En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Coma des mortels

        Pocket
        EAN : 9782266269087
        Code sériel : 16665
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        Le Coma des mortels

        Date de parution : 02/11/2017
        Parce que sa vie lui semblait trop rangée, trop terne, Pierre a tout bazardé : couple, boulot, entourage. C’est un homme neuf, un homme libre, qui retrouve ses instincts au contact quotidien des animaux du zoo de Vincennes. Or en déviant de sa trajectoire, Pierre a contrarié le cosmos. Et... Parce que sa vie lui semblait trop rangée, trop terne, Pierre a tout bazardé : couple, boulot, entourage. C’est un homme neuf, un homme libre, qui retrouve ses instincts au contact quotidien des animaux du zoo de Vincennes. Or en déviant de sa trajectoire, Pierre a contrarié le cosmos. Et le cosmos se venge. En éviscérant sa nouvelle petite amie, d’abord, et à peu près tous ceux auxquels il tient. Malédiction ? Ou fable d’assassin ? Est-ce le début, ou la fin ? Qui est vraiment Pierre ? Et sur quelles pierres a-t-il bâti ce château de cartes ?

        « Avec ce livre palpitant, qui commence par la fin et dont l'histoire est contée à rebours, Maxime Chattam fait battre le cœur de ses lecteurs à 100 à l'heure. » Judith Korber – LCI

