En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Dernier battement de coeur

        Pocket
        EAN : 9782266268189
        Code sériel : 16659
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Le Dernier battement de coeur

        Elise GRUAU (Traducteur)
        Date de parution : 26/10/2017
        Luce et Pietro attendent leur premier enfant. Ils savent déjà que c’est un garçon : il s’appellera Lorenzo. La petite famille se compose, et le couple attend avec impatience la dernière échographie.
        Mais lorsque le médecin prend les premières mesures, son visage se fige. « Il est trop petit. » Le...
        Luce et Pietro attendent leur premier enfant. Ils savent déjà que c’est un garçon : il s’appellera Lorenzo. La petite famille se compose, et le couple attend avec impatience la dernière échographie.
        Mais lorsque le médecin prend les premières mesures, son visage se fige. « Il est trop petit. » Le monde de Luce et Pietro se fissure. La peur, les pleurs, les doutes, la culpabilité envahissent le couple. Comment être sûr de faire le bon choix lorsque tous les chemins mènent à une impasse ? Après la descente aux enfers, Luce et Pietro vont devoir réapprendre à vivre, à aimer sans souffrir et à se reconstruire…

        « Un livre qui touche en plein cœur. » Grazia
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266268189
        Code sériel : 16659
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • StephG54 Posté le 20 Février 2018
          C'est un roman poignant , bouleversant sur le thème de l'avortement thérapeutique. J'ai eu l'impression de lire un témoignage tellement les mots employés sont si justes , sensibles . Les émotions ,les sentiments sont bien décrits. On est avec Luce , Pietro , on souffre avec eux. C'est une belle lecture émouvante !
        • MediathequeFayl Posté le 28 Juillet 2016
          Roman poignant sur un couple qui attend un enfant et dont on devine les émotions et l'attente alors que la dernière échographie n'augure rien de bon.
        • LaRecreationLitteraire Posté le 12 Avril 2016
          - par Carine Pourquoi ce livre? Le dernier battement de cœur est un livre qui nous a été proposé par les éditions Michel Lafon et Camille que je remercie, en épreuves non corrigées. J’avais accepté d’en faire la chronique sans avoir pleinement pris conscience de la teneur de ce récit. A la réception du livre, Sharlène m’a demandé si je voulais quand même le lire étant donné que je venais d’apprendre qu’une de mes collègues venait de perdre son enfant à l’accouchement. M’étant engagée auprès de l’éditeur, j’ai tout de même accepté de le lire, je l’avoue avec appréhension. Cependant, celle-ci s’est amenuisée au fur et à mesure que j’avançais dans le récit. De quoi parle t-il? Le dernier battement de cœur est un merveilleux livre à la fois personnel et collectif. Personnel car le personnage central, Luce, raconte comment elle a été obligé d’avorter pour des raisons thérapeutiques et comment elle s’est retrouvée, «seule au monde », avec ses hésitations, sa prise de décision et son deuil, emportée malgré elle par les évènements et de plus en plus distante par rapport à eux, comme si elle ne pouvait pas supporter la réalité. Collectif dans le sens où il est la voix de... - par Carine Pourquoi ce livre? Le dernier battement de cœur est un livre qui nous a été proposé par les éditions Michel Lafon et Camille que je remercie, en épreuves non corrigées. J’avais accepté d’en faire la chronique sans avoir pleinement pris conscience de la teneur de ce récit. A la réception du livre, Sharlène m’a demandé si je voulais quand même le lire étant donné que je venais d’apprendre qu’une de mes collègues venait de perdre son enfant à l’accouchement. M’étant engagée auprès de l’éditeur, j’ai tout de même accepté de le lire, je l’avoue avec appréhension. Cependant, celle-ci s’est amenuisée au fur et à mesure que j’avançais dans le récit. De quoi parle t-il? Le dernier battement de cœur est un merveilleux livre à la fois personnel et collectif. Personnel car le personnage central, Luce, raconte comment elle a été obligé d’avorter pour