Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313728
Code sériel : 18088
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Le Cottage aux oiseaux

Emmanuelle Tardif (traduit par)
Date de parution : 14/01/2021
À quarante ans, Len Howard, musicienne britannique, abandonne ses amours compliquées et le confort de sa vie londonienne pour se retirer dans la campagne anglaise et se consacrer à son autre passion : les oiseaux. En emménageant dans un petit cottage du Sussex, à l’orée d’un bois et d’une réserve... À quarante ans, Len Howard, musicienne britannique, abandonne ses amours compliquées et le confort de sa vie londonienne pour se retirer dans la campagne anglaise et se consacrer à son autre passion : les oiseaux. En emménageant dans un petit cottage du Sussex, à l’orée d’un bois et d’une réserve naturelle, cette femme libre décide de faire acte de résistance et choisit une vie en communion avec la nature. Qui aurait imaginé qu’elle deviendrait pionnière dans le domaine de l’étude du comportement animal ? Ce choix de vie la conduira bien plus loin qu’elle ne l’avait imaginé…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313728
Code sériel : 18088
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Eva Meijer nous apprend à désapprendre nos préjugés sur les animaux. Ils ont toujours parlé. À nous maintenant de les écouter. » 
Le Figaro Littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PlumeEquine Posté le 9 Septembre 2021
    Tout d'abord, je tiens à préciser que la quatrième de couverture m'a un peu induite en erreur; elle fait penser à une histoire qui se déroule à notre époque, hors celle-ci s'étale de 1900 à 1973. Pour moi, l'ambiance anglaise de cette période me convient, je m'y sens tout à fait à l'aise, donc, pas de souci. Toutefois, certains lecteurs pourraient être dépités, d'où mon petit bémol. A part cela, c'est une très jolie plume qui nous raconte l'histoire vraie de Len Howard qui a observé les oiseaux du jardin de son cottage, et surtout vécu avec eux, sa porte leur restant toujours ouverte, pendant plusieurs décennies. Elle livre ses observations qui seront un peu écoutées mais surtout critiquées par le milieu scientifique qui voudrait qu'elle reproduise cela en laboratoire pour le valider (!) Durant toutes ces années, elle écoutera plutôt ses oiseaux que les humains et fera tout pour assurer leur bien-être. Il y a énormément de profondeur dans ce livre, que ce soit dans la manière de vivre, de regarder la nature, d'appréhender ou de ressentir le monde. Je n'en dis pas plus pour laisser à celles et ceux qui se laisseront tenter le bonheur de la découverte à chaque... Tout d'abord, je tiens à préciser que la quatrième de couverture m'a un peu induite en erreur; elle fait penser à une histoire qui se déroule à notre époque, hors celle-ci s'étale de 1900 à 1973. Pour moi, l'ambiance anglaise de cette période me convient, je m'y sens tout à fait à l'aise, donc, pas de souci. Toutefois, certains lecteurs pourraient être dépités, d'où mon petit bémol. A part cela, c'est une très jolie plume qui nous raconte l'histoire vraie de Len Howard qui a observé les oiseaux du jardin de son cottage, et surtout vécu avec eux, sa porte leur restant toujours ouverte, pendant plusieurs décennies. Elle livre ses observations qui seront un peu écoutées mais surtout critiquées par le milieu scientifique qui voudrait qu'elle reproduise cela en laboratoire pour le valider (!) Durant toutes ces années, elle écoutera plutôt ses oiseaux que les humains et fera tout pour assurer leur bien-être. Il y a énormément de profondeur dans ce livre, que ce soit dans la manière de vivre, de regarder la nature, d'appréhender ou de ressentir le monde. Je n'en dis pas plus pour laisser à celles et ceux qui se laisseront tenter le bonheur de la découverte à chaque page tournée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aurorum Posté le 19 Juillet 2021
    J'avais envie d'une lecture légère pour commencer l'été. Des oiseaux, un cottage dans la campagne anglaise ... ce petit roman tient toutes ses promesses. On y suit l'histoire de Gwendolen (Ou Gwen, ou Len) dans une Angleterre aux prises avec la première guerre mondiale, puis la seconde. La jeune fille essaie d'y faire sa place, d'abord auprès de sa famille, puis à Londres dans un orchestre, puis dans le coeur de son amant. Des chapitres ponctués des notes d'observation de sa mésange charbonnière favorite, l'élégante Star. On y lit tout de suite son admiration et sa passion pour les oiseaux qui la conduiront au coeur du Sussex pour y écrire l'oeuvre de sa vie.
