Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266220484
Code sériel : 7092
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm
Le cycle d'Ea
Les guerriers de diamant
Marie-Hélène MEJEAN-BERNAILLE (traduit par)
Date de parution : 14/06/2012
Éditeurs :
Pocket

Le cycle d'Ea

Les guerriers de diamant

,

Marie-Hélène MEJEAN-BERNAILLE (traduit par)
Date de parution : 14/06/2012

Valashu a finalement découvert le véritable Maîtreya, qu’il doit protéger à tout prix. Désormais appelé le Roi des Épées, Val devra aller au bout de lui-même. Car Morjin ne compte...

Valashu a finalement découvert le véritable Maîtreya, qu’il doit protéger à tout prix. Désormais appelé le Roi des Épées, Val devra aller au bout de lui-même. Car Morjin ne compte pas se laisser vaincre aussi facilement. Après avoir dévasté Tria, la plus grande cité du monde connu, le voilà prêt...

Valashu a finalement découvert le véritable Maîtreya, qu’il doit protéger à tout prix. Désormais appelé le Roi des Épées, Val devra aller au bout de lui-même. Car Morjin ne compte pas se laisser vaincre aussi facilement. Après avoir dévasté Tria, la plus grande cité du monde connu, le voilà prêt à régler ses comptes avec Val, ses armées en marche à ses côtés. C’est le début de batailles épiques et d’âpres négociations qui conduiront à un final grandiose !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266220484
Code sériel : 7092
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La fantasy épique tient-elle là l’un de ses chefs d’œuvre absolu et définitif ? Une chose est sûre : David Zindell ne nous aura pas fait patienter pour rien. » Elbakin.net

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Toon Posté le 23 Mai 2020
    Ce 7ième et dernier Tome conclut étonnamment bien le cycle d'EA, pour peu de faire preuve à nouveau de patience et de dépasser un bon tiers du livre : on démarre encore une fois par un passage dans ces satanés Vild où vivent ces espèces d'esprits de la forêt. Mais cet enième passage est bien le seul point faible du livre: cette fois-ci exit les voyages à n'en plus finir d'un bout à l'autre du continent, exit les descriptions des paysages à n'en plus finir et les questionnements à n'en plus finir de Valashu, place aux négociations et à l'action ! Ce dernier tome est finalement très à l'image du cycle entier 1/ Le texte est toujours admirablement écrit car l'auteur maîtrise parfaitement au moins ces 3 styles narratifs: Sombre, épique, poétique (probablement le cycle le fut poétique que j'ai lu jusqu'ici). Mais quel dommage qu'il se croit obligé de noircir des pages et des pages pour pas grand-chose, entre voyages interminables et blabla entre personnages. 2/ Le contenu de son monde est très dense que ce soit sur le plan géographique (au final l'ensemble de son vaste de monde aura été parcouru), culturel (clichés plutôt bien évités en mélangeant certaines cultures pour... Ce 7ième et dernier Tome conclut étonnamment bien le cycle d'EA, pour peu de faire preuve à nouveau de patience et de dépasser un bon tiers du livre : on démarre encore une fois par un passage dans ces satanés Vild où vivent ces espèces d'esprits de la forêt. Mais cet enième passage est bien le seul point faible du livre: cette fois-ci exit les voyages à n'en plus finir d'un bout à l'autre du continent, exit les descriptions des paysages à n'en plus finir et les questionnements à n'en plus finir de Valashu, place aux négociations et à l'action ! Ce dernier tome est finalement très à l'image du cycle entier 1/ Le texte est toujours admirablement écrit car l'auteur maîtrise parfaitement au moins ces 3 styles narratifs: Sombre, épique, poétique (probablement le cycle le fut poétique que j'ai lu jusqu'ici). Mais quel dommage qu'il se croit obligé de noircir des pages et des pages pour pas grand-chose, entre voyages interminables et blabla entre personnages. 2/ Le contenu de son monde est très dense que ce soit sur le plan géographique (au final l'ensemble de son vaste de monde aura été parcouru), culturel (clichés plutôt bien évités en mélangeant certaines cultures pour n'en faire qu'une comme ces Viking/Huns par exemple), ou mythologique (les Elajins, Galadins et Ieldras même si l'auteur se complaît à répéter plusieurs fois leurs histoires). 3/ certains personnages sont fouillés (Kane est vraiment excellent), d'autres ne sortiront pas du cliché dans lequel ils sont embourbés dès le début comme avec Maram), d'autres très surprenant comme Bemossed. Valsahu lui même reste un personnage très intéressant, dommage que la valarda ne soit pas plus utilisé car j'y voyais un gros potentiel. 4/certaines thématiques emprunté à notre monde réel (D'ailleurs l'auteur aura emprunté au folklore chrétien plus que je l'imaginai au départ [masquer] (Excalibur/Alkaldur et Bemossed qui finira comme Jésus crucifié, une lance planté dans son flanc pendant que son sang est récupéré dans la pierre de lumière/Graal) ou Angra Mainyu l'ange déchu[/masquer], le monde lui même se nommant Erathe soit un mot très proche de l'anglais Earth 5/les messages toujours très positifs de ce cycle comme l'égalité homme/femme, le pacifisme, le végétarisme et la préservation de la planète. N'eut été ces longueurs j'aurais volontiers criés au chef-d'oeuvre pour le long cycle qui est finalement un anti-trone de Fer
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.