des raisons thérapeutiques et comment elle s’est retrouvée, «seule au monde », avec ses hésitations, sa prise de décision et son deuil, emportée malgré elle par les évènements et de plus en plus distante par rapport à eux, comme si elle ne pouvait pas supporter la réalité. Collectif dans le sens où il est la voix de toutes ces femmes jugées, dont on empêche d’exprimer leurs douleurs et dont on nie le statut de mère. Ce témoignage donne également le droit à ces enfants d’avoir existé. En conclusion? Ce livre est bouleversant, choquant, horrible car la narration est sans fioriture, sans jugement et par conséquent ne ménage pas ses lecteurs : nous espérons, hésitons, pleurons avec ce couple. Cependant, il est fondamentalement nécessaire et je le recommanderai à toutes et à tous, quel que soit leur situation familiale et quel que soit leurs opinions sur la question car ce livre remet la question de l’avortement sur un plan bien souvent nié par les biens pensants : la compassion. Une seule question ressort de ce livre : avons-nous le droit de juger devant une telle souffrance ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • Tiboux Posté le 29 Mars 2016
          Le dernier battement de coeur est un roman qui ne m'a pas attiré au moment de sa sortie. En même temps, j'irai jusqu'à avouer que c'est logique vu que je me suis désintéressée des nouveautés... D'ailleurs, croyez-le ou pas, je n'ai pas acheté un bouquin depuis un an. Mon attention est entièrement focalisée sur les livres que je possède dans ma PAL. Bref, toujours est-il que je reviendrai - prochainement - sur ce sujet dans un article. Dernièrement, dans le cadre d'une masse critique organisée par Babelio, j'ai coché plusieurs titres un peu au hasard pour multiplier mes chances d'être choisie dans l'optique de chroniquer un roman. Le hasard a souhaité que je tombe sur celui-ci. Ma foi, je ne suis pas déçue. Ce fut l'occasion pour moi de découvrir un ouvrage que je n'aurai pas acheté de ma propre initiative. Au départ, je m'attendais à une histoire d'amour à cause de l'intitulé du livre. Dès les premières pages, je me suis rendue compte que j'avais - plus ou moins - tord. Oui, il est question d'amour. Mais pas dans le sens où je l'entendais. Au bout du compte, c'est beaucoup plus profond qu'une banale romance. Sincèrement, si j'avais lu... Le dernier battement de coeur est un roman qui ne m'a pas attiré au moment de sa sortie. En même temps, j'irai jusqu'à avouer que c'est logique vu que je me suis désintéressée des nouveautés... D'ailleurs, croyez-le ou pas, je n'ai pas acheté un bouquin depuis un an. Mon attention est entièrement focalisée sur les livres que je possède dans ma PAL. Bref, toujours est-il que je reviendrai - prochainement - sur ce sujet dans un article. Dernièrement, dans le cadre d'une masse critique organisée par Babelio, j'ai coché plusieurs titres un peu au hasard pour multiplier mes chances d'être choisie dans l'optique de chroniquer un roman. Le hasard a souhaité que je tombe sur celui-ci. Ma foi, je ne suis pas déçue. Ce fut l'occasion pour moi de découvrir un ouvrage que je n'aurai pas acheté de ma propre initiative. Au départ, je m'attendais à une histoire d'amour à cause de l'intitulé du livre. Dès les premières pages, je me suis rendue compte que j'avais - plus ou moins - tord. Oui, il est question d'amour. Mais pas dans le sens où je l'entendais. Au bout du compte, c'est beaucoup plus profond qu'une banale romance. Sincèrement, si j'avais lu la quatrième de couverture, je ne sais pas si je l'aurai finalement choisi. Ce type de récit est typiquement le genre de Lia - ma petite soeur. Me concernant, je ne suis pas totalement fermée. Néanmoins, instinctivement, je passerai mon chemin pour favoriser les univers imaginaires où l'esprit peut s'évader. « Maintenant je suis prête. Je suis prête pour la vie. Je ne l'attends plus sous les draps, la tête en bas et les jambes hissées sur la tête de lit. Je ne l'exige pas comme si elle était un droit. Je la vie, simplement. Je vis ma vie, la mienne, pleine et imprévisible, sans plus me demander si un jour elle sera en mesure de se multiplier et