En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le fils de Sam Green

        10/18
        EAN : 9782264062598
        Code sériel : 4935
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        Le fils de Sam Green

        Date de parution : 21/05/2015
        Du jour au lendemain, il est devenu le « fils du plus grand escroc de tous les temps ». Entraîné dans la chute de son père – as fraudeur de la finance, arrêté et banni –, l’héritier dépossédé s’effondre, et s’interroge. A-t-il été victime, parmi d’autres, ou complice, par égoïsme ?... Du jour au lendemain, il est devenu le « fils du plus grand escroc de tous les temps ». Entraîné dans la chute de son père – as fraudeur de la finance, arrêté et banni –, l’héritier dépossédé s’effondre, et s’interroge. A-t-il été victime, parmi d’autres, ou complice, par égoïsme ? Peut-on haïr les siens ? Et comment vivre la folie d’une existence bâtie sur le mensonge ? Subtilement inspiré de l'affaire Madoff, ce portrait-fiction explore avec une finesse psychologique virtuose le scandale de la faillite intime et les (en)jeux de l’identité. Fascinant.
         
         
        « C'est une fiction, bien sûr, mais la lucidité tranchante du propos, doublée d'une finesse virtuose dans l'analyse des ressorts psychologiques, est bluffante. Comme Sam. »
        Le Nouvel Observateur                                        

