Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264070623
Code sériel : 5203
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Le brouillard tombe sur Deptford

Jean-Baptiste DUPIN (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 04/05/2017
Une nouvelle enquête de l’inspecteur Ben Ross dans le Londres victorien : secondé par sa femme Lizzie, il devra cette fois innocenter un ami que tout accuse.
Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ? Chargé de l’enquête par Scotland Yard, l’inspecteur Ben Ross... Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ? Chargé de l’enquête par Scotland Yard, l’inspecteur Ben Ross ne trouve aucun témoin. De son côté, sa femme Lizzie tente d’étouffer un scandale : Edgar Wellings, un ami de la famille, souffre d’addiction au jeu. Mais le pire reste à venir : Wellings semble être le dernier à avoir vu Mme Clifford vivante… Et que penser de son excellente raison de la tuer ?

« Maîtresse des récits bourrés d'intrigues hautes en couleur, et maniant le suspense comme personne, l'auteur britannique nous régale avec cette enquête qui explore les faces sombres de l'Angleterre du XIXe siècle... »
Renaud Baronian, Aujourd’hui en France (sur Un assassinat de qualité)
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070623
Code sériel : 5203
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Eroblin Posté le 11 Novembre 2019
    C’est le 5ème tome des aventures policières d’un couple victorien Ben et Lizzie Ross. Ben Ross est inspecteur à la Scotland Yard tandis que sa femme Lizzie, fille de médecin, s’occupe de leur intérieur. Mais Lizzie, secondée de sa domestique Bessie, a tendance à se mêler des affaires policières de son mari, permettant souvent d’ailleurs de récolter des indices décisifs pour l’avancée des enquêtes. Dans ce tome, une femme est retrouvée morte dans un quartier mal famé de Londres et, très rapidement, il s’avère que c’était une redoutable prêteuse sur gages. Parallèlement Lizzie est contactée par la fiancée de son « cousin » qui lui demande de l’aider car son frère Edgar Willings, étudiant en médecine, doit de l’argent à une certaine Mme Clifford. Quand les deux femmes accompagnées de Willings se rende à l’adresse de Mme Clifford pour négocier, ils tombent sur la police et la servante de cette dernière. Et le malheureux Willings est désigné par la servante comme celui qui a vu Mme Clifford en dernier. L’enquête qui suit est classique, il n’y a pas de rebondissements incroyables ni de « Deus ex-machina » tiré par les cheveux. L’intérêt de la série n’est pas vraiment (du moins... C’est le 5ème tome des aventures policières d’un couple victorien Ben et Lizzie Ross. Ben Ross est inspecteur à la Scotland Yard tandis que sa femme Lizzie, fille de médecin, s’occupe de leur intérieur. Mais Lizzie, secondée de sa domestique Bessie, a tendance à se mêler des affaires policières de son mari, permettant souvent d’ailleurs de récolter des indices décisifs pour l’avancée des enquêtes. Dans ce tome, une femme est retrouvée morte dans un quartier mal famé de Londres et, très rapidement, il s’avère que c’était une redoutable prêteuse sur gages. Parallèlement Lizzie est contactée par la fiancée de son « cousin » qui lui demande de l’aider car son frère Edgar Willings, étudiant en médecine, doit de l’argent à une certaine Mme Clifford. Quand les deux femmes accompagnées de Willings se rende à l’adresse de Mme Clifford pour négocier, ils tombent sur la police et la servante de cette dernière. Et le malheureux Willings est désigné par la servante comme celui qui a vu Mme Clifford en dernier. L’enquête qui suit est classique, il n’y a pas de rebondissements incroyables ni de « Deus ex-machina » tiré par les cheveux. L’intérêt de la série n’est pas vraiment (du moins à mon humble avis) dans la résolution des meurtres mais plutôt dans la description de la société anglaise victorienne. Les personnages de Ben et de Lizzie permettent de s’introduire dans les différentes strates de la société, de côtoyer nantis et miséreux. C’est bien écrit, il se dégage un certain charme suranné et j’ai pris du plaisir à suivre les époux Ben et Lizzie Ross.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Loba21 Posté le 5 Octobre 2019
    Ce roman est agréable à lire. Plus que l'intrigue et l'enquête c'est surtout la description de la société londonienne du XIXème siècle qui est intéressante. On y découvre la vie miséreuse du petit peuple londonien, tout autant que celle de la petite bourgeoisie, plus soucieuse de préserver son honneur que de s'inquiéter du sort de ses concitoyens.