de générer une nouvelle vie. Je prends soin d'elle comme je le ferais d'une plante, forte mais fragile, sans savoir si elle est de ces espèces qui donnent des fruits. » Ci-contre, un extrait qui me parle... mais pas au sens littéral du récit. Quand bien même, ce ne fut ni une déception ni une révélation, il n'en reste pas moins que j'ai été touchée par le fond de cette histoire. Ce qui arrive à ce couple est juste une tragédie. Personnellement, je suis incapable de me mettre à leur place. Je ne peux qu'imaginer la détresse dans laquelle ils ont été plongés face à ce drame. Et encore, je pense que je suis très loin du compte. De plus, je suis - particulièrement - sensible au message décrypté au travers de ces lignes. Au terme de cette lecture, je retiens que malgré les épreuves de la vie, il faut essayer de se remettre sur pieds. Certes, cela peut prendre plus ou moins du temps. Mais, même si on est plus bas que terre, il faut garder un minimum d'espoir. Après, la pluie viendra le soleil ; paraît-il. Le dernier battement de coeur est un magnifique roman. Je ne sais pas si la romancière a vécu une situation similaire. En tout cas, les émotions, les sentiments sont parfaitement retranscrits. La plume de Simona Sparaco est efficace au point de s'interroger si elle témoignerait d'une histoire vécue. Cette lecture m'a poussé inconsciemment à me demander ce que je ferai dans une telle situation. A l'heure actuelle, je ne suis pas capable de me projeter. Je ne possède pas les réponses. 254 pages qui se lisent très vite. L'écriture est fluide, les chapitres sont courts, ce qui rend la lecture dynamique. Le monde s'arrête de tourner lorsqu'on plonge dans ce type d'histoire. De plus, la narration est intéressante. En fait, je l'ai trouvé originale. A mes yeux, ce titre est un roman aux multiples personnalités : contemporain, témoignage, épistolaire. En gros, vous avez un récit qui se révèle riche par de nombreux aspects. Il est clair que je ne me serai pas arrêtée devant ce bouquin. Pourtant, je ne regrette pas ma lecture. Je suis enchantée d'avoir eu l'opportunité de le découvrir. De plus, je suis ravie de le prêter à ma soeur. A priori, elle devrait passer un excellent moment livresque en sa compagnie. En tout cas, je l'espère sincèrement. Un grand merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon.
          Lire la suite
          En lire moins
        • lelivredapres Posté le 21 Mars 2016
          Voici un roman que j’ai lu acheté en Italie en juillet 2013, sur les conseils d’une libraire. Le livre était alors en lice pour le prestigieux Prix Strega, l’équivalent de notre Goncourt. Il vient d’être traduit en français et publié aux éditions Michel Lafon. Luce, enceinte de presque trente semaines, et Pietro, son mari, attendent de passer la dernière échographie avant la naissance de leur premier enfant. Pietro regarde les clichés des échographies précédentes en cherchant à qui peut bien ressembler Lorenzo. Celui-ci se manifeste d’ailleurs en donnant des coups de pieds à sa maman. Mais déjà, le lecteur sait que tout va basculer. En effet, détaillant ses préoccupations légères et futiles, comme la couleur de la chambre du bébé, la future maman de demande pourquoi nos pensées sont en général si insignifiantes, juste avant que ne se produise « l’impensable ». Luce poursuit en décrivant la préparation de l’examen avec précision et froideur. La tension est bien présente. Quelques minutes plus tard, le verdict est là : Lorenzo souffre d’un retard de croissance préoccupant, dû à une forme de dysplasie squelettique. Chacun réagit différemment face à cet « impensable ». Pietro demande quel est le traitement à prévoir. Luce... Voici un roman que j’ai lu acheté en Italie en juillet 2013, sur les conseils d’une libraire. Le livre était alors en lice pour le prestigieux Prix Strega, l’équivalent de notre Goncourt. Il vient d’être traduit en français et publié aux éditions Michel Lafon. Luce, enceinte de presque trente semaines, et Pietro, son mari, attendent de passer la dernière échographie avant la naissance de leur premier enfant. Pietro regarde les clichés des échographies