Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264035493
Code sériel : 3491
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Le fantôme de la rue Royale

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 16/01/2003

Les précédents succès de Nicolas Le Floch,  protégé du lieutenant de police Sartine, agacent. On veut le mettre à l'écart. Mais, alors que Paris célèbre le mariage du dauphin par un feu d'artifice sur la place Louis-XV, c'est la catastrophe : des carrosses renversés, des centaines de victimes écrasées... Notre tout...

Les précédents succès de Nicolas Le Floch,  protégé du lieutenant de police Sartine, agacent. On veut le mettre à l'écart. Mais, alors que Paris célèbre le mariage du dauphin par un feu d'artifice sur la place Louis-XV, c'est la catastrophe : des carrosses renversés, des centaines de victimes écrasées... Notre tout jeune commissaire de police au Châtelet reprend du service. Au milieu des cadavres, une jeune femme tient serrée dans sa main une perle noire. Est-elle morte étouffée... ou étranglée ?

"Sur fond de reconstitution historique impeccable, et dans un style qui évoque sans la pasticher la littérature du XVIIIe siècle, Jean-François Parot multiplie les clins d'œil à la situation contemporaine."

Gérard Meudal, Le Monde

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264035493
Code sériel : 3491
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marcellina Posté le 29 Juin 2020
    Waouh, trop trop bien, j'adore toujours :-p Le style est juste inimitable, l'auteur reste toujours dans le bon ton, celui du XVIIIème siècle ; truculent, violent, chahuté, superstitieux, amusant aussi. On reste dans la vérité de l'Histoire avec ce drame urbain de la Rue Royale où un feu d'artifice en l'honneur du mariage du dauphin le 30 mai 1770 s'est transformé en immense incendie terriblement mortel pour les malheureux spectateurs entassés, écrasés, étouffés sous la foule apeurée. Résultat officiel, 132 morts ; résultat réel, 1200 morts ! Déjà, à l'époque, la bagarre des chiffres dilue les responsabilités… Et nous voilà face à deux enquêtes pour notre ami Nicolas, plus vieux de dix ans quand même, à savoir, un drame dû à l'incurie de la police municipale (la garde-française) et un meurtre noyé dans la masse des décès. Si l'on ajoute à cela un bon exorcisme dans les règles de l'art et les formes légales, et bien, c'est juste un régal malgré les passages glauques :-p Je ne peux terminer ma critique sans ajouter une recette qui m'a fait saliver le ventre plein à savoir, un pâté de poitrine de veau :-p « Vous me coupez un bon morceau de poitrine de veau, bien choisi,... Waouh, trop trop bien, j'adore toujours :-p Le style est juste inimitable, l'auteur reste toujours dans le bon ton, celui du XVIIIème siècle ; truculent, violent, chahuté, superstitieux, amusant aussi. On reste dans la vérité de l'Histoire avec ce drame urbain de la Rue Royale où un feu d'artifice en l'honneur du mariage du dauphin le 30 mai 1770 s'est transformé en immense incendie terriblement mortel pour les malheureux spectateurs entassés, écrasés, étouffés sous la foule apeurée. Résultat officiel, 132 morts ; résultat réel, 1200 morts ! Déjà, à l'époque, la bagarre des chiffres dilue les responsabilités… Et nous voilà face à deux enquêtes pour notre ami Nicolas, plus vieux de dix ans quand même, à savoir, un drame dû à l'incurie de la police municipale (la garde-française) et un meurtre noyé dans la masse des décès. Si l'on ajoute à cela un bon exorcisme dans les règles de l'art et les formes légales, et bien, c'est juste un régal malgré les passages glauques :-p Je ne peux terminer ma critique sans ajouter une recette qui m'a fait saliver le ventre plein à savoir, un pâté de poitrine de veau :-p « Vous me coupez un bon morceau de poitrine de veau, bien choisi, dodu et nacré. Vous me le débitez en tronçons que vous lardez d'un ou deux morceaux de gras. Là-dessus, vous me préparez une pâte brisée au saindoux que vous abaissez dans la tourtière. Vous empâtez les tronçons dans celle-ci après les avoir assaisonnés de lard, sel, poivre, clous, muscade, fines herbes, laurier, champignons et culs d'artichauts. Vous recouvrez le tout de pâte. Deux heures gaillardes au four du potager. Vous sortez, vous ouvrez un nombril au couteau et vous y introduisez avec délicatesse une sauce blanche bien conditionnée avec un jus de citron et des jaunes d’œufs, juste avant de servir. » Et voilà, j'ai de nouveau faim, pas vous ? Le prochain est déjà sorti de la bibliothèque, j'ai un peu de temps devant moi, je me lance :-p
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bridgecastle Posté le 17 Mai 2020
    Malgré un récit un peu longuet, j'aime à retrouver tous ces personnages attachants, dans une enquête palpitante et d'une époque au parler aussi plaisant.
