Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264070623
Code sériel : 5203
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
Le brouillard tombe sur Deptford
Jean-Baptiste Dupin (traduit par)
Collection : Polar
Date de parution : 04/05/2017
Éditeurs :
10/18

Le brouillard tombe sur Deptford

Jean-Baptiste Dupin (traduit par)
Collection : Polar
Date de parution : 04/05/2017
Une nouvelle enquête de l’inspecteur Ben Ross dans le Londres victorien : secondé par sa femme Lizzie, il devra cette fois innocenter un ami que tout accuse.
Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si... Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ? Chargé de l’enquête par Scotland Yard, l’inspecteur Ben Ross... Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ? Chargé de l’enquête par Scotland Yard, l’inspecteur Ben Ross ne trouve aucun témoin. De son côté, sa femme Lizzie tente d’étouffer un scandale : Edgar Wellings, un ami de la famille, souffre d’addiction au jeu. Mais le pire reste à venir : Wellings semble être le dernier à avoir vu Mme Clifford vivante… Et que penser de son excellente raison de la tuer ?

« Maîtresse des récits bourrés d'intrigues hautes en couleur, et maniant le suspense comme personne, l'auteur britannique nous régale avec cette enquête qui explore les faces sombres de l'Angleterre du XIXe siècle... »
Renaud Baronian, Aujourd’hui en France (sur Un assassinat de qualité)
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070623
Code sériel : 5203
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lauryn Posté le 27 Novembre 2021
    J'attendais beaucoup de ce sixième tome. En effet, dans le précédent, l'auteure n'avait pas réussi à intégrer Lizzie dans l'histoire, si bien qu'elle ne servait que d'élément de décor. Ici, elle a bien pensé son intervention en la mêlant d'une manière particulière à l'enquête. Comme d'habitude, la description de Londres et les personnages secondaires sont excellents, un vrai plaisir ! La suite sur mon blog :
  • caryatide Posté le 19 Février 2021
    Deptford, un arsenal créé par Henry VIII, des chantiers navals...Tout cela est un peu en perte de vitesse au 19ème siècle : on préfère se rapprocher de l'estuaire de la Tamise où il y a plus de place. L'inspecteur Phipps du commissariat de Deptford est très doué pour distribuer son travail à ses voisins. Alors quand on trouve le cadavre d'une femme inconnue dans un des terrains vagues qui remplacent les entrepôts, il trouve que Scotland Yard sera beaucoup plus efficace que lui. Et c'est l'inspecteur Benjamin Ross, de retour d'une longue journée à Cambridge qui se trouve obligé de repartir pour les bords du fleuve. Effectivement, la morte d'un certain âge est bien habillée, paraît soignée et bien nourrie : pas une des prostituées qui peuplent habituellement les lieux. Qui est-elle ? On le sait dès le lendemain, sa bonne ayant signalé sa disparition. C'est une usurière. Usuriers et prêteurs sur gages sont le doublé gagnant des romans victoriens, mais une usurière, une femme qui mène sa propre affaire ? Et cela ne va pas simplifier l'enquête : elle pouvait avoir autant de meurtriers possibles que de clients... Elisabeth, la femme de l'inspecteur Ross est très occupée de son côté. Son "cousin", Frank Carteron,... Deptford, un arsenal créé par Henry VIII, des chantiers navals...Tout cela est un peu en perte de vitesse au 19ème siècle : on préfère se rapprocher de l'estuaire de la Tamise où il y a plus de place. L'inspecteur Phipps du commissariat de Deptford est très doué pour distribuer son travail à ses voisins. Alors quand on trouve le cadavre d'une femme inconnue dans un des terrains vagues qui remplacent les entrepôts, il trouve que Scotland Yard sera beaucoup plus efficace que lui. Et c'est l'inspecteur Benjamin Ross, de retour d'une longue journée à Cambridge qui se trouve obligé de repartir pour les bords du fleuve. Effectivement, la morte d'un certain âge est bien habillée, paraît soignée et bien nourrie : pas une des prostituées qui peuplent habituellement les lieux. Qui est-elle ? On le sait dès le lendemain, sa bonne ayant signalé sa disparition. C'est une usurière. Usuriers et prêteurs sur gages sont le doublé gagnant des romans victoriens, mais une usurière, une femme qui mène sa propre affaire ? Et cela ne va pas simplifier l'enquête : elle pouvait avoir autant de meurtriers possibles que de clients... Elisabeth, la femme de l'inspecteur Ross est très occupée de son côté. Son "cousin", Frank Carteron, le neveu de sa "tante" Parry a abandonné la diplomatie pour se lancer dans la politique. Il vient d'être élu député et s'est fiancé à une jeune fille de sa circonscription. Mais la jeune fille ne connait pas les usages londoniens : tante Parry craint des impairs... Heureusement Patience a choisit Elisabeth comme mentor et confidente Et elle a justement quelque chose à lui confier : son frère, brillant étudiant en médecine a perdu de l'argent aux cartes. Il s'est adressé à un usurier qu'il doit maintenant rembourser, et il ne peut pas.. Ne se serrait-il pas adressé plutôt à une usurière... La tante Parry s'affole : il faut repousser le mariage. les tantes de la fiancée s'évanouissent... Encore une enquête agréable à lire qui nous fait visiter Londres et rencontrer des personnages de milieux très variés mais avec un style plus léger et beaucoup moins didactique qu' Anne Perry à qui elle fait inévitablement penser.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Coco574 Posté le 16 Janvier 2021