        « C'est avec un humour grinçant et un ton nouveau, dans une ambiance de fantaisie morbide, que Maxime Chattam tricote une intrigue où l'amour et la mort se côtoient, et où la vérité se dissimule. » Corinne Calmet – Télé Loisirs
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266269087
        Code sériel : 16665
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Marnie Posté le 25 Avril 2018
          Alors que je découvre les critiques parfois très coupantes au sujet de ce livre, je suis assez surprise. Personnellement, je l'ai beaucoup apprécié, parce que, je crois, je me suis tout de suite mis dans la tête que ce n'était pas un Chattam habituel (je venais tout juste de terminer son dyptique du Temps, pourtant). J'ai trouvé le ton drôle et surprenant, venant de Maxime Chattam, ça change beaucoup de ses autres romans. Si on s'attend à un thriller du genre de La Conjuration Primitive, c'est sûr qu'on peut être déçu. Mais si on prend le roman tel qu'il est, avec son rythme et son histoire, il n'est pas mal du tout. Maxime Chattam se révèle très cynique, sarcastique, sur la société et c'est très réussi. Je retire pourtant 0,5 étoile parce que [masquer] j'estime qu'il aurait pu faire un "sens inversé" encore plus flagrant ! Pas seulement en commençant par le chapitre 39 ou par le Simon/Pierre/William qui nous dit qu'il est sur une île...[/masquer] Petit bonus pour ceux qui l'ont déjà lu : [masquer] L'ennui, c'est que j'ai compris (trop vite et sans le vouloir vraiment) son jeu avec les italiques ! J'étais perturbée, à chaque début de chapitre, un mot... Alors que je découvre les critiques parfois très coupantes au sujet de ce livre, je suis assez surprise. Personnellement, je l'ai beaucoup apprécié, parce que, je crois, je me suis tout de suite mis dans la tête que ce n'était pas un Chattam habituel (je venais tout juste de terminer son dyptique du Temps, pourtant). J'ai trouvé le ton drôle et surprenant, venant de Maxime Chattam, ça change beaucoup de ses autres romans. Si on s'attend à un thriller du genre de La Conjuration Primitive, c'est sûr qu'on peut être déçu. Mais si on prend le roman tel qu'il est, avec son rythme et son histoire, il n'est pas mal du tout. Maxime Chattam se révèle très cynique, sarcastique, sur la société et c'est très réussi. Je retire pourtant 0,5 étoile parce que [masquer] j'estime qu'il aurait pu faire un "sens inversé" encore plus flagrant ! Pas seulement en commençant par le chapitre 39 ou par le Simon/Pierre/William qui nous dit qu'il est sur une île...[/masquer] Petit bonus pour ceux qui l'ont déjà lu : [masquer] L'ennui, c'est que j'ai compris (trop vite et sans le vouloir vraiment) son jeu avec les italiques ! J'étais perturbée, à chaque début de chapitre, un mot ou groupe de mots en italique, j'ai voulu comprendre pourquoi ! Et en les reprenant un par un (j'en était au chapitre 16, soit le 23, sur 39), j'ai compris qu'il y avait un fil d’Ariane sous-jacent ! Et je me suis un peu "spoilé" le délire... ce qui ne m'a néanmoins pas gâché le plaisir de la fin de lecture. [/masquer]
          Lire la suite
          En lire moins
        • AttrapeReves Posté le 27 Janvier 2018
          Pas le meilleur roman de Maxime Chattam - changement de style, idées parfois farfelues (comme cette manie d'appeler des numéros dans l'espoir un jour de tomber sur soi-même), des événements qui ne cessent de tourmenter l'esprit : suis-je fou? tout cela est-il réel ? Mon seul regret est d'avoir deviné la fin à la moitié du livre... Maxime Chattam m'avait habitué à mieux :)
        • lussailles67 Posté le 25 Janvier 2018
          En commencant un Chattam je ne m'attendais pas à ça. Qui est Pierre cet homme que la mort poursuit... pas pour lui mais pour tout ceux qui l'entourent... Il se sait maudit, et continue malgré tout d'avancer... J'ai mis tres tres longtemps à lire ce livre de Maxime Chattam. Pourtant j'aime cet auteur, mais je n'ai pas réussi à me mettre dans le livre, à m'en imprégner. C'est assez "bizarre" comme lecture, on commence le livre par le dernier chapitre et on remonte dans l'histoire, chose qui m'a pas mal perturbée. On note par contre enormément de touche d'humour... ce livre n'est pas dans le coté sombre de Maxime Chattam, il est sa lumière, de l'humour, de la fraicheur sur un fond un peu plus sombre.
        • MelieGrey Posté le 22 Janvier 2018
          J’avais commander ce roman pour lire après mes partiels et autant dire que cette lecture fut addictive et envoûtante. Maxime Chattam prend le parti de nous conter son roman a l’envers. On débute par le dernier chapitre où Pierre, notre héros, découvre dans son appartement sa petite amie morte assassinée. Il va alors expliquer comment il a rencontré Constance. Jusqu’au tout début, pour que l’on découvre ce qui lui est arrivé. Le principe est hyper original et nous permet d’en apprendre énormément sur le héros. Pierre a remis en cause toute son existence un an auparavant. Lassé de sa vie il a décidé de couper les ponts avec toutes ses connaissances, son travail, sa famille… On découvre un homme neuf qui repart de zéro même s'il est toujours hanté par sa dépression. On va donc suivre cette nouvelle vie qui va l’ammener a rencontrer Constance. On va surtout découvrir un homme qui semble entouré par la mort. Les disparitions se succèdent les unes après les autres. Et on se pose sans cesse la question de savoir qui est vraiment Pierre ? Parce que finalement on ne connait rien de lui, ou de son passé. Impossible de savoir qui il était un... J’avais commander ce roman pour lire après mes partiels et autant dire que cette lecture fut addictive et envoûtante. Maxime Chattam prend le parti de nous conter son roman a l’envers. On débute par le dernier chapitre où Pierre, notre héros, découvre dans son appartement sa petite amie morte assassinée. Il va alors expliquer comment il a rencontré