Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266286701
Code sériel : 17291
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 120 x 180 mm

Le chat qui m'aimait

Colette Joyeux (traduit par)
Date de parution : 08/11/2018
Quand Kwong Kuen Shan s’installe au pays de Galles, elle se sent isolée et malheureuse. Son seul compagnon ? Healey, le chat de ses voisins qui viennent de déménager.
Healey a en effet décidé de faire le chemin inverse afin de retrouver la colline galloise où il a grandi. Et il...
Quand Kwong Kuen Shan s’installe au pays de Galles, elle se sent isolée et malheureuse. Son seul compagnon ? Healey, le chat de ses voisins qui viennent de déménager.
Healey a en effet décidé de faire le chemin inverse afin de retrouver la colline galloise où il a grandi. Et il se met en tête d’apprivoiser Kuen Shan...
Pour la première fois, l'auteur dévoile l’étonnante histoire de sa passion pour les chats – elle qui en avait une peur panique !
Agrémenté d'aquarelles originales, ce récit est une ode à nos amis à moustache – l’histoire d’une anxiété vaincue et d'un amour désormais sans limites.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286701
Code sériel : 17291
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 120 x 180 mm

Ils en parlent

« Une ode à l’amour entre un animal et son maître. Ce roman nous montre que ce qui peut relier deux êtres est parfois plus fort que n’importe quelle phobie. À découvrir ! » Les histoires d’Amélia culture geek [blog]

