RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Ciel de la chapelle Sixtine

            Pocket
            EAN : 9782266253918
            Code sériel : 16118
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 624
            Format : 108 x 177 mm
            Le Ciel de la chapelle Sixtine

            Lydia BEUTIN (Traducteur)
            Date de parution : 05/11/2015
            Au printemps 1598, le jeune Aurelio quitte la ferme de ses parents pour la plus belle et décadente ville du monde : Rome. Depuis qu’il est enfant, il n’a qu’un rêve, devenir sculpteur et travailler avec il gigante, le génie, Michel-Ange. Mais l’artiste a dû abandonner son art, contraint par le puissant... Au printemps 1598, le jeune Aurelio quitte la ferme de ses parents pour la plus belle et décadente ville du monde : Rome. Depuis qu’il est enfant, il n’a qu’un rêve, devenir sculpteur et travailler avec il gigante, le génie, Michel-Ange. Mais l’artiste a dû abandonner son art, contraint par le puissant pape Jules II à se consacrer à un autre projet, peindre le plafond de la chapelle Sixtine. Engagé comme modèle et apprenti, Aurelio assistera aux tourments quotidiens du maestro, aux terribles luttes de pouvoir qui agitent Rome et à la création du plus grand chef-d’œuvre de la Renaissance.

            « Le livre se dévore du début à la fin. » Beaux Arts

            « Leon Morell a su mélanger les bons pigments pour faire de cette fresque une œuvre qui procure autant de plaisir que de culture. » La Croix
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266253918
            Code sériel : 16118
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 624
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.60 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Leon Morell a su mélanger les bons pigments pour faire de cette fresque une œuvre qui procure autant de plaisir que de culture. » La Croix
            « Le livre se dévore du début à la fin. » Beaux Arts
            « L’auteur restitue avec brio les étapes et les aléas de ce projet titanesque, tout en recréant l’atmosphère d’une Rome décadente en pleine transformation. » L’œil

