Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264057075
Code sériel : 2401
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Le chat qui connaissait un cardinal

Marie-Louise NAVARRO (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 19/01/2012

Ça déménage pour Jim Qwilleran ! Le journaliste et ses siamois ont élu domicile dans une grange à pommes. Mais lorsque Qwill a invité les acteurs locaux à fêter le succès de leur Henri VIII, il ne pouvait prévoir que le directeur de la troupe serait assassiné devant chez lui....

Ça déménage pour Jim Qwilleran ! Le journaliste et ses siamois ont élu domicile dans une grange à pommes. Mais lorsque Qwill a invité les acteurs locaux à fêter le succès de leur Henri VIII, il ne pouvait prévoir que le directeur de la troupe serait assassiné devant chez lui. Espérons que Koko n’ait rien perdu de son instinct depuis qu’il parle aux oiseaux !

Une enquête trépidante pour nos irréductibles détectives à pattes.

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Marie-Louise Navarro

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264057075
Code sériel : 2401
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jangelis Posté le 5 Août 2017
    Plus je lis ou relis des titres de la série, plus je me trouve immergée dans ce coin de pays, j'ai l'impression de connaître presque tout le monde, de reconnaître les lieux, d'être "presque" chez moi, et je me régale au lieu de me lasser. Le cardinal du titre fait aussi bien allusion au religieux qu'à l'oiseau, KoKo ayant l'habitude de procéder par allusions !! Qwilleran, depuis 4 ans dans le pays d'en haut, vient de s'installer dans sa grange aux pommes octogonale, si bien retapée que tout Pickax veut la visiter. Et le proviseur veut même y envoyer les élèves. Ce qui on s'en doute enchante Mr Q ! D’autant que le-dit proviseur, s'il est très doué et réussit tout ce qu'il entreprend, même l'improbable, est aussi éminemment désagréable, le mot est faible. Un volume où il sera de nouveau pas mal question de théâtre. Mais aussi beaucoup de chevaux. Les illustrations de couverture me laissent perplexe. Les éditions précédentes se voulaient apparemment juste drôles, sans vraiment représenter un moment précis. Ici, je ne vois pas trop l’intérêt et le rapport ?
  • zabeth55 Posté le 25 Novembre 2015
    « Le chat qui connaissait un cardinal » fait partie de ceux qui sont un peu plus vivants et nerveux que les autres. Certes, Qwill, Polly et tous les habitants de Pickax sont toujours aussi précieux et tatillons, mais l’ensemble est mené avec un peu plus d’allant et Koko et Yom Yom sont au plus fort de leur forme. Pas grand chose à dire sur l’histoire, mais ça fait du bien environ une fois par an de retrouver tout ce petit monde dans une nouvelle aventure.
  • bina Posté le 23 Août 2014
    Le riche milliardaire de Pickax, Mr Q, installé dans la communauté depuis quatre ans, vient d'emménager dans une nouvelle résidence, une grande grange octogonale à pommes, haute de quatre étages, restaurée par Dennis Hough, le fils d'Iris Cobb. La grange fait l'admiration de tous mais deux drames s'y produisent à quelques jours d'intervalle, amenant bien des curieux. Qui en voulait à ce point au directeur du collège de Pickax, Hillary van Brook? Qwill étant concerné au premier plan par l'enquête en cours, il n'en prend officiellement pas part, mais sa moustache frémit et continue à lui fournir des indices précieux. Encore une aventure agréable de la ''reine de l'intrigue féline'', une charmante enquête à chaque fois doucement menée, même si les meurtres sont bien présents, révélant différentes facettes du caractère humain...et félin.
  • hellza24 Posté le 14 Août 2014
    Voila quatre ans que Qwill est à Pickax. Il a décidé de transformer en habitation une grange à pomme centenaire : originale par sa forme octogonale, en pierre et bois, haute comme un immeuble de quatre étages, c'est ce lieu original qui le séduit pour une vie plus sédentaire. Car Qwill ressent pour la première fois de sa vie le désir de "se poser", après tous ses déménagements qui l'ont conduit à de malheureuses aventures. Il veut faire de cet endroit sa "dernière demeure", et il considère même la douce Polly comme " la femme de sa vie". Le début de ce roman pourrait laisser croire à un changement radical dans les aventures de M.Q, Koko et Yom Yom : un meurtre les rattrape bien vite, avec son lot de suspects et de mystères. Si ce roman ne m'a pas marqué outre mesure, ce fut une (re) lecture agréable, et la saga est loin de s'essouffler. L'humour de l'auteur fait toujours des ravages, et les chats sont plus que jamais présents dans ce roman.
  • Sayyadina Posté le 19 Septembre 2013
    Je lis très rarement des policiers surtout depuis que j'ai lu toute la collection d'Agatha Christie durant mon adolescence car je trouve que le style est pour moi parfait. Et dans ce roman, j'ai retrouvé des choses qui font que je n'ai jamais eu l'impression de lire un roman policier, j'étais tellement occupée par le comportement des chats de Qwilleran que je ne faisais pas trop attention aux restes mais peut être est-ce ainsi que le roman se déroule ? En tout cas, ça m'a plu. Enfin dans l'ensemble ça m'a plu mais au tout début, je n'étais pas sur d'aimer ce que je lisais car j'ai cru à un moment tomber d'ennui à voir tout ses personnages dans une petite ville avec un journaliste relativement sec même si ce n'est pas le mot qui convient, je dirais qu'il a un baton dans le cul tout comme Polly. On dirait que le roman veut se situer en Angleterre mais quand on le lit bien, il a l'air de se situer aux USA ou dans un pays imaginaire ou une ville imaginaire appartenant aux USA mais malgré ces petits bémols, l'histoire est chouette et j'ai été étonnée de découvrir le... Je lis très rarement des policiers surtout depuis que j'ai lu toute la collection d'Agatha Christie durant mon adolescence car je trouve que le style est pour moi parfait. Et dans ce roman, j'ai retrouvé des choses qui font que je n'ai jamais eu l'impression de lire un roman policier, j'étais tellement occupée par le comportement des chats de Qwilleran que je ne faisais pas trop attention aux restes mais peut être est-ce ainsi que le roman se déroule ? En tout cas, ça m'a plu. Enfin dans l'ensemble ça m'a plu mais au tout début, je n'étais pas sur d'aimer ce que je lisais car j'ai cru à un moment tomber d'ennui à voir tout ses personnages dans une petite ville avec un journaliste relativement sec même si ce n'est pas le mot qui convient, je dirais qu'il a un baton dans le cul tout comme Polly. On dirait que le roman veut se situer en Angleterre mais quand on le lit bien, il a l'air de se situer aux USA ou dans un pays imaginaire ou une ville imaginaire appartenant aux USA mais malgré ces petits bémols, l'histoire est chouette et j'ai été étonnée de découvrir le tueur. J'ai aussi appris une chose : l'existence du cardinal qui n'est pas ce que je croyais par rapport au titre être un vrai cardinal mais un oiseau qui a un plumage superbe très rouge (pour le mâle). J'essaierais de m'aventurer dans d'autres romans de cet auteur avec Qwilleran comme journaliste/détective.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.