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • livreenthe Posté le 22 Février 2021
    Une ode à l'amour des chats. J'ai adoré ce livre rempli de belles aquarelles de l'autrice #x1f970;. Je recommande ce livre à tous les amoureux des chats ! Ce livre raconte l'histoire de Kwong Kuen Shan, sa phobie des chats et sa rencontre avec Healey. Ce chat qui revient sur ses terres pour y vivre malgré le déménagement de ses maîtres. Il est libre et l'autrice doit l'accepter dans son jardin. Un apprivoisement en douceur #x1f917;. Ce livre me remémore ma rencontre avec Pouki. Il y a 13 ans ce petit chat sauvage et malade qui s'est retrouvé chez nous. Nous l'avons soigné et adopté, il a fallu beaucoup de patience pour qu'il s'habitue à nous. J'étais en admiration devant lui, je restais des heures à le regarder, à l'imiter. Il a fini par me donner sa confiance et son amour #x2764; Il m'accompagne toujours partout. En bref un livre qui plaira aux amis des chats, mais pas forcément aux autres #x1f923; 228 pages où l'on parle de chats, ça peut faire beaucoup pour certain ! . J'ai décidé d'accompagner cette lecture avec un thé délicieux que je viens de découvrir : le thé blanc framboise de @clipperteasfr #x1f49a; Un thé... Une ode à l'amour des chats. J'ai adoré ce livre rempli de belles aquarelles de l'autrice #x1f970;. Je recommande ce livre à tous les amoureux des chats ! Ce livre raconte l'histoire de Kwong Kuen Shan, sa phobie des chats et sa rencontre avec Healey. Ce chat qui revient sur ses terres pour y vivre malgré le déménagement de ses maîtres. Il est libre et l'autrice doit l'accepter dans son jardin. Un apprivoisement en douceur #x1f917;. Ce livre me remémore ma rencontre avec Pouki. Il y a 13 ans ce petit chat sauvage et malade qui s'est retrouvé chez nous. Nous l'avons soigné et adopté, il a fallu beaucoup de patience pour qu'il s'habitue à nous. J'étais en admiration devant lui, je restais des heures à le regarder, à l'imiter. Il a fini par me donner sa confiance et son amour #x2764; Il m'accompagne toujours partout. En bref un livre qui plaira aux amis des chats, mais pas forcément aux autres #x1f923; 228 pages où l'on parle de chats, ça peut faire beaucoup pour certain ! . J'ai décidé d'accompagner cette lecture avec un thé délicieux que je viens de découvrir : le thé blanc framboise de @clipperteasfr #x1f49a; Un thé bio aux touches légères de framboises #x1f60d;
    Lire la suite
    En lire moins
  • jfponge Posté le 21 Février 2021
    Un "livre de chats", plein de poésie et magnifiquement illustré par les aquarelles de l'auteure. Ou comment une phobie des chats peut se transformer en un amour infiniment partagé. Healey, ce chat des voisins, une fois ceux-ci déménagés, n'a qu'une idée en tête, revenir là où il avait vécu, à quatre reprises et malgré les dangers de la circulation dans cette campagne reculée du Pays de Galles. Rapidement adopté par Chris, son mari, Healey va devoir faire preuve de beaucoup de patience avant de pouvoir approcher sa maîtresse. Petit à petit la cohabitation à distance va se muer en une mutuelle tendresse. Un beau portrait, décrivant avec finesse les rapports complexes qui se tissent entre l'homme et l'animal. Les derniers instants de Healey sont particulièrement émouvants et feront remonter bien des souvenirs à ceux et celles qui ont fait l'expérience de semblables moments douloureux. Hélas, cette tendre confession, d'une remarquable sincérité, est ternie par le recours systématique aux citations de célèbres lettrés chinois. S'il est indéniable que ces dictons sont empreints d'une profonde et millénaire sagesse, ils rompent le récit sans rien lui apporter, contrairement aux délicates aquarelles qui, elles, illustrent clairement le propos.
  • sabine59 Posté le 8 Février 2021
    Je connaissais l'illustatrice, grâce à son superbe album " le chat zen". Je découvre l'histoire émouvante d'Healey, le chat qui l'aimait... D'abord, quelques mots sur l'objet - livre, de toute beauté: papier glacé, subtils dessins de l'auteure, dans la tradition chinoise, mais en plus coloré. Un plaisir intense de le parcourir ! Et un magnifique marque-page en plus. Il faut reconnaître, seul point négatif, que Kwong Kuen-Shan , si elle est une peintre de talent, se montre nettement moins à l'aise dans l'art d'écrire. Le style est souvent plat, voire maladroit. Mais on lui pardonne car le récit de ce lien tissé avec un chat est vraiment touchant. L'auteure avait depuis toujours la phobie des chats. Elle n'en avait jamais touché un seul. Ayant quitté la Chine fort jeune, essentiellement pour fuir un père maltraitant, elle a émigré en Angleterre, et après sa rencontre avec Chris, ils ont décidé de vivre à la campagne, au Pays de Galles. La chatte des voisins a eu une portée de trois chatons. Mais leurs" maitres"( terme peu approprié pour cet animal si libre de ses choix...) ont ensuite déménagé. Le petit Healey revient à trois reprises dans son ancienne maison. Face... Je connaissais l'illustatrice, grâce à son superbe album " le chat zen". Je découvre l'histoire émouvante d'Healey, le chat qui l'aimait... D'abord, quelques mots sur l'objet - livre, de toute beauté: papier glacé, subtils dessins de l'auteure, dans la tradition chinoise, mais en plus coloré. Un plaisir intense de le parcourir ! Et un magnifique marque-page en plus. Il faut reconnaître, seul point négatif, que Kwong Kuen-Shan , si elle est une peintre de talent, se montre nettement moins à l'aise dans l'art d'écrire. Le style est souvent plat, voire maladroit. Mais on lui pardonne car le récit de ce lien tissé avec un chat est vraiment touchant. L'auteure avait depuis toujours la phobie des chats. Elle n'en avait jamais touché un seul. Ayant quitté la Chine fort jeune, essentiellement pour fuir un père maltraitant, elle a émigré en Angleterre, et après sa rencontre avec Chris, ils ont décidé de vivre à la campagne, au Pays de Galles. La chatte des voisins a eu une portée de trois chatons. Mais leurs" maitres"( terme peu approprié pour cet animal si libre de ses choix...) ont ensuite déménagé. Le petit Healey revient à trois reprises dans son ancienne maison. Face à cette détermination, Chris, amoureux des chats, propose à sa femme de le garder. D'abord très récalcitrante, l'auteure va s' attacher ( fort progressivement ) à ce chat exceptionnel . C'est lui qui l'a le premier adoptée, respectant ses craintes, la suivant à distance. Au fil de ses confidences, l'auteure nous en apprend aussi un peu plus sur elle-même. Mais c'est surtout Healey qui a retenu toute mon attention: son intelligence, sa délicatesse, son beau pelage noir, et ces taches amusantes sur le menton, que j'avais déjà observées dans " le chat Zen". Lorsqu' un chat vous choisit, quel bonheur! Quand mon cher Théo plonge son regard vert dans le mien, je suis comblée! Merci infiniment, Marie-Claire, pour ce cadeau!
    Lire la suite
    En lire moins
  • corally4 Posté le 20 Mai 2020
    Difficile d’émettre une critique quand on aime les chats devant cette ode au chat. L’auteure pas particulièrement amie des félins, finit par accepter Healey qui a formellement décidé de revenir prés de son ancienne maison, et ce brave chat se fait aimer de cette maitresse particulière. Devant l’insistance de son mari, deux autres petits félins viendront vivre et compliquer la tache de l’auteure… Une écriture simple, soignée pour nous décrire cette vie de rejet puis d’amour, sur un papier beau glacé et de superbes illustrations nous rend un agréable moment de lecture, d’amour des félins. Bravo A lire si on est inconditionnel des chats
  • Medulla Posté le 27 Avril 2020
    Un livre d'une infinie tendresse que je recommande aux amoureux des chats. Joliment illustré d'aquarelles dans le style chinois et de sceaux symboliques et philosophiques (le petit lexique à la fin est très utile pour comprendre), les courts chapitres reprennent la vie quotidienne de Kwong Kuen Shan et de son mari. Sa phobie des chats (phobie que partageait a priori Napoléon) la tient à distance de son jardin quand le couple s'installe en pleine campagne dans le Pays de Galles, bien loin du Hong Kong dont est originaire l'écrivain. Mais un chat têtu du nom de Healy va la conquérir avec pugnacité et respect. Ce chat est à l'origine d'une passion (l'auteur a écrit plusieurs recueils consacrés aux chats) à la fois philosophique et artistique pour cet animal attachant qui nous rappelle quotidiennement qu'un chien a un maître et le chat des serviteurs.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.