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • catherine-foucher Posté le 5 Mai 2019
              Après avoir tourné la dernière page de ce pavé de 600 pages, je confirme : oui, j’ai beaucoup aimé, simple comme constat me direz-vous. Il est difficile de donner un avis sur ce livre qui outre le côté triller, relations humaines entre Michel Ange et ses ouvriers, aborde avec abondantes précisions, un bon nombre d’aspects techniques sur la réalisation des fresques de la chapelle Sixtine, l’un des plus grand chef d’œuvre de la Renaissance. Ce livre est à mettre entre les mains d’amoureux de l’art Renaissance. Par ses recherches, l’auteur réussi à lier plaisir de la lecture à celui de la culture picturale. J’ai appris une foule de choses. J’ai découvert à travers les personnages, le quotidien du métier de fresquiste en l’an 1508, le déroulement d'un chantier, le fonctionnement d'une Bottega et toutes les émotions qui accompagnent une telle aventure : joies, déconvenues, souffrances. Comment l’artiste a réalisé ses figures, la préparation des croquis, la composition des peintures (pigments et autres) puis, la vie quotidienne de Michel Ange, les ennuis avec sa famille et son homosexualité pas vraiment facile à vivre. Parmi les soucis rencontrés par l’artiste, l’un des plus marquants : l'épisode des moisissures qui attaquèrent les premières... Après avoir tourné la dernière page de ce pavé de 600 pages, je confirme : oui, j’ai beaucoup aimé, simple comme constat me direz-vous. Il est difficile de donner un avis sur ce livre qui outre le côté triller, relations humaines entre Michel Ange et ses ouvriers, aborde avec abondantes précisions, un bon nombre d’aspects techniques sur la réalisation des fresques de la chapelle Sixtine, l’un des plus grand chef d’œuvre de la Renaissance. Ce livre est à mettre entre les mains d’amoureux de l’art Renaissance. Par ses recherches, l’auteur réussi à lier plaisir de la lecture à celui de la culture picturale. J’ai appris une foule de choses. J’ai découvert à travers les personnages, le quotidien du métier de fresquiste en l’an 1508, le déroulement d'un chantier, le fonctionnement d'une Bottega et toutes les émotions qui accompagnent une telle aventure : joies, déconvenues, souffrances. Comment l’artiste a réalisé ses figures, la préparation des croquis, la composition des peintures (pigments et autres) puis, la vie quotidienne de Michel Ange, les ennuis avec sa famille et son homosexualité pas vraiment facile à vivre. Parmi les soucis rencontrés par l’artiste, l’un des plus marquants : l'épisode des moisissures qui attaquèrent les premières scènes picturales et la force de Michel Ange ayant entrepris de tout détruire. ....embûches et autres soucis de la peinture à fresque. Cette commande titanesque d’un Pape mégalomane, lui prendra près de 5 ans de sa vie. Il est évident qu'après ce roman, on ne peut plus regarder les fresques de la Chapelle Sixtine de la même manière, que l'on se rend compte du travail quasi-inhumain et le génie presque divin qu'elles ont nécessité. Un jour, je retournerai à Rome et porterai un nouveau regard sur chacune des scènes, personnages, prophètes, sibylles ou ignudis...
              Lire la suite
              En lire moins
            • DonJoplin Posté le 14 Mars 2019
              Quand les arts se rencontrent... peinture, écriture, histoire... ca donne ce magnifique ouvrage. Chapeau l'artiste
            • Carole54500 Posté le 28 Février 2019
              Passionnant, superbe Michel Ange quel personnage...
            • ChroniqueurdelaTour Posté le 15 Juin 2018
              Une belle évocation de la réalisation de la célèbre fresque de la chapelle Sixtine vu par les yeux d'Aurelio, un jeune homme traumatisé par le pillage de son village et la mort de sa mère à cause de mercenaires. Il tente sa chance à Rome et croise la route d'un certain Michel-Ange. Il partagera ses tourments, ses grandes peines et aussi ses grandes victoires. L'auteur navigue entre le réel (la réalisation de la fresque où nous avons des détails techniques et historiques précis) et le romanesque avec la réalisation d'une statue d'Aphrodite, une courtisane qui est l'amour secret du Pape Jules II. Le face à face entre l'artiste et le Pape est au cœur du récit, mais aussi le face à face entre Michel-Ange et lui-même, son devoir et son désir. C'est bien écrit, et malgré quelques longueurs, le récit nous emporte. Il y a un énorme travail de documentation de la part de l'auteur qu'il restitue quelque fois un peu pesamment, mais cela permet une immersion totale dans la Rome du début du XVIème siècle lorsqu'elle devient le centre de la Renaissance italienne, supplantant même Florence. Il est évident qu'après ce roman, on ne peut plus regarder les fresques... Une belle évocation de la réalisation de la célèbre fresque de la chapelle Sixtine vu par les yeux d'Aurelio, un jeune homme traumatisé par le pillage de son village et la mort de sa mère à cause de mercenaires. Il tente sa chance à Rome et croise la route d'un certain Michel-Ange. Il partagera ses tourments, ses grandes peines et aussi ses grandes victoires. L'auteur navigue entre le réel (la réalisation de la fresque où nous avons des détails techniques et historiques précis) et le romanesque avec la réalisation d'une statue d'Aphrodite, une courtisane qui est l'amour secret du Pape Jules II. Le face à face entre l'artiste et le Pape est au cœur du récit, mais aussi le face à face entre Michel-Ange et lui-même, son devoir et son désir. C'est bien écrit, et malgré quelques longueurs, le récit nous emporte. Il y a un énorme travail de documentation de la part de l'auteur qu'il restitue quelque fois un peu pesamment, mais cela permet une immersion totale dans la Rome du début du XVIème siècle lorsqu'elle devient le centre de la Renaissance italienne, supplantant même Florence. Il est évident qu'après ce roman, on ne peut plus regarder les fresques de la Chapelle Sixtine de la même manière et que l'on se rend compte de tout le travail quasi-inhumain et le génie presque divin qu'elles ont nécessitées.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Etoilesonore Posté le 28 Janvier 2017
              Mon cher Buonarreti, conclut Jules, je compte sur vous pour que dans trois semaine le calme soit revenu afin que la Vierge Marie puisse monter au ciel sans être dérangée.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.