        Édition augmentée d’une nouvelle inédite : Le père de Tom Green

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264062598
        Code sériel : 4935
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        7.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Marti94 Posté le 27 Octobre 2013
          A priori, l’histoire parait banale : celle d’un fils « DE », basée sur l’actualité, celle de la plus grosse escroquerie financière orchestrée par Bernard Madoff. Elle se révèle être un portrait psychologique d’un homme face à la trahison de son père, plus que l’histoire de l’affaire elle-même. Ceci-dit, j’aurai aimé en apprendre un peu plus sur le monde de la finance. Lu en juin 2013
        • Sharon Posté le 8 Septembre 2013
          Le fils de Sam Green est un livre que j'aurai aimé apprécier, et ce ne fut pas le cas. Ce ne fut pas non plus une grosse déception, un rejet complet, plutôt un certain ennui, distillé page après page. Je ne me refais pas : le titre ne m'a pas fait penser du tout à l'affaire Madoff, mais au film Summer of Sam, sorti en 1999 (ancienne blogueuse cinéma, je ne me refais pas). Ce "fils de" nous raconte sa vie, avant et après la catastrophe, l'existence extrêmement aisée, et la difficulté, pour ne pas dire l'impossibilité d'exister par soi-même. Le narrateur, dont le "je" envahit le texte, n'a pu être qu'un "fils de" - et à peine un père pour son propre fils. Alors, il ressasse, revient sur les indices, les faits qui auraient dû l'alerter, et qui ne l'ont pas fait. Se soucie-t-il des autres ? A peine. J'ai eu trop souvent l'impression que tout tournait autour de sa petite personne, de ses regrets pour lui-même, pour son fils qui n'aura pas la même vie que lui.Le style m'a semblé très réaliste, quasiment sans figure de style, sans fioriture. Si au début, il me plaisait, au bout de quarante pages,... Le fils de Sam Green est un livre que j'aurai aimé apprécier, et ce ne fut pas le cas. Ce ne fut pas non plus une grosse déception, un rejet complet, plutôt un certain ennui, distillé page après page. Je ne me refais pas : le titre ne m'a pas fait penser du tout à l'affaire Madoff, mais au film Summer of Sam, sorti en 1999 (ancienne blogueuse cinéma, je ne me refais pas). Ce "fils de" nous raconte sa vie, avant et après la catastrophe, l'existence extrêmement aisée, et la difficulté, pour ne pas dire l'impossibilité d'exister par soi-même. Le narrateur, dont le "je" envahit le texte, n'a pu être qu'un "fils de" - et à peine un père pour son propre fils. Alors, il ressasse, revient sur les indices, les faits qui auraient dû l'alerter, et qui ne l'ont pas fait. Se soucie-t-il des autres ? A peine. J'ai eu trop souvent l'impression que tout tournait autour de sa petite personne, de ses regrets pour lui-même, pour son fils qui n'aura pas la même vie que lui.Le style m'a semblé très réaliste, quasiment sans figure de style, sans fioriture. Si au début, il me plaisait, au bout de quarante pages, la monotonie s'est installée.
          Lire la suite
          En lire moins
        • sandrine57 Posté le 24 Août 2013
          Somptueux appartements sur Park Avenue, villas au bord de la mer, yachts pour les parties de pêche, grosses berlines allemandes, vêtements et chaussures sur mesure … Il avait tout cela et bien plus encore. Il était le prince de New-York puisqu’il était le fils du roi de la finance, le fils de Sam Green. Son nom lui ouvrait toutes les portes, lui offrait tous les privilèges, attisait envies et convoitises. Mais cela, c’était avant … Avant que la bombe explose et éclabousse d’opprobre ce nom qui jusque-là était synonyme de réussite. Le discret Sam Green était un escroc à la tête d’une fragile pyramide qui s’est effondrée comme un château de cartes, provoquant ruines, suicides et procès en série. Depuis Sam Green est en prison et son fils, désigné comme son complice, brisé, haï par tous, s’interroge sur sa vie, ses choix, ses doutes, ses lâchetés, ses faiblesses. Largement inspiré de l’affaire Madoff, Le fils de Sam Green nous entraîne dans la descente aux enfers d’un homme qui avait tout et qui a tout perdu. Riche par la naissance, adulé par tous, il se retrouve seul et honni du jour au lendemain. Victime d’un père qui l’a compromis ou témoin consentant... Somptueux appartements sur Park Avenue, villas au bord de la mer, yachts pour les parties de pêche, grosses berlines allemandes, vêtements et chaussures sur mesure … Il avait tout cela et bien plus encore. Il était le prince de New-York puisqu’il était le fils du roi de la finance, le fils de Sam Green. Son nom lui ouvrait toutes les portes, lui offrait tous les privilèges, attisait envies et convoitises. Mais cela, c’était avant … Avant que la bombe explose et éclabousse d’opprobre ce nom qui jusque-là était synonyme de réussite. Le discret Sam Green était un escroc à la tête d’une fragile pyramide qui s’est effondrée comme un château de cartes, provoquant ruines, suicides et procès en série. Depuis Sam Green est en prison et son fils, désigné comme son complice, brisé, haï par tous, s’interroge sur sa vie, ses choix, ses doutes, ses lâchetés, ses faiblesses. Largement inspiré de l’affaire Madoff, Le fils de Sam Green nous