précédentes en cherchant à qui peut bien ressembler Lorenzo. Celui-ci se manifeste d’ailleurs en donnant des coups de pieds à sa maman. Mais déjà, le lecteur sait que tout va basculer. En effet, détaillant ses préoccupations légères et futiles, comme la couleur de la chambre du bébé, la future maman de demande pourquoi nos pensées sont en général si insignifiantes, juste avant que ne se produise « l’impensable ». Luce poursuit en décrivant la préparation de l’examen avec précision et froideur. La tension est bien présente. Quelques minutes plus tard, le verdict est là : Lorenzo souffre d’un retard de croissance préoccupant, dû à une forme de dysplasie squelettique. Chacun réagit différemment face à cet « impensable ». Pietro demande quel est le traitement à prévoir. Luce pleure et demande si c’est sa faute, si elle a fait quelque chose de mal pendant sa grossesse qui a bien pu les amener là. Fin du prologue. La première partie du roman s’ouvre sur une lettre du courrier des lecteurs, adressée à Luce. Celle-ci est en effet journaliste et tient une rubrique dans un hebdomadaire où elle dispense des conseils de toutes sortes. Luce revient alors en arrière et raconte des épisodes de son enfance, sa rencontre avec Pietro, leurs difficultés pour concevoir un enfant. Elle évoque ensuite les jours qui ont suivi l’annonce de la maladie de leur enfant, les pensées qui défilent, et la douleur omniprésente. Puis viennent les questions, la recherche d’informations et de traitements possibles. Et la mauvaise nouvelle, une fois de plus : l’enfant pourrait ne pas survivre. Enfin, le conseil de la gynécologue de ne pas mener la grossesse à terme. Luce voit le ciel lui tomber sur la tête, d’autant qu’en Italie, le délai légal pour un avortement thérapeutique est dépassé. Ce n’est pas le cas en Angleterre, comme on le leur explique : le couple peut encore y rencontrer un généticien pour un dernier examen avant la décision finale. Luce dissèque tous les sentiments qui la traversent : douleur, peur, angoisse, indécision, culpabilité, solitude, incompréhension, et amour. L’auteur nous donne à voir le cheminement long et douloureux que doit endurer Luce, avant de renaître à la vie. « Le dernier battement de coeur » est une belle lecture, difficile et bouleversante, mais aussi pleine de courage, de sincérité, et finalement porteuse d’espoir. Un roman qui m’a amenée à m’intéresser au problème de l’avortement thérapeutique, qui pousse aujourd’hui encore des couples italiens à rechercher un hôpital à l’étranger quand les délais légaux sont dépassés dans leur pays. « Le dernier battement de cœur » n’a finalement pas été primé en Italie, même s’il était finaliste pour le prix Strega. Plusieurs critiques italiens se sont accordés sur le fait que l’écriture du roman n’était pas littéraire, mais plutôt, « à la portée de tous », ce qui en Italie, place d’office un auteur à l’écart de la littérature ! D’autres ont évoqué une écriture « pas particulièrement brillante », ce qui n’a pas empêché le roman de Simona Sparaco de conquérir de nombreux lecteurs de l’autre côté des Alpes. D’ailleurs, il est plutôt bien écrit, même si son intérêt ne réside pas là. Le fait est que le thème de l’avortement, même pratiqué pour des raisons thérapeutiques, est encore tabou en Italie, où la religion garde une forte influence. Divers articles de la presse italienne ont salué ce roman, comme étant « nécessaire ». L’auteure a en effet expliqué qu’elle considérait qu’un des rôles de la littérature était de mettre en avant des questions éthiques difficiles. Et de ce point de vue, c’est une réussite totale : « Le dernier battement de coeur» est essentiel pour les questions qu’il aborde, et la façon dont il examine toutes les facettes du problème, le tout avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un livre qui touche en plein cœur. » Grazia

        «  Un merveilleux roman sur la nature et la vie. » The Huffington Post

        « C’est écrit avec énormément de respect pour les personnes qui ont eu à vivre cette situation. Un roman magnifique ! » livresavie.com
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com