  • Kikili Posté le 17 Avril 2021
    "Difficile" de critiquer une bio romancée. Pourtant ce livre est un vrai enchantement, on entend les oiseaux chanter au fil des pages. et on se prend d'amitié pour Lenn. Amoureux des mésanges et autres petits compagnons ailés, ce livre est pour nous !
  • DouzDicet Posté le 25 Mars 2021
    Avec des va et viens entre "ok je continue ma lecture" et "non ça ne sert à rien", j'ai fini par me laisser bercer et charmer par la musicienne et ses oiseaux. La postface m'a convaincu que il devait sans doute exister des êtres qui arrivent à approcher les oiseaux de plus près et déchiffrer leurs comportements. Une belle leçon de vie et d'humilité.
  • 4bis Posté le 7 Février 2021
    Un roman sur les petits oiseaux au fin fond de l'Angleterre, voilà qui aurait pu promettre de larges dérapages dans le mièvre et le sirupeux. J'avoue d'ailleurs avoir emprunté ce livre à la bibliothèque en espérant tomber sur une romance qui aurait été à l'image de la couverture : jolie et inoffensive. En fait, Len Howard est bien excentrique à souhait et quelques unes de ses amours sont esquissées. Sa vie se déroulant dans la première moitié du XXe siècle, les deux guerres s'inscrivent en fond. Voilà pour le romanesque attendu et plutôt bien rendu. Mais notre héroïne n'est pas pour autant gouvernée par l'urgence de se trouver un statut matrimonial, pas plus que par le dévouement à la patrie ou à sa famille que la société de ce temps aurait pu exiger d'elle. Non, ce qui anime Len, c'est une volonté farouche d'indépendance et de solitude, un rapport unique au temps et au monde qui passe par la tranquille observation des oiseaux du jardin. De ses patients relevés jaillit une vision originale de leurs moeurs, de leurs individualités. Et en filigrane de la place de l'humain parmi tous les autres êtres vivants. Alors on lit de... Un roman sur les petits oiseaux au fin fond de l'Angleterre, voilà qui aurait pu promettre de larges dérapages dans le mièvre et le sirupeux. J'avoue d'ailleurs avoir emprunté ce livre à la bibliothèque en espérant tomber sur une romance qui aurait été à l'image de la couverture : jolie et inoffensive. En fait, Len Howard est bien excentrique à souhait et quelques unes de ses amours sont esquissées. Sa vie se déroulant dans la première moitié du XXe siècle, les deux guerres s'inscrivent en fond. Voilà pour le romanesque attendu et plutôt bien rendu. Mais notre héroïne n'est pas pour autant gouvernée par l'urgence de se trouver un statut matrimonial, pas plus que par le dévouement à la patrie ou à sa famille que la société de ce temps aurait pu exiger d'elle. Non, ce qui anime Len, c'est une volonté farouche d'indépendance et de solitude, un rapport unique au temps et au monde qui passe par la tranquille observation des oiseaux du jardin. De ses patients relevés jaillit une vision originale de leurs moeurs, de leurs individualités. Et en filigrane de la place de l'humain parmi tous les autres êtres vivants. Alors on lit de jolies descriptions de mésanges faisant leur nid avec les fils du tapis persans, d'amusantes anecdotes sur la manière dont certaines ont appris à compter mais dans le précaire équilibre de ce petit monde, on trouve surtout toute une philosophie de l'existence.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.