entraîne dans la descente aux enfers d’un homme qui avait tout et qui a tout perdu. Riche par la naissance, adulé par tous, il se retrouve seul et honni du jour au lendemain. Victime d’un père qui l’a compromis ou témoin consentant d’une vaste escroquerie ? Le fils avait des doutes mais il aurait fallu du courage pour chercher plus loin que les vagues doutes qui l’effleuraient parfois. Alors il a fermé les yeux, fait taire sa conscience pour profiter du système et de ses avantages. A l’heure du bilan, le fils de Sam Green se remet en question et ce qu’il découvre de lui-même n’est pas glorieux. Il aurait pu choisir sa propre voie, il aurait pu dénoncer, il n’a pas voulu renoncer à l’argent facile… Fine analyse d’un milieu privilégié frivole en apparence mais profondément cruel, Le fils de Sam Green est un roman passionnant, décrivant sans concessions la jungle capitaliste. Mais c’est aussi et surtout un roman sur la filiation, sur cette relation ambiguë parfois qui unit un père et son fils, faite de rivalité, de désir de faire ses preuves, de recherche de l’approbation et qui souvent aboutit à « tuer le père ». Une belle réussite, bien documentée et très aboutie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Aucafelitterairedeceline Posté le 24 Août 2013
          Je trouve le sujet de ce roman très intéressant. Développer le point de vue du fils, développer son regard sur le scandale qui éclabousse son père et donc par conséquent lui-même, pour ainsi arriver à poser la question de son identité propre : vaste programme bien mené, à mon goût, par l’auteur. Alors qui est le le fils de Sam Green ? Quel est son prénom, la base de l’identité d’un individu ? Au cours de ma lecture, cela ne m’a pas choquée, mais après je me suis posé cette même question. J’ai encore parcouru à l’instant le livre et non pas de prénom. Quoi de plus étonnant, pour quelqu’un dont toute sa vie repose sur le fait qu’il est le fils de Sam Green. Sam Green, le génie de la finance chez qui tout le monde veut investir, le charmeur et finalement l’embobineur… Qui est le fils de Sam Green ? Au fil du livre, c’est une des questions auquel le personnage tente de répondre. Ainsi, il nous touche, lui qui a travaillé honnêtement et n’a été mêlé en aucun cas à cette escroquerie. Mais il nous révolte, ce fils qui s’est reposé sur son père, qui manquait d’ambition pour... Je trouve le sujet de ce roman très intéressant. Développer le point de vue du fils, développer son regard sur le scandale qui éclabousse son père et donc par conséquent lui-même, pour ainsi arriver à poser la question de son identité propre : vaste programme bien mené, à mon goût, par l’auteur. Alors qui est le le fils de Sam Green ? Quel est son prénom, la base de l’identité d’un individu ? Au cours de ma lecture, cela ne m’a pas choquée, mais après je me suis posé cette même question. J’ai encore parcouru à l’instant le livre et non pas de prénom. Quoi de plus étonnant, pour quelqu’un dont toute sa vie repose sur le fait qu’il est le fils de Sam Green. Sam Green, le génie de la finance chez qui tout le monde veut investir, le charmeur et finalement l’embobineur… Qui est le fils de Sam Green ? Au fil du livre, c’est une des questions auquel le personnage tente de répondre. Ainsi, il nous touche, lui qui a travaillé honnêtement et n’a été mêlé en aucun cas à cette escroquerie. Mais il nous révolte, ce fils qui s’est reposé sur son père, qui manquait d’ambition pour réussir, qui n’est pas brillant et ne semble pas vouloir à l’époque briller pour ce qu’il est et sait faire, trop habitué qu’il est à ne pas être reconnu pour lui-même, mais pour sa qualité de fils de Sam Green. Ce qui m’amène à une autre interrogation : au fond ne se doutait-il pas de la vérité ? De ce fait, quelle est sa responsabilité dans tout cela ? Aurait-il pu faire arrêter tout ça ? Si officiellement, il déclare n’avoir rien reçu, la vérité est plus nuancé et certains passages, où le personnage expliquait sa position, m’ont paru confus. Pour finir, j’ai apprécié le livre dans sa globalité, ainsi que son personnage et ses états d’âme. Mais je reprocherai à ce livre certaines longueurs. J’ai apprécié la façon dont ce clos le livre, sur le fils de Sam Green forcément, mais cette fois c’est vraiment à lui en tant qu’individu et non comme fils de Sam Green que revient le dernier mot, un mot sur cette quête d’identité et sur l’avenir qui l’attend.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Vie27 Posté le 7 Juillet 2013
          Étrange sensation en fermant ce livre de rester sur ma faim... Plusieurs angles d'approche entre le schème de Ponzi et la volonté de révéler une arnaque magistrale, la difficulté d'être le "fils de" surtout lorsque le père a l'aura d'un escroc de grande envergure et le désagréable sentiment de n'être pas grand chose si ce n'est un lâche vivant par procuration... Ecriture assez monotone pour une histoire qui fournissait toutes les ficelles du rocambolesque ! Aussi fade que le héros est sans voix ni grand teint... J'espère que les prochaines découvertes de la rentrée littéraire 2013 seront plus colorées, plus enjouées, qu'elle vaudront bien d'être lues !
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.