. On sent toute la science de scénariste de Bloch. Son intrigue avance efficacement selon des schémas bien établis. Il alterne les chapitres mettan,t en scène Gregg Gordon, le tueur, et ceux qui mènent l'enquête pour le confondre. Ce livre est finalement très classique dans sa structure et ressemble à une bonne série B ou un épisode de série, le genre sur lequel on tombe un peu par hasard et qui vous scotche presque instantanément. Mais une fois le générique entamé, vous avez passé un bon moment mais n'êtes pas impatient pour voir l'épisode suivant. Lecture agréable et délassante, pas toujours très subtile. De la série B de qualité, ni plus, ni moins. Parfaitement ce dont j'avais envie en ce moment.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.