RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le cycle d'Ea

            Pocket
            EAN : 9782266155137
            Code sériel : 5894
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 108 x 177 mm
            Le cycle d'Ea

            ,

            Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
            Date de parution : 03/07/2008

            Sur l'île-continent d'Ea, l'âge du Dragon touche à sa fin. Morjin, l'ange déchu, est à la recherche de la Pierre de Lumière qui pourrait l'aider à libérer le Seigneur des Mensonges, emprisonné depuis un million d'années. Mais Valashu Elahad, septième fils du Roi de Mesh, est bien décidé à retrouver...

            Sur l'île-continent d'Ea, l'âge du Dragon touche à sa fin. Morjin, l'ange déchu, est à la recherche de la Pierre de Lumière qui pourrait l'aider à libérer le Seigneur des Mensonges, emprisonné depuis un million d'années. Mais Valashu Elahad, septième fils du Roi de Mesh, est bien décidé à retrouver la Pierre avant lui. Avec son épée magique Alkaladur et quelques compagnons, il part pour la plus périlleuse des missions. Et dès les premiers jours, Val est victime d'un empoisonnement. Ce n'est que le début d'une longue série d'embûches…

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266155137
            Code sériel : 5894
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            11.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Les fans de Terry Goodkind, Greg Keyes ou Steven Erickson vont adorer ! »