Constance. Jusqu’au tout début, pour que l’on découvre ce qui lui est arrivé. Le principe est hyper original et nous permet d’en apprendre énormément sur le héros. Pierre a remis en cause toute son existence un an auparavant. Lassé de sa vie il a décidé de couper les ponts avec toutes ses connaissances, son travail, sa famille… On découvre un homme neuf qui repart de zéro même s'il est toujours hanté par sa dépression. On va donc suivre cette nouvelle vie qui va l’ammener a rencontrer Constance. On va surtout découvrir un homme qui semble entouré par la mort. Les disparitions se succèdent les unes après les autres. Et on se pose sans cesse la question de savoir qui est vraiment Pierre ? Parce que finalement on ne connait rien de lui, ou de son passé. Impossible de savoir qui il était un an auparavant. Et tout ce mystère autour de ce personnage m'a rendu accro. J’ai trouvé l’intrigue vraiment originale et j'étais loin de m'attendre a cette fin et ni à ce déroulement. Pour le coup, commencer par la fin m'a vraiment accroché au roman. J'ai trouvé le concept génial et surtout, j'avais sans cesse envie de lire pour savoir ce qu'il s'était passé au départ pour que Pierre en arrive où il en était. J'étais loin de voir la fin venir, même si j'avais une petite idée sur le coupable. Encore une fois, Maxime Chattam montre toute la noirceur qui se cache dans certains individus. En fermant le livre deux sentiments se partageaient en moi. La frustration de ne pas vraiment savoir qui est Pierre hormis dans la dernière année (mais toute compte fait, vu qu'il a tiré un trait sur sa vie d'avant, il n'est plus vraiment cet homme...). Et surtout, la claque du chapitre 1 (chapitre final du coup). Un ton qui parait quelque peu monocorde et pourtant je peux vous dire que si j'avais terminé ce roman avant de dormir, je n'aurais pas pu dormir justement. J'en ai encore des frissons. Le style de l'auteur est vraiment prenant. Ce roman est composé de nombreuses descriptions et introspections internes du personnage principal. Et je me suis prise au jeu d'apprendre à connaitre Pierre par ce biais. En bref, un concept original qui m'a rendu accro dès les premières pages. Ce fut une belle lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • lalahat Posté le 13 Janvier 2018
          Pierre, héros du roman, morbide à l'excès, de Maxime Chattam est un narrateur très sombre, qui a et donne de lui-même une bien mauvaise image. Il côtoie des personnages cruels comme son collègue, Hugo, ou sa partenaire au théâtre, Julia. Ils nous font basculer dans un univers de démence et de schizophrénie, qui semble constituer un monde parallèle inquiétant, car très proche de notre propre monde. Le récit de Pierre surprend par sa vivacité, et sa pertinence. Il est volontiers provocateur et choquant. C'est le discours jubilatoire d'un personnage qui se délecte de ses transgressions. Il semble être totalement hors de contrôle. Il rejette les appels récurrents de son psy pour suivre une sorte de dérive hallucinante. Sa fragilité le rend encore plus inquiétant. Le coma des mortels, pour ce qui est du style de l'écriture commence sur un mode « Alexandre Jardin » pour finir par basculer sur un genre cynique qui se rapproche plus de Michel Houellebecq. Le tout, parsemé d'envolées romantico-lyriques, est souvent cru et percutant. Le narrateur assène ses vérités jusqu'à étourdir le lecteur. On ne s'ennuie jamais. Maxime Chattam réussit remarquablement bien à nous faire entrer dans l'étrange dimension où évolue son personnage. C'est plutôt dérangeant,... Pierre, héros du roman, morbide à l'excès, de Maxime Chattam est un narrateur très sombre, qui a et donne de lui-même une bien mauvaise image. Il côtoie des personnages cruels comme son collègue, Hugo, ou sa partenaire au théâtre, Julia. Ils nous font basculer dans un univers de démence et de schizophrénie, qui semble constituer un monde parallèle inquiétant, car très proche de notre propre monde. Le récit de Pierre surprend par sa vivacité, et sa pertinence. Il est volontiers provocateur et choquant. C'est le discours jubilatoire d'un personnage qui se délecte de ses transgressions. Il semble être totalement hors de contrôle. Il rejette les appels récurrents de son psy pour suivre une sorte de dérive hallucinante. Sa fragilité le rend encore plus inquiétant. Le coma des mortels, pour ce qui est du style de l'écriture commence sur un mode « Alexandre Jardin » pour finir par basculer sur un genre cynique qui se rapproche plus de Michel Houellebecq. Le tout, parsemé d'envolées romantico-lyriques, est souvent cru et percutant. Le narrateur assène ses vérités jusqu'à étourdir le lecteur. On ne s'ennuie jamais. Maxime Chattam réussit remarquablement bien à nous faire entrer dans l'étrange dimension où évolue son personnage. C'est plutôt dérangeant, et il prend le risque de perdre son lecteur. Pour ma part, j'ai dû au départ surmonter une certaine répugnance pour ensuite tourner les pages presque malgré moi, jusqu'à la dernière.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Une seule certitude, avec ce livre palpitant, qui commence par la fin et dont l'histoire est contée à rebours, Maxime Chattam fait battre le cœur de ses lecteurs à 100 à l'heure.» Judith Korber, LCI

        « C'est avec un humour grinçant et un ton nouveau, dans une ambiance de fantaisie morbide, que Maxime Chattam tricote une intrigue où l'amour et la mort se côtoient, et où la vérité se dissimule. » Corinne Calmet, Télé Loisirs

        « Imaginez un roman noir plein de rebondissements dans lequel l'auteur commence par la fin et donne la parole à tous les décalés du monde... Sans oublier de saupoudrez son récit d'une bonne dose d'humour et de sexe. Il n'en faut pas plus pour nous happer dès les premières lignes et nous tenir en haleine jusqu'à la fin. » Femme actuelle
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.