RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Cercle - COLLECTOR

            Pocket
            EAN : 9782266281218
            Code sériel : 15696
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 108 x 177 mm
            Le Cercle - COLLECTOR

            Date de parution : 02/11/2017

            Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest ?
            Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens… et un mail énigmatique, peut-être signé par le plus retors des serial killers.
            Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l’apprentissage de...

            Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest ?
            Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens… et un mail énigmatique, peut-être signé par le plus retors des serial killers.
            Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

            « Bernard Minier persiste et signe. Après l'éclatant succès de son premier roman, Glacé, le voilà qui confirme son talent avec Le Cercle. » Le Figaro Littéraire

            « L'auteur mène son suspense de main de maître et on ralentit sa lecture pour que le livre ne se termine pas. » Version Femina

            Prix 2013 des Bibliothèques et des Médiathèques du Grand Cognac

             

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266281218
            Code sériel : 15696
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            9.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Roman dense, bien documenté sur le plan des pratiques policières, Le Cercle confirme le talent de Bernard Minier pour créer des personnages forts et des dialogues qui sonnent vrai. Ainsi qu’une atmosphère sombre et oppressante qui contamine vite le lecteur. Le propre d’un polar réussi. » Le Parisien
            « On avait adoré Glacé, son premier roman, et il était légitime de se demander s’il tiendrait le rythme pour le suivant. Pari gagné pour Bernard Minier... » ELLE
            « Bernard Minier persiste et signe. Après l’éclatant succès de son premier roman, Glacé, sorti l’an passé, le voilà qui confirme son talent avec Le Cercle. » Le Figaro Littéraire
            « L’auteur mène son suspense de main de maître et on ralentit sa lecture pour que le livre ne se termine pas. » Version Femina