            Publisher’s Weekly

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Goupilpm Posté le 12 Avril 2016
              Alors qu'il était parti chasser le cerf avec son frère aîné et l'un de ses amis, le prince Valashu est victime d'une tentative d'assassinat, très certainement orchestré par par Morjin le Seigneur des Mensonges. Lors du dîner, organisé au château royal, le soir de l'incident, un Alonien, le Comte Dario, demande aux membres de la famille royale et à ses chevaliers proches de participer à la recherche de la Pierre de Lumière, une coupe en or, qui pourrait mettre fin aux agissements du Seigneur des Mensonges comme le veut une certaine prophétie. Seul de la famille et de l'entourage royal, le prince Valashu, septime fils dur roi de Mesh, un royaume Valari répond favorablement à cette demande. C'est accompagné de son meilleur ami Maram, prince de Délu et coureur de jupons, et de Maître Juwain, un érudit qu'il prend la route de Tria. Avec pour postulat de départ la quête de la Pierre de Lumière, ainsi que d'autres objets magiques, cette fantasy s'annonce somme toute classique. La quête de la Pierre de Lumière censée sauvée le monde et les nombreux chevaliers qu y participent n'est pas sans rappeler la Légende du Roi Arthur et la Quête du Graal Dans le début de... Alors qu'il était parti chasser le cerf avec son frère aîné et l'un de ses amis, le prince Valashu est victime d'une tentative d'assassinat, très certainement orchestré par par Morjin le Seigneur des Mensonges. Lors du dîner, organisé au château royal, le soir de l'incident, un Alonien, le Comte Dario, demande aux membres de la famille royale et à ses chevaliers proches de participer à la recherche de la Pierre de Lumière, une coupe en or, qui pourrait mettre fin aux agissements du Seigneur des Mensonges comme le veut une certaine prophétie. Seul de la famille et de l'entourage royal, le prince Valashu, septime fils dur roi de Mesh, un royaume Valari répond favorablement à cette demande. C'est accompagné de son meilleur ami Maram, prince de Délu et coureur de jupons, et de Maître Juwain, un érudit qu'il prend la route de Tria. Avec pour postulat de départ la quête de la Pierre de Lumière, ainsi que d'autres objets magiques, cette fantasy s'annonce somme toute classique. La quête de la Pierre de Lumière censée sauvée le monde et les nombreux chevaliers qu y participent n'est pas sans rappeler la Légende du Roi Arthur et la Quête du Graal Dans le début de son récit, en plus de nous présenter le protagoniste principal, l'auteur met en place le contexte de son récit, entre rivalités de royaume et une guerre lointaine orchestré par le Seigneur des mensonges qui veut s'emparer de tous les royaumes. L'auteur prend son temps pour nous décrire une partie du monde géographique, mais aussi quelques enjeux géopolitiques. Il nous gratifie également d'une partie de l'histoire passée des royaumes et de la venue sur cette terre de ce peuple venue des étoiles pour la coloniser. Une mise en place très intéressante, mais l'intrigue est lente à démarrer vu le nombre important d'informations que nous fournit l’auteur. L'univers, avec cette petite touche SF, se complexifie au fil des chapitres, géographiquement parlant l'auteur a concocté une monde très vaste, et une géopolitique classique mais qui occupe une place prépondérante dans l'histoire. A l'occasion de chaque déplacement des protagonistes principaux cet univers se complexifie et le lecteur a parfois du mal à ingérer toutes ces informations. Avec une telle densité d'informations, l'intrigue met un peu de temps à prendre un rythme de croisière, mais dès que tour est bien lancé, le côté épique est bien présent. Malgré un côté quelque peu stéréotypés, les personnages se révèlent intéressants à suivre, chacun d'eux ayant ses propres qualités, ses propres défauts. Au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire il se complexifient, et si parfois certains très de leurs caractères peuvent prêter à sourire avec certains penchants de leur personnalité, l'auteur arrivent aux travers de leurs mésaventures à les rendre sympathiques. Un groupe aussi divers que varié qui n'est toutefois pas sans faire penser à la Communauté de l'Anneau non pas avec la diversité des races, mais bien plus par les pouvoirs que chacun d'eux se découvrent au fil de l'aventure. Une aventure au synopsis très calqué JDR, le groupe se déplace d'un endroit a un autre, réunissant indices après indices, découvrant une nouvelle Pierre qui leur fournit des pouvoirs assimilables à de la magie, mais pour ce faire ils doivent à chaque fois subir des épreuves et surmonter les pièges tendus par le grand méchant. Un récit certes intéressant, mouvementé, il se passe toujours quelque chose mais le canevas proposé par l’auteur rend la lecture quelque peu linéaire malgré les périodes d'actions. Chacun des personnages se voit, à son tour gratifié d'une « gelstei » ; une pierre qui permet de développer certains pouvoirs identiques à la magie et qui varient en fonction de sa couleur. L'idée est est certes très intéressante mais pas vraiment novatrice dans ce domaine. Les combats sont très bien maîtrisés, et le lecteur n'a aucun mal à faire partie prenante dans ces moments d'actions. Le style de l'auteur est vif, entraînant, malgré certes des longueurs, qu'on ne ressent pas vraiment à la lecture tant on est absorbé par l'histoire. Certes, au final l'on se retrouve avec une fantasy classique, mais à l'univers est pensé dans ses moindres détails, pas que médiévistes puisque l'auteur y intègre des notions se référant à l'Antiquité qui apporte une saveur exotique et une bouffée de fraîcheur. Sans être une révolution dans le genre, le roman est très agréable à lire et propose des perspectives fortes intéressantes pour la suite du cycle.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pris Posté le 26 Janvier 2015
              Un bon début pour cette série de fantasy. La première partie nous présente le héros dans son milieu d'origine et nous permet de nous attacher à ce personnage, un guerrier qui ne peut tuer sans mourir un peu. Ce postulat mis à part, les poncifs du genre ne nous sont pas épargnés: une quête d'un Graal, nommé ici Pierre de Lumière, des compagnons qui ont chacun un rôle précis à remplir au cours de la quête, un héros sympathique mais un peu trop lisse - plus Galaad que Lancelot, ce que je regrette un peu... Néanmoins, j'ai lu ce livre sans déplaisir car j'ai toujours beaucoup aimé les romans merveilleux de Chrétien de Troyes et consort. Je lirai donc la suite.
            • petit-lips Posté le 5 Juillet 2012
              « Le Cycle d'Ea » est une histoire de prophétie, de soulèvement face à la menace d'un grand sorcier. Certes, le postulat de départ n'est pas vraiment original, cependant j'ai adoré l'histoire de Valashu Elahad ! C'est un vrai roman de fantasy épique, réunissant tous les ingrédients pour nous transporter tout au long de la lecture. Valushu est le septième fils du roi de Mesh, un des neuf royaumes d'Ea. Il possède un don d'empathie exceptionnel, qui le trouble au plus profond de lui assez souvent. C'est pourquoi il n'aime pas tuer, car il n'aime pas ressentir la souffrance des autres. C'est donc naturellement qu'il condamne la guerre et se décide à partir, et va se joindre à la quête lancée par le roi Kiritan pour retrouver une mystérieuse Pierre de Lumière, une Coupe merveilleuse sensée apporter la paix dans tout Ea. L'histoire m'a souvent rappelé la légende Arthurienne (la quête du Graal, la Dame du Lac...) Valushu est un personnage attachant, bien qu'un peu naïf au début. J'ai bien eu envie de lui mettre deux ou trois petites claques par moment pour qu'il se bouge un peu. C'est un véritable héros qui s'ignore, mais n'hésite pas à prendre les décisions pour guider... « Le Cycle d'Ea » est une histoire de prophétie, de soulèvement face à la menace d'un grand sorcier. Certes, le postulat de départ n'est pas vraiment original, cependant j'ai adoré l'histoire de Valashu Elahad ! C'est un vrai roman de fantasy épique, réunissant tous les ingrédients pour nous transporter tout au long de la lecture. Valushu est le septième fils du roi de Mesh, un des neuf royaumes d'Ea. Il possède un don d'empathie exceptionnel, qui le trouble au plus profond de lui assez souvent. C'est pourquoi il n'aime pas tuer, car il n'aime pas ressentir la souffrance des autres. C'est donc naturellement qu'il condamne la guerre et se décide à partir, et va se joindre à la quête lancée par le roi Kiritan pour retrouver une mystérieuse Pierre de Lumière, une Coupe merveilleuse sensée apporter la paix dans tout Ea. L'histoire m'a souvent rappelé la légende Arthurienne (la quête du Graal, la Dame du Lac...) Valushu est un personnage attachant, bien qu'un peu naïf au début. J'ai bien eu envie de lui mettre deux ou trois petites claques par moment pour qu'il se bouge un peu. C'est un véritable héros qui s'ignore, mais n'hésite pas à prendre les décisions pour guider ses amis. Les protagonistes qui suivent Valushu dans sa quête m'ont vraiment beaucoup plu. On les rencontre au fur et à mesure, au fil des pages, allant de surprises en surprises. J'ai eu un petit coup de coeur pour Maram le coureur de jupons et l'éternel amoureux (qui pourtant a fait vœu de chasteté). Le mystérieux Kane m'intrigue beaucoup. Quant à Morjin, "le grand méchant loup" de cette saga, j'ai beaucoup aimé la présentation qui est faite de lui. Cependant je trouve qu'on ne le voit pas assez, et j'ai hâte de voir son côté le plus maléfique. Seul point faible pour moi dans ce premier tome, les personnages trouvent assez facilement les pierres magiques dont ils ont besoin. Alors qu'au contraire, les épreuves qu'ils vivent tout au long de leur voyage sont assez difficiles. Pour conclure, Le Neuvième Royaume est le premier tome d'une saga fantasy vraiment très prometteuse. L'auteur a su me convaincre avec son univers et ses personnages, c'est avec plaisir que je vais lire la suite.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sio Posté le 20 Juin 2012