  • Eimelle Posté le 21 Juin 2019
    si côté intrigue, j'avais très vite découvert l'identité du coupable, je continue à beaucoup apprécier cette série et toute l'ambiance historique autour des héros! Dans le Londres victorien, entre docks et salons de l'aristocratie, brouillard à couper au couteau, rats ou dorures, on passe de la plus sombre des misères aux plus fortunés, et si les soucis des uns et des autres n'ont rien à voir, c'est bien un meurtre qui va les relier. Le corps d'une femme a été retrouvée, et c'est un proche de la famille de Lizzie, qui lui avait emprunté de l'argent, qui est accusé. Comme à l’accoutumée, entre l'enquête officielle menée par Ben, et les agissements plus discrets de sa femme, l'enquête va avancer en duo, chacun son opinion et sa manière de faire avancer les choses ! J'ai beaucoup apprécié l'arrière-plan historique, de la peinture de la plus grande misère des chiffonniers, du travail des enfants, des indigents, aux convenances et crainte du scandale de la bonne société, c'est une vraie immersion dans la société victorienne, ses contrastes et sa violence sociale. On découvre en particulier le quartier portuaire de Deptford dans le sud est de Londres, entre chantier naval à l'abandon et dockers cherchant du travail. .. A lire... si côté intrigue, j'avais très vite découvert l'identité du coupable, je continue à beaucoup apprécier cette série et toute l'ambiance historique autour des héros! Dans le Londres victorien, entre docks et salons de l'aristocratie, brouillard à couper au couteau, rats ou dorures, on passe de la plus sombre des misères aux plus fortunés, et si les soucis des uns et des autres n'ont rien à voir, c'est bien un meurtre qui va les relier. Le corps d'une femme a été retrouvée, et c'est un proche de la famille de Lizzie, qui lui avait emprunté de l'argent, qui est accusé. Comme à l’accoutumée, entre l'enquête officielle menée par Ben, et les agissements plus discrets de sa femme, l'enquête va avancer en duo, chacun son opinion et sa manière de faire avancer les choses ! J'ai beaucoup apprécié l'arrière-plan historique, de la peinture de la plus grande misère des chiffonniers, du travail des enfants, des indigents, aux convenances et crainte du scandale de la bonne société, c'est une vraie immersion dans la société victorienne, ses contrastes et sa violence sociale. On découvre en particulier le quartier portuaire de Deptford dans le sud est de Londres, entre chantier naval à l'abandon et dockers cherchant du travail. .. A lire surtout pour le contexte, l'ambiance et l'écriture , plus que pour une intrigue très prenante bien sûr !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Griselda20116 Posté le 6 Mars 2019
    Je découvre cette auteure avec grand plaisir. Bien que ce roman fasse partie d'une série, on peut le lire indépendamment des autres. L'inspecteur Benjamin Ross et sa femme Elizabeth forment un couple sympathique et ils sont complémentaires. Le récit est clair et le style impeccable. L'histoire est assez simple mais reste intrigante jusqu'au bout. Beaucoup de rebondissements dans une atmosphère sinistre à souhait et dans laquelle le brouillard joue un rôle de premier plan ! Une autre histoire, intelligemment conduite, se mêle à la première. Des personnages bien décrits, aux caractères trempés, un humour discret, ces ingrédients s'ajoutent à l'ensemble pour former un polar solide et de facture classique.