  • melodbellaisa Posté le 15 Février 2020
    Le Fantôme de la rue Royale est un roman policier historique de Jean-François Parot publié en 2001 Sa parfaite connaissance du Paris du XVIIIème siècle lui permet de faire revivre ses rues, ses crimes, ses mystères. Ici, on est plongé au coeur du XVIIIème siècle. Véritable fresque historique, c'est un régal de suivre les péripéties de Nicolas le Floch et de ses acolytes.C'est comme le bon vin, en vieillissant les intrigues se bonifient. Notre voyage est captivant ,il nous tient en haleine du début jusqu'à la fin. Les rebondissements se succèdent, rendant difficile l'abandon de l'ouvrage pour des activités plus terre à terre et quotidiennes !
  • Aline1102 Posté le 10 Novembre 2019
    Troisième tome des enquêtes de Nicolas Le Floch, et j'apprécie toujours autant ! Comme dans L’Énigme des Blancs-Manteaux, l'auteur soigne toujours autant la présentation : langue très soignée et reconstitution historique fidèle (on s'y croirait) sont extrêmement agréables et donnent un ton particulier à cette série de polars historiques. Et pour ne rien gâcher, Nicolas et ses amis sont toujours amateurs de bonne cuisine, et le commissaire Le Floch n'hésite pas à se renseigner sur quelques recettes, dans les gargotes qu'il fréquente avec l'inspecteur Pierre Bourdeau : cela donne quelques passages savoureux, qui donnent envie de redécouvrir certains plats de l'époque. L'intrigue, quant à elle, est passionnante. Teintée de quelques éléments surnaturels, [masquer] tels que la possession de la servante Miette et des manifestations étranges à la porte de la chambre de Nicolas [/masquer] l'histoire tient en haleine jusqu'à la dernière page. La famille Galaine, très mystérieuse et pas très coopérative, semble plus que suspecte et chaque membre de la maisonnée paraît avoir une part de responsabilité dans les divers drames ayant secoué le logis de la rue Saint-Honoré. Tout cela donne une enquête palpitante que l'on souhaiterait pouvoir lire d'une seule traite !
  • Phoenicia Posté le 1 Novembre 2019
    3e aventure de Nicolas Le Floch. Je remercie @Jodyane pour cette pioche de Novembre 2019. 1770. L'histoire commence avec Nicolas, venu inspecter, sans en avoir l'autorité ( conflit entre la police et les autorités de la ville), le déroulement d'un feu d'artifice sur la place Louis XV en l'honneur du mariage du Dauphin. Les festivités dégénèrent en drame et parmi la multitude de mort, le corps d'une jeune fille, visiblement étranglée. Sommé de faire une enquête officieuse sur le déroulement de ces festivités pour identifier les manquements de la Ville qui ne doivent pas être imputés à Sartine, Nicolas Le Floch entreprend une enquête officielle pour élucider le crime de cette jeune fille. Jeune fille qui est issue d'une famille bien particulière... La narration est dans l'ensemble plaisante. J'ai plaisir de lire cette écriture XVIIIe s, d'apprendre de nouvelles expressions, de saliver vis-à-vis des recettes de cette époque et d'entrevoir la réalité politique de ce règne mal connu par moi-même. Concernant l'enquête, elle commence sur des tambours battants. Cependant, le rythme ralentit sur l'élucidation, traîne en longueur, ce que je trouve dommage. Mais les résultats restent très intéressants! Pioche dans ma PAL novembre 2019 Challenge A travers l'histoire Challenge Le tour du scrabble en 80 jours... 3e aventure de Nicolas Le Floch. Je remercie @Jodyane pour cette pioche de Novembre 2019. 1770. L'histoire commence avec Nicolas, venu inspecter, sans en avoir l'autorité ( conflit entre la police et les autorités de la ville), le déroulement d'un feu d'artifice sur la place Louis XV en l'honneur du mariage du Dauphin. Les festivités dégénèrent en drame et parmi la multitude de mort, le corps d'une jeune fille, visiblement étranglée. Sommé de faire une enquête officieuse sur le déroulement de ces festivités pour identifier les manquements de la Ville qui ne doivent pas être imputés à Sartine, Nicolas Le Floch entreprend une enquête officielle pour élucider le crime de cette jeune fille. Jeune fille qui est issue d'une famille bien particulière... La narration est dans l'ensemble plaisante. J'ai plaisir de lire cette écriture XVIIIe s, d'apprendre de nouvelles expressions, de saliver vis-à-vis des recettes de cette époque et d'entrevoir la réalité politique de ce règne mal connu par moi-même. Concernant l'enquête, elle commence sur des tambours battants. Cependant, le rythme ralentit sur l'élucidation, traîne en longueur, ce que je trouve dommage. Mais les résultats restent très intéressants! Pioche dans ma PAL novembre 2019 Challenge A travers l'histoire Challenge Le tour du scrabble en 80 jours (7e éd) Challenge Mauvais Genres Challenge 50 objets 2019-2020 Challenge Séries
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.