              Bon. On a donc, dans l'ordre d'apparition: un jeune prince plutôt beau gosse affublé d'un étrange don et plus ou moins désigné pour être l'élu d'une quête grandiose (et il a une cicatrice en forme d'éclair sur le front. Si, si). Un gros prince d'un pays voisin, censé avoir fait voeu de chasteté/sobriété/pacifisme, mais coureur de jupon et noceur invétéré (ce qui, évidemment, cause quelques petits soucis). Un vieux sage, qui se balade toujours avec un livre sous le bras (raison pour laquelle il a eu, dès le départ, mon entière approbation et sympathie!). Un mercenaire ténébreux qui cache bien des choses... et une belle et indépendante jeune femme guerrière qui manie aussi bien l'arc que le sabre (et qui, oh-comme-c'est-original-et-pratique, s'avère être aussi une princesse assez en vue). Soit. Et donc, tout ce petit monde part joyeusement à la recherche d'une coupe en or sacrée, censée aider le monde à défaire Morjin, l'affreux méchant qui n'apparaît jamais que dans les rêves des aventuriers, mais qui n'en reste pas moins assez affreux pour terroriser tous ces chevaliers en arme -puisque la fameuse quête grandiose a réuni pas moins de 3 000 chevaliers prêts à en découdre. Vous l'aurez compris, Le Neuvième Royaume... Bon. On a donc, dans l'ordre d'apparition: un jeune prince plutôt beau gosse affublé d'un étrange don et plus ou moins désigné pour être l'élu d'une quête grandiose (et il a une cicatrice en forme d'éclair sur le front. Si, si). Un gros prince d'un pays voisin, censé avoir fait voeu de chasteté/sobriété/pacifisme, mais coureur de jupon et noceur invétéré (ce qui, évidemment, cause quelques petits soucis). Un vieux sage, qui se balade toujours avec un livre sous le bras (raison pour laquelle il a eu, dès le départ, mon entière approbation et sympathie!). Un mercenaire ténébreux qui cache bien des choses... et une belle et indépendante jeune femme guerrière qui manie aussi bien l'arc que le sabre (et qui, oh-comme-c'est-original-et-pratique, s'avère être aussi une princesse assez en vue). Soit. Et donc, tout ce petit monde part joyeusement à la recherche d'une coupe en or sacrée, censée aider le monde à défaire Morjin, l'affreux méchant qui n'apparaît jamais que dans les rêves des aventuriers, mais qui n'en reste pas moins assez affreux pour terroriser tous ces chevaliers en arme -puisque la fameuse quête grandiose a réuni pas moins de 3 000 chevaliers prêts à en découdre. Vous l'aurez compris, Le Neuvième Royaume est un opus de fantasy tout ce qu'il y a de plus classique. Mais cela fonctionne bien! La narration est parfaitement maîtrisée ; actions et descriptions bien dosées, ce qui permet l'insertion d'un certain nombre de récits mythologiques, témoignant de l'ampleur de l'univers créé par l'auteur. La psychologie des personnages, de son côté, est assez poussée. Maram, perpétuel gaffeur, tombe éperdument amoureux de tout ce qui porte un jupon et égaye joyeusement le récit; il suffit à contrebalancer les autres personnages qui flirtent un peu trop à mon goût avec le stéréotype (comme Atara et Kane, au hasard). Même si, au départ, l'action est assez longue dans son ensemble à se mettre en place, on finit rapidement par entrer dans le jeu. On ne peut, bien sûr, pas lire le roman sans garder dans un coin de son esprit les pérégrinations tolkiniennes, et les hauts-faits de la geste arthurienne, tant la quête de Valashu Elahad et de ses compagnons rappelle une certaine épopée liée à un anneau, ou la recherche d'une autre coupe sacrée massivement convoitée. Cela étant, David Zindell a su mettre en place un univers très construit, pensé dans ses moindres détails, dont la découverte se fait au gré du voyage. On reprochera cependant au roman un aspect un peu trop simple, les personnages ayant la fâcheuse habitude de tomber, presque sans rien faire si ce n'est voyager, sur les objets qu'ils recherchent. Cet aspect contraste assez violemment avec les multiples épreuves dont ils doivent triompher pour progresser dans leur voyage, et c'est un peu dommage. Mais peut-être est-ce pour préparer un second tome plus riche en péripéties épiques? Quoi qu'il en soit, Le Neuvième Royaume propose une aventure intéressante (surtout en raison du contexte), narrée dans un style vif, fluide, éminemment agréable à lire, et servie par une galerie de personnages bien démarqués, mais frisant fréquemment le stéréotype, ce qui leur fait perdre malheureusement un peu de force. Sans être une révolution du genre, ni une innovation frappante, le roman reste agréable à lire et propose d'intéressantes perspectives, dont on espère qu'elles seront développées dans la suite de la saga!
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.