  • Sharon Posté le 24 Août 2018
    Pour cette sixième enquête, Ben Ross n’a vraiment pas de chance. Vous me direz, la victime non plus, mais lui encore moins. Déjà qu’il apprécie modérément Frank Carterton, voilà qu’à cause de lui, Lizzie se trouve plongée dans une affaire de meurtre. Certes, pas tout à fait à cause de lui, mais Ben Ross a trouvé quelqu’un contre qui canaliser sa mauvaise humeur, il ne va pas se priver. Frank, le neveu de Tante Parry, qui veilla (à sa manière) sur Lizzie orpheline, se marie avec la bien nommée Patience. Hélas, celle-ci est dotée d’un frère, Edgar Wellings, brillant étudiant en médecine et joueur malheureux. Il a des dettes ! Il a demandé à sa soeur si elle ne pouvait lui prêter l’argent légué pour sa dote. Patience est impulsive, elle est une femme de tête : elle ne cède pas ! Frank a une fiancée de valeur. Cependant, Edgar a contracté des dettes auprès d’une prêteuse sur gages, et celle-ci est assassinée peu après une « légère dispute » entre eux. Ce n’est vraiment pas de chance pour personne ! L’enquête mène Ben des milieux aisés aux bas-fonds les plus sombres. Si Patience et Edgar sont en bonne santé, ce n’est... Pour cette sixième enquête, Ben Ross n’a vraiment pas de chance. Vous me direz, la victime non plus, mais lui encore moins. Déjà qu’il apprécie modérément Frank Carterton, voilà qu’à cause de lui, Lizzie se trouve plongée dans une affaire de meurtre. Certes, pas tout à fait à cause de lui, mais Ben Ross a trouvé quelqu’un contre qui canaliser sa mauvaise humeur, il ne va pas se priver. Frank, le neveu de Tante Parry, qui veilla (à sa manière) sur Lizzie orpheline, se marie avec la bien nommée Patience. Hélas, celle-ci est dotée d’un frère, Edgar Wellings, brillant étudiant en médecine et joueur malheureux. Il a des dettes ! Il a demandé à sa soeur si elle ne pouvait lui prêter l’argent légué pour sa dote. Patience est impulsive, elle est une femme de tête : elle ne cède pas ! Frank a une fiancée de valeur. Cependant, Edgar a contracté des dettes auprès d’une prêteuse sur gages, et celle-ci est assassinée peu après une « légère dispute » entre eux. Ce n’est vraiment pas de chance pour personne ! L’enquête mène Ben des milieux aisés aux bas-fonds les plus sombres. Si Patience et Edgar sont en bonne santé, ce n’est pas le cas de tous les enfants qui grandissent dans des masures insalubres, ou plutôt qui ne grandissent pas, car rares sont ceux qui parviennent à l’âge adulte. Britannia Scroggs avait six frères et soeurs, elle est désormais fille unique, à cause des accidents, des épidémies, ou de complications de santé. Elle-même travaille dur et son corps en pâtit.Il croise aussi un chiffonnier et sa petite fille, qui se faufile partout, avec des vêtements tout sauf à sa taille, pour trouver des affaires pour le négoce de son grand-père. Entre les très riches et très dépensiers, et les très pauvres, qui peut bien avoir réellement tué la prêteuse sur gages ? Qui avait le plus à perdre ? Pour revenir à Edgar, il n’avait pas mesuré les conséquences de ses actes pour l’avenir de sa soeur, compromettant son mariage, alors que ses tantes, apprenant ses dettes et les accusations qui pèsent sur lui, s’évanouissent à tour de rôle. Heureusement pour Franck Carteron, sa fiancée ne tient pas des soeurs de sa mère. Le dénouement ne laisse pas d’être un peu amer, parce que quelque soit le milieu auquel appartient l’assassin, ses proches doivent subir les conséquences de ses actes.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    Héros enquêteurs : 10 séries de romans policiers à se mettre sous la dent

    Qu'ils travaillent seuls ou en équipe, ces enquêteurs partagent tous un point commun : ils sont des héros récurrents, des protagonistes que le lecteur prend plaisir à retrouver de livre en livre. De Myron Bolitar au duo Sharko/Hennebelle, focus sur ces fins limiers qui ne reculent devant rien pour résoudre les crimes les plus sordides et dont on attend avec impatience les prochaines aventures. 

    Lire l'article