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • chapitre Posté le 9 Décembre 2018
              J'aime lire des bouquins où les personnages sont récurrents. On se glisse de nouveau dans l'ambiance qu'on connait, avec les personnages dont on n'ignore rien, c'est plaisant, rassurant, presque familier. A nouveau un très bon opus pour Bernard Minier avec ce second tome du commandant Servaz et de son équipe. L'histoire est tout en détails, secrets et minutie. Très bien écrit, prenant et on attend le dénouement avec intérêt. A ne pas rater pour ceux qui ont déjà lu le premier tome (Glacé) et qui l'ont apprécié. Et si vous n'avez pas lu le premier tome, vous pouvez quand même lire celui-là, l'histoire est écrite de telle manière que vous disposez de ce qu'il faut pour ne pas être perdus face à des personnages qui ont déjà vécu une première rencontre.
            • Tinaju Posté le 3 Décembre 2018
              Sans aucun doute un livre prenant qui ne vous lache plus et vous force à suivre les turpitudes de Martin SERVAZ. Par contre, Martin SERVAZ m'a un peu pris la tête. Ca va, on a compris qu'il est torturé et qu'il est border line tout le temps. Mais il en devient presque apathique et il n'arrive pas à réagir dans sa vie perso comme il le fait dans sa vie pro. Par contre, j'ai de plus en plus d'affection pour Irène ZIEGLER. La pauvre, elle s'en prend plein la tête pour pas un rond, et après, il faut qu'elle accepte les sanctions. Bref, j'ai envie de lire la fin de la trilogie mais il va falloir que Servaz se bouge les fesses !
            • lila11 Posté le 21 Novembre 2018
              Ce second opus est vraiment aussi bon que "Glacé". On rentre encore un peu plus dans la vie de Servaz et de ses coéquipiers. Les personnages sont très addictifs, impossible de les laisser!
            • morin Posté le 21 Novembre 2018
              Juin 2010, la France entière se passionne pour la coupe du monde de foot qui se déroule en Afrique du Sud. Nous avions quitté Servaz, son équipe Esperandieu et Samira, le capitaine de gendarmerie Ziegler, il y a dix huit mois dans le froid et la neige, nous les retrouvons dans un climat de juin lourd et orageux. Dans le sud-ouest, plus précisément à Marsac (ville imaginaire), un drame vient de se produire. Hugo, un jeune étudiant en prépa lettre a retrouvé sa professeur assassinée dans sa baignoire. Il prévient sa mère, Marianne. Craignant que son fils soit accusé du meurtre, elle demande à son amour de jeunesse, Martin Servaz, de l'aider. Margot, la fille de Martin, est inscrite dans la même prépa qu' Hugo. Martin et Marianne s'étaient rencontrés dans cette même université il y a plus d'une vingtaine d'années. Avec en fond musical la quatrième symphonie de Malher, la musique de Marilyn Manson, et l'ombre maléfique de Hirtmann, le lecteur s'immerge avec bonheur dans ce pavé de 784 pages. Pas une minute d'ennui pour le lecteur durant sa lecture. Il suit l'enquête assez mouvementée de Martin Servaz, découvre une partie... Juin 2010, la France entière se passionne pour la coupe du monde de foot qui se déroule en Afrique du Sud. Nous avions quitté Servaz, son équipe Esperandieu et Samira, le capitaine de gendarmerie Ziegler, il y a dix huit mois dans le froid et la neige, nous les retrouvons dans un climat de juin lourd et orageux. Dans le sud-ouest, plus précisément à Marsac (ville imaginaire), un drame vient de se produire. Hugo, un jeune étudiant en prépa lettre a retrouvé sa professeur assassinée dans sa baignoire. Il prévient sa mère, Marianne. Craignant que son fils soit accusé du meurtre, elle demande à son amour de jeunesse, Martin Servaz, de l'aider. Margot, la fille de Martin, est inscrite dans la même prépa qu' Hugo. Martin et Marianne s'étaient rencontrés dans cette même université il y a plus d'une vingtaine d'années. Avec en fond musical la quatrième symphonie de Malher, la musique de Marilyn Manson, et l'ombre maléfique de Hirtmann, le lecteur s'immerge avec bonheur dans ce pavé de 784 pages. Pas une minute d'ennui pour le lecteur durant sa lecture. Il suit l'enquête assez mouvementée de Martin Servaz, découvre une partie de sa jeunesse et les raisons de son engagements dans la police, tremble pour Martin avec Espérandieu et Samira, s'interroge sur le comportement de certains étudiants et découvre un événement dramatique survenu durant leur scolarité, s'inquiète pour Margot, se fait du soucis pour Ziegler... Angoisse et suspens sont bien présents. Excellent thriller.
              Lire la suite
              En lire moins
            • XS Posté le 2 Octobre 2018
              Le Commandant Servaz enquête sur les terres de sa jeunesse, à Marsac, ville étudiante dans laquelle un lycée d’élite abrite des secrets pour le moins ténébreux… Belle idée que cette ‘Oxford’ du sud-ouest, a priori tranquille mais où une jeune prof a été sauvagement assassinée. Très vite, en filigrane, plane l’ombre de Julian Hirtmann, un tueur en série croisé lors d’une enquête précédente et récemment échappé du quartier sécurisé d’un hôpital psychiatrique. Le cercle est un roman dense : Hugo, jeune étudiant brillant, est retrouvé sur les lieux du crime. Hugo n’est autre que le fils d’un amour de jeunesse de Servaz. On y croise également la fille du commandant, elle-même étudiante en prépa, qui se pique de mener l’enquête au grand dam de son paternel. Un roman ancré en début d’été de coupe du monde – période d’examen sous une chaleur poisseuse, on y croise tour à tour des étudiants brillants mais aux personnalités obscures, qui forment des cercles aux objectifs surprenants. Et surtout l’ombre planante du passé de l’enquêteur qui se télescope avec son présent. C’est un Servaz vulnérable et manipulé qui habite ce roman de bout en bout. Un beau trompe-l’œil.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.