    Fan de la série Lizzie, j'ai encore bien aimé ce roman, le 6ème de la série. J'ai retrouvé avec plaisir Lizzie, Ben, Frank... et ce Londres victorien. C'est un réel plaisir de suivre les descriptions et l'ambiance de ce Londres. On s'imprègne de ce brouillard, de la saleté des bas quartiers, de l'insécurité... Par contre, j'ai trouvé qu'il y avait moins de mouvement, moins de rythme dans cet opus. L'intrigue met du temps à se mettre en place et la première moitié est plutôt centrée sur les rencontres avec la famille à la fiancée de Frank.
  • Rilau Posté le 24 Novembre 2020
    Dans le Londres victorien, entre les quartiers miséreux de Deptford et les salons aristocratiques, l'inspecteur de Scotland Yard Ben Ross enquête sur la mort suspecte d'une prêteuse sur gage Mrs Clifford. Pendant ce temps, Lizzie Ross, sa femme, tente d'aider la fiancée d'un ami de la famille à sortir son frère d'un scandale à une addiction au jeu. J'apprécie toujours autant les histoires de cette époque du XIX siècle, c'est le sixième livre de cette série et je suis toujours captivée par le récit, le style et l'écriture d'Ann Granger. C'est un roman fascinant, agréable à lire par son côté fluide et facile. Je n'ai pas pu le lâcher jusqu'à la dernière page, curieuse de connaître qui avait commis ce crime et pourquoi. La fin ne nous déçoit pas, même si les conditions de certains personnages sont bien tristes, elle nous laisse un sentiment d'amertume qui nous pousse à réfléchir et à se poser des questions avant de se plaindre de notre propre sort.
  • AliceFee Posté le 22 Juin 2020
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Brouillard Tombe sur Deptford ? "Même si c'est une série que je continue à trouver inégale, j'avais vraiment apprécié le précédent et j'avais donc envie de retrouver à nouveau Ben et Lizzie pour une enquête inédite." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Une femme est retrouvée morte dans un quartier peu fréquentable et alors que Ben est appelé pour résoudre l'enquête, Lizzie se rend rapidement compte qu'un ami de sa famille pourrait bien être impliqué dans cette histoire sordide..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Dans les premiers opus, je trouvais que Ben manquait vraiment d'épaisseur et je suis contente de constater que depuis quelques tomes, ce n'est plus du tout le cas. Même si pour moi, il ne sera jamais comparable à Thomas Pitt, auquel je ne peux m'empêcher de le comparer puisque les romans d'Ann Granger sont presque calqués sur ceux d'Anne Perry, il m'est de plus en plus sympathique. L'enquête a également trouvé son équilibre ici, entre l'inspecteur et sa femme, l'intrigue, le dénouement, les nouveaux personnages, tout est plutôt bien pensé. Et pourtant, sans qu'il s'agisse d'un mauvais roman,... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Brouillard Tombe sur Deptford ? "Même si c'est une série que je continue à trouver inégale, j'avais vraiment apprécié le précédent et j'avais donc envie de retrouver à nouveau Ben et Lizzie pour une enquête inédite." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Une femme est retrouvée morte dans un quartier peu fréquentable et alors que Ben est appelé pour résoudre l'enquête, Lizzie se rend rapidement compte qu'un ami de sa famille pourrait bien être impliqué dans cette histoire sordide..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Dans les premiers opus, je trouvais que Ben manquait vraiment d'épaisseur et je suis contente de constater que depuis quelques tomes, ce n'est plus du tout le cas. Même si pour moi, il ne sera jamais comparable à Thomas Pitt, auquel je ne peux m'empêcher de le comparer puisque les romans d'Ann Granger sont presque calqués sur ceux d'Anne Perry, il m'est de plus en plus sympathique. L'enquête a également trouvé son équilibre ici, entre l'inspecteur et sa femme, l'intrigue, le dénouement, les nouveaux personnages, tout est plutôt bien pensé. Et pourtant, sans qu'il s'agisse d'un mauvais roman, je me suis indéniablement ennuyée. C'est plat, il ne se passe pas grand chose, on tourne un peu trop en rond. C'est le genre de roman policier, que je rencontre régulièrement, où les personnages se contentent de remuer un peu la boue, en attendant que la solution finisse par leur tomber dans le bec. Malheureusement, c'est loin d'être passionnant pour le lecteur." Et comment cela s'est-il fini ? "La quatrième de couverture nous présente l'auteur comme étant la "maitresse des récits bourrés d'intrigues hautes en couleur, et maniant le suspense comme personne" et il me semble que l'on est vraiment loin du compte sur ces points-là. Personnellement, je dirais plutôt qu'elle nous propose une enquête honorable et un récit divertissant grâce à ses personnages essentiellement, c'est qui est déjà pas mal."
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Héros enquêteurs : 10 séries de romans policiers à se mettre sous la dent

    Qu'ils travaillent seuls ou en équipe, ces enquêteurs partagent tous un point commun : ils sont des héros récurrents, des protagonistes que le lecteur prend plaisir à retrouver de livre en livre. De Myron Bolitar au duo Sharko/Hennebelle, focus sur ces fins limiers qui ne reculent devant rien pour résoudre les crimes les plus sordides et dont on attend avec impatience les prochaines aventures. 

    Lire l'article